1

Prisons : 7 détenus sur 10 seraient musulmans

Scène ordinaire dans une prison française photographiée par nos collègues de la rédaction de l’hebdomadaire Le Point.

Réalité ou intox ? Selon un rapport de l’administration pénitentiaire que nous avons pu consulter grâce à l’ouverture d’esprit d’un directeur d’un établissement, 50 % des détenus ont sollicité un plateau repas spécial lors du dernier ramadan contre 27,5 % de détenus, en 2016, qui avaient demandé un repas spécial ramadan . Cette estimation doit aussi comporter une pondération chiffrées, puisque tous les musulmans ne pratiquent pas nécessairement le ramadan, et une partie des détenus musulmans purgent leur peine sous bracelet électronique à leur domicile.

Ces chiffres sont alarmants, car le gouvernement Castex affirme que les étrangers en France (ils ne sont pas tous musulmans) ne représentent que « 7 % de la population totale ». Sur cette base, je vous laisse calculer les taux de criminalité entre les communautés.

De manière plus globale, l’évaluation pénitentiaire de 60 % ou 70% de prisonniers musulmans, souvent citée par le candidat patriote Eric Zemmour, correspond à une estimation obtenue après une enquête sociologique  du sociologue Farhad Khosrokhavar. Ces chiffres ont une base réelle et officielle.

Le 19 mars 2021, lors d’un débat avec l’humoriste Yassine Belattar sur CNews, Eric Zemmour avait déclaré que « 70 % de la population en prison est musulmane ». Interrogé par l’animateur Pascal Praud sur la source de ces statistiques, le journaliste du Figaro déclarait les tenir d’un « rapport parlementaire ».

Déjà en 2014, « Cette estimation de 60 % » avait été confirmée par le rapport du député UMP de l’Yonne Guillaume Larrivé.

L’ouvrage du sociologue Farhad Khosrokhavar paru en 2004 confirme, dès cette époque, le taux très élevé de détenus musulmans. Farhad Khosrokhavar avance que dans les prisons françaises, le taux de prisonniers musulmans dépasse « souvent les 50 %, avoisinant parfois les 70 %, voire les 80 % dans les prisons proches des banlieues, soit huit prisonniers sur dix ».

A la lumière de cet éclairage chiffré, l’élection présidentielle, qui se joue dans deux mois, est un véritable choix de société. Soit la France poursuit sa politique d’accueil de millions de migrants supplémentaires et se doit de construire des prisons pour les années à venir. Soit l’électorat français fait confiance à Eric Zemmour, homme de conviction et de parole pour stopper la criminalité et la délinquance d’origine étrangères dans notre pays. Chaque français a les clés de l’avenir entre ses mains via son bulletin de vote.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411