Primaires socialistes à Marseille : le patrimoine des finalistes Ghali et Mennucci

Publié le 18 octobre 2013 - par - 5 237 vues
Share

Dimanche prochain, les sympathisants de gauche de Marseille auront à départager Samia Ghali et Patrick Mennucci, les deux finalistes des primaires pour la candidature socialiste à la mairie.

Curieusement, alors que la question de la « transparence » est importante aux yeux de Français depuis l’affaire de Jérôme Cahuzac, je n’ai pas entendu ou lu de journalistes s’interroger lors de la campagne sur le patrimoine de ces deux prétendants à la fonction de maire de la seconde ville de France.

Pourtant la presse s’était déjà intéressée à la question par le passé.

Pour Samia Ghali, une information avait été donnée par le journaliste Xavier Monnier sur le site d’information Bakchich.info dès le 31 août 2012 : « Un déploiement massif de l’armée serait néanmoins un spectacle marquant. Et sans doute réjouissant. À observer de loin. Par exemple depuis les riches collines du centre ville, entre le Roucas Blanc et Périer, où Samia Ghali et son époux ont acquis leur pied-à-terre contre la modeste somme de 1,35 million d’euros. Pour bien cerner les soucis de Marseille, il faut savoir prendre de la hauteur. »

http://www.bakchich.info/france/2012/08/31/samia-ghali-revolutionnaire-61631

roucas-blanc3

Le même journaliste Xavier Monnier donnait d’autres indications sur le patrimoine de Samia Ghali dans son ouvrage « Marseille, ma ville : Portrait non autorisé » publié aux éditions Les Arenes Eds en mars 2013 : « Quant à la villa dénichée par Samia Ghali deux ans après son élection, entre Perrier, Vauban et le Roucas-Blanc, elle est lovée au creux des collines huppées. Le vendeur lui a même fait une fleur : un prêt à taux zéro sur 350 000 euros. La sénatrice maire dispose également d’un appartement. L’ensemble du patrimoine immobilier du couple Ghali-Dumontel est valorisé à 1,7 million d’euros. (…) Samia Ghali est devenue la nouvelle coqueluche des médias parisiens après son appel, en septembre 2012, à faire intervenir l’armée dans les quartiers nord pour éradiquer le commerce de la drogue. Depuis sa maison du Roucas-Blanc, la sénatrice et maire des 15e et 16e arrondissements aurait un joli point de vue sur les opérations. Quelques jours après sa déclaration, elle refuse de condamner les habitants qui ont expulsé par eux-mêmes des Roms de leur quartier. »

http://www.arenes.fr/spip.php?article2984

En pleine affaire Cahuzac, le quotidien La Provence demandait aux députés et élus de la région de déclarer leur patrimoine. Pour les Bouches-du-Rhône, La Provence donnait le 15 avril 2013 le tableau suivant :

patrimoine-élus-marseilleLes deux finalistes des primaires socialistes avaient répondu et il faut souligner ce souci de transparence qui les honore :
patrimoine-élus-marseille2Samia Ghali déclarait :
– 1 appartement T4 (330.000 euros)
– 1 maison dans le 8ème arrondissement (675.000 euros) achetée en couple, communauté de bien
– 45.000 euros d’économies et de comptes bancaires

Pour la maison dans le 8ème arrondissement (donc celle au Roucas Blanc), Samia Ghali ne déclare évidemment que la moitié de la valeur puisque cette villa fait partie de la « communauté de bien ». 2 x 675.000 = 1,35 millions d’euros. C’est bien le chiffre annoncé par le journaliste de Backchich.info. Le patrimoine total du couple est d’au moins – on ne connaît pas les biens propres du mari – 330.000 + 1.350.000 + 45.000 = 1.725.000 euros : l’estimation de 1,7 millions d’euros de Xavier Monnier est elle aussi confirmée par l’intéressée.

On notera qu’en habitant au Roucas Blanc dans le 8ème arrondissement, Samia Ghali doit se farcir la traversée de la ville dans les embouteillages pour rejoindre la mairie des 15ème et 16ème arrondissements dans les quartiers nord dont elle est l’élue. 8 km aller et 8 km retour, quelle galère ! Mais cela démontre que comme elle le déclare, elle jette un pont entre le nord et le sud de la ville.

roucasblanc-mairie1516-2

Pour Patrick Mennucci, nous n’avons hélas trouvé aucune révélation de son patrimoine par la presse sur internet. Nous nous contenterons donc de sa déclaration à La Provence, en lui donnant évidemment gré de sa bonne foi :
– 1 maison individuelle à Marseille 7ème arrondissement (460.000 euros)
– 1 appartement (70.000 euros)
– 100.000 euros d’économies et de comptes bancaires
– 10.000 euros de tableaux
– Un véhicule Renault en location longue durée

Soit un patrimoine total déclaré de 640.000 euros, sans qu’on sache si ce sont des biens propres ou en communauté de bien avec d’autres personnes.

Remarquons que Patrick Mennucci habite le secteur dont il est le maire.

Roger Heurtebise

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.