Premières réactions de lecteurs

Publié le 30 mars 2009 - par
Share

Les dessous du voile et La journée de la jupe

Bonjour à toute l’équipe de rédaction de Riposte Laïque à qui j’adresse tous mes compliments pour les articles de grande qualité informative de votre lettre électronique. Je suis allée retirer votre ouvrage « Les dessous du voile » hier matin à la poste. Il est tout simplement superbe et mérite des félicitations pour tout le travail accompli pour faire aboutir ce livre. S’agissant du film « La journée de la jupe », je me suis tout de suite dit que cela allait vous réjouir… ! Je n’en ai vu qu’un extrait, au journal, quand la professeur(e) braque son pistolet sur la tête d’un élève et lui hurle « Alors, tu vas me le dire le nom de Molière, hein, tu vas me le dire… »… c’était très puissant… il faudra que je voie ce film dans son entier. Je ne dirai qu’une chose de plus : BRAVO.

Aimée Toulgoat, lectrice fidèle

Les dessous du voile

Bonjour chers amis de Riposte Laïque,
Je voulais vous informer que j’ai reçu hier votre livre « Les dessous du voile ». Je m’y suis plongée aussitôt ! Je vous félicite et vous remercie pour votre travail d’information et d’alerte. Je ferai lire ce livre à mon entourage et espère inciter quelques personnes à l’acheter.
Pour vous aider à mon humble échelle je vous ferai parvenir ces jours-ci un chèque car je sais que l’argent est toujours le nerf de la guerre, même si votre travail est bénévole.
Bien amicalement,

Régine Maget-Dana

Les dessous du voile

Bien Cher Cyrano,

Soyez rassuré, je vais faire court (d’autres se chargent de faire long), simplement pour vous dire, que j’ai bien reçu votre ouvrage hier.
Particulièrement occupé, j’ai tout de même pris le temps de lire le préambule, que j’ai trouvé à l’image de son rédacteur, visiblement doué pour son « coup de plume », car l’ouvrage est présenté de manière claire, précise et concise, en trois mots tout est dit, pour inciter à lire la suite.
J’ai parcouru rapidement le sommaire, ainsi que visualisé l’intérieur : très bon travail. Dès que possible j’en poursuis la savoureuse lecture, et vais me faire un devoir et une joie de le faire connaître encore plus.
Enfin, les numéros 80 et 80 bis de RL, sont encore une fois extrêmement intéressants, et l’on ne peut que féliciter les auteurs des articles.
Au moment de conclure, je ne voudrais surtout pas que d’aucuns s’imaginent que je passe la « brosse à reluire ». Loin de moi cette idée, c’est le cœur et la raison qui s’expriment. Les fonctions que j’ai exercées pendant près de sept lustres m’incitent, avec mon observation quotidienne, à dire encore une fois : Riposte Laïque a raison de mener ce combat. Résistons tous les jours à la désinformation, et autres manipulations du « système », (de moins en moins crédible, mais hélas encore efficace, tant il y a d’ignorants ou d’aveugles consentants), qui quotidiennement nous prend pour des demeurés.
Bonne semaine, et amitiés à toute l’équipe de RL.

Jean-Claude COLLET

SANS FAIBLESSE NI AMBIGUITE!

Le livre “Les dessous du voile” ne constitue pas un conte érotique du 18ème siècle (! ?) et d’ailleurs ce n’est pas dans le style d’une des rédactions les plus « dérangeantes » de la “ville de Paris”.

Depuis longtemps le projet était dans la tête de nombreux laïques et féministes: tirer le bilan de plus de 20 ans de combat acharné contre les islamistes et leurs alliés et lancer le débat sur les enjeux du combat laïque aujourd’hui contre la montée de l’offensive des intégristes.

La rédaction de Riposte laïque a pris tout le monde de vitesse avec le talent que même ses adversaires lui reconnaissent, c’est d’ailleurs ce qui leur pose des problèmes !

J’ai lu l’œuvre qui se compose de contributions intéressantes et je n’ai qu’un regret: c’est celui d’avoir déjà terminé ma lecture!

Evidemment les styles sont différents : entre une Michèle Vianès toujours percutante et un Guylain Chevrier “ le Proust des laïques”, il y toute une panoplie de plumes au service d’un seul et même combat: celui qui consiste à dénoncer les “accommodements raisonnables aux principes laïques” et à proposer une contre-offensive.

Le Vatican n’est pas oublié, lui qui avec la complicité de l’ancien ministre des cultes devenu président de la République s’est fixé comme objectif de mettre fin à la séparation des églises et de l’Etat…Il suffit de détricoter l’édifice maille après maille!

Le chapitre écrit par Brigitte Bré Bayle, se rapportant à l’obscurantisme rampant qui sévit à Marseille m’a ému…

Elle nous livre une photographie saisissante du patchwork communautariste tout en rappelant avec force une réalité oubliée par beaucoup : dans les années 70, au nom du réalisme culturel, des militants de gauche et d’extrême gauche s’opposaient à toute poursuite judiciaire contre les parents qui faisaient exciser leurs filles!

Les féministes ont tenu bon et l’excision est devenue un délit grave puni par la loi et cette pratique moyenâgeuse a reculé !

Aucun des épisodes du combat contre l’intégrisme durant ces 20 dernières années n’est oublié et les auteurs ne nient pas l’action menée par Caroline Fourest ou la direction nationale de l’UFAL quand hier, ils participaient ensemble au combat pour l’interdiction du port de signes religieux visibles à l’école….

Si aujourd’hui, ils expriment le regret de constater que le front constitué au début des années s’est lézardé, au seul profit des obscurantistes qui s’en réjouissent, ils n’oublient pas l’action passée. Ils amorcent, sans agressivité, un débat avec toutes les composantes du monde laïque, sur les conséquences d’un procès comme celui de Fanny Truchelut, et de la définition de la notion de sphère privée et de sphère publique.

Même si je ne partage pas l’ensemble des analyses développées dans ce livre, je reconnais qu’il apporte une contribution importante à notre réflexion.

J’en appelle, moi aussi au débat sans faiblesse ni anathème entre laïques et je condamne avec la plus grande force les méthodes qui conduisent à passer du débat à la calomnie.

Mohamed Pascal Hilout dans sa contribution n’hésite pas à critiquer l’islam en tant que tel, refusant le débat sur l’interprétation du Coran :

“L’islam a aussi droit à une remise en question franche et directe. C’est la seule façon de le contraindre à devenir une simple foi; de se retirer donc des pans entiers de la société qu’il submerge au quotidien et où il fait sa loi.”

Il n’y a ni indigènes de la République, ni citoyens de deuxième zone mais des femmes et des hommes qui doivent être soumis aux mêmes lois et disposer des mêmes droits.

Les véritables féministes sont celles qui refusent le sexisme et l’enfermement sous le voile de la soumission, les autres ne sont que des charlatans et des apprenti(e)s sorciers qui renvoient les femmes issues de l’immigration dans les bras des intégristes.

Jean François CHALOT

http://ufalchamps.over-blog.com/

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.