1

Prison belge : des sucreries au goût amer

Vous rappelez-vous de l’incident que j’ai décrit récemment, ces 3 matrones emmaillotées jusqu’au crâne dans des tissus franchement suspects qui apportaient des gâteries aux « jeûneuses » de la prison des femmes de Bruxelles ? Que j’ai photographiées ? (Ne craignez rien, je ne suis pas la copine d’une meurtrière ou d’une tueuse récidiviste, je suis bénévole à la bibliothèque de la prison, aucun antécédent judiciaire, encore tous mes points sur le permis)

Là où j’ai activé le déclencheur, ce n’était pas à l’intérieur de la prison, mais dans l’entrée, les portables y sont autorisés.
Je n’ai pas publié ces photos, ni sur RL, ni sur facebook, je les ai juste montrées en famille et à mes amis (je veux dire, aux rares qui me restent, chez nous, on les aime, on les défend et on me traite d’excitée….)

Bien entendu, j’ai été convoquée à la direction de l‘établissement.
La directrice m’a tenu un discours plutôt agressif….. et m’a posé trois fois la question : « qu’est-ce qui vous dérange dans le comportement de ces femmes ? » d’un air totalement étonné, comme si elle n’avait pas la moindre idée……(ou peut-être pour me forcer à prononcer la phrase fatale, impardonnable, qui signifierait mon renvoi définitif ?) Je suis restée aussi discrète que possible. Ce jour-là, elle m’a interdit d’aller au parloir pour voir la jeune détenue que je visite régulièrement.

J’étais censée attendre la « sentence », à savoir si je pourrai retourner la voir, elle n’a plus personne dans la vie et attend mes visites avec impatience (nous rions beaucoup, elle a de l’humour et j’adore rigoler…).

Il doit y avoir un mois de cela….. en attendant, nous nous écrivons. C’est une femme très intelligente qui écrit volontiers….

Ce matin, au courrier : interdiction même de lui écrire. Ses lettres ne me seront plus communiquées, les miennes ne lui seront plus remises…….

Ce sont de simples courriers amicaux, je prends de ses nouvelles, elle me raconte ce qu’elle a lu, elle travaille beaucoup, veut passer un diplôme… rien de politique là-dedans…

Je suis effondrée… (Pauvre petite….)

JE DETESTE CES FATMAS !!! ELLES SONT MOCHES, LOURDES, PEU HYGIENIQUES, BRUYANTES ET SE CROIENT TOUT PERMIS
RIEN NE M’ARRETERA …..

Bonne nouvelle : si je me fais incarcérer, ce sera moins dramatique que pour toute autre : j’y ai déjà des copines….

Anne Schubert