Pourquoi nombre d’universités sont devenues des facs de merde !

En France, il n’est en effet pas rare de voir des anciens ne plus reconnaître l’établissement dont ils sont diplômés.  La tolérance excessive aux libertés de nuire des étudiants activistes anarcho-gauchistes est le fruit pourri de la perte des responsabilités au sein des universités. En France, le consensus social ne fait pas recette, après le bac pour tous et des notes surévaluées pour des cancres qui vont faire carrière. Ainsi, le seul travail étudiant ne repose pas sur l’étude qui est dévalorisée mais sur la contestation politisée et la destruction des biens et des enseignements. Incapables de se comporter en étudiants véritables, ces cancres politisés et médiocres auront les résultats les plus faibles qu’ils contesteront au prétexte de discrimination et ils auront gain de cause. L’État socialiste aura institué un nouveau droit au diplôme des cancres et des médiocres !

Dans nombre d’universités de merde, on a institué la négation de la culture et de l’éducation.

Absentéisme et militantisme islamo-gauchiste à l’université, les responsables refusent toute sanction. Face à la recrudescence d’actes violents et de propagande islamo-gauchiste dans les universités, le ministère de l’Enseignement supérieur maintient des mesures destinées à protéger les fauteurs de troubles impunis.

La recrudescence des agressions et des violences gauchistes sont en voie de banalisation, ainsi que la propagande islamo-gauchiste dans les universités, avec l’assentiment de l’enseignement supérieur. Face à l’accumulation des violences et des agressions gauchistes qui s’y déroulent souvent, et qui sont généralement facilitées par des groupes d’activistes anarcho-gauchistes qui font la loi, l’impunité est devenue la règle dans la plupart des facs de merde, ces établissements d’enseignement supérieur dépourvus de la moindre autorité.

À ce que l’on croit savoir, des milliers d’euros de subvention viendraient financer ces associations militantes au service de l’agitation islamo-anarcho-gauchiste au sein des établissements. C’est pourquoi ces subventions LREM-socialistes aident à franchir un nouveau pas en matière de déglingologie à l’université !

Naëm Bestandji, Figarovox : « La dérive de l’Unef, un mouvement de fond qui touche une partie de la gauche ». La polémique autour de Maryam Pougetoux, la présidente de l’Unef voilée, a traduit une offensive plus globale de l’islam politique qui pratique une forme d’infiltration dans le monde universitaire et syndical.

Ce cas apparaît comme particulièrement emblématique. Voile et burkini, les islamistes emploient la stratégie de provocation victimaire pour se plaindre de discrimination. Laurent Bouvet, Figarovox : « Emprunter le langage des libertés pour revendiquer le droit de se (présenter voilée ou de se) baigner en burkini dans une piscine municipale, comme le font des militantes à Grenoble, permet de dissimuler que l’objectif est d’imposer une conviction politico-religieuse… » Porter un voile empêche-t-il d’assumer une activité parascolaire ?

Cette attitude de provocation médiatisée est typique de l’activisme des associations partisanes au service de l’islamisme politique : provocation dans les médias, victimisation, mobilisation sur les réseaux sociaux. Cela suffit pour comprendre la nature partisane de l’islam politique. Vallaud-Belkacem considérait que « le principe est que, dès lors que les mamans ne sont pas soumises à la neutralité religieuse, comme l’indique le Conseil d’État, leur présence aux sorties scolaires doit être la règle et le refus, l’exception… »

On rapporte les réactions et mobilisations des mères musulmanes face à un refus : « Parce que nous portons un foulard, nous n’avons pas le droit d’accompagner nos enfants aux sorties scolaires, mais nous avons le droit de nous présenter aux élections de délégués de parents d’élèves, nous avons le droit de siéger dans les conseils d’écoles, nous avons le droit de participer aux activités dans l’enceinte de l’école, mais nous sommes surtout les bienvenues pour faire des gâteaux. » Voilà bien une forme sucrée de l’islam politique !

Zohra Bitan, Figarovox : « Le voile musulman est par essence un habit religieux. Le burkini traduit une revendication politico-religieuse (islamiste) qui doit être considérée comme telle. Cet acte est politique. Il faut donc mettre un terme à l’instrumentalisation médiatique de la victimisation par les militants de l’islam politique subventionné. Philippe d’Iribarne : « Contre l’islam politique, les Français attendent plus que des incantations ».

Le maire EELV de Grenoble rit sous cape et « condamne » une association qu’il subventionne : Dans un communiqué, le maire (Europe Écologie-Les Verts), le fameux Éric Piolle, « condamne ces atteintes au règlement intérieur » et « la stratégie du choc », « qui agite inutilement et les peurs et polarise les clivages ».

Hasard du calendrier, le ministère des Sports a publié le guide « Laïcité et gestion du fait religieux dans le sport », édité par l’Observatoire de la laïcité, pour aider les clubs et leurs dirigeants à faire face à l’irruption de la religion dans le sport. Selon le livret, l’interdiction du port du burkini ne peut se fonder que « sur la base de raisons objectives telles que l’hygiène et/ou la sécurité », et non sur un « motif religieux ». MAIS ! « Les personnes fréquentant (une piscine doivent) être considérées comme des usagers du service public vis-à-vis de qui il n’existe pas de législation restrictive quant au port d’une tenue s’apparentant à un motif religieux. »

Le voile n’a d’autres raisons d’être que de représenter l’islamisme politique militant. Naëm Bestandji, Figarovox : « Le dernier exemple est celui de l’Unef. Ce syndicat étudiant a fait le choix d’être représenté par une jeune femme couverte d’un symbole opposé à tout ce qu’il défend. Le fait de questionner et de critiquer ce choix est accusé de vouloir l’interdire, voire de racisme. Par ces anathèmes, l’Unef est dans le rejet du débat démocratique, dans le refus de voir ce que signifie ce voile, ses valeurs, qui le prescrit (l’islam a bon dos) et pourquoi. Il est à l’unisson avec les intégristes musulmans qui ont su convaincre le syndicat étudiant.

« La (guerre) idéologique dépasse l’Unef. C’est un basculement générationnel qui touche toute une partie de la gauche qui s’explique par l’Histoire et la stratégie efficace des Frères Musulmans. L’UOIF (les Frères musulmans de France) a fondé l’Institut européen des sciences humaines qui a pour vocation de former des cadres qui partiront aux quatre coins de France pour diffuser l’idéologie des Frères musulmans.

« Contrairement aux salafistes, les Frères musulmans ne rejettent pas la politique et la société. La réislamisation des musulmans, par la réinterprétation intégriste de l’islam, est un marchepied pour transformer l’ensemble de la société. Le moyen n’est pas la violence mais la patience. Un principe des Frères musulmans est « On a le temps ». Que ce soit dans 50 ou 70 ans, ils sont convaincus qu’ils réussiront à islamiser toutes les sociétés où ils militent. Il leur suffit d’être patients. Ils n’hésitent pas à reconnaître, en apparence, les lois des pays démocratiques où ils appellent les musulmans à « revendiquer tous leurs droits » reconnus de citoyens ! »

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

18 Commentaires

  1. A Sciencepot, on a simplifié les choses, on a supprimé le concours d’entrée, ce qui permettra de choisir la diversité à volonté.

  2. Oui mais si les universitaires avaient adoptés un fonctionnement méritocratique
    basé sur l’excellence et non pas sur le piston entre petits notables de province
    peut être que cette … dont vous parlez aurait été contenue plus longtemps.

  3. L’université et plus généralement notre civilisation est soumise aux lois de la thermodynamique, et plus particulièrement au deuxième principe , l’entropie , ou la mesure du désordre
    L’energie Perdue en conneries par le système contribue à l’augmentation du désordre ….
    On s’achemine tout doucement vers une dissolution du tout dans tout , un espèce de cloaque difforme et indéfinissable….

  4. L’âge de la Fac est l’âge de la Rébellion ! 68 en fut la preuve. Eternel !
    La Gôche y puise ses microbes. UNEF, etc…
    Le Pouvoir se range désormais à leur côté. Discrimination obligatoire.
    Tri sur les bourses…. (boursiers) et non sur les cerveaux…
    Pauvres filles… MDR !

  5. Toute cette chienlit, nous la devons à Mai 68, cet évènement diabolique.

  6. En soi , sociologie (Raymond Aron , Weber , Pareto , Durkheim doivent se retourner dans leur tombe ) , psychologie , droit , sciences popol sont des matières intéressantes mais entre les mains de la gauchiotterie et de la muzzerie rampante, cela devient un désastre !

  7. La merde envahi tout.
    Bientôt ‘sciences pot’ va pratiquer la discrimination positive:
    ‘Avec la suppression de leurs épreuves écrites sur table, Sciences Po entend s’ouvrir à une plus grande « diversité des parcours et des origines », a indiqué son directeur, Frédéric Mion. (Le Monde).
    On relèvera encore une fois la trahison, dans tous les domaines, dans le moindre détail.
    C’est portes ouvertes en permanence et nivellement vers le bas, l’accession au mérite c’est fini.

  8. a voir sur le figaro !!
    blanquer au grand palais avec une classe de cm2, mais il n’est pas précisé quel pays africain est invité, un seul enfant blanc …

    • et quand je pense,qu’il y a des francais qui nient le changement de population

  9. Les universités gauchistes américaines restent les meilleurs du monde.

  10. les facs depuis la rentrée de 1969 ont été des bastions de gauchistes, ça n’a pas empêché la majorité de résister, bien sur les pleutres détournaient les yeux comme ils le font aujourd’hui

  11. Donc,bientot un cent metre,brasse. En burkini,la France finira,comme in bon pays arabe,dans le peloton de queue.bravo.Avec,des universites,de merde,on fait des pays de merde,chez eux,la bas,.ca fait 1400 ans,que .ca dure,ca,ne les,derange,pas. Seule la conquete compte.les,gauchistes dans,leur,reverie finiront et creveront leur nez,dans la merde,,

  12. Elles devenues des facs de merde, car ouvertes à des merdeux incultes.

Les commentaires sont fermés.