1

Prisca Thevenot, la simplette porte-parole de Macron

On est en droit de se demander où la LREM trouve ses porte-paroles.

Prisca Thevenot est un cas à elle toute seule. Plus idiote, plus bisounours, plus simplette, tu meurs. Fille d’immigrés, comme elle dit, elle est en fait la fille unique de parents mauriciens qui l’ont toujours poussée dans ses études. En réalité, elle est née à Strasbourg.

L’île Maurice ce n’est pas le Maghreb, ce n’est même pas véritablement l’Afrique pour ceux qui connaissent. Plus près des Indes. Il y a peu de musulmans et ceux-ci sont parfaitement intégrés et ne font aucune histoire. Sa mère vit encore dans un immeuble qui se délabre, et devinez à cause de qui. Des amoureux de la France comme elle dit.

Sa sortie sur les immigrés qui traversent la Méditerranée par amour de la France a fait beaucoup rire. Présenter les Algériens, les Marocains, les Tunisiens, les Sénégalais comme des amoureux du drapeau français, de l’hymne national et de la France profonde est tout simplement irréaliste. Elle a démontré son inconscience au mieux, sa fourberie au pire.

Nous savons tous que ces immigrés venus d’ailleurs partagent peu notre culture, n’acceptent pas notre façon de vivre, notre culture ancestrale et que la seule chose qui les intéresse, ce sont les aides sociales.

Alors certes, on me dira qu’il ne faut pas « essentialiser », pas faire d’amalgame et autres foutaises, mais nous savons bien que tous les immigrés et de tous temps, depuis des siècles, émigrent pour obtenir une meilleure vie.

La seule différence qui change, et de taille, c’est que les Percherons qui arrivés au Québec n’avait rien du tout pour commencer, sauf des coups à prendre, et ils ont tout construit sur place de leurs mains.

De même pour les Allemands, les Irlandais, les Hollandais et les Français en arrivant dans ce qui allait devenir les USA.

Pas d’AME pour se faire soigner gratuitement, de primes d’installations, de logements offerts, de banques alimentaires, de droits de l’homme, du travail, etc. Ils n’avaient, pour tout dire, que leur sueur et leur sang pour survivre.

La question n’est pas d’en vouloir aux immigrés. Combien de Français partiraient si un pays inconscient offrait le gîte, le couvert, le quintuple de leurs revenus, et les femmes sans contrepartie aucune, pas même de respecter les autochtones ni le pays et son drapeau.

Ce n’est pas la première fois que cette « porte-parole » déraille sur un plateau de télévision. Souvenons-nous de son altercation avec Fabrice Di Vizio.

Bref, plus personne n’est dupe des discours des En Marche et des explications ridicules de cette Prisca Thevenot

Gérard Brazon