Pourquoi vais-je m'abstenir dimanche, pour la première fois de ma vie

J’ai longtemps dit mon incompréhension, voire ma colère, devant tous ces Français qui allaient à la pêche au lieu de faire leur devoir de citoyen, scandalisée de voir qu’un droit que nos ancêtres avaient payé de leur sang pouvait être méprisé.
Je me suis de plus en plus souvent, ces dernières années, résolue à voter pour le moins pire, refusant, encore et toujours, de voter blanc ou nul, parce que cela signifiait que je laissais les autres choisir pour moi et parce que cela ne servait à rien, ces votes n’étant pas comptabilisés.
Et puis voilà… il n’y a aucune liste républicaine au second tour, il est hors de question que je vote pour un FN qui a toujours des relents antisémites, dont le chef fait collusion avec Ahmanidejad, qui a une idéologie et du chef et de la place de la religion dans la société qui me dérange, c’est le moins que l’on puisse dire. Je vais donc devoir encore choisir entre la peste et le choléra et je sais que cela ne changera rien.
UMP ou PS mènent depuis des lustres la même politique pro-Europe, donc pro-libéralisme, avec quelques petites spécificités, l’UMP tendant à réduire un tant soit peu les budgets sociaux, plus que nécessaires pourtant en tant de crise (il faudrait réformer un système là où ils suppriment tout bonnement) quand le PS prône la démagogie la plus pure et donc l’injustice la plus flagrante (et qu’est-ce que ce sera avec ses alliés d’Europe-Ecologie!!!! ) ; il faut signaler ici la dernière invention d’Aubry, les élus PS se sont engagés à instaurer une Charte anti-discriminations(1), lisez-la, ça fait froid dans le dos : les marchés publics et les aides publiques conditionnées à la lutte contre les discriminations ?

Cela signifie qu’il va falloir montrer patte blanche (façon de parler) et prouver qu’on a embauché des éléments des minorités visibles, quelles que soient leurs compétences, pour obtenir un contrat avec la région ? Cela signifie que les petits patrons qui travaillent seuls et qui n’ont pas la chance de s’appeler Mohamed n’auront plus de contrats ? Cela signifie que les candidats à un poste ne seront plus recrutés par rapport à leurs compétences mais par rapport à leurs origines ou à leur couleur de peau ? Un vrai programme racisme à l’envers ! J’attire encore votre attention sur le programme éducatif : on peut s’attendre à un nombre fort intéressant d’heures de français et de maths qui vont « sauter » pour permettre à des militants associatifs du Mrap ou de SOS racisme (au hasard…) de venir faire leur propagande dans les établissements scolaires ( ce passage me lève le cœur, je vois tellement ce qui va se passer : généraliser dans les établissements scolaires, en partenariat avec le monde enseignant et le mouvement associatif, les conférences et ateliers d’éducation à la citoyenneté.).
Alors voilà, je n’ai pas le cœur à l’ouvrage, j’en ai assez de l’UMPS qui est au pouvoir depuis plus de trente ans et qui nous a amenés à la situation plus qu’inquiétante de notre pays et je me dis que, finalement, dimanche prochain, c’est notre dernière chance, si nous sommes plus de 53%, encore, à nous abstenir, de faire entendre à Sarkozy et au gouvernement que nous ne sommes pas contents et qu’ils devraient… réformer leurs réformes, c’est-à-dire être beaucoup plus prudents dans celles qu’ils nous ont promises, entre autres celle des retraites…
Certains me disent qu’il faut se déplacer, et voter blanc. Je leur ferai remarquer deux choses. En 2002, 1,5 million d’électeurs, soit 5 %, ont refusé de choisir entre Le Pen et Chirac, tout en allant voter blanc. Personne n’en a parlé. Lors des deux dernières élections, européennes et régionales, environ 2 % des citoyens ont voté blanc. Personne n’en a parlé. Par contre, on a retenu que 60 % des électeurs n’avaient pas été voter aux européennes, et que l’abstention, en 6 ans, aux régionales, était passée de 41 % à 53,5 %. Donc, je pense que m’abstenir est plus efficace que voter blanc, pour montrer son ras-le-bol de l’UMPS.
Dernière chance. Parce que sinon, notre modèle va exploser avant 2012 et, qu’en plus, en 2012, ce sera la Bérézina, imaginez le PS au pouvoir avec Aubry et Cohn-Bendit (quel couple d’enfer ! ) : pour le coup, il ne resterait plus aux souchiens qu’à émigrer à leur tour. Au Maroc, peut-être ? Il paraît que ce pays fait un pont d’or aux Français qui s’y installent… et ils sont nombreux à profiter d’une main d’oeuvre moins chère et d’impôts alléchants, quitte à revenir en France quand il faudra se faire soigner sérieusement.
Christine Tasin

image_pdf
0
0