Pourquoi Poutine n’achèterait-il pas des armes sophistiquées américaines ?

Si, si, j’ai bien écrit des armes sophistiquées américaines ! C’est fou comme les gens sont catégoriques. Pour eux, le monde est toujours binaire : il y a les gentils et les méchants. Les capitalistes, ils ne sont pas braqués comme ça : ils aiment les grands espaces et le monde est partout le terrain de leur villégiature permanente. Ils sont de vrais mondialistes. Pas vrai, Macron ? Dis-leur que j’ai raison ! Il y en a un qui avait bien compris cela, c’est Napoléon :  « Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit. L’argent n’a pas de patrie ; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain. » Sacré Napoléon : un vrai marxiste avant l’heure !
Tiens ! A propos de marxiste, il faut bien reconnaître que les capitalistes sont pour beaucoup dans le fait que l’URSS est devenue à son époque la deuxième puissance économique du monde. Un peu d’histoire : le 12 mars 1921, Lénine, constatant que « la Russie est menacée de famine », parce que les communistes se sont « trop avancés dans la nationalisation du commerce et de l’industrie, dans le blocage des échanges locaux », lance la Nouvelle Politique Économique (NEP). Et le 13 mars 1922, il fait appel aux capitalistes (les Américains seront les plus nombreux à lui répondre favorablement) en instaurant des sociétés mixtes (tiens ! comme Mitterrand) au capital fourni moitié par l’État … moitié par les capitalistes occidentaux. Mais, convaincu que la NEP risque de remettre en cause la dictature du prolétariat, Staline y met un terme le 1er octobre 1928. Ce qui ne l’empêchera pas, dans sa volonté d’ « industrialisation à toute vapeur », de faire appel à des techniciens et des scientifiques issus du monde capitaliste. Lénine avait dit : « Les capitalistes nous vendront la corde avec laquelle nous les pendrons. »
 
Comme le mot amour n’existe pas dans le Coran, le mot scrupule n’existe pas dans la langue des capitalistes. Pour eux, le profit est leur seule valeur existentielle et pour lui, ils tueraient père et mère. Là encore, un peu d’histoire : les entreprises américaines qui s’étaient implantées dans l’Allemagne de Weimar ne sont pas revenues aux États-Unis quand Hitler est arrivé au pouvoir parce que le bonhomme était une crapule. Au contraire ! Elles ont poursuivi leurs investissements à travers leurs filiales allemandes comme Standard Oil (Exxon), Coca-Cola (embouteillage à Essen), Union Carbide, Eastman, Kodak, Du Pont, Westinghouse, General Electric, Singer, IBM. General Motors et Ford possédaient 70% du marché automobile allemand ! Opel-Adam, propriété de General Motors, fabriquait des chars, des camions et des moteurs pour bombardiers tandis que Texaco et Standard Oil fournissaient Hitler en caoutchouc, huile de moteur gazole et autres carburants. Conclusion : sans l’appui des capitalistes américains, jamais les nazis auraient pu entreprendre leur guerre de conquête « pour mille an ». Notons, pour ce qui nous concerne, nous Français, « Les déjeuners de la Table ronde » qui réunissaient à Paris en 1942 les industriels allemands avec des banquiers, de grands patrons, des propriétaires de grands magasins et des producteurs de vins et de champagne français !

Bref, il n’y a que les peuples naïfs qui font la différence entre le bien et le mal, la morale et l’abjection. Dans le capitalisme, les règles du Décalogue sont un non-sens, l’objet d’une grande rigolade. On entend aujourd’hui dans tous les médias que l’armée russe est mal en point, que ses armes n’atteindront jamais la sophistication de celles de l’Otan. Alors, si tout cela est vrai et compte tenu de ce que l’on vient de dire sur les voies impénétrables du capitalisme dans l’histoire, pourquoi Vladimir Poutine ne passerait-il pas commande auprès des grands industriels de l’armement américain, voire français, anglais, allemands ou italiens. L’argent n’a pas d’odeur bon sang, c’est bien connu ! Après tout, la Russie de Poutine a bien rejoint le monde capitaliste … et puis ses prédécesseurs communistes ont bien réussi à copuler avec les capitalistes. Il y a donc des précédents et quels précédents ! Alors, tout ce petit monde ne devrait pas avoir de mal à remettre ça. Et qui nous dit d’ailleurs s’ils n’ont pas déjà commencé ? Il suffit de s’arranger en douce comme cela a toujours été arrangé en douce. C’est tout à fait possible. Quel mal il y a ? Il en va de l’avenir de la Russie quand même, de son honneur. Et cela, c’est fondamental pour elle.

Philippe Arnon
image_pdfimage_print
12
1

7 Commentaires

  1. Mr POUTINE a des armes bien plus performantes que celles des américains

  2. Poutine n’a pas besoin des armes des Ricains, il possède des armes autrement plus sophistiquées que celles des Ricains qui essaient vainement de copier.

  3. Bidet est tellement con qu’il vendrait bien des armes à Poutine sans s’en apercevoir. D’ailleurs est-ce qu’il sait que Poutine est le président de Russie ?

  4. La guerre est faite par des gens qui ne se connaissent pas et qui se tuent, et est commandée par des gens qui se connaissent et qui bouffent ensemble …

  5. les Ricains continuent à acheter de l’uranium à la Russie. Business is business.

Les commentaires sont fermés.