1

Pouvoir d’achat, immigration : Aliot fait du Mélenchon !

Monsieur Louis Aliot

Le Rassemblement National rejoint les thèses de la gauche en mettant au premier plan le pouvoir d’achat. Le recentrage continue malgré une réalité qui concerne l’immigration et la sécurité.

C’est Louis Aliot qui le déclare lors d’une interrogation d’un journaliste de l’Express :

Le pouvoir d’achat « sera l’un des thèmes forts. Lorsqu’on regarde les sondages, on voit que le pouvoir d’achat, avec les dépenses de santé, arrive systématiquement en première position dans les préoccupations des Français. Pour nos concitoyens, ce sont les questions sociales et sanitaires qui prédominent, arrivent ensuite les questions de sécurité et d’immigration ».  Est-ce que le RN va finir sa mue comme certain le prédisent, dans les méandres d’un centre gauche ? Espérons que non !

« La question migratoire passe derrière le pouvoir d’achat, qui est une préoccupation immédiate pour la population. » Exit donc, les priorités autrefois défendues par le FN devenu RN sous madame Le Pen.

Nous avons là un discours de notable. Depuis qu’il est devenu le maire d’une grande ville, Louis Aliot revêt des vêtements de bourgeois installé. Je ne doute pas que depuis qu’il est aux manettes à Perpignan, il a désormais conscience que la gestion de sa ville ne se fait pas en tirant les cartes ou en pratiquant l’idéologie. De là à nier la réalité française sur l’invasion migratoire qui ne serait pas une priorité, il y a un pas qui a été franchi.

Ce sont des milliards qui sont concernés par cette invasion migratoire de milliers d’Africains, la plupart des hommes, qui débarquent sur les côtes européennes et finissent en France, le pays qui a la meilleure protection sociale aux frais du contribuable.

Éric Zemmour le serine en permanence sur ces coûts, ces dépenses effarantes, et ces abus. Charles Prat, spécialiste dans la lutte contre la fraude fiscale et les fraudes aux prestations sociales l’écrit dans ses différents livres (Cartel des Fraudes1 et le 2 sorti récemment) sans que personne ne le démente.

C’est plus de 50 milliards de fraude à la prestation sociale, (Cartes Vitale en surnombre, retraite pour des plus que centenaires à l’étranger, etc.) et si on y ajoute la fraude fiscale, on arrive à 100 milliards.

Monsieur Louis Aliot fait de la politique. Il tente d’enrayer la montée inexorable d’Éric Zemmour dans les sondages et d’éviter le moment fatidique d’avoir à prendre une décision : le retrait de la candidature de madame Le Pen, ou sa décision de faire perdre son camps, in fine, pour satisfaire son ego.

Le bateau France a pris des coups de toutes sortes au ras de sa ligne de flottaison

Il prend l’eau. Il est menacé de couler sous la pression de l’immigration légale et illégale comme les clandestins et les « mineurs » qui nous coûtent un « pognon de dingue ». La France bouche les trous avec des crédits qui, même à taux zéro, s’accumulent.

La France est comme beaucoup d’entreprises, elle paie trop de charges, mais contrairement à celles-ci, elle peut s’endetter aux frais des contribuables. Le contribuable est un captif. Les autres se débrouillent pour ne pas être imposés grâce à l’assiette fiscale et obtiennent des aides sociales. Les entreprises, elles, déposent le bilan, ou elles s’évadent dans des paradis fiscaux.

Les Républicains, qui ont déjà gouverné, se découvrent une virginité et veulent le faire savoir sans aucune décence. Les Français savent ce qu’ils valent car, comme le dit Éric Zemmour, la droite une fois élue fait toujours une politique de gauche comme nous avons pu le constater avec Nicolas Sarkozy qui a fait de ses meilleurs ennemis, des ministres.

Xavier Bertrand préfère gouverner avec les communistes plutôt qu’avec la droite nationale. Valérie Pécresse n’a jamais brillé par ses déclarations patriotes. Tous deux sont des européistes déclarés. Il ne faudra pas compter sur eux pour renverser la table.

Le pire est Michel Barnier dont j’ai pu voir sur CNews, lors d’un débat avec Sonia Mabrouk et Mathieu Block-Côté une image d’imbu de lui-même, prétentieux, méprisant, le regard fuyant comme ses réponses d’ailleurs. Lorsqu’il était forcé de répondre, il devenait quasi agressif. Il tournait la tête ostensiblement à l’opposé de son interlocuteur, Mathieu Block-Côté, lui démontrant de fait qu’il n’avait pas à s’abaisser à lui répondre. C’en était caricatural, vraiment ridicule.

Nous pouvons constater qu’Éric Zemmour met le bazar chez tout ce beau monde

Tous sont obligés de se positionner devant les thèmes qu’impose Éric Zemmour. Que cela plaise ou non, ils sont tous obligés de manger leurs chapeaux et de démontrer, jusqu’à l’absurde, qu’ils sont patriotes, défendent la Nation, luttent contre l’immigration et veulent tous plus de sécurité et de justice. Sauf que le bilan de ces 40 dernières années d’exercices du pouvoir démontre le contraire.

Certains films populaires nous démontrent la réalité du Grand Remplacement

Que ce soit les différents « La guerre des boutons » ou « Le Petit Nicolas 1 et 2 », sans compter nos propres photos de classes, ou celles de nos petits-enfants pour ceux qui sont grand-parents, les images sont suffisantes pour comprendre qu’il n’y avait pas 80 % ou plus d’enfants issus de l’Afrique dans les classes.

Tandis que la gauche limitée intellectuellement, inculte historiquement, hurle au fantasme de l’extrême droite, la réalité de l’invasion migratoire est là, y compris dans certains villages de nos campagnes qui n’avaient jamais vu un immigré de près il y a encore 5 ans.

Alors oui, le pouvoir d’achat est important, l’assurance de mettre de l’essence dans le réservoir est primordiale pour pouvoir faire les 30 km environ, aller/retour, par jour, pour travailler à l’usine, dans les commerces aux alentours, dans toutes les provinces où il n’y rien d’autres que la voiture.

Je voudrais bien voir un abruti d’écolo gauchiste parisien, bordelais, lyonnais, etc., faire les trajets en vélo, sans compter les mères qui sont obligées de déposer les mômes dans des écoles à différents endroits, villages ou villes, en fonction de l’âge et du niveau scolaire de l’enfant.

Mais ce qui est encore plus important, c’est la sécurité, première des libertés et cela passe par la gendarmerie, la police et la justice, ces administrations démunies qui sont incapables de l’assurer.

L’immigration génère, quoi qu’en disent les gauchistes et autres humanistes, son lourd lot de violences, d’assassinats comme pour Samuel Paty, pour le Bataclan, les terrasses parisiennes, le Parc de France à Saint-Denis, Nice, et j’en passe.

Toutes ces violences n’ont pas été commises au nom de la Vierge Marie, que je sache. Tous ces assassins venaient bien d’au-delà de la Méditerranée, ou de pays islamiques.

Alors quoi qu’en disent les gauchistes, les écolos, le PS, le PC et autres, quoi qu’en disent à droite les Aliot, Le Pen, Barnier, Pécresse, Bertrand, s’il y a des urgences à traiter, cela passe par des fortes économies de dépenses sociales, des redistributions de celles-ci vers les nationaux seulement, et la diminution des charges des entreprises qui pourront alors embaucher, où payer mieux leurs salariés. Pour le moment, c’est Éric Zemmour qui a fait le bon diagnostic.

Gérard Brazon