Préférence nationale : Pena Ruiz est un cancre en Histoire de France


C’est toujours un bonheur d’écouter l’honorable professeur de philosophie Henri Pena-Ruiz, surtout quand il débat avec une personne comme Éric Zemmour, même si la gauche a interdit tout contact, au nom du cordon sanitaire, avec le journaliste du Figaro, ce qui paraît avoir bien fait rire notre fondateur, dans sa vidéo du jour.

Parmi les choses drôles, celui qu’une amie à moi appelait « Dear Henri »,  à cause de son côté précieux et suffisant, le professeur interrompt sans arrêt son interlocuteur, à qui il interdit la moindre interruption ! Mais surtout, lui qui est habitué à étaler son érudition, devant un parterre de groupies aux anges, tombe mal quand il a affaire à quelqu’un de plus érudit que lui, car l’imposture de son discours marxiste à deux balles et ses mensonges historiques tombent à l’eau en moins de deux secondes.

Face à l'info 16 Janvier 2020 HD avec Henri Pena-Ruiz (CNews)


Ainsi, à parti de la 26e minute du débat, donc sur la fin, on évoque le soutien de Marine Le Pen aux grévistes. Éric Zemmour l’explique pour deux raisons : selon lui, la présidente du Rassemblement national est authentiquement de gauche (ce qui manque de faire défaillir Pena Ruiz) et elle a la majorité des ouvriers qui vote pour elle. Voulant se distinguer, le valeureux professeur explique que Marine est pour la préférence nationale (ce que confirme Éric) et donc qu’elle n’aime pas les ouvriers, qu’elle ne soutient le mouvement que par démagogie. Remarquons d’abord que le logiciel du pape de la laïcité (c’est ainsi qu’on le surnomme), seuls les communistes et la gauche peuvent donc se targuer de défendre les ouvriers !
Mais l’essentiel n’est pas là. Quand Éric lui fait remarquer que la préférence nationale a été fondée dans les années 1930 par la gauche, Pena Ruiz s’indigne et hurle que c’est faux ! Deux solutions : soit c’est est un menteur, soit c’est un ignare, un cancre. Notre ami Michel Ciardi, dans un remarquable article rendant hommage à Christian Jelen, le rappelait cruellement à nos gauchistes et autres marxistes internationalistes, ceux qui, comme les islamistes et les capitalistes, veulent faire tomber les frontières.
https://ripostelaique.com/la-preference-nationale-vient-de-la-gauche-hommage-a-christian-jelen.html
LA PRÉFÉRENCE NATIONALE VIENT DE LA GAUCHE
Il suffit de parler de préférence nationale pour déclencher l’hystérie des prêcheurs du conformisme pluriel, le Monde, Les Verts, les trotskistes, les gauchistes de FO et de la CFDT, les communistes, certains socialistes, des chefs du RPR et de l’UDF, etc. « La préférence nationale, martèlent-ils, c’est Le Pen, c’est l’extrême droite. » Désolé de les contredire : la préférence nationale n’a pas été inventée par Le Pen. Elle ne date pas non plus de Vichy. Elle plonge ses racines dans l’histoire du mouvement ouvrier. D’où sa résonance dans l’électorat populaire.
La protection des travailleurs nationaux est au cœur des débats de la 1re Internationale, créée en 1864 à Londres. Ses fondateurs, dont Karl Marx, veulent contrôler les mouvements de main-d’œuvre afin que les patrons ne puissent recourir aussi facilement aux travailleurs étrangers pour briser une grève ou faire baisser les salaires. Vers la fin du XIXe siècle, tant qu’il y a de l’embauche, les ouvriers parisiens ne songent pas à demander l’expulsion des étrangers, d’autant que ceux-ci, déjà, se chargent des besognes les plus dangereuses ou les plus viles. Mais, dès que la crise économique éclate, la présence des étrangers est remise en question. Faut-il s’étonner que les premiers décrets restreignant le travail des étrangers en France aient été signés en août 1899 par Alexandre Millerand, premier socialiste membre d’un gouvernement ?
La préférence nationale est au centre des débats du syndicalisme ouvrier, aussi bien avant 1895, année de naissance de la CGT, qu’après. Pour les syndicalistes, des immigrés trop nombreux forment la réserve du capitalisme dont parlait Marx. Les patrons s’en servent pour diminuer les salaires. Pour ne pas en arriver à une situation conflictuelle, la CGT préconise un strict contrôle des flux migratoires.
En 1915, en pleine guerre, la CGT pose la question des ouvriers étrangers : « On ne peut pas les faire venir là où la main-d’œuvre locale est suffisante… Il faut ensuite assurer aux immigrants un salaire égal à celui des ouvriers nationaux employés dans la même profession. » La création d’un Conseil supérieur de l’importation de la main-d’œuvre étrangère est exigée. Après 1920, la CGT non communiste, majoritaire, proteste contre l’immigration clandestine et les faux réfugiés politiques, surtout à partir de 1931, quand la France subit la crise économique. La SFIO, par la voix de Léon Blum dans le Populaire, admet qu’« en temps de crise, toute immigration supplémentaire doit être suspendue. […] Pour prévenir les conflits possibles entre chômeurs français et travailleurs étrangers. » Et leur prévention exige un contrôle des flux migratoires.
La crise s’aggravant, la gauche vote ou fait voter des lois de préférence nationale (loi Herriot de 1932 et décrets-lois Daladier de 1938), d’une grande brutalité. Lors de son congrès de Royan, en 1938, la SFIO admet que « la France ne peut pas supporter à elle seule la plus grosse part des charges découlant du droit d’asile » des réfugiés allemands, autrichiens, juifs, espagnols… Cinquante ans avant Rocard, Blum et ses amis reconnaissent que la France ne peut pas « accueillir toute la misère du monde ».
Après la Libération, ainsi que François de Closets le rappelle dans le Compte à rebours (Fayard), la gauche a largement contribué à faire bénéficier le secteur public de la préférence nationale. Des artistes ont aussi accès à ce privilège. Ainsi, la France statutaire bénéficie de la préférence nationale, mais la refuse à la France précaire. C’est une situation aberrante, malsaine. Que nos dirigeants, de gauche ou de droite, devraient aborder avec courage. Sans sombrer dans les petites lâchetés ou l’hystérie.
Christian Jelen
Lundi 22 Juin 1998, paru dans Marianne
De même, quand Pena Ruiz raconte que Marx appelait à l’unité des travailleurs, il prend ses désirs pour des réalités, car jamais Marx n’a appelé les travailleurs à aller vendre leur force de travail dans d’autres pays, comme le rappelait avec talent Jacques Philarchein, lui aussi marxiste, lors des assises internationales contre l’islamisation de nos pays. Rappelons que cette vidéo avait valu à notre ami une condamnation judiciaire, sur plainte du Mrap.

Pena Ruiz reste enfermé dans ses certitudes et ses mensonges historiques. Il est incapable d’entendre ce que lui dit Éric sur l’origine de gauche du fascisme de Mussolini, qui fut socialiste de gauche dans sa jeunesse, et du nazisme d’Hitler, dans lequel apparaissait le mot « socialiste ». Il paraît même prêt à interdire ces paroles, qui remettraient en cause son logiciel rayé et les mensonges historiques que les siens véhiculent depuis des décennies.
Le pire est que l’honorable professeur, qui dénonce la préférence nationale, en a profité toute sa vie, puisqu’il a travaillé dans un secteur, l’Education nationale, où il faut être français. Donc, il est protégé des conséquences de son catéchisme marxiste, ce qui n’est pas le cas des salariés du privé. Et il se dit du côté des travailleurs !
Exaspéré par la démagogie de Pena Ruiz, un de nos lecteurs nous a envoyé ce commentaire, qui nous paraît une excellente conclusion.
Le fascinant chez ces cons de gauchistes mondains, est qu’à 70 ans et plus,  ils sortent encore leurs sornettes marxisantes. Il y a des richesses, il faut les partager (avec la planète, maintenant avec les koalas) et aussi  le temps de travail pour réduire le chômage.
À 16 ans, tu es dans l’exaltation sociale, OK, mais à 70 berges, si t’as pas compris la vie et de simples règles économiques, même une greffe de neurones ne pourra rien.
C’est le prototype de l’universitaire hautain, qui a enseigné 3 ans dans des lycées d’un certain niveau, surtout à son époque, et qui a fait carrière à blablater, en prenant du pognon. Agrégé, c’est pas trop mal payé pour un fonctionnaire.
Mon père qui était enseignant de la grande époque me disait : « les agrégés, ce sont des fous et des méprisants envers  les autres, les gueux, la piétaille,  du style « vous n’êtes qu’instituteur » (à l’époque ils n’étaient pas prof des écoles). »

Bernard Bayle

image_pdf
0
0

30 Commentaires

  1. plus récemment(années 60-70) Georges Marchais pestait contre l’immigration qui faisait baisser les salaires des ouvriers français; donc selon ce mec, georges Marchais n’aimait pas les ouvriers !!!! dont il faisait partie: il avait été ouvrier dans la sidérurgie.

  2. Pamela Cruz, sa voisine orthographique, prix Nobel, comme chacun sait, n’aurait pas dit mieux…
    Quand le philosophe fait son cinéma !

  3. Il ne peut être qu’un cancre en histoire de france avec un nom pareil il ne peut être qu’un francais de papier.

  4. Pena Ruiz, un philosophe ? trop drôle ! un perroquet gauchiste boboiste ignare, imbu, menteur, limité par son ego sur dimensionné……….

  5. Marx n’était pas pour l’immigration ? Si « les prolétaires n’ont pas de patrie », « de souche » ou immigré n’a aucun sens. En principe pour le marxisme, on appartient à une classe et non à un pays.

  6. Sans doute à la même école que Macron. Le propre d’une idéologie, est qu’elle s’affranchie de toute logique, de toute réalité, pour ne garder qu’un rêve qui tourne le dos à toute la création, au naturel.

    • Ces vieux soixante-huitards qui OSENT qualifier ceux qui pensent autrement de réacs et de ringards….
      Ce sont EUX les vrais ringards !!!

  7. Ce qui est extraordinaire, c’est cette contradiction fondamentale (une de plus) : On fait du « jeunisme » à tout-va, reléguant sans vergogne les « vieux » au rancard… Par contre les vieux décadents, soixantehuitards nostalgiques, hé bien là, c’est différent !
    On continue à donner parole à ce sénile Jacques Attali qui pôurtant propose d’euthanasier les personnes de plus de 60 ans (LOL), on laisse le micro au croulant Pena-Ruiz, on écoute encore et sans lassitude notre bon vieux Cohn Bendit, on écoute l’avis du Sieur Giscard tout juste épongeable …
    C »est « vieux » quand ça ne plaît pas, mais quand les idées sont « bonnes » on écoute même quand ça gatouille.

  8. J’ai également visionné ce face à face. Comme toujours, ZEMMOUR a les pieds sur terre, objectif, réfléchi, réaliste sur la situation concernant l’immigration et le « bien » que cela nous apporte et dans tous les domaines : l’économie, l’insécurité, la pollution due à la concentration des migrants dans des quartiers, dans les grandes villes et bientôt dans les zones rurales, les maladies dangereuses et mortelles, qui avaient disparues en Europe et en FRANCE (les hôpitaux saturés, manquant de moyens vont encore subir cet afflux de problèmes.
    Par conte PINA-RUIZ qui est très instruit est complètement déjanté avec son idéologie destructrice. Ou les informations qu’il collecte son tronquées, ou c’est vraiment un fou furieux, qui veut nous imposer la vérole migratoire

  9. Les internationalistes sont les plus grands amis et alliés du capitalisme sans frein et les premiers destructeurs de la classe ouvrière.

  10. J’ai assisté à ce débat Pena-Ruiz est un gars assurément instruit mais c’est surtout un fou idéologue il représente l’universalisme, le sans-frontièrisme, pour lui tout les hommes sont pacifiques et ceux qui viennent d’Afrique, du moyen orient etc, sont des ingénieurs médecins chargés de bonnes intentions. Il faut accueillir le monde entier le soigner le nourrir et payer! Par contre là ou il n’a pas tort concernant l’âge légal du départ à la retraite, c’est quand il dit de prendre en compte la pénibilité du travail.

    • Ben si ces migrants sont si forts et malins pourquoi diable quittent ils leur pays et viennent ils en Europe ou du moins en occident ? Voilà une question à laquelle ce pseudo intellectuel de haut vol ne répond pas ! Nul doute que lui aussi pourrait migrer dans les pays d’origine de ces migrants et leur faire profiter de ses lumières !

  11. Grand merci M. Zemmour car nos vies professionnelles et nos obligations familiales ne nous ont pas permis de connaître tout ce que vous dites.Ce Face à Face bien présenté et sympathique nous apporte beaucoup.Merci à toute l’équipe.

  12. les parents de penaruiz étaient zemmourien avant l’heure, ils prénommèrent leur rejeton henri (et non enrico)

  13. Jacques Philarchein est un « marxiste » mais en fait un gars qui pense juste
    les fabius macron et autres bobos sont de gauche !!!
    les bouffeurs de curés sont devenus des lêche-babouches

  14. PREUVE : les massacres des FOIBE !!!
    http://comtelanza.canalblog.com/archives/2019/07/21/37512470.html
    On trouve encore des corps d’Italiens Fascistes massacrés par les Gauchistes partisans.
    Comment peut-on raconter que le FASCISME est de GAUCHE ???
    Comment Eric ZEMMOUR peut-il raconter ça ?
    Je lui ai toujours fait confiance à 100% sur ses connaissances encyclopédiques, mais au niveau de l’Italie… il a passé des chapitres entiers en lisant Pierre MILZA !!
    C’est bien dommage pour tout le monde !

    • Les partisans italiens étaient plutôt des staliniens que des gauchistes.
      Oui, à l’origine le fascisme était de gauche, Mussolini était un des leaders de l’aile gauche du parti socialiste italien (à ceci près qu’il était pour l’implication de son pays dans la guerre de 14-18). Au tout début, il y avait même dans le fascisme des gens légèrement anarchisants : les Arditi provenaient en grande partie du fascisme.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Arditi_del_Popolo
      Les fascistes se sont toujours dits anticapitalistes et socialistes, jamais de droite.

      • Bonjour Paskal,
        Justement relisez bien votre lien : vous confondez les Arditi et les Fascistes. Les Arditi étaient contre la bourgeoisie, et les Fascistes ont été élus et soutenus financièrement par la Bourgeoisie…
        OK C’est une époque compliquée mais en fin de compte, ceux sont les Rouges, les partisans communistes de Tito qui ont massacré des milliers de Fascistes à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Sinon vous expliquez les FOIBE comment ? Une tuerie entre Rouges et communistes de Tito ?? Allons…

  15. J’INSISTE sur les avantages sociaux mis en place en Italie 15 à 20 ANS AVANT LA FRANCE, parce que la Gauche ne cesse de clamer partout que c’est au Front Populaire que les Français doivent de bénéficier de tous ces droits sociaux !!
    C’EST FAUX !! ABSOLUMENT FAUX !
    Les Gauchiasses ont massacré MUSSOLINI puis ont copié sans vergogne toutes ses idées, ses initiatives afin d’aider les travailleurs pour ensuite clamer partout que c’est à la Gauche qu’on les doit !!
    Les mêmes qui ont massacré des milliers d’Italiens en chantant « Bella Ciao ! », un chant de mort, de guerre et de sang et qui veulent nous faire croire que c’est une belle chanson.
    Les mêmes qui ont violé, battu et tué des gamines de 11 ans parce qu’elles étaient filles de Fascistes. L’histoire est toujours faite par les vainqueurs.

  16. … »ce que lui dit Éric sur l’origine de gauche du fascisme de Mussolini »…
    Là, excusez-moi, mais Eric ZEMMOUR a tort et je m’en étonne !
    Son maître était Pierre MILZA qui a écrit la biographie de MUSSOLINI et dans ce livre, MILZA explique très bien que MUSSOLINI n’était de Gauche que parce que son père l’était. Mais MUSSOLINI s’est vite rendu compte des limites du Gauchisme et lorsqu’il a créé le FASCISME, il avait déjà renié la Gauche !
    LA PREUVE par les Fascistes eux-mêmes en 1929 : https://clio-texte.clionautes.org/la-doctrine-fasciste-pamphlet-de-propagande-de-1929.html
    Quant aux avantages sociaux : congés payés, sécurité sociale, semaine de 40 heures, chômage, ass. vieillesse, etc. TOUS CES AVANTAGES ont été mis en place en Italie par le FASCISME 15 à 20 ANS avant la France !

  17. Pena ruiz fait pitié. Une vieille chochotte la perruque poudrée façon Louis XV lui irait mieux qu’une barbe  » marxisante »

  18. Ce Pena-Ruiz est surtout un adepte de la pratique de la takyia en tant que moyen de promotion de son entêtement idéologique ; c’est aussi un personnage sidérant en tant que pape de l’oxymore patriotique : il paraît qu’il ne peut y avoir qu’un patriotisme mondial parce que nous serions tous des citoyens du monde en devenir !
    https://www.youtube.com/watch?v=HaNz6uwcfL4

  19. Philarchein a des côtés sympathiques que ne possède pas le sectaire Pena-Ruiz

  20. je pense que lors des débats sur Cnews pour débattre contre notre ami Zémmour….ils ne trouve personne a sa hauteur,surtout en histoire !

  21. pen a jouir a trouvé le filon pour vendre son bouquin !!! face a Zemmour il ne touche pas terre . Tout ces vieux cocos avant de crever voudraient se faire une virginité de généreux et de pacifistes en faisant oublier les atrocités que leur doctrine a engendré .Il etait déja venu il y a quelques temps et ce soir sa tronche ma fait fuir Cnew . Par contre j’ai regardé le gros julien dray face a rioufol !!! le gros dray a l’honneté de reconnaitre ses erreurs et s’inquiete fortement des listes communeautaristes dans le 93 qui vont voir la tune de la drogue les sponsoriser allégrement ….et ça le gros ne le digere pas : et pour cause !!!

  22. Ce Pena-Ruiz est contre la priorité nationale alors que tout cerveau non malade comme le sien s’occupera d’abord de sa famille, car la priorité familiale c’est comme la priorité nationale , car la nation est l’extension au sens large d’une même famille
    Au passage combien ce Pena-Ruiz a -t-il pris chez lui parmi tous ces « grelottants’ la nuit dans les rues de Paris dont il s’apitoient

    • d’accord avec vous pour dire que c’est un sentiment naturel et très humain justement, comment voulez-vous conserver une culture, une langue, une tradition, une nation, si tout les pays du monde prennent le chemin de la France, ces pays vont se transformer comme la France! pays cosmopolite comme ils disent, ce sont les capitalistes qui veulent transformer nos nations comme les hypermarchés en FRance qui se ressemblent tous dans les grandes villes, des consommateurs et non des patriotes de nations qui conservent leurs cultures, langues, comme les plantes endémiques, si vous transplanté une espèce différente et nuisible, ces plantes endémiques disparaissent….

Les commentaires sont fermés.