Pourquoi Riposte Laïque dérange-t-il autant ?

Chacun de ceux qui écrivent dans notre journal, de Pierre Cassen au contributeur occasionnel, a été, au moins une fois dans sa vie, confronté à des réactions hostiles, à cause de son engagement à Riposte Laïque. Cela ne laisse jamais indifférent de se faire injurier, voire menacer physiquement, par des personnes qui, quelques mois ou quelques années auparavant, étaient encore vos amis. Certains des nôtres craquent, incapables de supporter une situation aussi douloureuse. D’autres, la majorité, refusent de de se laisser intimider.
En effet, nous sommes sereins et fiers de ce que nous sommes demeurés. Aurions-nous renoncé à défendre un Etat fort et protecteur, pour sombrer dans la défense du libéralisme version Thatcher-Reagan ? Serions-nous tombés sous le charme des modèles totalitaires, staliniens ou fascistes, abandonnant le combat démocratique ? Aurions-nous été convaincus par des thèses racialistes, renonçant à nos valeurs égalitaires ? Penserions-nous aujourd’hui que finalement, une religion d’état favorise le vivre ensemble, et tant pis pour nos principes laïques ? Nous avons beau lire et relire nos écrits, écouter nos vidéos, nous ne trouvons nulle part trace de ce qui serait un réel reniement de ce que nous avons défendu.
Car, aux yeux de nos détracteurs – et avec quelle violence – quel est le principal crime des contributeurs de Riposte Laïque ? Nous dénonçons l’offensive de la religion musulmane avec la même virulence, dans un contexte différent, que nos ancêtres qui se battaient contre la prétention de la religion catholique à imposer ses lois à l’ensemble de la société. Seule particularité, nous expliquons que l’islam est une religion guerrière, conquérante, et que l’objectif de ses disciples est d’imposer la charia – loi islamique – dès qu’ils seront, par la démographie, en mesure de le faire. Et nous appelons nos concitoyens à ouvrir les yeux, et à défendre un modèle que les barbus veulent éradiquer. Pour cela, dans l’esprit de la Résistance, nous sommes prêts, comme à l’occasion de l’apéro saucisson-pinard, ou des assises sur l’islamisation de nos pays, à nous unir avec tous les patriotes, face à un péril mortel qui menace nos valeurs et notre civilisation. Nous expliquons à tous les idiots utiles ce qu’est réellement l’islam. Nous alertons sur ce fascisme politico-religieux qui transforme dangereusement la France, mais aussi l’Europe, depuis trente ans. Sommes-nous des salauds racistes, ou d’authentiques résistants laïques, républicains et patriotes ?
Si nous étions dans un pays normal, la réponse coulerait de source. Mais nous sommes dans une France dominée idéologiquement par deux courants complémentaires : les libéraux, et les gauchistes. Les premiers sont ravis de voir les religions, et principalement l’islam, remplacer l’ État, pour remplir un rôle de charité auprès des exclus. Les seconds, qui haïssent le modèle occidental de manière pathologique, cherchent un prolétariat de substitution pour remplacer une classe ouvrière qui leur a tourné le dos depuis longtemps. Ils sont d’accord pour en finir avec notre France. Avec une violence digne de la propagande stalinienne, ils assimilent, depuis trente ans, toute défense de la Nation, de la République, de la laïcité, à du racisme, voire à du pétainisme. Ils sont, à l’image des dhimmis de Charlie Hebdo, aussi féroces devant tout soubresaut des catholiques que serviles devant l’offensive islamiste. Ils sont capables de rire de voir le Pape sodomisé par une croix chrétienne, mais de voir du racisme dans un dessin de Tintin, où un Dupont botte les fesses d’un prieur musulman. Il est logique que Riposte Laïque soit leur mauvaise conscience. Nous affirmons haut et fort, souvent avec panache, ce qu’ils n’ont pas le courage de dire sur la réalité de l’islam. Nous leur renvoyons donc leur lâcheté, et, par là-même, ne pouvons que susciter leur haine, que les Todd, Fourest, Joffrin, Askolovitch et tant d’autres ne peuvent cacher.

Avertissement : ceci n'est pas une incitation à la violence ! Ce jour-là, Dupont voulait montrer à ses compagnons qu'ils ne rencontraient que des mirages

Ils sont devenus des collabos, quand nous sommes restés des résistants. Ce ne sont pas leurs sites qui sont hackés, ce sont les nôtres. Ils ne risquent rien, quand certains d’entre nous sont assaillis quotidiennement de menaces de mort. Ils sont invités sur les plateaux de télé, y fanfaronnent, insultent les patriotes, quand nous sommes exclus d’un simple salon littéraire. Ils peuvent abuser de toutes les injures, quand nous nous retrouvons devant les tribunaux sous des prétextes grotesques. Bref, le système politico-médiatique les couvre, quand il fait tout pour nous faire éliminer.

Que faire ? Se taire ? Se coucher ? Demander pardon ? Abdiquer ? Se laisser rouler dans la farine par Malek Chebel, Abdenour Bidar et autres qui essaient de nous enfumer avec leur islam des Lumières ? Ce n’est pas le genre de la maison. Nous avons choisi, à Riposte Laïque, de mener, sans concession, la bataille des idées. On nous traite de racistes ? Nous allons montrer qui, à l’instar d’une Houria Bouteldja, tient vraiment des propos racistes. On nous traite de doriotistes ? Nous allons montrer qui, à l’instar des collabos de gauche, se rapproche le plus de Doriot. On nous traite de fascistes ? Nous allons montrer qui, à l’instar des groupuscules gauchistes, ressemble le plus aux fascistes des années 30. On veut nous interdire de parole ? Nous allons montrer que nos censeurs ressemblent, historiquement, aux commissaires politiques des pires dictatures staliniennes. On nous qualifie d’extrême droite ? Nous allons publier des livres (déjà cinq) qui, par leur contenu, confirment que la nouvelle dictature qui menace la France est celle de la bien-pensance bobo, et qu’elle constitue une nouvelle extrême droite totalitaire et liberticide, au service du système financier dominant.
Ne leur en déplaise, nous demeurons des défenseurs inlassables de la République sociale, laïque et féministe. Ne leur en déplaise, le peuple de France partage majoritairement notre discours, et le partagerait encore davantage si nous avions le dixième du temps de parole des Joffrin, Fourest, BHL, Askolovitch et autres… Nos ancêtres ne se sont pas débarrassés des curés pour accepter aujourd’hui la dictature des imams. Nous ne voulons que notre pays soit sous domination musulmane dans deux générations. Nous ne voulons pas davantage d’enclaves où la charia remplace progressivement les lois de la République, par le simple rapport de forces institué, et la démission de l’ État. Nous ne voulons pas que l’islam nous impose de plus en plus sa présence et ses lois archaïques. Nous n’accepterons jamais que nos enfants et petits-enfants deviennent des dhimmis pour survivre. Nous ne voulons pas qu’un projet politico-religieux moyenâgeux transforme notre France.

Les libéraux de droite et les gauchistes nous imposent aux forceps une nouvelle immigration qui implante de plus en plus l’islam en France. L’ UMP, le PS et ses satellites Verts et Parti de Gauche, nous somment d’accepter cette nouvelle donne, jugée incontournable et irréversible. Le cabinet-conseil Terra Nova, très influent dans le PS, théorise sans complexe cette stratégie : remplacer les ouvriers par les immigrés, essentiellement d’Afrique du Nord et d’Afrique noire. Nos adversaires tiennent pratiquement tous les médias, Internet excepté. Ils sont prêts à sacrifier la France et à nous imposer l’islam, pour défendre les intérêts du système financier. Entre le modèle qu’ils veulent nous imposer et celui que nous défendons, l’un perdra contre l’autre. Cela se passera-t-il comme dans « La faute du bobo Jocelyn » ? Nous ne sommes pas certains que cela soit le plus mauvais scenario…

COMMANDER LE BOBO JOCELYN
Pour ceux qui ne l’ont pas encore commandé, nous vous rappelons comment procéder :
Commande d’un exemplaire de La faute du bobo Jocelyn, 19 euros pour un exemplaire, 30 euros pour deux exemplaires, 50 euros pour 4 exemplaires, frais de port compris (pensez à vos cadeaux de Noël mais pensez aussi que c’est peut-être l’occasion ou jamais d’offrir autour de vous, à tous ceux qui n’ont pas encore compris ce qui se passait, un roman qui peut les éclairer en douceur, par le biais de la fiction).
Autres ouvrages de Riposte Laïque : Les dessous du voile, La colère d’un Français, Résistance républicaine, Les Assises sur l’islamisation de nos pays : 10 € pour 1 livre, 16 € pour 2 livres, 20 € pour 3 livres (frais de port compris).
Le plus facile est de payer directement sur notre compte paypal (en haut à droite de notre site, cliquez sur « faire un don » et précisez la commande effectuée.
Sinon, merci d’envoyer les commandes accompagnées des chèques correspondants libellés à l’ordre de Riposte Laïque, BP 82035, 13201 Marseille Cedex 1.
Vous pouvez aussi les commander par Amazon :
http://www.amazon.fr/Faute-du-Bobo-Jocelyn/dp/2953604235
AGENDA RIPOSTE LAÏQUE

Le mardi 15 novembre, Conférence de Pascal Hilout tiendra une conférence à partir de 20 h – Centre de l’Aréopage, 12 rue St Joseph, 75002
Printemps arabe : vers un nouveau modèle islamique ?
Le Jeudi 17 novembre, Christine Tasin sera interrogée sur Radio Oxygène (Ariège) par Guy Decoupigny, de 18 heures à 19 heures.
Le Samedi 26 novembre, Dijon, 12 heures. Nous avons le plaisir de vous convier à un banquet républicain. Pierre Cassen et Christine Tasin l’animeront sur le thème « 2012, l’année de tous les dangers » et dédicaceront leur livre, la Faute du bobo Jocelyn, qui pourra être acheté sur place. La rencontre se fera sous la présidence de Jacques Philarchein, responsable de Résistance républicaine de Bourgogne-Franche Comté.
Un repas à 25 euros apéritif et vin compris sera proposé, merci d’envoyer avant le 15 novembre la demande d’inscription et le chèque correspondant libellé à l’ordre de  Résistance républicaine à Résistance républicaine, 101 Avenue du Général Leclerc, 75685 Paris Cedex 14, sans oublier de noter numéro de téléphone et courriel ; dès réception, nous vous communiquerons le lieu de rendez-vous.
Le Lundi 28 novembre, à 20 heures, Pierre Cassen et Christine Tasin seront les invités des conférences du Site Enquête et Débats, au 12, rue Saint-Joseph, Paris 2e; Métro Bourse.

image_pdf
0
0