Sarkozy et 2012 : « Je la sens bien »… Vraiment ?

Publié le 18 avril 2011 - par - 774 vues
Share

La côte de popularité de Nicolas Sarkozy atteint des chiffres plus qu’inquiétants. Il bénéficie de 28 % d’opinions favorables ou 72 % d’opinions défavorables selon la théorie du verre à moitié vide ou à moitié plein.

Ce président va établir le record d’impopularité au cours de son mandat. Un record,voilà la seule chose qui l’ intéresse, peu importe qu’il soit mauvais de toute façon.

Il faut dire que ce président a été depuis quelques années le chantre des formules chocs et des effets pschitt. Dans un monde de brutes, je vous propose de prendre quelques minutes pour vous détendre et voir comment ce philosophe a su nous faire sourire ,voire rire jaune.

Déjà en 2005, il promettait de nettoyer au karcher les banlieues , en 2011 nous pouvons dire que son appareil de nettoyage surpuissant a des soucis de fonctionnement. Les banlieues restent dans la même situation de délabrement. Les problèmes s’y accumulent depuis des années et pas l’ombre d’une solution n’y apparait.

En 2007, lors de la campagne présidentielle, il voulait aller « chercher la croissance avec les dents » , mais comble de malchance la crise de 2008 est passée par là. La croissance est devenue molle et attraper de la purée avec des dents c’est particulièrement difficile .

Il voulait aussi que « travailler plus pour gagner plus » soit le mot d’ordre, en 2011 les heures supplémentaires instaurées en 2007 sont moins rentables et moins nombreuses que prévu. On peut préciser que grâce à l’augmentation des cotisations salariales et la diminution des effectifs, les fonctionnaires vont « travailler plus pour gagner moins.

En 2008, à Toulon il voulait « refonder le capitalisme » et « moraliser le capitalisme financier » , vaste programme pour un homme seul . En 2011 , le capitalisme reste tel que nous le connaissions , toujours aussi immoral ,les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres , on peut voir même une précarisation des couches moyennes. Les banques se sont vite remises de leurs difficultés et affichent désormais des bénéfices conséquents (1).

En 2010, lors de son discours de Grenoble , le président voulait « maitriser les flux migratoires ». En 2011, Claude Guéant reconnait que 200 000 immigrés par an c’est trop et propose de les limiter à 180 000 par an, quelle formidable maitrise.

Je ne parlerai pas des petites phrases telles que « Casse-toi pauvre c… « ou Descends un peu le dire  » ou «  »J’écoute mais je tiens pas compte « , toutes ces phrases sont des grands moment de littérature et de grammaire bien formulée.On pourrait en rire mais cela est navrant pour l’image du Représentant de tous les Français , même si les Français dits ordinaires s’expriment ainsi ils aiment que les politiques parlent correctement.

Oublions aussi toutes les références à la religion et les attaques envers la laïcité d’un homme censé représenter la République Française Laïque… Son manque d’efficacité sur le temporel conduit ce prophète à s’occuper du spirituel .
Il est tellement plus facile de promettre un hypothétique au-delà meilleur qu’un quotidien morose et pour arriver à cette fin,il faut demander au peuple de se tourner vers les religions.

Une des dernières sentences date du 13 avril 2011 : « Moi, je la sens bien « , il parlait de l’élection présidentielle de 2012.
Il est vrai que l’UMP est en pleine forme, le départ de Jean-Louis Borloo , les déclarations de Dominique de Villepin , les résultats des élections cantonales , le succès du Front National auprès des électeurs UMP, tous ces éléments vont aider le parti présidentiel à devenir une redoutable machine de guerre à conquérir le pouvoir …ou à le perdre.

Marie-José Letailleur

www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/dossier/0201088634965-les-resultats-des-banques-en-2010.htm

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.