Primaires : Viré par le PS, Filoche compte sur les juges

Il faut le reconnaître, grâce à Gérard Filoche, il y a de l’animation dans cette pré-primaire socialiste. Rappelons que l’inspecteur du Travail préféré des médias a d’abord affirmé qu’il avait le nombre d’investitures pour postuler à la primaire.

Puis il a crié au complot politique orchestré par Cambadélis, qui avait dit qu’il ne fallait pas davantage que sept candidats.

A noter, et cela fait partie des contradictions de Filoche, qu’il avait annoncé qu’il était prêt à se retirer dans la dignité, avant le premier tour, pour le candidat de la gauche du Parti le mieux placé pour battre Manuel Valls, sa bête noire. Mais en même temps, il annonçait qu’il avait entre 6 et 8 % dans les sondages. Qui va se retirer d’un premier tour avec un tel score ? Rappelons que Valls, en 2011, n’avait pas dépassé les 5 %, et avait, comme tous les autres candidats, monnayé son soutien à Hollande.

Donc, ce lundi, à 10 heures du matin, la Haute Autorité des Primaires Citoyennes (défense de rigoler) et la Haute autorité du PS (défense de s’esclaffer) ont rendu chacune leur verdict. Il paraît accablant pour celui qui prétend être le seul socialiste qui parle au nom des travailleurs. Apparemment, Filoche n’a jamais été capable de déposer le nombre de soutiens nécessaires, loin de là. Mais le bougre, sans doute conseillé par son avocat Tricaud, a essayé d’utiliser un stratagème bien grossier.

Puisqu’il n’était pas capable de répondre aux conditions fixées par les socialistes, il a décidé qu’il se présentait au nom d’un parti qui n’était connu que de lui-même : Filoche 2017 ! Et il a donc réclamé le même statut que de Rugy, Bennahmias et Pinel. La ficelle étant un peu grosse, il a été facile aux organisateurs de démontrer que « Filoche 2017 » n’appartenait pas à la Belle Alliance Populaire (défense de pouffer) qui organisait la sauterie.

Cela signifie-t-il que la plaisanterie est terminée pour Filoche ? Absolument pas, puisque les juges du TGI de Paris, devant lesquels il a défendu son dossier, lundi matin, rendront leur verdict ce mercredi. La seule chance de Filoche consisterait, dans le climat actuel, à considérer qu’il a été victime d’une discrimination. Ses arguments ? En dehors du fait que les trois lampistes qui vont faire de la figuration (de Rugy-Bennahmias-Pinel) n’ont eu aucune condition à remplir, Cambadélis a ouvert la porte, pour ces primaires, à Mélenchon et Macron, qui, tous deux, ne font pas partie de la BAP. Donc, pourquoi eux et pas Filoche ?

La copie paraît difficile à vendre, mais avec la justice qu’on a, toutes les surprises sont possibles, y compris un repêchage in extremis du camarade Filoche. Et là, ce serait énorme, car sa présence serait un calvaire pour Manuel Valls, qu’il a décidé de cibler, en vengeance pour toute sa politique, et surtout la loi El Khomri, vécue comme un camouflet pour l’inspecteur du Travail, qui a toujours raconté que la plus mauvaise gauche était toujours mieux que la meilleure des droites. Et c’est la gauche qui, selon lui, casse un siècle d’acquis des droits du travail.

Des fois que les juges rejettent le recours du président de « Filoche 2017 », il lui resterait les plateaux de télévision, et sa connivence avec nombre de journalistes qui seront sans doute ravis de l’entendre, au lendemain des trois débats, commenter les échanges, et continuer à cibler Manuel Valls.

Donc, le feuilleton Filoche est loin d’être terminé, mais à notre avis son avenir au PS est des plus compromis, car son attitude est incompatible avec la discipline d’un parti. Et comme Mélenchon ne veut pas de lui, et qu’il ne va pas retourner au NPA à 71 ans, son avenir paraît plutôt bouché…

D’où ce baroud d’honneur autour de la primaire. Difficile pour un trotskiste de devoir s’en remettre à la justice bourgeoise…

Jeanne Bourdillon

http://www.huffingtonpost.fr/2016/12/26/gerard-filoche-navait-que-7-parrainages-sur-les-15-necessaires/

image_pdf
0
0

7 Commentaires

  1. Pourquoi Filoche qui a été un bon élément dans son domaine ne va pas s’occuper de sa petite personne ou de ses petits enfants, car je ne comprends pas pourquoi nos confrères des radios, notamment Bourdin, et d’autres radios ou télé l’invitent, il a davantage sa place comme perroquet ou répétiteur dans une maison de traite.
    Ce qu’il dit n’a plus de sens, lui qui a tant critiqué l’argent gagné illégalement, veux t il être le plus riche de son cimetière, pauvre de lui!
    Des sous, des sous pour Filoche

  2. En tous les cas il nous fait rigoler, on en revient un peu à l’époque de Marchais , qui pour les gens de droite etait un vrai régal de franche rigolade.

Les commentaires sont fermés.