Pourquoi Orban devrait-il accepter le chaos racial qui s’abat sur l’Europe ?

Afficher l’image source

En matière de désinformation, la presse française, toute dévouée à Macron, n’a aucun mal à se hisser au sommet  du podium. Et quand il s’agit de diaboliser Viktor Orban, c’est l’apothéose. Un déluge d’insultes et d’accusations diffamatoires.

Depuis dix ans, l’Europe n’a cessé de maquiller le dirigeant  hongrois, élu démocratiquement, en dictateur infréquentable. Jugez plutôt :

« Esprit fou », « Viktator », « Tumeur idéologique », « Saigneur de la démocratie » et  j’en passe. Avec un tel palmarès, on se demande comment la Hongrie et son leader peuvent  encore faire partie de l’UE !

La vérité est que toute cette meute d’illuminés de la mondialisation heureuse ment effrontément et que les médias français ne font que diffuser la haine de Macron envers un chef d’État qui aime et protège son peuple, deux vertus que Macron  méprise.

https://www.valeursactuelles.com/monde/gestion-de-la-crise-sanitaire-par-viktor-orban-en-hongrie-halte-la-desinformation-des-grands-medias-118836

De tous les dirigeants européens, Viktor Orban est incontestablement le seul leader démocrate qui gouverne au nom du peuple, ne prenant aucune décision qui puisse nuire à son pays.

Quand un Macron ne cesse de mener une politique dévastatrice de préférence étrangère, Orban affiche, seul contre tous, un nationalisme protecteur qui force l’admiration.

Ceux qui dénoncent une dérive autoritaire chez le leader hongrois, oublient qu’il a été élu en 2010, réélu en 2014 et reconduit en 2018. Cela s’appelle la démocratie ! Orban n’a pas fomenté de putsch !

Et il est particulièrement  scandaleux d’entendre les dictateurs de Bruxelles donner des leçons de démocratie au peuple hongrois, qui a connu  le joug ottoman durant près de deux siècles, qui a subi un terrible dépeçage de son territoire en 1920 et qui a vécu sous la férule soviétique pendant plus de 40 ans.

Insulter Orban, c’est insulter le peuple hongrois et son choix démocratique.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_Hongrie

Par le traité signé en 1920 à Versailles, au Grand Trianon, la Hongrie a perdu  les 2/3 de son territoire et  plus de 3 millions d’habitants. La surface du pays est passée de 326 000 km2 à moins de 93 000 !

Privés d’un accès à la mer, les Hongrois ont perdu leurs mines d’or, d’argent, de mercure, de cuivre et de fer, ainsi que leurs usines, les 2/3 de leurs forêts et  de leurs terres cultivables.

Un traumatisme qui reste encore bien ancré chez le peuple hongrois et qui explique cette volonté farouche de rester les maîtres de leur destin et de défendre leur liberté.

Pourquoi devraient-ils accepter le chaos racial qui s’abat sur l’Europe et  menace son identité culturelle ?

Pourquoi mettre en péril la civilisation occidentale, en ouvrant les portes à un islam politique conquérant qui refuse de s’intégrer ? Pour Orban, c’est hors de question et jamais les Hongrois n’accepteront de quotas d’immigration.

Quand les ayatollahs de Bruxelles imposent leurs diktats aux peuples européens qu’ils méprisent, Orban dit non et se comporte en homme d’État  protecteur de son pays.

Au plan économique, le bilan Orban est époustouflant et Macron peut aller se rhabiller.

Il y a dix ans, la Hongrie vivait une grave crise politique, économique et morale. Dix ans plus tard, c’est un autre pays totalement transformé. Pour la vice-présidente du Fidesz, le parti au pouvoir, « Les Hongrois ont redécouvert la stabilité et la sécurité. Les valeurs de la nation, de la famille et de la souveraineté ont été mises au cœur de notre projet politique ».

Tout le contraire du projet Macron qui hait la nation et le peuple français, ne rêvant que multiculturalisme au mépris de nos racines chrétiennes. Il n’a pas pris une seule mesure favorable au peuple français. Tout n’a été que préférence étrangère, braderie de notre souveraineté et affaissement de notre identité.

Le bilan Orban ? Fermeture des frontières à toute immigration, croissance de 5,1 %, chômage à 3,4 %, recul de la dette publique, soutien à la démographie, nationalisations ciblées. La bête noire de Macron et de l’UE n’a vraiment pas à rougir de ses 10 années de pouvoir !

En France, Macron nous mène au désastre. Explosion de l’immigration d’assistés, croissance en chute libre, dette exponentielle, chômage à un plus haut historique, insécurité galopante et tous les services publics dans le rouge. Et avec la crise sanitaire gérée en dépit du bon sens, tout va empirer dans des proportions dramatiques.

Macron détruit littéralement le pays, mais prétend donner des leçons à Orban !

Gestion de la crise Covid-19 : 500 morts en Hongrie pour 10 millions d’habitants et  30 000 morts en France pour 67 millions d’habitants. Proportionnellement 10 fois plus de décès en France !

Dès le début mars, Viktor Orban instaurait des contrôles aux frontières, tandis que Macron se pavanait au théâtre en minimisant la menace et en encourageant les Français à sortir.

En Hongrie, il n’ y a pas eu de pénurie de masques, de respirateurs et de tests. Orban n’est pas Macron. Dès  la première alerte, Budapest commandait  tous les matériels nécessaires en Chine, en Ouzbékistan et au Kazakhstan. Une gestion de crise  irréprochable.

Anticipation et bon sens côté Orban, désinvolture et incurie côté Macron. Y a pas photo !

En arrivant au pouvoir en 2010, Orban s’est juré de barrer la route aux élites communistes à l’affût, et de restaurer la confiance. Comme de Gaulle en 1958, il adopte une nouvelle Constitution et assure la stabilité du régime en réformant le système électoral. Qui peut le lui reprocher ?

Ceux qui dénoncent les atteintes à la liberté de la presse et à l’indépendance de la justice en Hongrie semblent oublier combien en France Macron bafoue ces deux pouvoirs.

Il est clair que dans notre pays, information et justice sont rendues au nom du politiquement correct, contre l’avis du peuple. Quel juge, quel journaliste oserait s’opposer ouvertement à Macron, sans risquer de briser sa carrière ?

Où est la démocratie quand Macron ouvre les frontières et islamise la France à tours de bras, alors que 80 % des Français ne veulent plus d’immigration et jugent que l’islam pose de graves  problèmes d’intégration ?

Qui, de Macron ou Orban, est le plus démocrate en protégeant son peuple ?

Comme le dit la ministre Katalin Novak, également vice-présidente du Fidesz, « La démocratie est une valeur essentielle aux yeux de notre famille politique comme de la société hongroise, qui en a été privée assez longtemps pour ne pas avoir de leçon à recevoir en la matière ».

Macron, quant à lui, ignore ce que signifient  les mots « démocratie » et  « volonté du peuple ».

Orban, en bon national-conservateur,  protège son peuple des communistes, des diktats de l’UE, de l’immigration et de l’islam. Une posture insupportable pour les ayatollahs de Bruxelles et pour Macron.

Viktor Orban est un Européen qui n’aspire pas à quitter l’UE, mais qui reste un ennemi de la mondialisation. Ses adversaires auront beau le diaboliser, ils ne pourront effacer ses 10 années de succès économiques et son combat pour défendre l’identité hongroise.

Pour conclure, ajoutons qu’à Budapest et dans sa banlieue, on circule en toute sécurité, de nuit comme de jour. Ce n’est ni Paris, ni l’Île-de-France.

Pas de bidonvilles sur les trottoirs, pas de rats dans les espaces verts, pas de drogués qui vous harcèlent, pas d’incendies de voitures, pas de guet-apens anti-flics, pas de caillassage de pompiers, pas de rodéos sauvages ni de viols en tournante dans les caves.

Budapest, la Perle du Danube, est une ville civilisée, pas un coupe-gorge.

Encore un domaine, la sécurité, où Macron a tout à apprendre de Viktor Orban !

Dommage que les Français n’aient pas encore compris que leur salut  ne peut venir que d’un leader patriote qui aime profondément la France  et son peuple, en clair  un candidat qui soit le strict  négatif de Macron.

Jacques Guillemain

image_pdf
0
0

40 Commentaires

  1. quand je vois dans quel état est notre France aujourd’hui alors que tant de gens ont combattu pour faire revivre notre pays. Comment voulez vous que les jeunes le respecte quand un président accepte qu’un « soit disant comique » dise publiquement qu’il ‘lui ch.. dans la gu…. et que tous les journalistes répètent cette phrase à longueur de journée sans aucune réaction des « godillots ». Quand vous pensez qu’il oublie les milliers jeunes qui sont morts en Algérie pour défendre la France et qu’il ose dire que « c’est un crime contre l’humanité ». Comment voulez vous que tous ces jeunes qui de plus se font nourrir par la France n’aient p envie de se venger. Les Algériens n’ont même pas été capables d’entretenir ce que nous leur avons laissé et maintenant ils viennent détruire nos maisons, , ..

  2. Si on pouvait avoir un homme de sa trempe à la tête de l,’état un vrai patriote défenseur des intérêts de son pays qui karcheriserait à fond le pays, au lieu de ces fossoyeurs de la nation française dont le Macromerde est la pire saloperie antifrançais que l,on a eu. Et je redoute 2022 avec ces connards de français qui revoteront comme des gros abrutis qu’ils sont pour ce guignol fantoche à la solde des Soros, Rotschild et des musa.

    • Une société qui n’a plus d’autres repères que le fric, est une société malade qui est en danger. L’argent améliore le quotidien, il ne donne pas un sens à la vie. Les gens que vous citez oeuvrent uniquement pour Mammon.

  3. L’imposteur ne finira pas l’année 2020, qui aura les burnes pour prendre la tête du pays et de mettre les mains dans le cambouis hein en France l’état est si profond que c’est en scaphandre qu’il faudra descendre pour nettoyer tout ce merdier !!!

  4. Derrière la meute des chiens galeux qui insultent Orban, s’agite celui qui veut sa mort politique et physique : G. Soros ! …

  5. Défenseur de Visegrad depuis toujours (« Le Soleil se lève à l’Est », mon slogan)
    Orban sera-t-il la treizième statue sur la Place des Héros à Pest ? (pour ceux qui connaissent).
    Il la mériterait, au nom de son Pays…. et plus tard de la nouvelle Europe ?

  6. Les Magyars sont fiers et courageux, identitaires et voulant rester attachés à leur culture sans la souiller par celle de toutes les saletés venues du fond du trou du cul de la planète

    • Ils ont quand même pondu Sarkome de kaposy, comme quoi nul n’est jamais parfait !

  7. à macron , il ne lui manque que la moustache et la casquette à tête de mort .

  8. Insulter Orban, c’est insulter le peuple hongrois et son choix démocratique., par contre chez nous Insulter Macron , c’est insulter le peuple Français et son choix démocratique. Petite plaisanterie lourde mais qui démontre les peuples ne se ressemblent pas forcément . Votez FN .

    • non , chez nous insulter macron c’est insulter macron , lui seul !

      • Et ceux qui n’ont rien compris et on voté pour lui, et d’autre a venir face au RN qui ont probablement compris mais sont assez lâches pour choisir un camp qu’ils détestent !

  9. Ce sont les amis de macron, les traders de Bruxelles élus par personne, qui devraient être internés. Et leurs complices chefs-d’états aussi.

    • Internés?
      Vous êtes trop bon….
      Les fossés de Vincennes ou du fort de Montrouge par un petit matin brumeux me semblent mieux convenir.

  10. la curiosité m’a poussé à chercher les chanteurs et chanteuses hongrois, à m’intéresser à leur culture et à nos liens historiques, malheureusement distendus avec ces amis européens. La langue est assez facile à chanter, pour l’apprendre il faut être sur place.
    ah…si j’étais plus jeune, je crois bien que je partirais…pas forcément en hongrie, mais le plus loin possible de cette déliquescence annoncée et souhaitée dirait on…

    • Je vais régulièrement à Mohacs, ville de 20.000 habitants au sud du pays et je peux vous dire qu’il n’y a jamais de voiture brûlée, pas de délinquance, où les filles peuvent se balader le soir tard sans qu’elles se fassent agresser et si la discipline, la propreté et l’ordre règnent normalement c’est aussi parce que les gens font confiance au pouvoir en place. Maintenant, on peut dire que les salaires et le niveau de vie est plus bas que chez nous mais la vie coûte nettement moins et les soins de santé même s’ils ne sont pas aussi pointus que chez nous sont totalement gratuits.La langue est certes difficile mais si on se débrouille en allemand ou en anglais il n’y a aucun problème et les gens sont toujours heureux de rendre service…la culture y est aussi fantastique

      • j’irai probablement m’y « repayser » dès que la situation sera normale.
        question d’affection, de bonnes émotions, et de solidarité
        pas question pour moi d’aller me « sentir riche dans un pays pauvre »
        on le paye ensuite et au prix fort.
        mais j’ai de la chance j’habite dans un « isolat » comme ils disent…donc les chocs visuels avec « nos chances »sont assez rares.

  11. j’ai passé noël 2019 à Budapest… dix jours de bonheur dans une ville magnifique. Des travaux de rénovation partout c’est assez incroyable. Marchés de noël plein de monde et malgré une température assez basse, les gens mangent dehors… les restos sont pleins de familles nombreuses et pas des touristes, des gens du pays… des touristes bien sur en grande quantité (venu d’Asie entre autre) et … pas de racailles. J’avais prévu d’y retourner cet été… mais c’était avant l’enfermement dans le stalag covid19…

    • et oui, c’est ça qui étonne, en Hongrie, pas de racailles, pas de voitures incendiées, pas de « déséquilibrés » venus d’Afrique ou du monde islamique, le sentiment de se sentir en sécurité… je vais régulièrement à Mohacs et lors du carnaval des « Buso » il y a 100.000 personnes en plus de la population ,juste quelques policiers et pas une seule bagarre, pas une seule voiture qui brûle, on est sur une autre planète …on se sent vraiment comme on devrait se sentir chez nous

      • SVP quelle date le carnaval des « buso ». ? IL y a-t-il des musiciens de rue ?

  12. Ce que j’ai retenu essentiellement du débat Z comme Zemmour VS M. Onfray :

    Souverainismedémocratie… je renvoie au débat ceux qui n’ont pas vu en direct cette brillante démonstration sur laquelle les deux « protagonistes » étaient d’accord

    Plus important est peut-être le corollaire suivant :
    Si nous ne sommes pas souverains ==> nous sommes des esclaves

    Votre article en est une percutante illustration.

  13. un bel article qui conforte ceux qui connaissent la HONGRIE et donne envie aux autres d y sejourner …d ailleurs garez une jolie rover a BUDAPEST : des passants la regarderont avec envie mais ne rayeront pas la carrosserie , ne la tagueront pas et ne creveront pas les pneus …. bref des gens civilises , respectueux … un peu comme dans notre BELLE FRANCE d il y a …bien longtemps ……

  14. Cela m’étonnerait que des pays comme la Pologne qui est rappelons-le à l’origine de l’écroulement du communisme, que la Tchéquie, la Slovaquie et la Hongrie se laissent chevaucher par quelques rigolos de Bruxelles sans une violente réaction de rejet . Certains n’ont pas encore compris à quels pays ils avaient affaire au regard d’un Histoire sanglante. Quant à l’accusation infamante de pays autoritaire beaucoup de hongrois que je connais déclarent que ses compatriotes aiment et soutiennent leur Président et nous mettent en garde contre la désinformation qui sévit en Europe occidentale et en particulier en France..

    • je voudrais vous croire…mais qui tient les cordons de la bourse européenne ? oui c’est un délice de se promener dans ces pays encore civilisés.

  15. Depuis 1968 l’école a cretinisee le peuple comment voulez vous qu’il comprenne qu’il faut voter pour un souverainiste le peuple est conditionné pour se laisser mener comme des moutons à l’abattoir rien ne changera

  16. Pourquoi Orban ne quitte t’il pas l’UE ? C’est vrai il lui faudrait du courage pour cela.

      • Il ne s’agit pas de courage…..dans ce cas fuir est aspirer à un autre monde… sans diversité ni racaille….. un monde qui nous a été supprimé sans nous demander notre avis

      • Qui parle de fuir ? Qu’il mette ses paroles en accord avec ses actes.

    • ISWT : par ce que la mafia de l’UE a tellement bien ficelé les contrats , que pour la quitter , il faut presque se ruiner . Ils savaient parfaitement ce qu’ils faisaient les bandits de l’UE . Et tout ce monde qui siège à Bruxelles , ce sont les peuples qui les engraissent avec des salaires et des avantages qu’ils s’allouent et qui sont faramineux . A vrai dire , les peuples européens payent à prix d’or leurs fossoyeurs . Heureusement que des Viktor Orban existent , ils devraient être légion .

    • Contrairement aux pays muzz, la Hongrie se situe en Europe, ne vous en déplaise !!

      Les pays de l’Est, anciennement soviétique savent ce qu’est une dictature, ils l’ont vécu dans le sang !!

      Que tous les CONNARDS qui ne sont pas contents en France, foutent le camp !!! on n’a pas besoin du NAZISLAM, encore moins de parasites !!!

    • Pas fou Orban : La Hongrie touche tous les ans 30 milliards d’€ de l’UErss.. il en profite et envoie chier les oukases qu’on voudrait lui imposer..comme tous ces si sympathiques migroïdes ou réfugiiiess welcome… non merci il dit.

      En plus , hors zone Euro, ça représente un bon nombre de Ft !!!
      Ils peuvent de ce fait devenir très concurrentiels

      En fRance, c’est juste le contraire, on refile 20 milliards et on lèche les babouches imposées par l’UErss, celles des migrants muzz en particulier !

      En résumé, Orban prend le meilleur de l’UErss et rejette la merde, comme un bon organisme en fait si on y réfléchit !

      • COMME DISAIT BRUCE LEE: prend tout ce qui te sert et jette tout le reste!

        • Je n’avais pas cette référence mais c’est tout à fait ça !

Les commentaires sont fermés.