Prague : il y a 50 ans Jan Palach s’est sacrifié pour la liberté, contre le communisme

Publié le 20 août 2018 - par - 26 commentaires - 1 005 vues
Share

Le 21 août 2018, il y aura 50 ans que les chars soviétiques, devenus le symbole de l’occupation communiste russe, entraient de nouveau à Prague. Staline était mort mais la dictature soviétique était encore là, impitoyable.

Déjà, le 4 novembre 1956, la violence communiste avait démontré son penchant inné pour la mort des résistants, ces combattants de la liberté en Hongrie. Aujourd’hui, un hors-série du journal Le Monde tente, à travers les propos de Catherine Horel, une habituée de France Culture, historienne de l’Europe centrale, de salir Victor Orban en le soupçonnant de réécrire l’histoire de son pays en affirmant que 1956 ne serait qu’un épisode d’une longue histoire nationaliste que le catholicisme accompagne depuis la conversion à celui-ci par les grands aïeux. Comment nier le droit au peuple hongrois d’écrire son histoire ! Comment nier que l’histoire de la Hongrie ne se découpe pas en fonction de ce qu’en pensent les gauchistes de tous bords. La Hongrie a le droit de regarder son histoire, de l’accepter et de ne pas faire comme les gauchistes français de l’Éducation nationale qui la réécrivent ou en retirent des héros nationaux comme Charles Martel, Louis XIV, Napoléon et demain de Gaulle !

Le PCF a d’ailleurs réécrit la sienne sur sa résistance et a passé sous silence sa collaboration avec les nazis jusqu’en juin 1941 ! Qu’en pense « Le Monde » ?

L’épisode de la dictature communiste sanguinaire est loin et la Hongrie existe et demeure. Tous les grands chefs d’État dignes de ce nom ont accepté l’ensemble de l’histoire de leur peuple ! Victor Orban a fait de même ! Le bon comme le mauvais d’ailleurs, en évitant absolument de tomber dans le piège de la repentance qui détruit, à terme, les nations.

Jan Palach, né le 11 août 1948 à Prague et mort le 19 janvier 1969 dans cette même ville. Il s’est suicidé le 16 janvier 1969 en s’immolant par le feu pour protester contre les chars soviétiques entrés dans Prague.

Le suicide d’un jeune homme de 20 ans provoqua une vive émotion en Tchécoslovaquie, en Europe et dans le monde. Jan Palach ne sera pas le seul à mourir immolé pour protester contre l’occupation soviétique. Ni en Tchécoslovaquie, ni dans les autres pays du bloc communiste. (Source)

Georges Marchais, en visite en Roumanie chez son ami dictateur Ceausescu, a pu dire sans honte que le bilan des dictatures communistes à l’Est était globalement positif !

Le communisme ne fut qu’un long chemin d’os broyés, de sang versé, d’assassinats, de camps de concentration et de déportation des peuples soumis.

Grachus Babeuf, fils de cette révolution mortifère française de 1793, admirateur de Robespierre, fut l’inventeur de cette idée « communiste ». Il n’avait certainement pas imaginé les millions de morts que cette idée de la collectivisation, de l’égalité absolue, du partage de gré ou de force allait produire !

Combien de ces régimes ont-ils trouvé leurs origines dans la misère des peuples, la famine, les abus de pouvoir. Combien de morts dus au socialisme, puis au communisme ?

Ce 21 août 2018, il n’y a plus de Tchécoslovaquie. Chaque peuple a réparé les inepties des traités de l’après-guerre 1914-1918. Inepties qui conduisirent à la Seconde Guerre mondiale !

De même pour la Yougoslavie. Les peuples, à terme, n’acceptent pas d’être sous le joug d’étrangers. L’Union européenne, cette nouvelle entité dominante des nations qui la composent, en fera certainement les frais d’ici peu ! Aucun peuple ne peut accepter que l’on méprise sa culture, sa langue, sa monnaie, son histoire, ses racines, ses croyances !

L’Union européenne détruit les fondements des nations. La culture française y est niée, y compris par un président fantoche qui affirme qu’il n’y a pas de culture française et que nous aurions été des nazis en Algérie.

Il ne cesse de valoriser la langue anglaise et parler de l’Europe comme d’une vraie nation, ce qu’elle ne peut être, par définition ! L’Union européenne, ce nouvel empire soviétique, disparaîtra, de gré ou de force, et c’est l’Europe de l’Est qui nous montre l’exemple comme hier, en 1956, à Budapest et à Prague, en 1968. C’est de l’Est que vint l’arrêt de l’invasion des Turcs, devant Vienne, grâce à la persévérance et au courage de ses peuples mais aussi à la témérité du roi Jean III Sobieski et de ses Chevaliers ailés !

La France doit cesser de mépriser ces peuples de l’Est ! Elle doit se souvenir, surtout, de ce qu’elle a été le berceau d’un grand peuple ! Elle doit tendre la main à la Russie qui a su sortir de son sommeil après 75 ans de dictature communiste !

Nous avons, nous aussi, nos Jan Palach. Des femmes et des hommes de courage qui, bien que minoritaires le plus souvent, ont su se battre contre tous les oppresseurs ! Nous avons des combattants qui ont su ouvrir la voie à la résistance contre les envahisseurs anglais, puis prussiens et allemands ! Aujourd’hui, c’est contre l’islamisme et ses alliés bruxellois de l’Union européenne !

Rien n’est inéluctable ! L’avenir appartient à celui qui a la plus longue mémoire ! À celui qui n’oublie pas d’où il vient ni qui il est !  Qu’importe qu’il soit d’origine, pour peu qu’il soit pleinement de France, qu’il y adhère et accepte son histoire pleine et entière !

Le nazisme et le communisme n’ont pas vaincu les peuples, grâce à des résistants et à des Jan Palach. Nous vaincrons l’islamisme car nous avons des Jan Palach dans chaque région, parmi nos lecteurs, nos rédacteurs et contributeurs !

Pensez-y, ce 21 août 2018, mais pensez aussi à ce qu’il a dit avant de mourir : « Mon acte a atteint son but, mais que personne ne m’imite… Que les vivants se consacrent à la lutte ! »

Gérard Brazon (Libre Expression)

Print Friendly, PDF & Email
Share

26 réponses à “Prague : il y a 50 ans Jan Palach s’est sacrifié pour la liberté, contre le communisme”

  1. Dorylée dit :

    Le communiste n’a de nation que son idéologie qui l’a conduit dans les bras des nazi jusqu’en 1941. On le retrouve également au côté du viet mihn pendant la guerre d’Indochine (union des femmes françaises) où il sabote les munitions des soldats français et détourne au profit de l’ennemi les produits pharmaceutiques et médicaux destinés à nos soldats. L’islamisme, le nazisme et le communisme, » nos plaies d’Égypte  » .

  2. Dodo dit :

    J’invite ceux qui ne connaissent pas à chercher le film « l’aveu » (avec Yves Montand) sur youtube. Je l’ai revu deux fois.

  3. Pascal Olivier dit :

    Que des ennemis de la Nation se réjouissent du retour de la Mitteleuropa et de la disparition des Etats tampons mis place à Versailles pour contenir la prétention hégémonique allemande est une chose entendue, mais de la part de patriotes (français) ou prétendus tels…

  4. Pascal Olivier dit :

    La Hongrie et la Tchécoslovaquie ont été cédées à la Russie à Yalta en échange de la Grèce (pourtant largement à l’Est de la ligne Split-Riga qui séparait l’Empire romain d’Orient de l’Empire romain d’Occident et plus tard le monde orthodoxe du reste de l’Europe). Pour les Anglo-américains, la priorité était le contrôle des débouchés des détroits bien plus stratégiques que le bassin pannonien.

  5. Hasso dit :

    Vous parlez des dictatures nazies et communistes qui ont dévasté l’Europe. N’oubliez pas la dictature ottomane, et donc musulmane, qui a opprimé l’Europe de l’Est et du sud pendant des centaines d’années. Qu’en dit l’historienne du Monde ?

  6. DUFAITREZ dit :

    La Kalach a remplacé Palach ! Bruxelles, l’URSS…
    Les Pays de l’Est ont compris, ayant subi et subissants à nouveau…
    Le Soleil se lève toujours à l’Est !
    (lire absolument le discours d’ORBAN sur Minurne de ce jour). Génial !

  7. patphil dit :

    ian palach, en angleterre tommy robinson
    la résistance à l’oppression continuera tant que des jeunes se lèveront (tel ce porte parole des identitaires licencié par son employeur, le crédit agricole)

  8. katastrov dit :

    Alors qui est le mieux placé ? Ceux qui votent Bayrou le mou du genou ? Ou Juppé le muzz ? Ce n’est pas parce qu’il y a eu des dictatures d’extrême droite que ça excuse les atrocités de la gauche dans le monde. Tout comme ce n’est pas parce qu’il y a eu l’inquisition que ça dédouane l’islam de son horreur absolue et je ne parle pas d’islamisme, mais de l’islam et des musulmans.

  9. annie dit :

    Cela me rappelle les cas d’immolation des moines tibétains pour protester contre l’éradication de leur culture suite à l’occupation chinoise. L’opinion publique internationale est hélas restée assez indifférente. Pourtant ils avaient le soutien d’associations qui avaient le vent en poupe vu l’intérêt d’un certain nombre de militants alternatifs (la gauche sauf Mélenchon très pro-chinois, les Verts) pour le bouddhisme.

    • Hasso dit :

      Pendant que toute la gauche occidentale manifestait contre la guerre au Vietnam, dans ma jeunesse des années 60, les Chinois éradiquaient le tiers de la population tibétaine !!!
      Il n’y a de bons dictateurs que de gauche !
      Quand j’entends un homme de gauche se prétendre « anti-totalitaire », je lui demande : « Combien de manifs contre l’URSS, contre Cuba, etc. ? »
      Un ange passe…

  10. Gerard Brazon dit :

    Pour info: Franco a reçus de l’aide de Mussolini et de Hitler.Les Républicains celui de Staline.Ce sont des socialistes qui ont aidés l’un et l’autre.L’un au nom du National Socialisme, l’autre au nom du communisme qui se voulait international.Des soeurs qui se sont déchirées sur l’Espagne. Notez que les socialistes du F.P Français ont évité de s’en mêler directement mais ont fourni des armes aux Républicains en douce. Que c’est Blum qui ouvrit des camps en France pour les vaincus républicains.

  11. Laurent Barre dit :

    Pendant ce temps en France (et c’est sa honte), le parti communiste relève la tête.

  12. PANDRE dit :

    Faut être fou pour faire celà. On peut protester et combattre autrement et avec autant de force, me semble t’il.

    • Gerard Brazon dit :

      Vous ne tenez pas compte de ses derniers mots:« Mon acte a atteint son but, mais que personne ne m’imite… Que les vivants se consacrent à la lutte ! »
      Et vous que faites-vous pour défendre votre pays, votre liberté à part faire vos déclarations de pucelle outragée. Combattre autrement, qu’est-ce que cela veut dire? Protester? Avez-vous été dans nos manifs ? Jan Palach ne l’était pas ! « Consacrez vous à la lutte » dit-il, pas à l’abandon ! Voila son message! Respectez-le au minimum !

  13. john dit :

    S’immoler par le feu n’est pas un acte de courage.

  14. BERNARD dit :

    Bah , le « che. ».. le chéri de hidalmongolito, ce révolutionnaire romantique, .. si j’étais une femme j’en rêverais, c’est tellement beau et grand, alors que pire étron c’est dur à trouver. (peut être quand même yasser Arabfat et son keffier Vichy, prix nobel de la paix) mais bien évidemment je ne voudrais pas faire d’amalgame.

    Mon préféré restera quand même indu-bite- ablement mon POT POL, lui c’étati vraiment un TRÈS grand, un TRÈS TRÈS grand !

  15. BERNARD dit :

    Je pense que vous vous égarez, si le communisme n’a pas fonctionné, c’est juste qu’il n’y avait pas assez de communisme.
    De même si l’UE ne fonctionne pas, c’est parce qu’il n’y a pas asse d’EU..
    Enfin bon, c’est nul mais j’y résiste pas :
    Dubo, dubon Dubonnet
    Con, comm communiste.

  16. mortaucons dit :

    Pour vous il y a les bonnes dictatures le goulag les hôpitaux psychiatriques les électrochocs honte à vous je préfère encore Salazar et Franco espèces de con.

    • hathoriti dit :

      moi aussi ! et de loin !

    • Gerard Brazon dit :

      Où avez-vous lu que nous aimerions les dictatures. Qu’elles soient dites de gauche ou de droite. Je n’ai jamais encensé Pinochet, ou la junte d’Argentine dites de droite. Je sais surtout que les millions de morts du communisme, du nazisme et du fascisme sont socialistes, donc de gauche si je suis votre classement.

  17. Dupond dit :

    Les tcheques ont vécu sous une chappe de plomb pendant quarante ans et a bruxelles une bande de faignasses gavés a l’extreme voudraient leur faire remettre le couvert !!! en ce moment nos journalopes a la solde des banques essayent de nous faire croire que la grece sort de l’orniere !loin s’en faut.Si mon pere vivait il me dirait que comme en 39 devant le vieux poste a galene de ses parents « il n’y avaient que des mensonges a entendre »Les muzz vont devenir agressif car les DAB font la gueule

    • wika dit :

      Et les Hongrois, ils en connaissent un rayon en matière de dictature : les Ottomans, puis les Habsburg, puis les Nazis, puis le communisme. Et maintenant, les marionnettes incultes de service Macron-Merkel leur font la leçon parce qu’ils veulent préserver leur identité culturelle et religieuse !