Pourquoi Sarkozy ne pourrait-il pas recevoir des prêtres à l’Élysée?

J’ai bien ri en lisant les articles regroupés sous le titre « dépêchons nous de fêter Noël avant qu’il ne soit interdit »…
Des « laïcs » tendance « laïcard » qui protestent contre l’interdiction programmée des fêtes traditionnelles en Europe, ça ne manque pas de cocasserie.
Car le sapin de Noël n’est pas un sapin de Décembre ou un sapin du Soleil Invaincu.
C’est un sapin de Noël, donc de la Nativité. C’est étymologique. Même si le sapin n’est pas originaire de Bethléem. Même s’il est plus le symbole du consumérisme marchand que de la venue du Rédempteur.

Mais qu’est-ce que ça peut bien leur faire, à ces anti-cathos, que l’on ne fête plus Noël, cette fête religieuse des chrétiens ? me disais-je.
Ils devraient être contents, que cet étalage de guirlandes, de petites lumières, cette  diffusion de musiques marquées, même « Mon beau sapin » qui dit « toi que Noël planta chez nous, au saint anniversaire »  -Beurk – soient interdits.  

Eh bien non, ils protestent.

Y aurait-il un peu de schizophrénie dans l’air ?

Impression confirmée par l’article de Pierre Cassen sur Sarkozy qui a reçu des prêtres à l’ Élysée.
Et en quoi sa fonction lui interdirait-elle de recevoir des prêtres ?
N’est-il pas le président de tous les Français ?
Il reçoit bien des juifs et des musulmans. Et des francs-maçons…

Ça me rappelle ce fait indiqué par Jean Sévillia dans son livre « Quand les catholiques étaient hors-la-loi », que les prêtres  et moines ont été expulsés de France, mais rappelés pour faire la guerre de 14-18 par les frères trois points du Père Combes. Lorsque la guerre fut finie, on les chassa de nouveau, et on leur refusa les indemnités d’anciens combattants. C’est-y pas beau, la justice républicaine ?  (Mais le viol des Droits de l’Homme c’est un élément fondateur de la République…)

Et ensuite, il devrait même se faire enterrer « comme un chien » dans un hangar ou un gymnase maquillé en salle mortuaire, pour recevoir l’hommage des chefs d’État ?

Cachez ce christianisme que je ne saurais voir. Coupez ce qui n’est pas « laïc » dans le bonhomme. Mais quoi ? Les jambes, les bras, la tête ???
Qu’est-ce qui fait l’homme ? Les valeurs qu’il respecte ou dit respecter peuvent-elles être séparées, extraites de sa personne ?

Or, ne vous déplaise, les « valeurs » de la laïcité, ce sont celles du christianisme, sans Dieu.
C’est le christianisme qui a affirmé l’égalité des hommes « il n’y a plus ni Juif, ni Grec, ni homme ni femme, ni maître ni esclave, mais vous êtes tous frères en Jésus-Christ ».

 L’Europe serait-elle la même si elle n’avait pas été façonnée par le christianisme, et si par exemple, Charles Martel n’avait pas repoussé les Arabes à Poitiers ? A une époque, avant la Reconquista, faut-il le rappeler, il ne restait plus dans tout le bassin méditerranéen, autrefois chrétien,  que la France et l’Italie qui ne fussent pas sous domination islamique.

En somme, les seuls qui n’aient pas à cacher leurs convictions, -antichrétiennes- , ce sont les francs-maçons.  Et pour cause.

Bon, dorénavant, les cérémonies -il faut un peu de cérémoniel dans la vie ! – se feront dans les loges maçonniques, dont la laïcité est la religion, et la fraternité, restreinte aux frères, le ciment.

Allez, Salut et Fraternité tout de même… Même si ceux qui se saluaient ainsi avaient les mains couvertes du sang national.
J’ai commandé 4 Bobos et j’ai fait ma distribution.

Nadia Furlan

image_pdfimage_print