Prétendue agression islamophobe à Trappes : cela sent le coup monté à plein nez !

Publié le 14 août 2013 - par - 2 312 vues
Traduire la page en :

Après les skins à crête rouge, les scarifications ?

Nous avions déjà eu droit à des histoires de skins à crête rouge agressant les musulmanes voilées à Argenteuil ; skins qui n’avaient pas été retrouvés malgré les prélèvements ADN et le nombre d’enquêteurs sur l’affaire. Nous avions eu droit à l’agression d’une femme enceinte qui avait dit qu’elle avait pris des coups dans le ventre sans que le médecin n’en trouve trace et qui a dû avorter, trois semaines après les délais légaux d’IVG et une semaine après la date pour connaitre le sexe de l’enfant (elle avait déjà une fille) sans que cet avortement soit lié à « l’attaque » dixit le médecin. Voilà qu’une jeune musulmane de 16 ans aurait été attaquée à Trappes ce lundi par deux hommes.

Europe 1 a diffusé l’information au conditionnel et Valls le chimique s’est aussitôt fendu d’un communiqué sur le site du ministère de l’intérieur dans lequel on peut lire ceci alors que l’enquête n’est pas bouclée :

Manuel VALLS condamne avec sévérité cette nouvelle manifestation de haine et d’intolérance anti-musulmane, qui porte atteinte aux valeurs de la République et au principe de la liberté de conscience. 

D’ailleurs, le site du ministère de l’intérieur est peu prolixe en communiqués puisqu’il ne dénonce que certaines formes d’agressions mais on peut lire les prises de position de Manu le Guerrier à propos de l’assassinat du jeune Jérémy à Marseille (à 200 m d’un commissariat) :

Manuel Valls appelle l’ensemble des responsables publics à la retenue afin d’éviter les surenchères et polémiques déplacées.

Bref, autant se concentrer sur les vivants d’après sa logique…

Quoiqu’il en soit, Europe 1 et d’autres médias décrivent la supposée agression au conditionnel (pour une fois que des médias sont moins sûrs que l’état) et précisent ceci :

Une source policière a fait état de “griffures (…) très superficielles” sur le visage de la jeune fille, 

Or, les technologies modernes permettent de recueillir les témoignages sans filtrage et celui du collectif contre l’islamophobie en France est très prolixe en détails :

Les deux individus l’ont traînée à quelques dizaines de mètres dans un endroit isolé et se sont acharnés sur elle. Insultes, coups, et attouchements sexuels. L’agression est d’une extrême violence.

(…) Il a pris un objet tranchant et s’est mis à me scarifier le visage avec des mouvements courts et rapides, tandis que le 2éme individu m’immobilisait contre lui en me bloquant le visage. Le 1er disait  « espèce de sale noire, là Dieu il va t’aider ?!“. Puis j’ai dit « starfoullah » à plusieurs reprises et il m’a mis une claque. À ce moment là, un jeune homme d’environ 16-17ans est arrivé en vélo et a crié « hey hey lâchez la ! » et ils ont pris la fuite en direction de leur voiture, le jeune les a poursuivis. Apeurée je me suis empressée de retrouver mon amie à l’arrêt de bus. J’ai pris la direction de chez moi en lui racontant ce qui venait de m’arriver. Au bout de quelques mètres au niveau du square Léo Lagrange, j’ai fait une crise d’angoisse et je me suis évanouie.

La jeune fille a été prise en charge par les pompiers et la police, et a été conduite à la clinique de Trappes. Elle a également déposé plainte. La Direction de la sûreté départementale est chargée de l’affaire, étant donné la gravité de cette agression sur une mineure de 16 ans, en pleine journée. La police a quant à elle procédé à des tests ADN et recherche activement les suspects.

Autour de la victime, bien entourée par sa famille, la communauté musulmane locale reste très soudée. Le CCIF soutient et accompagne juridiquement la jeune fille qui souhaite que son agression ne reste pas impunie.

Ce n’est malheureusement pas la première femme musulmane à se faire violemment agresser à TrappesUne nouvelle fois, il s’agit d’une agression islamophobe, raciste et sexiste. Sans aucune pitié, ils se sont attaqués à une jeune fille de 16 ans qui se promenait tranquillement dans la rue. Il y a clairement une volonté de la part des agresseurs de faire mal physiquement et psychologiquement. En insultant systématiquement la victime, en faisant des références violentes à son appartenance religieuse, en ayant des gestes déplacés sur son corps. Et dans ce cas précis, en la scarifiant au visage et au cou.

Donc la police de terrain de Valls parle de griffures superficielles alors que la musulmane parle de « scarifications au cou et au visage ». Et Valls quant à lui, parle d’actes anti musulmans en cautionnant le fait qu’il y ait eu agression….

Et bien évidemment, cela arrive le lendemain du coup de théâtre de Valls dans lequel il annonçait l’arrestation d’un militaire prêt à tirer sur une mosquée alors que les médias focalisaient sur le meurtre de Jérémy à Marseille. Et toujours par le plus pur des hasards, les musulmans demandaient plus de protection en rappelant les agressions d’Argenteuil et de Trappes….

Dans un précédent article, je reprenais le texte fort intéressant d’une journaliste du Nouvel Obs qui se questionnait sur l’agression par des skins à Argenteuil à la même heure où Taubira se trouvait en déplacement à quelques kilomètres.

A défaut de preuves pour confirmer ces agressions, de nombreuses questions restent sans réponses…

Sébastien Langlois

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi