Première année de Trump aux commandes : adversité et vérité

Je ne referai pas l’inventaire des 177 mesures qui portèrent les Etats-Unis du mondialisme dissolvant au souverainisme. Ces « directive orders » ont rompu les liens (Et pas encore tous) qui amarraient le vaisseau américain au môle d’une dictature universelle.

Pour cela il attaqua les Organisations internationales qui usent des finances et du travail des Américains pour élaborer  règlements et traités qui les tiennent à la merci d’une engeance tiers-mondiste qui en profite pour les insulter.

Car l’ONU, qui fut mise en place par les belligérants de la seconde guerre mondiale pour prévenir les conflits entre eux, se mua pendant la guerre froide en enceinte d’affrontement entre l’occident et le monde communiste, puis en outil d’accusation et de destruction le occident par le tiers-monde.

Comment comprendre que nos pays puissent financer un organisme où ils sont minoritaires et haïs ?

Donald Trump a décidé de ne plus payer pour qui l’insulte, ou qui le dupe, ou qui veut lui imposer un joug. Ainsi a-t-il supprimé sa participation à l’UNESCO, à la COP 21, au protocole immigratoire de l’ONU et à certains organismes tel que l’UNRWA, laissant les protagonistes du cirque onusien sur leur faim. Il a décidé par ailleurs de se retirer du traité transpacifique et du transatlantique qui lui faisait pendant, et a mis en cause le NAFTA qui le lie au Canada et au Mexique.

La liberté c’est le grand large et non le collier des convenances porté au nom d’une « communauté internationale » et du « politiquement correct ». En ceci il fut pendant un an à la pointe du combat pour la liberté de sa nation et par conséquent de toutes les autres. En cela il a donc bien mérité notre estime et notre soutien.

Mais l’année se conclut sur la seule querelle qui vaille : celle de rester maître chez soi et donc de ses frontières. Et ainsi, le dossier de l’immigration a-t-elle conduit la gauche à bloquer le gouvernement des Etats-Unis pour défendre les droits des 3,5 millions d’illégaux couverts par le fameux DACA d’Obama, acte illégal et anticonstitutionnel. Il s’agissait pour ce dernier de garantir la présence aux USA des « enfants » (de 30 à 40 ans aujourd’hui) que leurs parents avaient introduit clandestinement sur le territoire.

Donald Trump avait suspendu la protection que ce décret leur accordait et demandé au Congrès de légiférer sur sa politique d’immigration : construction d’un mur à la frontière avec le Mexique, arrêt du regroupement familial, arrêt de l’octroi d’une carte verte par tirage au sort.

Il organisa une négociation entre les législateurs des deux bords sur ce sujet, acceptant même l’idée d’un compromis (Amnistie pour une partie des DACA). Mais devant le forcing des Démocrates et de leurs complices Républicains du Sénat, il annula ce forum laissant les Démocrates aller jusqu’à l’arrêt du financement du gouvernement, empêchant par là son fonctionnement.

Ce jour marque donc la fin de la première année de la présidence de Donald Trump, son triomphe économique, ses avancées diplomatiques et… la forfaiture de la gauche qui préfère le tiers-monde à son propre électorat et à son peuple.

Il ne s’agit plus là de divergence mais de trahison.

Mais il faut laisser au président le dernier mot, qui sera aussi le premier de sa deuxième année de mandat :

« Le refus de financement du gouvernement par les Démocrates est un beau cadeau pour ma première année comme président ».

Georges Clément

image_pdfimage_print

14 Commentaires

  1. Magnifiques explication et analyse que je partage complètement avec Georges Clement. Les américains ont de la chance d’avoir élu Trump pour les sortir du chaos orchestré par les mondialistes démocrates et les traîtres républicains du Sénat. Les parisiens ont Hidalgo et les français Macron VS Merkel. Pauvres de nous l’islamo Gauchisme nous décapitera.

  2. je ne suis pas américain, mais d trump suscite tant de haine des médias et des bobos que je me dit que ce doit être un type bien!

  3. D’abord « Ce qui se dit à Washington » est toujours démenti par DJT. Les politiciens qui ont fait un métier de ce qui devrait être un sacerdoce ne pensent que « compromis » quand il faudrait qu’il pensent « conviction ». Le président a proposé un « compromis » sur une imposture (DACA) pour obtenir la fermeture de la frontière et il l’ont refusé. Mais le président n’aurait pas donné au « compromis » le sens que ces traîtres espéraient. Il veut des immigrants de qualité, eux « ceux qui disent à Washington » veulent de futurs électeurs et des gens du tiers monde pour mondialiser au pire sens du terme les Etats-Unis sans quoi il n’y aura jamais de varie mondialisation.

    • Cher ami,
      Quand il s’agit de la survie de nos peuplse et de notre civilisation le pari (A moins qu’il soit celui de Pascal) me semble trop ludique. J’espère que DJT ne tremblera pas quand la décision inéluctable sera à prendre: être ou ne pas être.

      • Mais de quelles lois parlez-vous? de celles qui sont bafouées par l’establishment depuis toujours? Celles qui empêchent le « memo » de la FISA de sortir? Celles qui ont permis au FBI avec la complicité des congressmen du Sénat de fabriquer un dossier contre argent? Celles qui font du FBI et de ses agents des complices
        des Démocrates et des délinquants pour ne pas dire plus? Celles qui font que MacCain soit en liberté après avoir financer le dossier Trump? Celles qui ont couvert le décret DACA absolument illégal et inconstitutionnel d’Obama?

        Cette phrase seule « au dessus des lois » montre que vous êtes du coté de ceux qui les bafouent depuis des dizaines d’années, Obama et Bush fils compris.

  4. Mr Donald TRUMP sera un grand président! rien que par son élection, il a écarté la folle clinton : ce qui est un grand gage de la paix mondiale.
    elle qui voulait répondre par des missiles à toute attaque informatique de pirate russe…

  5. Parce que les Démocrates se sont opposés à Trump , ce sont des « maudits » . Mais quand les Républicains se sont opposés à Obama en 2013 , dans les mêmes circonstances financières , parce qu ‘ ils ne voulaient pas d ‘ une SÉCURITÉ SOCIALE pour les 40 millions de pauvres , ce serait normal , d ‘ après vous ?? Tout n ‘ est pas blanc ou noir en politique !!

    • Effectivement mais l’Obamacare est une véritable arnaque dont Gruber, le principal acteur et promoteur de cette surpercherie a dénoncé les méfaits. Une des déclaration de Gruber disait que l’obamacame visait des électeurs stupides. Ils avaient raison de le dénoncer mais une chose est sure, être aussi nauséabonds, malfaisants et menteurs que ces démocrates aujourd’hui est indigne. Quand on est perdant on analyse et assume sa défaite sans pour autant inventer toute sorte d’ignominie et énormité comme le fait cette fange politique démocrate qui n’admet toujours pas sa défaite.

  6. Se braquer sur les enfants venus il y a 20 ou 30 ans , c ‘ est se tromper de combat !! Je dirai même plus — comme Dupont-Dupond — c ‘ est une stupidité !! Jusqu ‘ ou faut-il remonter dans le temps pour désigner les « indésirables  » et « illégaux » ? Si on remonte à 400 ans , il faut expulser tout ce qui n ‘ est pas INDIENS , et à rendre à ceux-ci leurs terres !! Si ces enfants ne se sont pas méconduits et se comportent comme des citoyens ordinaires , où est le problème ?? Par contre , pour ceux qui ont créé des problèmes , la solution est : DEHORS ! Ce PASSÉ fut-il dommageable pour ce pays ?? C ‘ est vers l ‘ avenir que Trump doit se tourner : filtrer sévèrement les entrées , et refuser les individus dangereux .

    • Vous soulevez une question épineuse: jusqu’où a-t-on le droit de remonter pour corriger les erreurs du passé ? Où est la frontière ? 300 ans, 30 ans, 3 ans, 3 semaines, 3 secondes ? Oui, parce que 3 secondes, c’est déjà le passé, voyez-vous. Quand on est dans une logique de droits acquis, on est à jamais pieds et poings liés pour corriger les problèmes du présent, qui sont toujours le résultat de politiques passées, récentes ou plus anciennes. Trump ne fait pas cette erreur

  7. Les « Démocrates » ont la digestion difficile ! (Dragées Fucca, selon Coluche ?).
    « Elle a ri Clito n » ? Elle pleure maintenant, entourée de ses aimants ! MDR
    Trompe de Fallope ou Trump la Salope ? MDR
    Le Monde entier profitait des US, sans retour souvent… Trump est lucide et remet les choses en ordre ! A commencer par l’Europe avec l’OTAN !
    Chacun revient à ses responsabilités, Europe, Emergents, Pays de merde, etc !
    Persuadé qu’il existe un non-dit avec la Russie, actuellement, pour les raisons que l’on sait….

  8. En effet, le plus important est la défense des frontières et de l’identité occidentale qui imprègne la culture américaine. C’est ce que fait Trump contre toute la clique intello-médiatique, mondialiste par le désir de se distinguer du vulgaire au risque de scier la branche sous ses pieds. Si elle veut gamberger tous azimuts, elle a de quoi faire avec le transhumanisme qui pointe son museau inquiétant et qui fera paraître leurs petits scrupules comme autant de flatulences dérisoires.

Les commentaires sont fermés.