N’en déplaise à Mélenchon, je suis pour la réédition de Mein Kampf

Publié le 2 novembre 2015 - par - 36 commentaires - 1 195 vues
Share

Ri7Corbière et Méluche autodafeursLe 1er janvier 2016, Mein Kampf, seul livre écrit par Adolf Hitler (alors emprisonné suite à sa tentative avortée du Putsch de la Brasserie) va tomber dans le domaine public, le Führer allemand étant mort sans héritier. Le Land de Bavière qui détenait jusque là les droits d’auteurs de ce livre (mais qui l’a maintenu interdit) devra se résoudre à le voir copié et réédité dans plusieurs langues dont le français.

En effet, les Éditions Fayard ont annoncé leur souhait de rééditer le livre d’Adolf Hitler, dans une « édition critique » – comprendre par là : pleine de notes de bas de page, de références, d’analyses et flanquée d’une préface et d’une conclusion faisant la moitié du livre, emplies de bons mots humanistes de façon à exorciser le lecteur pour qu’il ne tombe dans la même admiration que ces Allemands qui ont porté Hitler au pouvoir.

Comme on peut l’imaginer, la bouchée est restée en travers de la gorge à certains. Jean-Luc Mélenchon est monté au créneau en bon défenseur de la liberté. Il a osé écrire aux éditions Fayard afin qu’ils renoncent à leur folle idée. Son fidèle lieutenant, Alexis Corbières (qui ferait un excellent Beria français dans le cas où son maître serait porté au pouvoir) a quant à lui poussé l’outrecuidance jusqu’à déclarer qu’il ne voyait pas « l’utilité » de publier ce livre.

Théophile Gautier s’était exclamé « L’art pour l’art! » exaspéré de ceux qui le questionnaient quant à l’utilité de son œuvre. « L’histoire pour l’histoire! » pourrait-ton renchérir face à la déclaration du numéro 2 communiste, qui ne conçoit les choses de l’intellect que par leur utilité; chose assez surprenante pour un marxiste et encore plus quand on sait que ce monsieur est agrégé d’Histoire!

L’angle d’attaque est en fait simple. Les néo-humanistes, présupposant d’appartenir au camp du Bien, agitent sans cesse l’étendard moral. Il serait immoral qu’un éditeur fasse de l’argent sur un livre qui a tué; il serait immoral de redonner une visibilité à un être qui a causé tant de souffrances. En plus, le peuple (qui est décidément trop con) ne serait pas prêt à lire ce livre, même avec toutes les notes critiques d’historiens experts. Ces messieurs croient que la distinction entre le Bien et le Mal est leur seul apanage; à eux, les élites, de déterminer ce qui est bien ou non. Ces demeurés de sans-dents seraient donc foncièrement mauvais, oublieux de l’Histoire et nazis au plus profond d’eux-mêmes. Il suffirait donc que leurs yeux voient le livre du dirigeant nazi pour qu’ils embrassent immédiatement le national-socialisme.

Voilà le mépris sous-jacent qui anime une telle rhétorique.

En tant qu’apprenti historien, je suis de ceux qui croient à la nécessité de publier ce livre. Rééditer Mein Kampf n’est pas un droit mais un devoir ! Beaucoup de gens voient dans ce livre fastidieux et insipide une prophétie sur laquelle se serait bâtie le Troisième Reich, une sorte de Bible qui aurait guidé toutes les actions des nazis pendant les douze années que dura leur sinistre mainmise sur l’Allemagne. Comme l’a démontré le chercheur Christian Ingrao, il n’en est rien! Mein Kampf ne fut jamais que le pamphlet d’un aventurier autrichien, architecte raté, et écrivain encore plus raté. Les 800 pages de ce livre ne furent probablement lus que par les Allemands les plus proches de l’idéologie hitlérienne ou les plus fascinés par la figure de ce chef charismatique.

Sans nier la réalisation des projets politiques écrits dans ledit livre, lui conférer l’importance qu’on a l’habitude de lui donner relève de la stupidité ou de l’ignorance. Il faut, au nom de la vérité historique, mettre fin à cette « sacralisation négative » de Mein Kampf. Le meilleur moyen pour cela reste encore de le rééditer avec des annotations et des éclaircissements apportés par des historiens experts.

Une question plus générale se pose alors: se dirige-t-on vers la dictature du Bien?

Lorsque le pharaon Horemheb remplaça la dynastie maudite d’Akhenaton, il fit effacer les cartouches la concernant. De même pour Marino Faliero, doge de Venise, dont le portrait et le nom même furent bannis par les Vénitiens suite à sa tentative de renverser la république.

Mais quant on parle d’effacer le passé et de brûler les livres, l’exemple le plus saisissant qui nous vient à l’esprit est justement celui des Nazis, de ceux-là même que la gauche prétend combattre.

En effet, le 10 mai 1933, fut organisé à Berlin un immense autodafé où plus de 20 000 livres furent brûlés dans un brasier géant. Proust, Marx, Freud, Zweig, Mann, Sade et bien d’autres… Le but de cette « épuration » était de débarrasser le monde intellectuel allemand de ses éléments « non-germaniques » ou « dégénérés » selon l’expression consacrée. C’est au nom de cet oukase que furent interdits, pourchassés, arrêtés et parfois exécutés des auteurs et des scientifiques pacifistes, internationalistes, communistes et autres mal-pensants.

« Là où on brûle des livres, on brûlera des hommes » avait dit Heinrich Heine, l’écrivain francophile allemand bien des décennies avant l’apparition du nazisme. Cette prédiction s’est hélas réalisée dans les conditions que nous savons.

Même si la gauche na parle pas (encore) de brûler Mein Kampf, ses réticences à le publier témoignent soit d’un manque d’estime intellectuel envers le peuple; soit d’un sectarisme quasi-maladif; ou bien de pulsions pavloviennes les poussant à avoir des spasmes à la vue de tout ce qui rappelle « les heures les plus sombres de notre Histoire ». Cette intention de « préserver » le peuple de tout ce qui a trait au Mal, semble provenir d’un manichéisme dangereux qui pourrait faire tomber les « humanistes » dans ce totalitarisme de la pensée qu’ils s’échinent à combattre.

Nicolas Kirkitadze

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Patrick Zbinden

A propos de livres politiques ennuyeux je me souviens d’un ouvrage de Sarkozy paru en 2004 et titré « La république, les religions, l’espérance ».
Je n’ai pas acheté cette daube, mais je l’ai parcouru longuement au rayon librairie de mon supermarché, un jour que j’avais du temps à perdre.
Sarkozy y exposait sa volonté de réformer les lois laïques de 1905 pour favoriser l’expansion de l’islam.
Alors quand je pense que beaucoup d’électeurs sarkozystes ont été surpris par sa complaisance envers l’islam durant son quinquennat, je leur dis qu’ils auraient mieux fait de s’informer avant de voter pour lui.
Ne jamais croire les promesses électorales de Sarko, par contre dans son livre paru 3 ans avant la présidentielle de 2007 il avait livré le fond de sa pensée.

Navigateur

Je suis contre l’interdiction de tout livre,toute publication, comme Milton.
Il faut au contraire avoir le courage d’affronter le mal.
Il y a d’ailleurs dans la préface de ce livre un passage qui se veut élogieux pour une certaine religion, drôle d’hommage, hommage que l’auteur de Mein Kampf très profondément anti-chrétien autant qu’il était antisémite, une religion qui prêche la guerre, le combat, la virilité, qui abominable les juifs aurait qu’il pouvait les abomination.
Être un véritable démocrate c’est avoir comme Churchill qui avait lu « Mein Kampf » avoir le courage d’affronter le mal en face et de le dénoncer.
Ce même Churchill dans ses écrits n’était pas tendre non plus pour cette religion à laquelle l’auteur de cet ouvrage trouvait, notamment pour ces aspects guerriers et virils (par opposition au christianisme ), par son hostilité aux juifs aussi, des mérites.
Aujourd’hui de courageux démocrates, de vrais démocrates lucides, sont salis et accusés du pire simplement pour avoir le courage de tirer sur la sonnette d’alarme.
Ouvrage indigeste, comme d’autres( et un autre en particulier qui mérite d’être lu et âprement contesté), car il faut continuer de se vacciner contre les horreurs du passé et les discours et écrits qui les justifient si nous ne voulons pas les revivre demain.

Marc

« Mein Kampf » est un bouquin insupportablement indigeste, qui démontre d’ailleurs la méconnaissance TOTALE d’Hitler en matière de Raciologie et d’Anthropologie Biologique! D’ailleurs, les meilleurs Raciologues Allemands, tels que Hans F. K. Gunther et Herman With, finirent par se détourner de l’idéologie Nazie, se rendant compte que la politique criminelle d’Hitler allait mener l’Allemagne et l’Europe entière à la ruine!… Et c’est bel et bien ce qui arriva, avec toutes les conséquences actuelles…que nous ne savons que trop!!…

Dominique

J’ai étudié en droit les sciences politiques, et nous avions un livre rassemblant les idées politiques, dont le national-socialisme. Dans ce livre, figuraient donc de larges extraits de « Mein Kampf ». Il est toujours utile de lire une oeuvre en entier.

Ce qui m’a fait détester l’islam et comprendre la barbarie de bien des mahométans est la lecture du coran au lendemain du 11 septembre, torchon immonde qui m’a horrifiée vu qu’il prône le génocide des non mahométans avec insistance. « Mein Kampf » fera nécessairement le même effet sur ceux qui le liront.

Sboub

Perso je suis contre l’interdiction d’un livre quel qu’il soit. Même un torche cul comme Charlie Hebdo car enfin personne n’est obligé de l’acheter.

jo

Bonjour,
Si Mélenchon écrit noir sur blanc/déclare qu’il faut interdire Houdeyfa de Brest et consort, alors je veux bien qu’on interdise Mein Kampf, mais s’il est pour la totale liberté d’expression, alors en toute logique, il laisse MK être réédité

Patricia

Nous sommes dans une dictature : un goulag-mou qui ne dit pas son nom.
L’étau qui nous enserre se durcit chaque jour d’avantage.
La police de la pensée sévit jusqu’à faire de nous des esclaves consentants. C’est le cas pour beaucoup de personnes endormies, avachies ou lâches… pour les autres, ceux qui sont réveillés : nous sommes entrés en dissidence.
C’est vital et c’est un devoir que de préserver sa dignité d’être humain. Sinon, pourquoi continuer à vivre?!

théodoric

l’interdire pour ne pas savoir qu’hitler vouait une admiration a l’islam ?…et que coran ou mein kampf c’est kif kif ! interdire pour ne pas connaitre son ennemi et le combattre ? non on doit pouvoir parler, débattre en toute connaissance de cause ! je suis partisans d’interdire le coran livre criminogène mais a quoi bon puisque que coran ou mein kampf est téléchargeable gratuitement en PDF, Ebook ! même en version audio ! pour tenir un débat, il faut au préalable savoir de quoi on parle et pour cela prendre connaissance du livre ! pour prévenir du danger, que l’histoire ne se répète pas, il faut savoir de quoi on parle avec référence a l’appuis !

Gérard Couvert

Mon père, communiste, doit à Hitler le fait d’être venu en France : certes en uniforme et se faisant tirer dessus, mais bon il fallait bien que les pieds-noirs viennent aider les français de France (comme nous les appelions). Il avait une édition française du pensum de Hitler (que j’ai toujours) et me la fit lire à mes 14 ans. En m’autorisant, comme pour les livres que nous recevions du « parti » à croiser. Même comme cela, c’était aussi chiant que les pavés du petit père des Peuples. Cette lecture concomitante à sans doute déclenché chez moi cette idée que les totalitarismes, sans se valoir, sont d’une nature équivalente et que le mythe de l’homme nouveau est attirant et dangereux, Icare rode.
En Italie il n’y a pas eu de « dé-fascisation », pour toutes sortes de raisons mais ce fut possible parce que le régime de Mussolini n’était pas d’essence totalitaire, malgré les apparences et quelques faits indéniablement coercitifs.
Dans cette tentative d’interdiction se révèle, malgré les apparences et quelques faits indéniablement contraires, la nature totalitaire de la gauche Française, y compris du PS. Les exotiques du gouvernement en font la démonstration incessante.
Interdire ce livre ce serait poursuivre le tissage du filet qui nous enserre, et ils le savent

Daniel

cela fait plus de soixante ans que l’on nous rabat les oreilles avec le nazisme, et la Shoah …..c’est bon pas la peine d’en rajouter, on a compris les mécanismes du mal et de la perversion de l’humanité …. mais des fois que certains petits Kaiser en herbe auraient besoin de conseils pour sortir de la morosité ambiante …… Non et non il ne faut pas rééditer ce bouquin , pas plus qu’il faut autoriser le Coran, à moins que l’on souhaite que le malheur se perpétue par mimétisme, un peu comme font les juifs avec les Palestiniens …..Vous êtes en mal de lecture , lisez le Petit Prince ou l’Art du Bonheur du Dalaï-Lama …….

BALT

Daniel , votre opinion est sacrée-comme le sont les autres opinions- mais les faits sont encore plus sacrés. Et lorsque vous écrivez  » un peu comme font les Juifs avec les Palestiniens… » , à mon avis , vous ne connaissez pas la réalité et vous ne faites que répéter ce que vous lisez ou voyez dans les médias de désinformation.
PS: Il me semble que si vous mettez une majuscule à Palestiniens , il en faudrait une à Juifs. Salutations.

Sboub

Daniel, ne le prenez surtout pas mal mais profitez donc de ce moment pour apprendre qu’on dit « rebattre » et non « rabattre » les oreilles : au sens figuré, le verbe rebattre signifie « répéter inutilement et d’une façon ennuyeuse ».
Rebattre les oreilles à quelqu’un, c’est donc lui répéter quelque chose à satiété.

Dans la foulée permettez moi d’ajouter qu’il me semble que vous confondez « kaiser » qui signifie empereur avec « fürhrer » qui signifie « chef » ou « dirigeant ».

La défense de la France commence par le bon usage de sa langue et il ne faut jamais perdre une occasion de s’instruire.

Bien cordialement

Daniel

merci pour la leçon ! mais moi lorsqu’on me les rebat de trop elles se rabattent les oreilles ,c’est ma façon de me mettre à l’abri …. Pour ce qui est de Kaiser je vous l’accorde, mais je n’ai pas choisi le mot Furhrer car il est trop associé à quelqu’un dont j’ose espérer ne pas retrouver d’héritier…..Et puis permettez moi tout de même d’utiliser les qualificatifs qui me conviennent n’en déplaise à votre rigueur académique…..

Sboub

@ Daniel
;=) c’est vrai que parfois je suis un peu casse-burnes.
Cordiales salutations patriotiques en tous cas

Daniel

Bienvenue au club ! la limite plancher de la précision c’est le laxisme, la limite plafond c’est la casse-burnisme …..!!! cordiales salutations ardéchoises …

Daniel

Désolé pour la majuscule c’est un oubli ….! par contre je suis en droit de penser et je ne dois pas être le seul , qu’un Peuple qui a tant souffert de la barbarie pourrait avoir un peu plus de compassion pour ne pas dire d’humanité envers un autre peuple qui pour le moins, a aussi un peu le droit d’exister ….. J’essaie d’être objectif, je ne suis ni pour ni contre ces deux peuples, je suis simplement pour la PAIX ….

Gérard Couvert

aie, bisounours est parmi nous.
Par ailleurs si, avant 1968, vous aviez demandé à un habitant de la Palestine ce qu’il était il vous aurait répondu, Juif, Chrétien, Musulman, Alaouite, Druze, Egyptien, Jordanien (les plus nombreux), mais surement pas Palestinien qui est une cause inventée.
Regardez une carte d’Israël et observez ses voisins (où l’Iran, où la Turquie) ça ne vous donne pas à penser que la sécurité de ce pays est assez complexe ?
Les 4/5 eme des « Palestiniens » sont nés après 1980 et n’ont aucun rapport charnel avec la « terre palestinienne », il n’y habitent pas, le la travaillent pas ;l es « camps » coutent chaque année 500 MD à l’ONU (c’est-à-dire nous) et cela dure depuis presque 70 ans ! vous croyez pas qu’ils auraient pu se construire un destin ?
Quand i ly a peu le Maréchal Sissi leur propose de venir dans le Sinaï ils refusent alors qu’à l’évidence toute la communauté internationale, y compris Israël, aurai financer cette implantation et cette mise en valeur de cette région.

Marc

Moi, en ce qui me concerne, je ne croirai JAMAIS PLUS UN MOT de la propagande Islamo-« Palestinienne »!!… J’ai été assez STUPIDE pour y croire, il y a longtemps…on ne m’y reprendra plus!

Gérard COuvert

Je compatis à la douleur que cela a du être d’admettre avoir été trompé.

Il n’y a pas de « peuple palestinien ». En 1948 sont arrivées des hordes de Jordaniens et d’Egyptiens (Arafat était égyptien,par exemple).
Quant au territoire, il a été occupé par les musulmans venus d’Arabie ,en veine de conquête,d’expansion territoriale, de butin et de pillage ,dans les années 730. Le siège de Jérusalem a duré deux ans. Si on considère que ce territoire est le leur, ils pourront revendiquer également la péninsule ibérique, qu’ils ont colonisée pendant huit siècles avant de déguerpir, et puis le sud de la France également. Pourquoi se gêneraient-ils ?
Dar el-harb :territoire de la guerre.
Dar -el- islam : territoire islamisé pour l’éternité, puisque le mahométan l’a conquis pour la plus grande gloire d’Allah.
Enfin, si vous croyez que la lecture de Mein Kampf peut « nazifier » son lecteur,je pense que vous faites fausse route.La lecture du Coran n’incite pas à se coraniser, ni la lecture du « divin marquis » à devenir sadique !
PS:  » on nous REBAT les oreilles »,et pas « RABAT » !

Gérard COuvert

Concernant l’Andalousie ils la revendiquent depuis longtemps déjà, il y a même une association avec des cons de gauchiste et des cathos débiles pour faire en sorte que la cathédrale de Séville redevienne -partiellement- une mosquée.
http://islamisation.fr/2015/11/03/deux-profanations-anti-chretiennes-commises-par-des-musulmans-en-andalousie/

Michel Kalidas

Tout ce débat sur la réédition de Mein Kampf me paraît surréaliste. Quiconque veut acquérir cet ouvrage pourra en effet le télécharger facilement (et gratuitement) sur Internet. Quant à le lire, c’est une autre histoire car indépendamment des abjections qu’il contient, c’est un puissant somnifère et ceux qui sont arrivé au bout ne doivent pas être très nombreux.
Cependant je trouve tout de même curieux que les adeptes du camp du bien demandent l’interdiction de Mein Kampf et pas celle du Coran, alors qu’il y a bien des points communs entre ces deux livres.
Mais moi, je ne suis pour l’interdiction ni de l’un, ni de l’autre. En effet, lorsque l’on veut combattre efficacement un ennemi, il faut d’abord bien le connaître.

gutofsalins

bonjour ,tout a fait j’ai télécharger ce livre via le net voilà plud de 10 ans et je suis bien de votre avis c’est assez soporifique pour lire les deux tomes ,je n’ai pas fini le premier ! ! mais le pire c’est le coran qui n’est pas du tout convaincant en ce qui me concerne et je préfère la Bible personnellement !!!

En Allemagne hitlérienne, on faisait cadeau de Mein Kampf aux jeunes mariés dans l’espoir sans doute de les nazifier en profondeur.Dans la réalité, il semblerait que peu d’entre eux l’aient lu.

PHIL

les USA ont une conception bien spéciale de la liberté d’expression…
c’est leur premier amendement de la constitution de ce pays. Cette liberté est totale…

Ainsi sont même permis les organisations et partis nazis !

cela n’empêche personne de vivre ni aux USA ni ailleurs…

Par contre une seule chose est interdite TOTALEMENT aux USA : le communisme !
Et le socialisme à la française est clairement vu comme du communisme « habillé »…

On le constate tous les jours dans notre pays : le vrai danger facho c’est bien le socialisme de Hollandescu et ses islamo-collabos !

Il serait peut-être intéressant de rééditer le petit ouvrage de Goebbels : « Pourquoi nous sommes socialistes ».Il en est que ça ferait probablement éructer

Pénélope

Cela fait belle lurette que j’ai lu MK et en français dans le texte. C’est pourquoi, ayant aussi »étudié » le coran, je peux affirmer avoir été troublée par l’étrange ressemblance d’appel à la haine et au meurtre de ces deux bouquins écrits par deux psychopathes notoires. MK est un « best seller » dans les pays arabo musulmans avec le « protocole des sages de Sion » et tous les neo fascistes de gauche « antiJuif » et « antiCatho » ont beau rôle de s’insurger sur sa réédition alors que sans l’avoir lu ils distillent la même haine !

Vincent L.

« et tous les neo fascistes de gauche « antiJuif » et « antiCatho » » Vous avez sans doute raison de faire ce parallèle. Et Hitler le faisait. Après s’être « vaillamment » occupé des juifs, il était également dans le projet d’Hitler de s’occuper de l’Eglise. S’il ne l’a pas fait ce qu’il voulait préserver l’unité du pays face à ses ennemis. Les aumôniers étaient nombreux parmi la Wehrmacht. De même, les cathos ont réussi à le faire plier et ils lui ont fait remettre en question l’exterminations des handicapés allemands. Bien noter que les résistants allemands (auteurs d’attentats) étaient également cathos. Sacrés cathos, ils n’ont pas que du mauvais !

Marc

En MALAISIE, pays musulman à tendance nettement fodamentaliste, j’ai personellement vu à la maison de la presse de l’aéroport international de Kuala Lumpur…UNE PILE ENORME d’exemplaires de « Mein Kampf » exposés et mis à la vente!! De nombreux touristes en étaient profondément choqués, cela se voyait!… mais visiblement, çà ne semblait pas troubler le moins du monde les Malais musulmans!…

La lecture de « Mein kampf » servira à comprendre les horreurs du nazisme, comme la lecture du Coran nous renseigne sur les horreurs qui nous attendent si nous ne réagissons pas.

BALT

Très bien résumé

Lire Mein kampf, c’est prendre connaissance du passé. De même on devrait lire le Coran et les textes sacrés de l’islam pour comprendre ce qui nous attend si nous ne réagissons pas.

gutofsalins

quel textes sacrés de cette secte ??? beurk ! ! !

Patrick Zbinden

En fait ce livre est déjà accessible en France, la traduction française du texte intégral existe depuis 1934 (Nouvelles Editions Latines), des sites comme Price Minister le vendent (mais pas Amazon) et de plus on le trouve gratuitement sur un site islamique !

Evidemment beaucoup de gens l’ignorent, et des politiciens comme Melenchon auraient bien voulu que ça continue, et sont donc contrariés par la publicité faite autour de la nouvelle version des éditions Fayard.

Ce même Melenchon ne voit par contre aucun inconvénient à ce que le Coran soit en vente libre, bien que la violence et les appels au meurtre y soient plus nombreux que dans Mein Kampf (ayant les deux livres dans ma bibliothèque j’en parle en connaissance de cause)

Que craignent-ils, lui et ses amis ?
Que les lecteurs se rendent compte qu’on leur a menti en dressant une caricature de cet ouvrage (mal écrit, éructations à chaque page etc) bref ils ont tant exagéré dans l’outrance que les futurs acheteurs du livre risquent de se poser des questions.
Bref, au lieu d’argumenter pour contrer les thèses du livre, ils se contentaient de mentir sur son contenu et de le diaboliser, tablant sur l’ignorance des français.

De même ils prétendent que l’islam est une religion d’amour, de paix et de tolérance, tablant sur cette même ignorance des français, ces derniers dans leur immense majorité n’ayant jamais lu le coran ni les hadiths.

agathe

Evidemment qu’il faut pouvoir lire ce dont on parle, c’est aussi simple que cela.
Les idées se combattent par les idées non par leur interdiction.

Sboub

Bravo. Votre commentaire est intelligent et pertinent.