Prise d’otage à Sydney : Hollande ose menacer les Français qui refusent l’islam


Hollande: « L’immigration fut toujours l’objet… par BFMTV

Hollande inaugurait le musée de l’immigration. Ce traître, car il n’y a pas d’autres mots à utiliser, s’est permis d’insulter un peuple, le nôtre, réécrivant une histoire où, de tout temps, en France, les étrangers auraient été victimes de l’intolérance de nos compatriotes. Bien évidemment, nous avons eu droit au coup des discours démagogues qui attisaient la haine, encore davantage quand l’autre n’a pas la même religion, ni la même couleur de peau.

Du début à la fin, c’est atterrant :

– Les immigrés ont construit la France (pendant que nos parents dormaient dans un hamac, probablement) ;

– La France accueille 200.000 immigrés par an, c’est pas assez ;

– Les immigrés rapportent de l’argent à la France (alors qu’ils nous coûtent de 42 à 84 milliards d’euros par an, selon les rapports de Contribuables Associés [42 milliards], de Yves-Marie Laulan [70 à 80 milliards], de Gérard Pince [71 milliards], de André Posokhow [84 milliards]

Alors que le communautarisme s’installe, alors que nos compatriotes sont agressés quotidiennement, la plupart du temps par de nouveaux arrivants, alors que les islamistes menacent notre laïcité et partent faire le djihad (voir Lunel), alors que la France a été, pendant des décennies, un pays d’accueil et d’assimilation (lire le livre d’Elisabeth Lalesart, pas de Voile pour Marianne), celui qui est payé (et fort cher) pour défendre le pays et ses habitants leur crache dessus, et tient un discours compassionnel, alors qu’en période de chômage de masse, les immigrés n’ont pas leur place en France, sauf s’ils amènent une valeur ajoutée.

Hollande-du-balaiMais le pire n’est pas là. Le jour même où un islamiste, à Sydney, prenait en otage dans un café des dizaines d’Australiens, causant la mort de deux innocents, avant d’être abattu, alors que chaque journée qui se passe se traduit par des attentats ou des arrestations de réseaux djihadistes, voilà ce que cet islamo-collabo a osé dire :

« La peur sciemment installée d’une religion, l’islam, qui, d’une façon inacceptable, est présentée par certains comme incompatible avec la République ». « Le fait nouveau, ce sont des vents mauvais qui soufflent de plus en plus, pas seulement en France, mais partout en Europe », a-t-il déploré, estimant qu’il fallait « une fois encore reprendre le combat ». Dans « la lutte contre le racisme et l’antisémitisme » érigée en « grande cause nationale », la France « ne peut tolérer qu’un citoyen soit agressé pour sa religion, sa couleur de peau, ses origines », a-t-il souligné, avertissant que « rien ne doit être passé sous silence, rien ne doit rester impuni, rien ne doit être toléré ».

C’est ni plus ni moins une menace directement adressée à tous ceux qui se battent, quotidiennement, sur Internet, dans leur parti politique, dans leur association ou dans la rue, pour alerter nos compatriotes contre le cancer islamique, confirmé ce jour par le drame de Sydney. Comment ne pas comprendre, à la lecture de tels propos, que des magistrats serviles se permettent de fermer, sans le moindre préavis, un site comme Minurne Résistance. Comment ne pas y voir un encouragement, pour les imposteurs de l’antiracisme, à multiplier les procès, pour les procureurs à accentuer les plaintes, pour les magistrats à taper encore plus fort contre les Résistants. Surtout comment ne pas traduire ces propos, pour les islamistes, comme un blanc-seing qui leur est donné pour accentuer leur offensive contre la France et son modèle laïque.

Ce discours d’Hollande est celui d’un traître au pays qu’il dirige. Nous ne reprendrons pas, pour ne pas donner de mauvaises idées, la célèbre phrase de Clémenceau, mais il est vraiment difficile de ne pas y penser.

La France ne s’en sortira pas sans se débarrasser au plus vite de ce Guignol et de sa clique, les Français ne sauveront pas leur pays et leur mode de vie sans mettre au pouvoir au plus vite un gouvernement de Salut Public, qui mette fin à l’immigration sauvage et à l’islamisation du pays, voulues par tous les Hollande d’Europe, de France et de Navarre.

Paul Le Poulpe

image_pdf
0
0