Premières Assises contre la pornographie : pourquoi ?

Publié le 4 octobre 2018 - par - 32 commentaires - 1 657 vues
Share

Ce samedi, à Paris, vont se dérouler les premières Assises contre la pornographie. Ce sujet pourrait paraître fort éloigné des priorités de Riposte Laïque, et pourtant… Dans cet entretien qu’il nous a accordé, l’organisateur, François Billot de Lochner, explique les raisons qui l’ont amené à mettre en place cette initiative, et parle même de l’islam et de la pornographie. 

Riposte Laïque : Vous aviez répondu, il y a quelque temps, à une interview, dans Riposte Laïque, comme président de Liberté Politique. Vous aviez alors évoqué ce que vous avez appelé le tsunami pornographique qui, selon vous, toucherait un quart des jeunes entre 15 et 25 ans.

https://ripostelaique.com/le-tsunami-pornographique-touche-un-quart-des-jeunes-de-15-a-25-ans.html

N’avez-vous pas l’impression de dramatiser la situation, surtout que 15 ans et 25 ans ce n’est pas tout à fait la même chose ?

François Billot de Lochner : Si vous pouviez avoir raison… Je ne crois malheureusement pas dramatiser la situation. En effet, il est désormais prouvé scientifiquement que la consommation de matériaux pornographiques abîme le cerveau (la dopamine, essentielle pour notre activité primaire, est gravement endommagée par une consommation pornographique outrancière), transforme peu à peu la personne en objet de consommation dont on peut faire n’importe quoi, détruit l’unicité qui fait la beauté de chaque être humain en réduisant celui-ci à un simple objet de jouissance, abîme le si nécessaire lien social entre les personnes, enferme peu à peu le consommateur de matériaux pornographiques dans la simple consommation de plaisirs fugitifs, etc. Ce que je décris là correspond à de très nombreuses études réalisées par des spécialistes en neurosciences, par des psychologues, par des sociologues, par des médecins ou par des formateurs compétents. Les très nombreux témoignages que je reçois révèlent l’ampleur du problème qui touche toutes les générations, et notamment les enfants, désormais au cœur de la déferlante pornographique.

Riposte Laïque : Mais vous avez envie de revenir comme avant, quand les enfants n’entendaient jamais parler de sexualité, que les jeux amoureux étaient considérés comme pernicieux, et que la virginité était prônée avant le mariage ?

François Billot de Lochner : Vous posez là une question fondamentale. Il faut à l’évidence parler aux enfants de la problématique de la sexualité : cette formation est absolument nécessaire. Loin de moi l’idée de l’occulter. En revanche, la société pornographiée dans laquelle nous vivons ne favorise pas une saine formation des plus jeunes. À titre d’exemple, la position dictatoriale du ministère de l’Éducation nationale, consistant à vouloir imposer dès la maternelle des cours d’éducation sexuelle, est absolument aberrante. Lorsque l’on voit le ministre Marlène Schiappa indiquer doctement qu’elle va veiller personnellement à ce que des cours d’éducation sexuelle soient dispensés aux plus petits, elle qui a rédigé des livres à caractère pornographique, on comprend le fondement de ce qu’elle propose : enseigner aux enfants toutes les perversions possibles. Comment admettre un tel dévoiement de la part d’un ministère qui devrait instruire, mais non éduquer, car l’éducation reste du ressort des parents, comme l’indique notre constitution.

Riposte Laïque : Vous avez écrit un livre remarquable, « Chronique de l’islamisation ordinaire de la France ». Voyez-vous un lien entre cette islamisation et le développement de la pornographie que vous dénoncez ?

François Billot de Lochner : Je crois que ce lien est puissant. Un philosophe me disait la semaine dernière qu’il estimait qu’islam et pornographie marchaient la main dans la main : la pornographie va favoriser l’avènement d’un individu axé sur la seule jouissance personnelle, ayant perdu ses repères de défense, favorisant ainsi la possibilité, pour l’islam, de s’imposer très facilement au niveau de la société tout entière. Cette analyse me paraît très pertinente. D’une certaine façon, la pornographie favorise les pulsions immédiates de l’individu qui, à la longue, ne vit plus que pour les satisfaire. Le monde islamique peut donc progresser sans rencontrer de résistance individuelle ou collective : la réaction de défense de chaque personne est amoindrie, voire annihilée par la pornographie.

Riposte Laïque : Vous allez donc organiser, ce samedi, les premières Assises contre la Pornographie. Comment vont-elles se dérouler, et peut-on encore s’y inscrire ?

François Billot de Lochner : Ces assises vont avoir lieu le samedi 6 octobre, de 14 heures à 18 heures, dans l’amphithéâtre de l’ASIEM, 6 rue Albert de Lapparent, dans le 7e arrondissement de Paris. Une dizaine d’intervenants, experts incontestés, interviendront tout au long de l’après-midi pour donner les clés de compréhension de ce qu’est le fléau pornographique et pour proposer des pistes d’action pour contrer ce dernier. Je crois vraiment que le débat sera riche et passionnant. Il est possible de s’inscrire en allant sur l’adresse contact@stopauporno.fr. Il reste encore quelque places disponibles !

Riposte Laïque : Quelles mesures vous paraissent-elles possibles à prendre pour protéger les enfants des dérives que vous dénoncez ?

François Billot de Lochner : La première mesure à prendre me semble être l’application stricte du Code pénal, qui condamne à de lourdes amendes et à des peines de prison tous ceux qui fabriquent, distribuent et promeuvent des matériaux pornographiques. Cela est d’application simple et changerait la donne sur un tel sujet. Une seconde mesure, et je m’arrêterai là : filtrer les contenus pornographiques sur Internet afin de protéger la jeunesse. Les enfants méritent bien cela, non ? Cela est techniquement possible mais demande de la volonté et du courage.

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, François ?

François Billot de Lochner : Oui, je voudrais remercier Riposte laïque d’accepter de réaliser de tels entretiens qui peuvent mécontenter certains lecteurs, ce qui est d’ailleurs leur droit le plus absolu. En revanche, cette liberté que s’accorde Riposte laïque d’aborder des sujets qui peuvent éventuellement fâcher ses lecteurs est tout à son honneur, car une telle attitude, libre et décomplexée, fait aujourd’hui figure d’exception…

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
André Léo

Crétiniser une populace d’égoïstes
Aldous Huxley écrivait déjà en 1936 que la sexualité était le plus puissant des tranquillisants humains. Dans le « fordisme » du Meilleur des mondes, la sexualité était « no-limit », à la condition qu’elle soit stérile. La procréation était interdite, seul le grand cloneur de la pensée eunuque- ou unique-, pouvait perpétuer les races, de l’alpha-ÉNArque aux epsilons. Ajouté à l’inculture et à l’abrutissement médiatique, la pornographie onaniste joue ce rôle.

DUFAITREZ

Oui, le porno libère les muzz de la burka ! On voit le visage… et le reste ! Hypocrisie !
Ils reprochent, mais en jouissent…
Nos enfants ont tout le temps d’apprendre ! Plutôt de la part des parents !
L’Etat fornicateur, façon Marlène, experte, n’a rien à y faire.

Charles DALGER

Oui, l’auteur de l’article a raison de féliciter RL de lui avoir donné une tribune.
Oui, comme le débat passionné sur le racket des automobilistes, sous prétexte de sécurité, l’encadrement de la « pornographie » doit être débattu par les citoyens. C’est un sujet éminemment politique. Aujourd’hui, le contrôle est entièrement entre les sales pattes d’une pouffiasse gochiotte. Sa frénésie à vouloir imposer la prétendue éducation sexuelle, dès la maternelle, confirme les méfaits évoqués par l’auteur.

gigobleu

Nous avons rejeté les valeurs morales et religieuses qui ont fondé notre société et qui ont permis des siècles de progrès. Et aujourd’hui, l’Islam tente de combler le vide que nous avons créé. Ayant tout rejeté, nous sommes affaiblis et incapables de répliquer solidement à l’idéologie de mort qui nous envahi. La pornographie n’est qu’un signe de nos démissions morales et spirituelles.

Spipou

« Ce sujet pourrait paraître fort éloigné des priorités de Riposte Laïque ». C’est le moins qu’on puisse dire !

Paskal

Vous ne comprenez pas ? Islam-tournantes ; pornographie-tournantes, rien à voir ?

Spipou

« cette liberté que s’accorde Riposte laïque d’aborder des sujets qui peuvent éventuellement fâcher ses lecteurs est tout à son honneur », c’est ce que je vous accorde; Paskal.

lopePhobique

Ah , .. il faudra demander l’aval de spipou avant de publier sur RL ..
Si sipou n’est pas d’accord hein …..

Zorglub

Je suis pas fâch, mais , mis en rogne. Depuis toujours la porno a existé comme la prostitution.Je me souviens lorsque nous étions gosses les journaux pornos qu’on se passait à l’école et qui n’en a pas lu? Maintenant il y a internet , on ne peut empêcher le progrès, donc les sites pornos sont à l’étranger , alors allez les sanctionner?On va bientôt faire comme les américains devenir des prudes qui font l’amour tout habillés ( voir les feuilletons sur Netflix c’est à mourir de rire.)

Paskal

« Depuis toujours la porno a existé comme la prostitution » Et alors ? Le viol aussi a toujours existé.

Spipou

Le viole implique une personne non consentante, me semble-t-il ?

Pr Sheldon Cooper

Le porno qui abîme le cerveau… Je ne connais pas François Billot de Lochner mais je sens qu’on en tient un bon

pascal

Bah je suppose donc que tu regardes du porno et que tu te pignoles face à ton écran ensuite, non?

Pr Sheldon Cooper

Dans ce domaine je suis acteur. Je vous laisse le rôle du spectateur.

pascal

ben voyons…

Pr Sheldon Cooper

Et voyeur en plus

CUPIDONNET

Je n’ai que 71 ans et n’ai toujours pas vu de pornographie sur internet…
Quelqu’un peut-il m’expliquer ?
— la sexualité
— l’érotisme
— la pornographie.

Lorong

Un article qui confirme ce que je disais dans les commentaires de l’article sur Charlotte d’Ornellas, Riposte laique est devenu un site relais des intégristes catholiques. Ce qui explique le silence systématique sur la protection des pédophiles dans l’Eglise catholique et les commentaires défendant systématiquement l’Eglise bien que celle-ci se fasse complice de ces actes au sens du code pénal.

Yohann le debattant

Je suis pour une liberté sexuelle totale entre adultes consentants. Le problème, c’est la pornographie accessible aux mineurs, notamment sur internet. Mais en quoi ces « assises » changeront-ellles quoi que ce soit?

Pr Sheldon Cooper

De mon expérience le meilleur filtre pour la pornographie internet s’appelle les parents.

Héloïse Garnier de Fontenoy

Je remercie M. Billot de Lochner d’organiser ces assises contre la pédophilie dans l’Eglise. C’est une chose tout à fait nécessaire. Merci encore

Zorglub

Pas la pédophilie mais la pornographie, savez même pas lire

Daniel Boutonnet

A mon avis c’était de l’ironie.

Joël(1)

Très bonne initiative de la part de RL avec la participation de Mr François Billot! Pornographie: Sujet hautement sociétale et politique au possible!!! La pornographie libre d’accès aux enfants entre autres est une arme de destruction psychologique massive qui détruit les codes du respect, de la galanterie, de l’élégance! Elle vomis la femme en la comparant au prix du kilo de viande! Et cela ne forme pas les couples harmonieux, mais les déglingues! Qui tiens les ficelles de ce pogrom social (?)

Nom

Oui oui, alors que la pornographie est un tres grand péché en Islam…c’est d’une telle bêtise et tellement incohérent, cependant, en tant que musulmans, cette assise est très profitable pour le plus grand nombre (ados et adultes)

cirrus

C’est un grave recul des libertés que vous proposez. La pornographie permet à des acteurs de choisir leur partenaire sexuel tout en limitant les risques de MST, contrairement à la prostitution qui implique de multiplier le nombre de clients. La pornographie est saine pour la société tant que son accès est limitée aux adultes. Elle permet à ceux qui n’auraient pas de vie sexuelle autrement de se faire du bien sans dégrader autrui par un rapport rémunéré.

gigobleu

Je respecte votre opinion. Je pense néanmoins que la sexualité, dans sa plus belle expression, n’est qu’un moyen pour atteindre un but. C’est l’expression ultime de l’amour humain pour transmettre la vie. La pornographie est un exutoire de pulsions que l’on peut apprendre à contrôler pour donner encore plus de sel à l’amour lorsqu’il frappe à la porte de notre cœur.

Pr Sheldon Cooper

L’amour propre ne le reste jamais très longtemps.

zabou

sauf qu’il s’agit de protéger les enfants ! trouvez-vous normal que des mineurs aient accès à ces contenus ? beaucoup de gosses sont traumatisés par des images porno, ce qui peut avoir une incidence notable sur leur sexualité .. Pour d’autres qui n’ont pour référence que ces images dégradantes de la femme ils ne verront l’amour (ou plutôt les rapports sexuels) que par le prisme de pratiques de domination

Daniel Boutonnet

Vous avez raison, vive la partouze à 12 ans. Pauvre type.

vae victis

Il faudrait différencier érotisme et industrie du porno, cette dernière est à l’érotisme ce que le restaurant Charton est à la gastronomie…

"à la" poubelle !

C’est très très simple : la prostitution et la pornographie n’existeraient pas, ou peu, si les femmes étaient autant intéressées par la sexualité que les hommes. C’est biologique, tout simplement. Le corps des femmes nous attire fortement, alors qu’en général les femmes peuvent beaucoup plus facilement se passer de sexe pendant des semaines ou même des mois. L’homme est donc obligé de trouver des compensations.