Pourquoi Obama et son caniche Hollande soutiennent les Frères musulmans

Publié le 11 juillet 2013 - par - 2 582 vues
Traduire la page en :

En Egypte, c’est bien d’un coup d’Etat militaire qui s’est produit, ne craignons pas d’appeler les choses par leur nom.

Mais il s’agit d’une affaire avant tout égyptienne, dans laquelle je ne m’immiscerai pas. Je note cependant que l’ex-président Morsi est un Frère musulman et, selon les révélations de Thierry Meyssan, un ancien employé de la NASA. Dans cette partie du monde, il avait tout pour être l’homme de Washington et du nouvel ordre mondial. Cela a été démontré par sa politique de privatisation à tout va (notamment celle projetée du canal de Suez, convoité entre autres par le Qatar), par son alignement sur la position de « la communauté internationale » en rangeant l’Egypte dans le camp anti Assad, enfin par la confirmation des accords de Camp David en dépit de la rhétorique délirante déployée au cours de sa campagne électorale. (1)

C’est encore une autre illustration de la manière dont procède le nouvel ordre mondial avec ses larbins : Vous faites allégeance au Système en échange de libertés sociétales que vous avez toute latitude de mettre en œuvre dans votre pays. Les libertés sociétales à la mode islamique consistent à rétablir les aspects inacceptables de la charia et à persécuter tous ceux qui en contestent l’application. A la manifestation parisienne de soutien à Mohamed Morsi, on a scandé : Charia ! Charia !

Du moment que les affaires continuent à se faire sans entraves, dans l’esprit « d’ouverture » promu par Georges Soros, la charia est permise.

Or il se trouve que les millions de démunis que compte l’Egypte semblent avoir compris que les versets coraniques et les hadiths ne donnent pas plus de travail qu’ils ne remplissent les ventres affamés. Il se trouve aussi que la corruption n’a pas disparu, bien au contraire ! Il se trouve enfin que l’armée égyptienne soit au cœur de l’appareil économique du pays et qu’elle ait pris conscience du danger qui menace ses intérêts par la politique libérale du Frère musulman Mohamed Morsi. La convergence d’intérêts entre le petit peuple, la frange éduquée des classes moyennes et l’armée est évidente. Convergence fondée sur la base de frustrations multiples, soit tous les ingrédients qui provoquent un coup d’Etat, une révolution, même si les motivations des uns et des autres sont différentes. Et c’est le coup d’Etat qui s’est produit.

Pourquoi Paris a-t-il autorisé la manifestation contre ce coup d’Etat qui a débarqué Morsi ? (2) Parce que Paris a fait depuis belle lurette allégeance à Washington et au nouvel ordre mondial, via l’Union européenne. Il en a adopté les critères, la doxa et, toute honte bue, s’est résigné à son rôle de fourrier : libéralisme économique ravageur, assorti d’absurdes libertés sociétales.

Le même schéma qui opère en Egypte opère en France, sauf qu’en pays non musulmans, les principales « libertés » sociétales ont nom féminisme outrancier, « mariage pour tous », cannabis pour tous, marchandisation des corps (le porno est devenu une industrie comme les autres, qui génère un chiffre d’affaire colossal). Déglingue sociale et morale assurée, sous couvert de conquêtes démocratiques, de progrès et d’égalité. Il est parfois bon de se rappeler de ce bon vieux mot de morale, qui ne s’emploie presque plus, le terme équivoque d’éthique lui ayant été substitué.

Fourrier zélé, Paris travaille partout contre les pays où l’Etat-nation souverain existe encore et où des velléités de résistance au nouvel ordre mondial sont manifestées. Il faut hâter la disparition de toutes les formes de frein qui entravent la marche du mondialisme, quitte à provoquer le chaos, devenu stratégie comme l’explique Noemie Klein (3). Pour rester dans l’aire musulmane, ces pays rétifs ont nom Iraq et Libye (on sait ce qu’il en est advenu) ; ils ont également nom Syrie (on sait ce qui est en train de s’y passer) ; ils ont nom encore Iran et Algérie (sans doute les prochains dans la liste). Ailleurs dans le monde, là où l’Etat-nation est parvenu à se maintenir ou à se reconstituer, les pays rétifs ont nom Russie, Cuba, Corée du Nord, Venezuela, Bolivie et, c’est nouveau, Chine. Ils ont tous cette particularité d’être présentés comme des dictatures quand leurs dirigeants ne sont pas qualifiés de populistes. Abomination des temps modernes, le « déficit » de libertés, de démocratie et de droits de l’homme sont systématiquement mis en avant. La grande lessiveuse qu’est devenu l’appareil médiatique tourne à plein régime, occultant la complexité des choses et des situations dans un contexte globalisé.

L’affront infligé au président bolivien en interdisant à son avion de survoler l’espace aérien français, au motif qu’Edward  Snowden y serait à bord, en dit assez sur la soumission française à Washington et au nouvel ordre mondial. Non content d’avoir procédé à une réforme agraire et nationalisé des entreprises stratégiques dans son pays, le président Evo Moralès a eu encore le toupet de clamer à la face du monde que l’ex-agent de la NSA doit être considéré comme un héros et qu’il s’honorerait de l’accueillir dans son pays. Intolérable.

N’est-il pas scandaleux que l’asile politique soit refusé en France à Edward Snowden, mais accordé à une chef des Femen ? (4) N’est-il pas scandaleux que qu’il soit permis aux Frères musulmans de manifester à Paris alors que cela est refusé à de nombreux citoyens en désaccord avec la politique gouvernementale ? Les choses sont pourtant liées.

Il serait vain de ne blâmer que la gauche et l’actuel président de la république, la droite n’aurait pas agi autrement. Le personnel politique français entretiendra le leurre du clivage gauche-droite tant qu’il y aura des gens pour s’y laisser prendre.

Les tenants du nouvel ordre mondial, par ailleurs promoteurs ardents des libertés sociétales, usent de l’islamisation ici comme ailleurs. Al Qaïda, Talibans et Frères musulmans sont leurs créatures quand ils ne sont pas leurs alliés.

Ahmed Ghlamallah

PS :Un bureau politique des Talibans vient d’être ouvert à Doha, capitale du Qatar, pétromonarchie wahhabite admise à financer la réislamisation et les guerres planifiées dans les Etats-nation du Moyen-Orient. Je ne serais pas surpris d’apprendre un jour prochain que la mission qui leur est assignée est d’intervenir en Syrie et, peut-être même, en Egypte.

(1) http://www.lemondejuif.info/les-4-bonnes-raisons-du-pourquoi-morsi-va-manquer-a-israel/

(2) http://www.youtube.com/watch?v=ekUHPsc8M30

(3) La Stratégie du choc, collections de poche.

(4) http://www.lemonde.fr/societe/video/2013/07/08/inna-shevchenko-le-siege-principal-des-femen-est-a-present-en-france_3444413_3224.html

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi