1

Présidentielles : Marine n’a pas dit son dernier mot…

Certains (je ne donnerai pas de noms…) ont tendance à enterrer Marine un peu vite, face à un Zemmour caracolant de meeting en meeting, tous plus ébouriffants les uns que les autres.

Des lieutenants trahissent ? La nièce minaude ? Sans doute. Mais le peuple, lui, reste fidèle, et c’est l’essentiel :

Et comme disait Le Pen père (c’était du temps où le vicomte Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon se piquait de faire de l’ombre au Menhir) : « Il vaut toujours mieux préférer l’original à la copie »

Si l’on en croit ce dernier instantané de l’opinion publique en date du 1er février, le problème de Marine n’est pas le premier tour, mais le second. Il lui faudrait gagner au moins 4,5 points sur le Poudré pour emporter la victoire.

Impossible ? Non :

***

« Wait and see », comme aurait dit Jean-Bénigne

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni