Prénoms musulmans et drépanocytose : une même tendance

Deux statistiques nous permettent de suivre la progression d’envahissement de la France au cours des deux dernières décennies. Deux statistiques qui ne peuvent en aucun cas être accusées de « mensongères » car l’une concerne les prénoms enregistrés pour les nouveau-nés et la seconde spécifiquement médicale puisqu’il s’agit d’un organisme officiel concernant le « dépistage de la drépanocytose » une maladie qui affecte principalement les populations d’Afrique sub-Saharienne et d’Afrique du Nord (Source ministère des solidarités et de la santé). Il s’agit d’une maladie génétique héréditaire qui touche exclusivement les extra-européens et donc permet d’établir très exactement la progression des naissances d’origine extra-européennes. 

En 2010 ces naissances se situaient aux environs des 14,47%. En 2013 = 35,70%. En 2016 = 39,39% et en 2019 = 41,80%. 

Pour 2026 les prévisions les plus basses se situaient autour des 50%. 

En ce qui concerne la seconde statistique, celle des prénoms des nouveau-nés de religion musulmane, réalisée par l’INSEE, indique qu’en 2020, en France, 21% de ces prénoms entraient dans cette catégorie. 

Le début de cette progression se situe en l’an 2000 pour ne plus cesser depuis : 8% en 2000, 16% en 2010, 21% en 2021. 

Si la région Bretagne est la moins « touchée » en 2021, avec 7,5% en revanche la Seine-Saint-Denis bat tous les records avec plus de 55%. On peut donc affirmer que ce département est devenu un territoire à majorité islamique dès à présent, le second après Mayotte. 

Et, ce qui est le plus grave, c’est que cette tendance à la progression ne cessera pas au cours des prochaines décennies puisqu’il s’agit d’une volonté de l’Union Européenne avec la bénédiction de la France. Elle est irréversible !

Manuel Gomez

image_pdfimage_print
20

6 Commentaires

  1. rien que pour ca ils/elles ne seront jamais francais0…..ils ne prennent pas de prénoms francais a leurs moutards,donc aucuns efforts d’assimilation donc pas francais.

    • Mes grands parents sont arrivés de RUSSIE en 1920…Leurs enfants et descendants portent tous des prénoms français , mème si dans l’intimité familiale on utilisait des diminutifs de prénoms russes.De mème ils faisaient un effort pour parler en français à leurs enfants et petits enfants , ils parlaient russe entre eux , de toutes façons , tout le monde comprenait , mais c’était une question de principe , et tous les immigrés entourage agissaient de mème

  2. il faut voir également le taux de natalité en Afrique “proche” . Sénégal par exemple , il suffit de constater , comme moi sur place , le baby boom de ces pays , sans industrie ni travail ni eau ! : au Sénégal 20 millions d’habitants +- l’âge médian 19 ans !

  3. C’est vrai Monsieur GOMEZ, nous savons que ce continent recèle ce genre d’atteinte pathologique (mais pas à 100% d’individus). le problème est dans les mariages mixtes à long terme.

  4. Nous sommes trop nombreux sur terre et on reproche ça aux Européennes qui ne font même plus 2 enfants en moyenne par couple contrairement aux envahisseurs qui les remplaceront. Il faut fortement limiter leur naissances.

Les commentaires sont fermés.