Prisons : pour des conditions de détention très sévères

Publié le 12 septembre 2016 - par - 15 commentaires - 865 vues
Share

socialaudsenprisonLe laxisme de la justice est un fait commun à toutes les sociétés occidentales, dites « évoluées ». Et, certains, par visées politiques ou faussement humanistes, considèrent ce fait comme un progrès.

Or, c’est la cause fondamentale de l’augmentation des crimes et délits que connaissent ces mêmes sociétés.

La prison doit être un lieu froid, inhospitalier et mortifiant. Un lieu de méditation.

Un lieu où pervers, voleur, assassin et violeur s’amélioreront par une discipline de vie implacable, par une éducation rigoureuse.

La prison ne peut-être en aucun cas un lieu de récréation, un lieu gagné par les perversions…

Un condamné doit vivre son incarcération dans la privation de toutes les libertés. Il doit ressentir les privations infligées par la détention. Aucun confort : pas d’eau chaude, pas de TV, pas de PC, aucun meuble et un chauffage limité à 16 degrés en hiver. Et, bien entendu, pas d’air conditionné !

Juste une planche et une couverture. Du pain sec et de l’eau claire. Outre les ablutions matinales, une douche par semaine, toujours à l’eau froide.

Rien d’autre.

Pas de salle de sport, pas de moniteurs ni de psychologues, pas d’encadrement complaisant ou larmoyant.

Le condamné bénéficiera de l’éducation qui lui manque, mais dans cette privation qui aiguisera ses appétits intellectuels au détriment de la satisfaction complaisante et apitoyée de ses sens.

Grâce aux lectures d’ouvrages philosophiques, scientifiques et techniques, la réinsertion s’accomplira par la formation.

L’amélioration de l’individu se bâtira sur ce qui lui manque le plus : la dignité par le respect de soi-même ; la dignité dans le respect d’autrui. Il tendra vers un idéal qu’il n’avait jamais connu auparavant. Il se grandira, se valorisera dans l’effort et dans l’abnégation.

Ce style de vie – spartiate diront certains – est exactement celui que vivent les moines, cloîtrés dans leurs monastères. Ceux qui nous font de si bonnes bières et de si bons fromages d’abbaye ; ceux aussi qui ne transgressent pas les lois…

Mesdames et messieurs qui œuvrez pour la Ligue des Droits de l’Homme, et vous, associations diverses et perverses qui défendez la crapule et méprisez les victimes, estimez-vous que la vie d’un moine est une punition ? Estimez-vous juste que cette vie de moine soit plus dure, plus sévère que celle d’un voleur, un violeur ou un assassin condamné pour ses actes répugnants par la Justice ?

Vous voulez moins de prisonniers ?

Cessez donc vos querelles d’intellectuels corrompus ! Rendez les conditions de détentions plus sévères.

Vous verrez les tribunaux se dégorger, les prisons se dépeupler rapidement… et les braves gens retrouver leur sommeil.

Vous me trouvez inhumain ?

Alors, répondez en âme et conscience à la question suivante : pourquoi un délinquant, condamné et emprisonné, devrait-il jouir d’un confort plus grand que celui des retraités communs, alors même que ce sont ces derniers qui, par leur travail, auront payé l’hébergement carcéral et confortable de ces mêmes condamnés ?

Une référence personnelle qui ne demande qu’une brève réflexion. J’ai fait mon service militaire au 4 Cy à Düren (RDA) en 1963 et 1964. J’étais « fusillier d’assaut ». Un simple soldat, comme mes mille compagnons de ce bataillon d’élite. L’hiver a été particulièrement rigoureux. Nous logions dans des baraquements en bois : une « cale » pour deux sections de dix hommes. Bien entendu, interdiction absolue de tenir le poêle au charbon allumé la nuit et extinction des feux à 22 H…

Pour ne pas, le matin, retrouver nos vêtements gelés et cassants comme du verre, il n’y avait qu’une solution : les insérer entre la paillasse et le matelas.

Faut-il encore ajouter qu’au petit matin, la toilette, c’était à l’eau glacée alors que le poêle était encore éteint ? Et les lessives à votre avis ?

Aucun de mes compagnons ne s’est jamais plaint…

Et pourtant, aucun de nous ne méritait, ce qu’il serait de bon ton aujourd’hui de qualifier de condition de vie inhumaine ! Nous nous sommes aguerris, un peu à la fois, bon gré mal gré, au fil de la progression de la saison d’hiver.

Aucun de nous ne trouvait ce régime « inhumain » ou « discriminatoire ». Jamais la Ligue des Droits de l’Homme n’a brandi le plus grêle de ses petits doigts…

Pour conclure. Si vous jugez mes propos sadiques, sachez que vos enfants et petits-enfants paieront très cher le laxisme de la Justice. Car comme toujours, nous fonctionnons à crédit : la dette sera payée par ceux qui viendront plus tard, ceux qui seront les victimes de nos erreurs d’aujourd’hui

Et encore, car cette logique implacable n’est RIEN à côté de ce que l’islamisation et sa charia nous réservent…

Pierre Malak

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Boudry

C’est un bon concept qu’a la condition que l’on soit sûr de la malfaisance du condamné.
Imaginez une personne âgée souffrante physiquement,et mise dans ces conditions alors qu’elle est totalement innocente………Là cela serait inhumain.
Quand aux djihadiste et autres cochonneries,une balle et c’est réglé8

lys

https://www.youtube.com/watch?v=HGwwpvwu4n4
Philippe Pascot son dernier livre de qui on se moque a écouter on se moque de nous

lys

Je ne résiste pas vous partager ce lien
https://www.youtube.com/watch?v=r88vEa1hHhQ

Bonne écoute

MARTIN

dommage que cette belle image il manque des personnes de choix (sarko juppe hidalgo…)

gutofsalins

j’ajouterais que ceux de la photo mérite le sort des travaux forcés pour 10 ans et sans solde aux Kerguelen ou en Guyane des routes sont a construire et des prisons dans ces lieux et entretenir les forets de plus cela leur ferait peut-être comprendre que faire de la politique demande des compétences autrement plus sérieuses que trahir son pays.

gutofsalins

ce que vous préconiser semble un bon début mais le mieux c’est 10 h. de travaux forcés avec chaines aux pieds de façon a rembourser par le travail les dépenses et les degats causés par ces salopards d’islamistes et terroristes et une fois la peine exécutée retour au pays manu militari y compris les familles cousins potes etc..qui les ont aider .

BUTTERWORTH

CA C EST LE REGIME DES ANACHORETES PAS DES MOINES livres les hommes ivres de dieu et un peu juste pour des prisonniers voir prison dauphin noir russie soupe et pain et vu le regime les prisonniers rehabilitables n ont pas envie d y retourner les autres non

montecristo

Je ne crois pas que les sanctions, quelles qu’elles soient, aient jamais dissuadé personne de passer à l’acte ! Même pas la torture ! Même pas la peine de mort !

Quand j’étais enfant j’étais persuadé que la prison était un lieu où l’on était obligé de travailler. J’ai été surpris d’apprendre par la suite que les condamnés se la coulait douce.
Il me semble que la moindre des choses serait de les mettre au travail.

Ensuite, je trouve qu’il manque un volet dans votre article ; c’est le sort des prisonniers politiques ! Qu’auriez vous fait de tous les Généraux, Colonels, et autres officiers, sous officiers de l’Armée française enfermés par De Gaulle en 45 et en 62 ???

hathoriti

faisons l’échange : les personnes âgées en prison où elles auront tout le confort, la bonne bouffe, la considération et où elles ne paieront RIEN ! les taulards en maisons de retraite où ils seront houspillés, n’auront que peu de considération (ça dépend de l’établissement !) et où ils paieront env. 1500 euros par mois. De toute façon, votre programme qui serait approuvé par une majorité de français lucides, ne serait bon que pour des délinquants de droit commun. Pour les terroristes islamistes, le cul de basse fosse, les fers aux pieds, les baffes et le regime basse calories…et aucune sortie ! No tv, no pc, no portable, évidemment !

lepôvcon

Aie, aie, aie; Moi, qui ai une retraite insuffisante pour payer le loyer d’une maison de retraite (c’est comme ça que c’est appelé pour ne pas dire mouroir) je n’avait que ma moralité qui me retenait pour faire un braquage en espérant rater, afin d’aller en prison pour y finir des jours heureux….logé, blanchi, nourri, chauffé, T.V. distraction, passer pour un caïd auprès de mes codétenus, des gardien pour me surveiller (et peut-être pour me faire la lecture et me border)…..que demander de plus?

BUTTERWORTH

faux chambre privee avec vos meubles et deco vous avez la clef petit dejeuner servi en chambre sorties week end en famille et vacances animations vous pouvez refuser votre traitement et meme les bains et insulter et frapper le personnel et les autres pensionnaires

balte

Il faut que les prisonniers soient incapables de nuire. Plusieurs solutions existent,dont l’une est toute simple. Les mettre hors d’état de nuire avant même leur entrée en prison (en faisant comme dans certains pays des amputations ciblées). Mais la première nécessité c’est de priver ces islamistes de tout objet numérique qui permet le contact avec le monde extérieur.

Rapetou

Texte parfait, rien à redire, je suis en parfait accord. Merci.

Celtillos

pour être un minimum efficace la prison doit être un lieu de frayeur pour les détenus, pour certains ennemis de notre pays le bagne seul est acceptable, et encore faudrait il le durcir, genre on y entre sur deux jambes, on en sort allongé, c’est la seule solution.
c’est une folie de dépenser des sommes énormes pour choyer ces dechets, souvent une balle a 60 centimes regle tous les problèmes, surtout celui de la récidive, il faut en finir avec les prisons club med, un prisonnier n’a aucun droit, ni droit a aucun égard!

barraja

Ce Pierre Malak a entièrement raison, des solutions simples existent, espérons que les tristes incompétents au pouvoir vont dégager en Mai 2017. Nous n’en pouvons plus, nous sommes écoeurés, dégoutés,découragés d’être Français.