1

Pourquoi nous n’en avons pas fini avec les attentats muzz…

Depuis Mohamed Merah qui a ravi la vie au fils d’un de mes amis Albert Chefnouf, la France subit à longueur d’année, dans l’indifférence de ses dirigeants, des attentats tous plus odieux les uns que les autres, le plus destructeur ayant été le Bataclan où 98 personnes sont décédées et 415 blessées (le plus meurtrier depuis la Seconde Guerre mondiale) sans que jamais personne ne réagisse au niveau de nos dirigeants, ce qui pour moi les rends complices.

Jusqu’à présent la plupart étaient commis par des gens faisant partie de « l’État islamique » et des « Frères musulmans » En 2016 le ministère de l’Intérieur recense 15 000 radicalisés dans un fichier dédié (FSPRT), certains sont recrutés en prison (la plupart des gens commettant ces meurtres ne sont pas des primo-délinquants, bien au contraire, la plupart sont multirécidivistes) ou sont recrutés par des « recruteurs » comme Rachid Kassim.

L’État islamique nous vient plutôt d’Irak alors que les Frères musulmans proviennent, eux, plutôt d’Arabie saoudite et comme un malheur n’arrive jamais seul, désormais nous devons également subir l’arrivée de TURQUIE (pays qui voudrait intégrer l’Europe) d’un nouveau mouvement : le milli görus.

Qui est ce nouveau mouvement sur notre territoire ? Ce mouvement a été créé en Turquie et en France, il se nomme : Confédération islamique Milli Görus,(CIMG). Il gère 71 mosquées, compte plusieurs dizaines de milliers de membres ; c’est lui qui veut faire construire la plus grande mosquée d’Europe à Strasbourg et soutient d’autres chantier comme à Sevran, Creil et Sarcelles ; en Île-de-France il gère les mosquées avec écoles coraniques à Mantes-la-Jolie, Poissy, Vernouillet, Grigny, Paris (rue du faubourg Saint- Antoine, Clichy-sous-Bois, Fontenay-sous-Bois, Ris-Orangis, et Corbeil-Essonnes. Le CIMG est membre statutaire du Conseil français du culte musulman (CFCM) et prône un islam anti-occidental et nationaliste turque ; il est très proche des Frères musulmans et de Tarik Ramadan. Le CIMG impose au sein du CFCM un islam à la turque, ce qui est un véritable vecteur d’influence dont Erdogan n’hésite pas à se  servir comme levier  pour ses négociations diplomatiques avec la communauté européenne. Chacun comprendra de ce fait qu’il faille interdire l’entrée de la Turquie au sein de la communauté européenne !

Le milli Görus a refusé comme deux autres fédérations de signer la charte pour l’islam de France et menace (ils osent même nous menacer !) de constituer une institution concurrente au CFCM ! Pourquoi s’emmerde-t-on avec tout cela alors qu’il serait bien plus simple de mettre tout cela DEHORS ! Nous sommes encore sur le point de nous aplatir comme hier Évian l’a fait lâchement !

Le conseil municipal de Strasbourg présidé par sa maire EELV a voté une subvention de 2,5 MILLIONS D’€ pour construire sa mosquée au frais des contribuables français ! Moussa Darmanin, ministre de l’Intérieur et des cultes, s’est horrifié de ces faits et a demandé à la préfète de procéder à de nombreux recours administratifs. Alors que lui-même a déjà subventionné par deux fois à hauteur de plusieurs dizaines de milliers d’€  des associations de ce genre, au titre de la prévention de la délinquance… Ben voyons ! on essaie avec nos impôts d’acheter la paix sociale par peur et incompétence de faire régner l’ordre. C’est effectivement plus simple mais deux mois après, on recommence !

Moi, une question simple me vient à l’esprit : Darmanin, si prompt à dissoudre « Les Identitaires »,  pourquoi ne dissout-il pas le CIMG dont on sait qu’ils sont extrêmement dangereux pour la population française, à l’inverse des Identitaires ? Nul doute que si un attentat est commis par ces étrons sanguinaires, Darmanin devra en assumer la responsabilité et être immédiatement incarcéré pour non-assistance à personne en danger, comme auraient dû l’être Valls, Cazeneuve et Le Drian pour les attentats de Paris. Et je ferai tout pour qu’un jour ils paient, mais je ne suis pas naïf non plus.

En France il y a environ 300 à 400 mille djihadistes dont 15 000 fichés S dont on estime qu’un sur dix serait capable de passer à l’action (cela reste une estimation dont je me demande comment peut-on estimer que seulement un sur 10 peut passer à l’action !), sur environ 6,5 millions de musulmans, 50 % des djihadistes sont passés par le salafisme. La différence entre salafistes et djihadistes porte sur les moyens à employer mais leur violence est la même. La surcharge de travail pour surveiller tout ce petit monde, pour les services de police et de renseignements, risque d’aboutir à ce que certaines situations ne soient pas traitées de façon  appropriée et que nos services passent à côté de renseignements permettant l’arrestation d’individus projetant de commettre un attentat. On estime à environ 1 800 djihadistes partis en Syrie et en Irak dont environ 300 seraient déjà revenus et environ 300 seraient en attente du bon vouloir de nos traîtres de ministres ; dans ces 300, certains ont été condamnés à mort pour les crimes et atrocités qu’ils ont commis là-bas et de ce fait se sont subitement souvenu de « leur pays la France » qu’ils imploreraient pour les rapatrier ! Enfin, à ces chiffres, il faut ajouter les 270 individus qui ont déjà été relâchés ou qui le seront d’ici la fin de l’année.

TOUT CELA CONTRIBUE À DÉMONTRER QUE NOUS SOMMES ASSIS SUR UNE POUDRIÈRE ET CELA DANS L’INDIFFÉRENCE TOTALE DE NOS GOUVERNANTS QUI, CHAQUE ANNÉE, LAISSENT PÉNÉTRER SUR NOTRE SOL 450 000 MIGRANTS. Non pas que tous ces migrants soient tous des terroristes en puissance, mais il faut quand même constater que bon nombre de délits et de meurtres leur sont imputables ! Un simple exemple – mais il y en a d’autres : Flavien Moreau parti faire le djihad en décembre 2012 en Syrie où il apprend le maniement des armes de guerre après s’être radicalisé en 2011 ; son profil est inquiétant, il a été incarcéré en octobre 2013 puis condamné en 2014 à 7 ans de prison ; il avait été converti par un imam aujourd’hui expulsé du territoire (il y en a peu, mais il y en a) ; il traitait son propre père de « mécréant » ; il n’aurait effectué en Syrie que des tâches subalternes (ben voyons, facile, personne n’en a la preuve) ; il a converti au parloir son frère Nicolas qui s’est lui aussi radicalisé avant de rejoindre la Syrie en 2014, où il a côtoyé l’un des auteurs des attentats du 13/11/2015, Abdelhamid Abaoud ; interpellé à son retour en France en novembre 2015, il est actuellement incarcéré. Flavien est, lui, sorti de prison et vit désormais dans la région nantaise. Des bombes à retardement en France, il en existe par milliers. Pour toutes ces raisons je ne saurais que conseiller à mes compatriotes de s’armer, et d’être extrêmement vigilants car vraiment, je ne voudrais pas que certains de nos concitoyens aient à vivre ce que je vis.

Patrick Jardin