Préceptes du Coran : le roi Charles III se torche-t-il avec trois cailloux?

 

Dans l’islam, les cailloux ont deux fonctions principales. Ils servent à lapider l’adultère et à se torcher le cul.

Y a-t-il quelque chose de plus écologique dans l’activité humaine que de se purifier l’anus avec trois pierres ? C’est certainement l’une des « vertus écologiques » du coran, ce que l’ex-prince Charles avait tenu à souligner il y a moins d’un an, le 18 novembre 2021, lors d’une visite de deux jours en Égypte, en compagnie de son inusable darling Camilla.

Le couple britannique s’était rendu à la mosquée Al Azhar où Charles avait récité, de mémoire et en arabe (s’il vous plaît), plusieurs versets coraniques.

Le prince Charles et Camilla à la mosquee Al Azhar du Caire
Le prince Charles et Camilla à la mosquée Al Azhar du Caire

Le prince Charles a toujours clamé son vif intérêt pour l’islam et sa grande admiration pour la richesse patrimoniale de la culture islamique.

Charles n’est pas un collabo ou un lèche-babouches comme certains le qualifient. C’est un djihadiste de première heure.

Le jeune Charles déclarait déjà, il y a près de 30 ans, devant l’Oxford Centre for Islamic Studies, dont il est le « saint » patron : « L’islam fait partie de notre passé et de notre présent, dans tous les domaines de l’activité humaine. Il a contribué à créer l’Europe moderne. Il fait partie de notre propre héritage. Il n’est pas une chose à part. » (Texte intégral du discours du jeune prince en anglais ici)

Pour mieux appréhender le message d’Allah, Charles s’était mis à l’apprentissage de l’arabe. C’est ainsi qu’il découvrit ses « vertus écologiques ». Il s’y connaît, le Charles, en écologie. On lui attribue le titre de champion dans le combat pour l’environnement. Il faut bien lui trouver quelque chose qui plaise aux petites gens qui viennent l’ovationner…

Une femme embrasse le roi Charles III devant Buckingham Palace

On lui attribue tout et n’importe quoi. Alors qu’il venait saluer la foule devant Buckingham Palace, vendredi dernier, une dame l’avait agrippé et l’avait embrassé sur la joue. C’est contraire aux protocoles admis par la monarchie britannique. Le nouveau monarque, surpris, aurait certainement tordu le cou à cette b..ch. Les services du palais, soucieux de l’image du roi stagiaire, affirmeront que le roi Charles s’était laissé embrasser pour montrer qu’il était près de son peuple. Les médias officiels aux ordres reprendront ânnonymement cette version.

Il y aura, en ces jours merveilleux de tristesse pour Elizabeth et de joie pour son fils, plein de gestes banals que les services de Buckingham, sans cesse aux aguets, vont vite tourner en symboles. Et les médias vont y adhérer en toute stupide complaisance.

Bref, la rencontre de deux facteurs, son amour pour l’islam et son hobby pour l’environnement, vont amener Charles irrémédiablement à adopter l’usage des trois cailloux. Cela doit l’enchanter de purifier, avec quelque chose de dur, son derrière devenu aujourd’hui royal et objet de vénération pour les Britanniques.

Plus besoin de papier toilette. Le papier est prohibé pour les musulmans, vu que le prophète ne s’en servait pas. L’islam préfère l’usage des cailloux, d’autant qu’ils sont réutilisables. On préserve ainsi les forêts de la planète. Ce qui est cher à tout écolo.

On peut d’ailleurs utiliser les trois cailloux pour l’ensemble des membres de la famille. Il suffit, après chaque usage, de nettoyer les pierres avec un torchon et de le laver une fois par mois.

Si on joignait tous les rouleaux de papier toilette qui ont été utilisés depuis qu’ils existent, on envelopperait la planète Terre une centaine de fois, Chine et Inde comprises (chiffre approximatif).

Charles avait donc raison de parler des vertus écologiques de l’islam. Et il n’y a pas de honte à reconnaître qu’il se purifie avec du dur. Au contraire, il doit en être fier. Il le fait dans l’intérêt de l’humanité.

D’ailleurs, Camilla, aussi, doit se torcher avec des cailloux.

(Mais ne vous en faites pas, aimables fans du Royaume britannique. Ni Charles ni Camilla ne risquent de se blesser. Les services du Palais de Buckingham leur auront procuré des cailloux façonnés selon la morphologie de chacun des deux utilisateurs. Il faut signaler que, dans l’islam, le calibre des pierres est laissé au choix de chacun selon sa stature.)

Gageons que Charles n’a pas attendu d’être roi pour faire bon usage des vertus écologiques de l’islam. Mais il le faisait sûrement en secret pour ne pas fâcher son aristocrate de mère qui n’aimait pas être touchée par quelqu’un ou quelque chose. Rien n’aurait pu la convaincre de mettre un caillou entre ses fesses. Aujourd’hui, rien ne s’oppose à ce que Charles pratique l’usage des trois pierres en toute quiétude.

Les trois cailloux, c’est une prédestination dans la vie du nouveau roi. Ne s’appelle-t-il pas Charles 3 ?

Illustration d'une lapidation en Iran
Illustration d’une lapidation en Iran

À part cet usage triplement caillouteux, mais hautement profitable à l’environnement, le roi Charles trouve-t-il aussi la lapidation de l’adultère tout aussi écologique ?

La lapidation, qui punit l’homme et la femme coupables d’adultère en islam, est un procédé de mise à mort à coups de cailloux, procédé très apprécié par les foules islamiques toujours avides de scènes de sexe et de violence auxquelles elles n’ont pas droit sur Internet.

Trouve-t-il que l’islam, qui, depuis la mémorable date (pour une grande partie des musulmans du monde) du 11 septembre 2001, a fait plus de 615.000 morts, constitue toujours une partie de l’héritage européen ?

Compte-t-il recommander l’usage des trois cailloux au prince William, son successeur officiel ?

Pense-t-il généraliser cet usage pour tout le personnel de Buckingham Palace ?

Accepterait-il des cadeaux sous forme de cailloux à l’occasion des différentes fêtes et célébrations islamiques ?

Va-t-il lire des versets de coran lors de ses prochains discours ?

Comme on voudrait bien qu’il le fasse.

Il n’en sera que plus vénéré par ses sujets.

Et pour ces objets qui lui servent à se torcher écologiquement…

God save le cul du roi Charles.

Messin’Issa

https://resistancerepublicaine.com/2022/09/12/le-roi-charles-iii-se-torche-t-il-avec-trois-cailloux-conformement-aux-preceptes-du-coran/

image_pdfimage_print

10 Commentaires

    • kabout, Vous vous trompez de cible, ça passait avec Camilla mais là c’est vraiment de très mauvais goût !

  1. Mais il y a cailloux et cailloux:la pierre pour le bas peupe ,les carats pour ceux de la haute .Tout de même ,un cul royal si j’ose.

  2. Je pense que Charlot III (pardon Monsieur Chaplin) ne va pas faire long feu… j’en viens même à souhaiter qu’il lui arrive « une sévère », pour qu’il laisse la place à Guillaume V…

    • Charles I et Charles II n’ont pas vraiment une vie heureuse, surtout le I, d’ici que le III……

  3. Pour revenir à Charly number 3 je viens de lire dans Le Bigareau-flash-actu qu’il avait une centaine de personnes à son sevice dans son ancienne masure.
    Maintenant qu’il a eu la fève (comme dit kabout 😉) il.va en foutre des dizaines à la lourde.

Les commentaires sont fermés.