1

« Poutine, criminel de guerre » : Biden sénile, nouvelles preuves en image

***

Senility Joe a encore frappé…

La scène se déroule le 16 mars dernier, après une conférence de presse qu’il a donnée sur les « violences faites aux femmes ».

Elle est visible entre 6’22 et 6’59 du lien ci-dessous :

https://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/19h30-medias-chomage-retraite-redevance-personnel-soignants-les-grandes-lignes-du-programme-demmanuel-macron-07745316.html

***

Une journaliste de FoxNews pose à Biden la question suivante :

« Après tout ce qui s’est passé, êtes-vous prêt à qualifier Poutine de criminel de guerre ? »

Réponse claire et nette de Biden : « No ! »

Et le président lui tourne les talons, soutenu par un de ses gardes du corps.

***

Mais quelques secondes plus tard, Biden revient vers la journaliste (« pour être sûr d’avoir bien compris la question » commente tendancieusement le journaliste de MyTf1, alors qu’il n’y avait strictement aucune ambigüité…)

La journaliste de FoxNews repose la même question au président qui change sa réponse du tout au tout :

« Ah ! Oui, je pense que c’est un criminel de guerre ! »

Et Biden s’en retourne, la démarche hésitante, toujours soutenu par son garde du corps…

Le président de la première puissance de la planète aurait-il changé d’avis en quelques secondes sur cette question majeure ? Ou plus vraisemblablement, la première fois, ne l’a-t-il pas clairement comprise ou entendue, y répondant au petit bonheur la chance ?…

***

Quelques heures plus tôt, lors de sa conférence de presse sur l’Ukraine, Biden s’était contenté de lire un texte tout préparé, et n’avait répondu à aucune question des  journalistes.

Le président sait apparemment encore lire. En revanche, pour  répondre à une question, encore faut-il savoir spontanément analyser et synthétiser dans un langage clair. Ce qui suppose un minimum de capacités intellectuelles que Biden ne possède manifestement plus.

Une fois que Biden eut terminé de lire son texte sur l’Ukraine, (évidemment rédigé par ses nègres), il s’est immédiatement dirigé vers la coulisse, exprimant ainsi clairement le fait qu’il n’avait pas l’intention de répondre aux questions des médias. Curieuse conception de ce qu’est une conférence de presse

Une journaliste (sans doute la même) a malgré tout interpellé Biden avant qu’il ne s’éclipse définitivement : « Poutine s’est prend aux hôpitaux. Êtes-vous prêt à le qualifier de criminel de guerre ? ». Le président a continué sa marche vers la sortie sans entendre (ou comprendre ?) la question.

Et c’est ce gibier d’EHPAD qui est censé avoir le doigt sur la gâchette nucléaire américaine… Grave.

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni