Pourvu que l’illuminée Alice Coffin n’ait jamais d’enfant…

Publié le 25 juillet 2020 - par - 44 commentaires - 1 941 vues

D’une bataille pour conquérir les mêmes droits, le féminisme accouplé au lesbianisme s’est transformé en une haine des hommes. La preuve par Alice Coffin, sur le plateau de RT-France, venue honnir les pères et revendiquer son droit à l’enfant.

Cheveux très courts, débit de mitraillette au ton coupant comme une lame de rasoir, regard illuminé porté vers le haut mais le plus souvent aussi mauvais que ses rictus, on ne peut pas dire qu’elle déborde de joie de vivre, la journaliste cofondatrice de l’Association des journalistes LGBT. Du droit des enfants d’avoir un papa ? « Est-ce-qu’on peut arrêter avec ça, deux minutes ? », s’exclame-t-elle en montrant les crocs. « Pourquoi faut-il absolument les pères, une référence paternelle ? Vous voulez sortir un peu des études du rôle des pères dans la société, dans le monde entier ? ». Tous les pères, tous, sont des salauds qui traumatisent leurs enfants, c’est bien connu.

Ce n’est pas parce la gracieuse dame homosexuelle a peut-être eu un vilain papa qu’elle doit les mettre tous dans le même panier !  En outre, aussi affreux maris que pères, les hommes ! « Parce que moi, en tant que femme, ne pas avoir de mari, ça m’expose plutôt à ne pas être violée, ne pas être tuée ou tabassée et ça évite que mes enfants le soient aussi » ! décrète-t-elle, sans honte. Propos pires que ceux de Caroline de Haas selon laquelle “un homme sur deux, sur trois est un agresseur” !

La violence conjugale ou familiale, pour ces féministes d’un genre nouveau, serait donc l’apanage des hommes. Hétérosexuels, s’entend. Mais qu’en est-il des violences conjugales chez les couples de femmes ou d’hommes homosexuels ? N’est-ce toujours que douceur, tendresse et volupté parmi ceux-ci ? Ah, c’est vrai : il est très difficile d’obtenir des données sur le sujet parce que justement, il semblerait que « le mythe des violences » version « hétéro » soit savamment entretenu. C’est ce qu’on déduit, en substance, du site 7 millions de mousquetaires, lequel s’est basé sur des études dans plusieurs pays.

« La prévalence à vie de la violence conjugale chez les couples LGB semble être similaire ou supérieure à celle des hétérosexuels : 61,1 % des femmes bisexuelles, 43,8 % des femmes lesbiennes, 37,3 % des hommes bisexuels et 26,0 % des hommes homosexuels ont vécu de la violence domestique au cours de leur vie. Lorsque les épisodes de violence grave étaient pris en compte, la prévalence était similaire ou supérieure chez les adultes LGB (femmes bisexuelles : 49,3 % ; femmes lesbiennes : 29,4 %; hommes homosexuels : 16,4 %) par rapport aux adultes hétérosexuels (femmes hétérosexuelles : 23,6 % ; hommes hétérosexuels : 13,9 % ».

Mais ce genre d’études n’a guère de chance de tomber sous les yeux de Alice Coffin, et quand bien même… Non, elle, son dada, c’est prodiguer des conseils. Aux jeunes femmes, évidemment. C’est ce qu’elle a fait sur National Géographique, en novembre 2019 : « Soyez exigeantes, devenez lesbiennes. Ou, du moins apprenez à vous passer du regard des hommes ». Il paraît que c’est « un immense défi ». Pauvre femme, on n’aimerait pas être dans sa tête…

Avec semblable tournure d’esprit, on n’ose imaginer l’éducation de sa fille ou, pire, de son petit garçon… À 42 ans, elle n’a pas (encore) eu recours à la PMA  : tant mieux !

https://francais.rt.com/france/54094-debat-sur-pma-france-lesbiennes-bientot-droit-aide-procreation

ttps://www.nationalgeographic.fr/photographie/2019/11/se-passer-du-regard-des-hommes-est-un-immense-defi

https://www.7millionsdemousquetaires.ca/post/quand-la-violence-conjugale-frappe-les-couples-de-meme-sexe  : “La prévalence à vie de la violence conjugale chez les couples LGB semble être similaire ou supérieure à celle des hétérosexuels : 61,1 % des femmes bisexuelles, 43,8 % des femmes lesbiennes, 37,3 % des hommes bisexuels et 26,0 % des hommes homosexuels ont vécu de la violence domestique au cours de leur vie. Lorsque les épisodes de violence grave étaient pris en compte, la prévalence était similaire ou supérieure chez les adultes LGB (femmes bisexuelles : 49,3 % ; femmes lesbiennes : 29,4 % ; hommes homosexuels : 16,4 %) par rapport aux adultes hétérosexuels (femmes hétérosexuelles : 23,6 % ; hommes hétérosexuels : 13,9 %).”

Caroline Artus

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Johan

Vous voyez bien que cette pauvre fille est complètement dingue! Les commentaires que je lis contre les lesbiennes ici sont abjects. Heureusement que vous n’êtes pas au pouvoir, vous balanceriez les homosexuels du haut des tours.

CLORIC

Je respecte les femmes quand elles sont femmes. Là franchement, je sais pas……

POLYEUCTE

Je répète ! Pas de Couffin pour Coffin !

a.hourquetted'are

Sa tenue que l’on ne voit pas est vraisemblablement un jeans et des boots!
Comme certaines femmes journalistes sur les plateaux télé qui sont habillées comme leurs collègues hommes…en petit jean serré dont la ceinture est situé entre la touffe et le nombril, les jolies ondulation des hanches féminines sont coincées!!
Heureusement sur LCI, et CNEWS et pour la météo , elles sont très féminines.

Mathilde Leseigneur

On peut avoir les cheveux ultra courts…..et ne pas être abrutie

gélase

Quand on pense à tous ces auteurs littéraires du siècle passé, ces hommes politiques, qui nous ont mis en garde et que beaucoup (la grande majorité) n’ont pas voulu écouter !!!

phil hurzi

Elle a tout du “garçon manqué” comme on disait autrefois…le physique, la voix, la gestuelle, par contre sa connerie est bien celle des LGBT et autres gens de gauche…

LANKOU RU

En fait ,est-ce une femme ???? ou un travelo manqué ???

Jean Bidel

Qui aurait envie , qui serait assez suicidaire , pour s’atteler entre les brancards d’un tombereau pareil ?
On peut dire qu’elle n’a rien pour inspirer le désir , mais plutôt provoquer la fuite d’un homme sain d’esprit .On dirait un mâle !
La haine de l’homme transpire de toute sa personne , elle doit se piquer au “.jus-de-mâle ” pour atteindre un résultat pareil .
Une larguée de toujours , fuie par l’élément masculin , qui alimente sa névrose en crachant sur la moitié de l’humanité .
Je souhaiterais la voir lâchée sans filet dans un pays musulman , genre Afghanistan ou Pakistan : son discours hargneux et militant pèsera peu pour négocier sa vie auprès de ces primaires lubriques .

zéphyrin

il y a quelques décennies, elle serait entrée en religion , dans une de ces communauté vantant un “autre amour”. Elle s’y serait sentie bien dans les froissements discrets des uniformes, dans la prière, dans des amours passionnées sans doute…
Tout fout le camp…elle éructent, elles crient , elles triomphent sans perdre un gramme de cette haine qu’elles ne comprennent pas toujours.

VORONINE

Si elle est “féministe “….Pourquoi ressemble t elle à un homme , au point que j’ai cru que s’en était un ?

HARGOTT

Les pervers polymorphes sont les chien.ne.s courant des monstres incompréhensibles qui osent tenter de nous gouverner.

kabout

quand j’ai regarder la photo je croyait que c’etait un mec !! ha,ha,ha,encore “une colleuse de timbre”,une “broutteuse”,pauvre tache .

jeannot

une virtuose de la mandoline :-)

malein

Cette photo me fait penser à John Wayne quand il était jeune… Il ne lui manque plus que 2 colts et pan!… Sauve qui peut, les mecs! Ça va flinguer dans tous les sens. Mettez vite une djellabah, qui sait, ça pourra peut-être faire fonction de gilet pare-balle.

astrid

Il est vrai qu’elle a un visage qui n’arrange pas les choses. Enfin, on peut dire qu’il est bien assorti au néant et aux marécages de sa pensée. Comme journaliste, c’est pas non plus quelque chose d’exceptionnel : elle est gratte papiers chez 20 minutes, le canard gratuit qui salie les mains…

jeannot

Elle a un nom prédestiné : Coffin en anglais c’est un cercueil

Pedro de la Mancha

Quel besoin d’inviter ce genre de camionneur sur les plateaux TV? Je sais bien qu’il faut faire de l’audience et parler de tout, mais enfin quand-même…Si on donne la parole à tous les illuminés…
J’avoue que le titre de l’article m’avait un peu choqué. En lisant je comprend mieux et je vous rejoins pleinement.

Rebellonous

La conférence européenne lesbienne …A quoi ça sert ? Il sort tous les jours une association, une réunion, un rassemblement de personnes pour des causes carrément inutiles…Il y a beaucoup d’avantages attribués aux homos, même le mariage entre eux, c’est dire, il faut encore qu’ils en inventent d’autres .Autrefois, les homos faisaient leurs affaires discrètement, ils n’en demandaient pas plus..Aujourd’hui, les homos, les noirs délinquants, les clandestins, les hors la loi prennent le droit de manifester,( et ils sont écoutés ! ) chose absolument impossible il n’y a encore pas très longtemps..

VORONINE

Des causes certes inutiles , mais généreusement subventionnées par l’état , avec nos impots !

Denys

Attention le mariage n’est pas un avantage accordé aux homos. Les hétéros n’y perdent absolument rien. Les homos n’inventent rien non plus. Ils prétendent à la base à l’égalité des droits, même si Coffin ou d’autres se perdent en chemin dans une guerre délirante où elle veut inverser les valeurs. La question qui se pose est celle de la faisabilité de certains droits vu qu’il n’y a pas symétrie entre homosexualité et hétérosexualité. Et à un moment donné, il faut faire appel à un peu de bon sens. C’est tout. Que les uns et les autres arrêtent de chercher midi à quatorze heures.

ricco

Désolé, à RL ils sont distraits, je ne sais pas qui est le monsieur sur la photo mais il y a une erreur.C’est donc un salopard de vieux hétéro qui vous le dit. J’ai lu qu’on demandait aux enfants, je ne sais plus où très tôt de quel sexe ils voulaient être.Le vieux blanc hétéro que je suis n’a jamais touché à une femme pour lui faire du mal, elle m’aurait virée d’ailleurs et à juste titre. Quand je lis “violée par son mari…” que dire ? Rien, il n’y a rien à dire.Parait qu’en fait c’est effectivement possible et punissable.

Pedro de la Mancha

J’avoue que bien qu’hétero, l’homosexualité ne me dérange en aucune manière. Mais qu’un homme veuille se faire passer pour une femme et une femme pour un homme, je trouve même cela dégradant pour le sexe qu’ils veulent “embrasser”si je puis dire.
Puis quel intérêt de se travertir en homme si elle nous déteste tant? Incomprehensible!

zéphyrin

mais si…c’est tout à fait compréhensible.(sourire) elle se pose en “concurrent” du sexe opposé.
C’est le contraire de ces amazones fortunées de la belle époque où la “sororalité” était recherchée , on savait s’isoler des hommes , éveiller les sens, convaincre les effarouchées et laisser les hommes jouer leur rôle; gagner l’argent nécessaire. Autre temps autres moeurs.

Lucie

Pedro, je suppose que c’est qq1 qui ne peut pas être ds 1 position de femme pour x raisons (mère soumise qu’on ne peut pas admirer/ viol ou abus sexuels dans l’enfance…) mais qui a la nostalgie de sa propre féminité qu’elle rejette, donc en quête de son identité féminine, elle la trouve chez une autre. Elle rejette l’homme et en même temps le copie. Vous imaginez le chaos identitaire dans sa tête. Pour tenter de donner sens à ce positionnement intenable, la malheureuse ne peut raconter que des conneries.

crap2sp

c,est des malades,c’est des malades.!!
encore une qui est tomber dans la fosse des bonobos quand elle etait jeune.Ils l’auraient abusee,sexuelement….

Denys

Je n’avais pas vu votre article. Vous avez absolument raison. La violence domestique n’est pas l’apanage des hommes hétérosexuels. Mais les lesbiennes radicales ne se définissent pas comme des femmes. C’est une imposture. Elles remettent en question les genres, histoire de se trouver une place comme les trans. Et quand je lis les propos dégueulasses de Coffin je me dis qu’elles voudraient en plus accaparer les femmes. Quant à la reproduction, la fusion d’ovocytes pour se passer d’hommes apparaît barrée par l’épigénétique. Donc qu’elle ou sa compagne se fassent mettre enceintes par PMA, ça sera toujours par un homme. Ça ne m’étonnerait pas qu’elle soit pour l’avortement des garçons. Son cas me parait au final relever de la psychiatrie.

zéphyrin

oui, sauf qu’ on a pris un retard considérable pour comprendre cette souffrance.
la judiciarisation de l’étude des troubles de genre a menotté et baillonné les psys intéressés par le sujet. Je ne parle pas des nouvelles lois qui protègent mieux un inverti (comme on disait) que le vulgaire pékin.

Denys

Heu … non pourquoi ? Alice Coffin ne représente pas plus toutes les femmes que toutes les lesbiennes. Certaines sont ultra féminines et sont attirées par des femmes ultra féminines. Dans le milieu lesbien, on parle ainsi des « lipstick lesbians ». D’autres forment des couples qui reproduisent les rôles hétérosexuels : les « butches » et les « fems ». Il y a de tout en fait. Sinon c’est le contraire : l’homosexualité a été psychiatrisée avant d’en être sortie. Et c’est Freud qui finalement a proposé une première explication de l’orientation sexuelle. Mais à vrai dire il n’y a que ceux à qui ça pose problème (homos ou hétéros) qui cherchent des explications. Les autres (homos ou hétéros) s’en foutent et vivent leur vie.

Jordi

Qu’elle soit malade c’est un fait certain,ce qui me gène le plus c’est que l’on laisse des atrophiés(ées) du bulbe comme elle s’exprimer sur des médias qui sont vus par n’importe quels adolescents;période de la vie ou on est le plus influençable!

Denys

Mouais. Eh ben m’est avis que les films de cul hétéros que regardent les ados ont bien plus d’influence sur leur sexualité que les discours foireux de Coffin and co. Car dans ces films les scènes de lesbianisme sont systématiques pour émoustiller les mecs. Alors je vous laisse deviner ce qu’une ado pense quand elle les voit. Un truc du genre : t’es ringarde ou t’es coincée du cul si t’as jamais couché avec une femme. De même qu’un ado se dira : si t’en n’as pas une grosse et que tu ne te comportes pas comme un violeur t’es pas un homme. Les hétéros eux mêmes promeuvent ainsi la bisexualité chez les filles et donc la sexualité lesbienne (tant qu’elle n’évacue pas les mecs) et des constructions sexuelles malsaines chez les garçons. Bref il faut savoir regarder la réalité en face.

Le Blob

C’est bien une femme en photo ?
J’ai cru que c’était un PD !!!

Pedro de la Mancha

Elles détestent les hommes et se travestissent en homme… Allez comprendre!

HARGOTT

Nul n’est obligé de comprendre les fous.olles,

.Dupond1

Elle a une gueule et une coupe de mec ….le gode ceinture doit etre a sa taille !!!

joseph d arimathie

DANS UN BORDEL DE SIDI BEL ABBES

"à la" poubelle !

Pas de couffin pour Coffin !

HARGOTT

Un coffin pour Coffin!

GenPe Plus

Chère Caroline,
Au vu de sa coupe, elle doit faire l’homme.
Il serait bon, pour ne pas être traité de sexiste ou d’homophobie voire de raciste, de changer le titre en : “Pourvu que l’illuminé Alice …”.
Sinon les foudres des féministes, des progressistes et les correcteurs orthographique épaulés par les immortels endormis ayant accepté les nénufars et supprimé tous les ^ (excepté le jeûne car cela pourrait prêter à confusion) tomberont sur votre dos.

ricco

Non, c’est ” Alicien ” Ou, Ali-cien, comme Juppé.

Caroline ARTUS

Je ne suis pas choquée que des homosexuels hommes ou femmes fassent des enfants avec une ou un ami, donc naturellement. C’est le fait qu’elle dénigre les hommes et les pères et promeuve l’homosexualité en particulier chez les jeunes femmes qui est inquiétant, car quand elle leur dit “devenez homosexuelles “, on se demande si elle ne l’imposerait pas à sa propre fille. Quant à son éventuel garçon, vu ce qu’elle pense des hommes, on le plaint à l’avance. En outre, le titre n’est pas de moi.

Denys

(1/2) Absolument. Et on ne voit pas comment on devrait admettre que des homos fassent du prosélytisme quitte à tenter d’influencer l’orientation sexuelle des enfants, les leurs ou ceux des autres. Ça reviendrait en somme à les autoriser à faire ce dont certains d’entre eux se sont plaints : la pression sociétale, le rejet des parents, … Rendre visibles les homos ne sert pas à promouvoir leur orientation sexuelle mais à ce qu’on leur foute la paix à ce sujet. Depuis quand être homosexuel serait plus désirable qu’être hétérosexuel ?!

Denys

(2/2) Qu’un(e) homosexuel(le) puisse être un parent décent c’est une évidence. Qu’un(e) homosexuel(le) nie le principe de la reproduction au moyen de la science c’est autre chose. La GPA est une usine à gaz qui conduira à des aberrations. Et pour la PMA on peut déjà s’interroger sur les femmes parfaitement hétérosexuelles qui font des bébés toutes seules. A la vérité il n’y a pas symétrie entre hommes et femmes, homosexuels et hétérosexuels en tout cas sur le plan de la reproduction. Il faut être dans le déni pour ne pas le reconnaître. Ce qui n’empêche pas d’estimer les uns et les autres sans introduire de hiérarchie. Que chacun apprenne à gérer ses angoisses plutôt qu’à faire la guerre, ses frustrations plutôt qu’à prétendre à la toute puissance. Cela a un nom : maturité.

Carole

“Avec semblable tournure d’esprit, on n’ose imaginer l’éducation de sa fille ou, pire, de son petit garçon… À 42 ans, elle n’a pas (encore) eu recours à la PMA : tant mieux !”
En effet, le sort des petits garçons entre les mains des lesbiennes est terriblement inquiétant. En Angleterre, un couple de lesbienne sa décidé – je ne sais pas si cela a abouti – j’espère que non -de transformer le malheureux petit garçon dont l’une était la mère, en fille, en le castrant évidemment, lavage de cerveau du môme à l’appui. Elles sont terrifiantes. Des folles !.

Lire Aussi