Pourquoi nous vaincrons, face aux assassins islamistes

Publié le 27 février 2011 - par - 1 034 vues
Share

Plusieurs hommes et femmes politiques ou militants ou religieux, ont été assassinés ou ont fait l’objet d’une tentative d’assassinat pour leur opposition à l’islam :

Taslima Nasreen, Pym Fortuyn, Théo Van Gogh,  Anders Gravers, Daniel Sissoiev (cf l’article de Elena Tchoudinova  http://ripostelaique.com/je-me-souviens-du-pere-daniel-sissoiev-assassine-par-les-islamistes-il-y-a-plus-dun-an.html), Oskar Freysinger. D’autres vivent terrés comme Robert Redeker ou sous garde constante comme Ayaan Hirsi Ali, Wafa Sultan, Geert Wilders.

L’assassinat des prêtres parce que prêtre a peut-être commencé en France, avec un certain Hugues Madesclaire.

Il n’y a là aucun “fantasme” de menace théocratique mais une sanglante et meurtrière réalité.

L’ignominie des délateurs et calomniateurs qui facilitent et encouragent ces crimes, en permettant de plus facilement atteindre ces opposants et en fournissant d’avance une excuse à leurs assassins en décrivant les victimes comme racistes, n’en est que plus abjecte.

Que l’on ne lise pas cet article comme une raison d’avoir peur : il n’y a pas à avoir peur car nous vaincrons ! 

Nous vaincrons car nous devons défendre la civilisation, la liberté d’être un homme ou une femme douée de raison et capable d’aimer son prochain (lointain compris)… et non le chien soumis de quelques pourceaux tyranniques, partageant avec eux la répugnante jouissance d’humilier quelque plus faible que soi. 

Nous pouvons être individuellement tués, mis hors combat, et même torturés, humiliés, terrifiés, avilis de toutes les manières : même cela est une victoire pour notre combat !

Même nos batailles perdues sont des batailles gagnées, car chacune de leurs infamies, même celles qu’ils tentent de cacher, est la démonstration de leur ignominie, et du devoir de tous et toutes,  de les vaincre.

Les saligauds chercheurs de butin, à qui un manuel de guerre déguisé en bréviaire promet la « réussite » et « d’être dans le camp des gagnants » dans ce monde et dans l’autre, pourvu qu’ils masquent leurs razzias en « combat dans le sentier d’allah »,  croient nous impressionner en hurlant depuis les premiers califes : «  Nous aimons la mort plus que vous n’aimez la vie ! ». Mais qu’ils aillent au diable dans l’enfer qui les attend : eux !  

Nous, nous aimons la liberté et le combat et la guerre pour la liberté, bien plus qu’ils ne sont capables de l’imaginer. C’est pourquoi nous vaincrons.

TASLIMA NASREEN

Taslima Nasreen est bien connue mais je voudrais souligner certains aspects de sa démarche. Elle est gynéco, féministe et critique envers toutes les religions sans exception.

Dans son livre « Femmes manifestez vous ! », elle montre le danger d’un texte. Voyant une femme frappée par son mari, elle était intervenue, et le mari lui avait répondu qu’il avait le droit de frapper sa femme d’après le coran. Taslima Nasreen, bien que de famille musulmane, raconte qu’elle ne l’avait pas cru, puis qu’elle a lu le coran et s’est alors rendue compte qu’il avait raison.

Cette anecdote est très significative à la fois de la dangerosité des passages clairs du coran contenant des ordres explicites, et de la diversité de la connaissance (ou non) de ces textes par les musulmans, y compris ceux des classes favorisées.

Taslima Nasreen est constamment sous la menace de musulmans en raison de son apostasie, et a plusieurs fois été agressée par des foules en colère contre elle.

Un des variantes des attaques qu’elle subit, est que certains de ses pseudos partisans, qui ne cessent d’accuser de racisme les occidentaux qui disent exactement la même chose qu’elle sur l’islam, l’ont éloignée de personnes qui l’ont défendue, comme Alexandre Delvalle ( http://elisseievna.blogspot.com/2010/01/taslima-nasreen-nouvelle-interview-par.html ) ou moi, probablement par quelque fausse accusation …

PYM FORTUYN

Le cas de Pym Fortuyn, assassiné en 2002, est probablement mal connu par les laïques de gauche, car cet homme a été présenté ici en France comme un homme « d’extrême-droite », un genre de nazi homosexuel à la mode SA, dont on savait seulement qu’il avait dit que « Les Pays-Bas sont pleins. Seize millions d’habitants, ça suffit ! ».

En réalité Pym Fortuyn était un simple démocrate, soucieux de préserver les libertés hollandaises, dont évidemment la sienne en tant qu’homosexuel. Pym Fortuyn avait défendu la cause homosexuelle et avait choisi de déclarer qu’il fréquentait des bars gays, en expliquant qu’il fallait soutenir les gays qui étaient rejetés, et qu’il lui fallait aussi personnellement désamorcer tout chantage sur ce sujet.

Pym Fortuyn disait sur l’islam :

« Je pense que pour l’Europe, l’islam va créer un problème important. Un clash culturel se produit chez nous. Ici se développe une forme d’apartheid et cela ne devrait pas exister. Les gens qui ont habité ici depuis des siècles avec leur culture ont le droit de garder leur pays tel qu’il est. Dans tous les pays du monde c’est comme ça. Que pensez vous que la Turquie penserait de cela, si nous y allions avec des millions de gens et que nous exigions de garder notre culture, qu’est ce qu’ils diraient ? »

« J’ai dit que la culture islamique est rétrograde, et c’est vrai. Il vous suffit de comparer le monde musulman au reste du monde ».

«Pour les musulmans, en tant qu’homosexuel, je suis moins qu’un porc. Je suis fier qu’aux Pays-Bas je puisse révéler mon homosexualité, et j’aimerais que cela continue comme cela »

« Si j’avais les moyens légaux, alors je dirais : plus un seul musulman ne sera autorisé à entrer ».

Pym Fortuyn avait prévenu :

« Le gouvernement des pays-bas aide à créer un climat de diabolisation autour de moi, et s’il devait m’arriver quelque chose, ils seraient tous responsables. »

Il a été tué par un militant de gauche.

THEO VAN GOGH

Théo Van Gogh a été assassiné le 2 novembre 2004 par un musulman, Mohammed Bouyeri, à la suite du film « Submission », qu’il a fait avec Ayaan Hirsi Ali, dénonçant l’oppression et les violences envers les femmes.

ANDERS GRAVERS

Anders Gravers a fondé l’association puis parti « SIAD », Stop islamisation af Danemark, et participé à de nombreuses manifestations en Europe. SIAD part de l’idée qu’après le nazisme et le communisme, un troisième totalitarisme menace l’Europe : le totalitarisme islamique.

En octobre 2007, des adhérents de SIAD Danemark qui se rendaient à la manifestation contre la venue de la commission des droits de l’homme d’Arabie saoudite, ont fait l’objet d’une tentative d’assassinat. Il y a quatre blessés, deux hommes et deux femmes. Anders Gravers ne doit d’avoir la vie sauve qu’à son gilet de sécurité.

Hugues Madesclaire

Ce prêtre de 42 ans a été retrouvé mort en avril 2010 dans son presbytère, à Marseille.

« Ni la porte d’entrée, ni la grille du petit jardin ne sont verrouillées et, au premier étage, Hugues Madesclaire gît sur le sol, égorgé, entaillé au niveau des avants bras. Une lettre dont l’authencité n’est pas établie à coté de lui : « Merci à vous tous et que personne ne m’en veuille. Hugues. PS : Je regrette tout ce que je n’ai pas fait pour vous. » . « Il n’y a pas de signes de lutte, de traces de fouilles dans la maison, rien de suspect », indique le procureur. Le prêtre, dans les jours avant sa disparition, paraissait « en pleine forme », « chaleureux et souriant comme à son habitude », selon des habituées de la paroisse à la Provence. « Ce qui est le plus troublant, c’est la plaie mortelle, (…) très impressionnante, dont on a du mal à imaginer qu’on ait pu se la faire soi-même », affirme Jacques Dallest. « J’ai souvent vu des égorgements mais rarement aussi impressionnants: la blessure va d’une oreille à l’autre et semble très profonde ». Le couteau de cuisine ensanglanté a été retrouvé dans le lavabo. Les enquêteurs ont donc demandé une autopsie, afin d’éclairer les zones d’ombre. Un échec. L’examen du corps n’apporte en effet « rien de probant ». Source : http://www.lejdd.fr/Societe/Faits-divers/Actualite/Marseille-Un-pretre-egorge-188009/ 22 mai 2010

L’égorgement d’une oreille à l’autre : c’est ce que l’on appellait au temps de la guerre d’Algérie « le sourire kabyle », parfois agrémenté de cette variante de mutilations obscènes.

Anne Kerjean a-t-elle raison de se demander : premier martyr chrétien en France ?

L’IGNOMINIE ET LA PANIQUE DES CALOMNIATEURS ET DELATEURS

Certains prétendus intellos dont je ne prononcerai même pas le nom, pratiquent la délation contre les opposants à l’islam, y compris dans les journaux les plus « respectables ». Facilitons donc le travail des exécuteurs !

L’une ose justifier sa délation d’une personne auteur d’un livre sur l’islam/isme, sa révélation de ce qu’elle pense être sa véritable identité, en expliquant qu’elle voulait ainsi révéler au public où se situait politiquement l’auteur de ce livre. Elle montre ainsi du doigt un israelien … Voilà bien une explication incroyable de ridicule et de sottise. Si vraiment le but était de dire quelle est l’orientation politique et l’origine ou les actions de cet auteur, ce qui en effet peut être utile, alors il suffisait de dire cette orientation, son origine, les causes qu’il défend, mais il n’était nul besoin de révéler son nom ! Quand on se présente comme spécialiste de la lutte contre les fachos et intégristes en tout genre, on ne peut pas en même temps prétendre ignorer à quoi sont exposés les gens qui dénoncent aussi les islamistes, même s’ils ne sont pas du même clan politique que soi, on ne peut pas ignorer qu’en utilisant ainsi les mêmes procédés que Henri Coston, auteur d’un dictionnaire des pseudonymes, grand dénonciateur de juifs devant l’Eternel, on facilite ainsi le travail des exécuteurs ! Mais il se trouve que cet auteur critique cette intellectuelle, et que c’est à la fin d’un article où elle lui répond qu’elle croit bon d’ajouter la délation : aurait elle peur que ses arguments de fonds ne suffisent pas, cette minable panique lui a-t- elle fait perdre tout sens éthique minimal ?!

Nombre d’intellectuels ou de politiciens aujourd’hui, ou professionnels de l’antiracisme dévoyé, qui se permettent de désigner comme racistes ceux qui critiquent l’islam, paniquent lorsque des gens qui sont autant et même plus qu’eux, des militants pour les droits humains, lorsque des personnes issues de minorités « dominées » et persécutées, démentent leurs thèses et mettent en péril leur crédibilité « scientifique » ou intellectuelle.

Je suis en ce moment victime de calomnies et de mensonges, de chantages et de menaces, parce que ma critique de l’islam ne peut être attribuée à quelque rapport avec quelque vieux fonds facho-raciste-bigot-rétrograde européen : je suis tout le contraire : je suis juive, de famille immigrée en France et résistante pour la France et victime de la solution finale, féministe et défenseuse des lesbiennes, militante pour les droits humains, agnostique, et depuis quelque temps face à l’antisémitisme je défends l’israël des attaques antisémites. Alors plusieurs me calomnient en tentant de me faire passer pour le contraire de cela, et même de me faire passer pour anti-juive ou homophobe, afin de tenter de réduire la portée de mes écrits d’une part, et afin de dresser des petits justiciers crédules, juifs compris, contre moi, afin de susciter les cris de haine frénétique et les menaces que ces petits justiciers gogos m’envoient. Que les veules crétins qui osent se prévaloir de leurs parents juifs assassinés pour satisfaire leur petite excitation de pseudo-justicier en me menaçant, réalisent bien ce qu’ils font : si par hasard ces parents sont là quelque part, ils les maudiront pour ce qu’ils font !

Cela signifie que ces gens paniquent à l’idée de devoir affronter sur le terrain des arguments de vrais contradicteurs, car ils savent bien que leurs thèses ne valent pas tripette, comme je l’ai plusieurs fois expliqué. Cela montre aussi leur absence totale d’éthique en vérité, et leurs véritables objectifs, qui n’ont rien d’altruiste ni de noble.

Il y a d’autres « gêneurs » de ce type, pour ces prétendus anti-racistes là. Bruce Bawer, gay militant chrétien qui avait commencé par fuir les USA où la dureté de certains chrétiens envers les homosexuels l’insupportait, pour s’apercevoir en Europe, que nous étions face à un péril encore plus grand avec l’islam. Bruce Bawer a écrit plusieurs livres, sur le christianisme face à l’homosexualité, puis sur l’islam en Europe ( « When Europe slept » « Surrender »). Un autre garçon courageux, Douglas Murray, vient de faire une sortie tonitruante et drôle lors d’un colloque de « One law for all » en Angleterre, en disant qu’il fallait un peu de décence, qu’il était stupide d’implorer « donner moi un évêque pédophile afin que je sois autorisé à dire une critique de l’islam », que l’on utiliserait bien mieux son temps au lieu d’aller à des kiss-in parce que l’église ne veut pas marier les gays à manifester face à ceux qui veulent les précipiter du haut d’une falaise. Sans oublier Phyllis Chesler, féministe américaine « historique », juive, ex-épouse d’un afghan, qui appelle aujourd’hui à se battre contre le totalitarisme islamique.

Peut-être que les vieux de la génération des imbéciles heureux de 68 ne réveilleront, quant ils verront ce que vivent leurs petits enfants. Et comme ils n’auront rien à perdre, même pas leur âme, il se pourrait qu’ils mettent beaucoup de forces et d’irréductibilité du bon côté. Mais peut-être pas. La vérité ne triomphera peut-être pas. Mais au moins par notre combat elle vivra et nous également.

Elisseievna

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.