Poutine ovationné par 95.000 personnes : silence médiatique

« Z et Poutine ! »

La lettre Z est devenue pour les Russes le symbole de leur armée :

***

NdA : un ami dont l’épouse est russe m’a fait parvenir ce jour le message ci-dessous.

***

Nous avons regardé sur Russia 1 la cérémonie célébrant les huit ans du rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie, cérémonie qui s’est déroulée ce 18 mars 2022 dans l’immense stade Luzhniki à Moscou.

Les médias français n’évoquent que le discours de Vladimir Poutine, mais en réalité beaucoup d’autres personnalités se sont exprimées au cours de la cérémonie et de nombreux chanteurs sont venus faire une prestation entre les discours.

C’était grandiose et cela donnait la chair de poule.

***

95.000 personnes : le stade était plein comme un œuf (sa contenance optimal est de 81.000 personnes…). Des dizaines de milliers d’autres ont assisté au spectacle sur les écrans géants installés à l’extérieur du stade. La foule brandissait des milliers de drapeaux russes et de drapeaux avec le « Z » aux couleurs du ruban de Saint-Georges sur fond blanc.

La foule galvanisée criait « Rossiya ! Rossiya ! » à chaque occasion, Vladimir Poutine fut longuement ovationné, les présentateurs et les chanteurs arborait le « Z » sur leur poitrine.

Ceux qui fantasment de voir le peuple russe renverser son président vont manifestement devoir s’armer de patience…

***

Le discours du président Poutine (6 minutes) :

https://rutube.ru/video/7e78cafa3274832f1d763bc11b913af3/?ref=search

Le concert :

https://rutube.ru/video/9b8b30f34c4e58f5a7701c63de4ef692/?ref=search

La transcription en russe du discours de Vladimir Poutine sur le site du Kremlin :

http://kremlin.ru/events/president/news/68016

Sa traduction :

« Nous, le peuple multinational de la Fédération de Russie, unis par un destin commun sur notre terre, sommes les premières lignes de la loi fondamentale du pays, la Constitution, dont chacun des mots est rempli de sens profond, a une grande signification.

Sur leur propre terre, unis par un destin commun : c’est cet idéal qui a guidé ceux qui se sont rendus au référendum en Crimée et à Sébastopol, le 18 mars 2014. Ils vivaient et vivent sur leur propre terre et voulaient vivre un destin commun avec leur patrie historique, la Russie. Ils avaient parfaitement le droit de le faire et ils ont atteint leur objectif. Félicitons-les !

La Russie a beaucoup fait pour relever la Crimée et Sébastopol. Il nous fallait faire des choses qui ne sont pas immédiates. Des choses de nature fondamentale : fourniture de gaz, fourniture d’énergie, services communaux, restauration du réseau routier, construction de nouvelles routes, autoroutes et nouveaux ponts.

Il fallait sortir la Crimée et la ville de Sébastopol de la position humiliante dans laquelle elles étaient plongées lorsqu’elles faisaient partie d’un autre État qui finançait ces territoires selon le principe dit « résiduel ».

Mais il n’y a pas que ça. Le fait est que nous savons ce que nous devons faire maintenant, et comment nous devons le faire. Nous mettrons en œuvre tous les plans que nous avons conçus.

Mais il n’y a pas que ces décisions. La Crimée et Sébastopol ont bien agi lorsqu’elles ont barré la route aux néo-nazis et aux nationalistes extrémistes. Ce qui s’est passé dans d’autres territoires et qui se passe encore actuellement en est la meilleure confirmation.

Les habitants du Donbass n’ont jamais approuvé le coup d’État [NdA : qui a porté Zelensky au pouvoir]. Des opérations militaires punitives [NdA : du gouvernement de Kiev] ont été immédiatement organisées contre eux. Ils ont été immédiatement victimes d’un blocus féroce, soumis à des bombardements systématiques et à  de violentes frappes aériennes : il s’agit d’un véritable génocide !

Sauver les gens de cette souffrance, de ce génocide, c’est la raison principale, le motif et le but de l’opération militaire que nous avons lancée dans le Donbass et en Ukraine. Et là, vous savez, des paroles des Saintes Écritures me viennent à l’esprit : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » Et nous voyons à quel point nos gars agissent et se battent héroïquement pendant cette opération.

Ces paroles sont tirées des Saintes Ecritures du Christianisme, des Saintes Ecritures qui sont chères au cœur de ceux qui professent cette religion. Mais l’essentiel est qu’il s’agit de valeurs universelles pour tous les peuples et représentants de toutes les confessions en Russie, et spécifiquement pour notre peuple, principalement pour notre peuple. Et la meilleure confirmation de cela est la façon dont ils se battent, comment nos gars agissent pendant cette opération militaire : au coude à coude, ils s’entraident, se soutiennent, et si nécessaire, ils couvrent leur propre frère avec leur corps, les protégeant d’une balle sur le champ de bataille. Nous n’avons pas connu une telle unité depuis longtemps.

Il se trouve que le début de l’opération a coïncidé — tout à fait par hasard — avec l’anniversaire de l’un de nos chefs militaires exceptionnels — saints canonisés — : Fiodor Ouchakov, qui, au cours de sa brillante carrière militaire, n’a pas perdu une seule bataille. Il a dit un jour que tous les orages qu’a subis et que subit encore notre patrie participent à la gloire de la Russie. Il en est ainsi maintenant. Il en est ainsi aujourd’hui et il en sera toujours ainsi !

Merci ! »

Владимир Путин – Vladimir Poutine

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni 

image_pdfimage_print
15

13 Commentaires

  1. P.Praud en a parlé hier a l’heure des pro,mais ca doit etre le seul.

    • Z symbole de l’armée russe ?
      Mince alors, Valérie Pecresse va voir là une preuve supplémentaire que Zemmour est bien un agent de Poutine.

  2. J’ai vu cette cérémonie. Je comprends un peu le russe, et c’était profondément émouvant. Enfin des dirigeants qui aiment leur peuple ! Enfin un peuple qui peut s’aimer, aimer son histoire, aimer son destin sans être aussitôt culpabilisé ! Et l’immense foule des assistants n’était visiblement pas un ramassis de figurants amenés pour faire nombres : leur conviction, leur émotion se lisaient sur tous les visages.

  3. Bien au-delà des considérations mercantiles, si chères aux occidentaux, les russes ont le coeur qui vibrent pour leur patrie et çà, c’est leur force. N’oublions pas que ce peuple a fait face aux polonais au moyen âge, les suédois au XVIe siècle, la grande armée de Napoléon, l’invasion allemande de la seconde guerre mondiale, absorbé, tel un buvard, 70 ans de communisme et ils sont toujours accrochés à leur religion et à leur patrie. Nous ferions mieux de nous en faire des alliés et des partenaires au risque d’être ridicules.

    • Magnifique. Totalement d accord avec ce commentaire Gabriel. Attention, votre nom commence par un Z…Pécresse va faire une insomnie.

  4. Bigard et Jauni-Alité en faisaient presque autant au Stade de France.

  5. « Bien sûr, ils (les Occidentaux) vont essayer de parier sur la fameuse cinquième colonne, sur les traîtres – sur ceux qui gagnent leur argent ici, mais qui vivent ailleurs. Qui vivent, pas dans le sens géographique, mais dans le sens de leurs pensées, de leurs pensées serviles » Poutine

    « C’est une structure de pouvoir mondialisé qui est responsable de ces décisions économiques qui ont volé la classe des travailleurs, dépouillé notre pays de sa richesse, et placé l’argent dans les poches d’une poignée de grands trusts et lobbies politiques[…] Hillary Clinton rencontre secrètement des banques internationales pour comploter à la destruction de la souveraineté américaine, afin d’enrichir ces puissances financières mondialisées, ses amis des intérêts particuliers, et ses donateurs. » Trump

    Z trop mou

  6. preuve de la collision de poutine avec zemmour !
    le grand satan poutine et le petit satan zemmour
    je ricane

  7. juste un truc
    za poutina ça veut dire
    pour poutine autrement dit vive poutine
    sinon z et poutine ça ne veut rien dire du tout

    • @ gerard laborde : la lettre Z (qui n’existe pas dans l’alphabet cyrillique) est devenue pour les Russes le symbole de leur armée : cette banderole glorifie à la fois Poutine et l’armée russe.

      • Je vais mettre un H sur ma bagnole.
        C’est une 505 break achetée au bled.
        Ça devrait vous plaire Henri

  8. Pourquoi dites-vous silence médiatique? La presse ecrite et tv généraliste l’a largement couvert. Mais comme vous ne la regardez pas vous ne pouviez pas savoir. Mais dans ce cas ne dites pas que personne n’en a parlé, ça vous rend ridicule

Les commentaires sont fermés.