Présidentielle 2022 : opposition contrôlée ?


Le 10 avril 2022 aura lieu l’élection présidentielle avec pour l’instant pas moins de 30 candidats. (1) et (2) N’en jetez plus, la cour est pleine ! La course aux 500 parrainages est lancée. Qui va gagner ?

Je ne vais pas vous énumérer toute la liste, assez fastidieuse d’ailleurs. Entre les indéboulonnables, les arrivistes, les opportunistes et quelques souverainistes, rien de nouveau sous le soleil. C’est d’un ennui total.

Entre une extrême gauche inexistante depuis bien trop longtemps, en passant par les ténors de la LREM, du PS, de la LR, du MoDem et des Verts, tout ce beau monde inutile veut conserver sa part de gâteau. Reste l’extrême droite plombée par le RN et les divers, regroupant royalistes, souverainistes, animalistes et indépendants.

Pas besoin de sortir de Saint-Cyr pour se douter qu’au deuxième tour, ce sera sans surprise, c’est-à-dire un sempiternel duel – qui n’en est pas un d’ailleurs – entre un candidat LREM et Marine Le Pen. Nous connaissons d’avance le résultat.
Notre pays comptait, aux dernières élections régionales et départementales de 2021, le chiffre exorbitant d’au moins 66 % d’abstentionnistes. (3) C’est un énorme problème. Ajoutez à cela qu’au moins 10 % de « militants électeurs » voteront, quoi qu’il se passe, pour chaque grand parti tels que la LREM, le PS et la LR, que 5 à 6 % des électeurs voteront verdâtre et MoDem, et que le reste des candidats se verront crédités entre 0,1 % et 5 % de voix suivant l’humeur, Ô combien changeante, du citoyen. Pourcentage évolutif, tout dépendra du matraquage de la grande presse et des ordres des « réseaux Attali ».

Éric Zemmour, qui ne s’est pas encore engagé officiellement, serait crédité pour l’instant à 10 %.
En fait, quelques candidats regroupés dans la section « extrême droite et divers » peuvent changer la donne. À condition de le vouloir. Vous noterez que je n’ai pas inclus les candidats d’extrême gauche, trop englués dans des idées surannées, et sans volonté réelle de sortir notre pays de l’emprise de la grande finance internationale.
Qu’est-ce qui empêche les souverainistes, royalistes et quelques autres de désigner un candidat commun, de se ranger derrière lui, et d’œuvrer pour que cette personnalité fasse le troisième larron à la prochaine élection présidentielle ? Bonne question. L’ego de chacun est un obstacle de taille. Mais si chaque candidat faisait passer l’intérêt de la nation avant le sien, nous pourrions sortir enfin de l’hégémonie mondialiste de Bruxelles, retrouver notre souveraineté nationale et sortir enfin de ce bourbier. D’autant plus que l’union faisant la force, il y aurait une équipe pour gouverner derrière le candidat commun.

Si personne ne fait l’effort de considérer le bien de la nation avant le sien, alors on peut légitimement se demander si l’abondance de candidatures n’est qu’un leurre profitable à la LREM – diviser pour mieux régner – et que tout ce flonflon n’est en somme que de l’opposition contrôlée.

Claude Janvier

Écrivain polémiste. Co-auteur avec Jean-Loup Izambert du livre « Le virus et le Président« , IS édition.

https://www.is-edition.com/actualites/parution-le-virus-et-le-president-jean-loup-izambert-claude-janvier/
Notes :
(1) https://www.nouvelobs.com/election-presidentielle-2022/20210903.OBS48166/presidentielle-2022-la-liste-des-candidats-declares-ou-pressentis.html
(2) https://www.sortiraparis.com/actualites/a-paris/guides/260650-presidentielle-2022-qui-sont-les-candidats-officiels
(3) https://www.bienpublic.com/politique/2021/06/20/un-taux-de-participation-de-12-22-a-midi-au-premier-tour

image_pdf
0
0

8 Commentaires

  1. Première priorité pour le prochain gouvernement: couper toutes les subventions et les déductions fiscales dont peuvent bénéficier les médias et les journaleux!
    Vous verrez qu’après ça vous aurez des informations objectives et non plus subjectives comme aujourd’hui!

  2. Chouette, un antivax complotiste qui explique encore toute la politique grâce à l’existence de « réseaux Attali » !

  3. L’équipe Zemmour va devoir ramasser au moins 700 parrainages, à craindre les maires et élus piégeurs aux soutiens multiples qui seront probablement invalidés !
    Et depuis 2017, c’est devenu plus difficile, la révélation des noms des signataires peut induire des pressions sur les maires au moins au niveau des subventions !

  4. Macron vient de faire sa dernière preuve d’anti France en annulant le contrat des sous marins et en le donnant aux américains, et ils serait encore président en 2022 ? Alors oui, nous méritons ce que nous aurons.

  5. Oui, mais ne vous inquiétez pas, tout est sous contrôle… et depuis longtemps. Désigner un candidat commun de la droite, ça aurait dû être fait depuis longtemps et on n’aurait pas subi ce que nous subissons actuellement… enfin, en théorie.
    C’est aux militants et sympathisants de chaque parti de droite, de désigner son unique champion, en court-circuitant leurs représentants… mais ça… c’est dans le meilleur des mondes.

    • Pas besoin si les machines  » dominions » votent à notre place …et meme, pas besoin de machines , le ministère de l’ Interieur décide et execute la volonté du lobby .. .
      Les dés sont pipés …..Après, que pèse la France sur l’ échiquier international ? ….( la récente histoire sur le marché raté des sous-marins devrait nous alerter sur ce que nous représentons)Il apparaît de plus en plus que notre destin dépend de l’ extérieur
      Arrêtons d’ être nombrilistes …..

Les commentaires sont fermés.