Prisons : ras le bol des droits de l’homme !

Quand finira-t-on par comprendre qu’il est impossible de contrôler des criminels condamnés à de très lourdes peines de prison ?

Ils n’ont plus rien à perdre et assassiner une ou plusieurs personnes, surveillants de prison, détenus comme eux, n’aggravera en rien leur condamnation puisqu’ils savent qu’ils ne sortiront jamais et qu’ils ne risquent rien d’autres que ce qu’ils subissent déjà.

Nous venons d’en voir un exemple tout récent avec cette prise d’otages de deux surveillants au centre ultra sécurisé de Condé-sur-Sarthe.

Tout s’est finalement bien terminé, soit, mais il aurait tué les deux surveillants, cela changeait quoi, pour lui ? Absolument rien.

Françis Dorffer a 35 ans et derrière lui déjà 16 années de prison et, avant son nouveau forfait, il n’était libérable qu’en 2060.

À présent il sait qu’il ne sortira de prison que les pieds devant, ou à l’approche de sa mort.

Il était déjà catalogué comme très dangereux mais dès à présent il peut tuer en toute liberté sans encourir la moindre peine supplémentaire.

Il a déjà participé à cinq autres prises d’otages et il n’y a aucune raison pour que cela cesse subitement.

Tant que notre société ne comprendra qu’il y a des individus irrécupérables, des individus qu’il est absolument nécessaire d’éliminer définitivement, même, j’ose le dire, dans leur propre intérêt, car ne pas leur appliquer la peine capitale c’est leur donner la possibilité, presque malgré eux, de commettre d’autres meurtres.

Est-ce que c’est cela l’objectif recherché par notre société ?

Est-ce que c’est cela que décident « les droits de l’homme » ?

On peut être contre la peine de mort, cela part sans doute d’un bon sentiment humain, mais ce n’est pas rendre service ni à nos concitoyens, ni à l’individu, que de lui laisser la vie, malgré lui et jusqu’à ce que mort s’ensuive, enfermé derrière les quatre murs d’une prison !

Pas question, bien sûr, de revenir à la guillotine ou à la pendaison haut et court, mais plus médicalement à l’application d’une injection létale, sans mise en scène particulière, ni médiatisation excessive.

La peine capitale doit être réservée uniquement dans des cas d’irréversibilité, de récidives multiples.

Comment peut-on rendre la liberté et laisser le droit de vivre à un pédophile qui récidive pour la énième fois, au violeur qui viole et assassine de nouveau, à l’assassin qui frappe dès sa remise en liberté, et cela après qu’ils aient passé plusieurs années en prison ?

Est-ce faire preuve d’humanité que de laisser enfermé jusqu’à sa dernière heure un individu, aussi monstrueux soit-il ?

Est-ce faire preuve de monstruosité que d’éliminer un être qui n’a plus rien d’humain, qui n’est qu’une bête malfaisante et sanguinaire ?

De la même façon que nous subissons, nous citoyens, des injections, des anesthésies, des opérations chirurgicales, où notre vie est mise en danger, que nous risquons la mort, alors que nous ne la méritons pas, alors que nous sommes totalement innocents ?

Comme il est facile de s’écrier « Il est interdit de tuer » quand on est tranquillement chez soi, les pieds dans les charentaises, alors que chaque jour, chaque heure, des milliers d’innocents sont massacrés dans toutes les parties du monde.

Des innocents qui n’ont commis aucun crime, qui n’ont attenté à la vie de personne et cela le plus souvent dans l’indifférence générale des bonnes consciences, toujours les mêmes !

Surtout mobilisons-nous pour laisser en vie des monstres sanguinaires, ne les laissons pas tuer par d’autres justiciers, par d’autres justices plus expéditives que la nôtre.

Montrons-nous horrifiés quand un pays menace d’exécuter des assassins, des tueurs, parce qu’ils sont « soi-disant Français » !

Mais fermons les yeux quand des enfants, des femmes, des êtres humains, tombent tous les jours sous le feu de quelques armées, au nom d’une religion ou pour la conquête d’un territoire et de son pétrole, avec des armes que nous leur fournissons, ou qui leurs seront fournies par d’autres que nous !

Quelle naïveté (je veux bien croire, qu’il s’agit de naïveté), quelle hypocrisie, quelle honte, quelle envie de dégueuler vous me donnez, quand vous prétendez défendre les droits de l’homme avec vos grands principes, vos bons sentiments, en sauvant des assassins, des meurtriers, et en laissant assassiner des enfants, des femmes, des innocents, tout en buvant votre tasse de thé, installés dans vos salons !

Manuel Gomez

image_pdfimage_print

27 Commentaires

  1. Souhaitez-vous pour vos amis ou vos enfants un emploi de gardien de prison dans les conditions actuelles?

  2. si le RN accéde au pouvoir un jour il faudra soit quitter ou du au moins s’ éloigner de toutes ces daudes,LDH,CEDH,SOS racisme,ONU et dissoudres toutes ces associations « anti France »

  3. Ecoutez, les gens contre la peine de mort, et beaucoup de Français partent du principe que tuer un bourreau fait de vous un bourreau. Que tuer un assassin fait de vous un assassin. Et les gauchistes vont encore plus loin. Vous défendre contre une agression…fait de vous l’agresseur. Des racailles veulent me tabasser, m’ayant sous estimer, c’est eux que je rosse, je suis l’agresseur.
    Un voyou me braque avec une arme à feu, je la retourne contre lui pour le blesser, voire le tuer si je n’ai pas de chance, aux yeux de la loi je suis l’agresseur, je suis l’assassin, mais en réalité le type qui se défend comme ça n’est pas un assassin, c’est un homme bien, qui n’aurait jamais assassiné froidement personne, qui n’a ôté une vie que pour défendre la sienne dans une situation exceptionnelle.

    • la peine de mort sert a EVITER la récidice de l’accusé !! chose que nos multiples délinquants islamisés et tueurs en France pratique par habitude,remettez la peine de mort en France et vous allez voir ca va se calmer illico.

    • Vous confondez peine de mort et légitime défense. Ca n’a rien à voir.

  4. Rappelés et proclamés en 1789, nos droits de l’Homme et du Citoyen sont des droits-libertés : Sûreté, Liberté, Propriété et droit de résistance à l’oppression, ces libertés sont équilibrées grâce à l’Egalité en droits. Ils n’ont rien à voir avec les droits-créances rédigé Après-Guerre, en réaction compréhensible aux crimes de Guerre, à la Shoah, mais conçus aussi en fonction des intérêts des Puissance de l’époque. Droits « sociaux » pour les Soviétiques, libre circulation pour les puissances coloniales anglaise et française. Droit d’asile et Droit supra-national pour les américains. Ce cocktail de droits-créances c’est la CEDH, gouvernement des juges qui ruine l’Europe sous le tsunamigratoire. Lire « la superclasse mondiale contre les peuples » de Michel Geoffroy

    • Il y a longtemps que les politiques français ont rayé le « et du citoyen » de la déclaration.
      Être Citoyen implique l’appartenance à un pays, une nation.
      Cela va à l’encontre du mondialisme en cours.

  5. Tout ça est voulu par ceux qui nous dirigent ! Il y a derrière leurs volontés quelques chose de satanique. Les idiots utils nous disent que ça n’a jamais baissé la criminalité, pour exemple ils nous citent les USA. Bien-sûr leur argumentation est simpliste, c’est l’éducation qui fait baisser la criminalité, mais la peine de mort élimine pour de bon la possibilité pour un multi récidiviste de recommencer ses crimes. CQFD !

  6. Guillotine sèche, c bagne dans un marais. C eux qui te supplie de les rachever. Aux piques et à la pelle. Après une dure journée de travail, pu d’énergie pour mal faire.

  7. droits de l’homme djihadiste à tuer des mécréants
    droit des preneurs d’otages à récidiver impunément
    droits aux gueux à être imposés et taxés…. sans pour autant qu’ils aillent voter

  8. Les droits de l’homme pour les criminels taulards et les droits de se faire massacrer pour les citoyens lambda?.
    Nos gouvernants marchent sur la tête depuis que l’homme a marché sur la lune!.

  9. La peine de mort n’a pas été abolie en fait ;depuis la mise en vigueur de la loi,des dizaines de personnes ont été assassinées par des récidivistes,voire multi-récidivistes …mais ce n’était pas le problème de Badinter .

  10. Pays de merde rempli de petits révolutionnaires, ronds-de-cuir et bureaucrates frustrés abreuvés aux Droitsdelhomme depuis 1789….

  11. ces gens sont intelligents. Ils sont conscients d’être privilégiés et à ce titre il est de bon ton de se déculpabiliser en « faisant le bien » pour ces pauvres qui n’ont pas eu leur chance.
    Il faut les voir ces avocats et juges la larme à l’œil pour ces pauvres violés, dépouillés, assassinés …le problème c’est qu’ils associent dans la même pitié les victimes et les bourreaux car issus du même milieu.
    Ce qui fait peur dans leur raisonnement c’est le « qu’aurais-je fait à leur place ? » qu’on devine en filigrane. .

    • Oui, que ferais-je à la place du juge ?

      Et surtout, serais-je capable d’être le bourreau ?

  12. S’il fallait faire un réferendum sur la peine de mort ,je me demande si les gens complètement anesthésiés d’aujourd’hui voteraient, pour.
    Pourtant l’humain a été créé d’apres l’animal qui lui ne se pose pas de questions idiotes !
    J’ai toujours été pour la peine de mort ,ça ne me pose pas de problème ,d’ailleurs je me demande si dans certains cas ,l’homme ne préfère pas mourir plutôt que de finir ses jours en prison .
    Et puis ,je ne suis pas hypocrite ,combien ça coûte à la société ,un prisonnier à vie !

  13. Tout passe par l’éducation bien sûr. Tiens par exemple, si on montre à des mômes dans un lycée la fifille de la prof de bien-pensance se faire violer et tabacer et scraffer par des « jeunes » eh bien là il s’agit d’une « vraie démarche éducative et ludique qui met l’apprenant au centre de sa créativité en s’ouvrant à l’autre, celui qui nous enrichit par et pour ce qu’il est dans une perpétuelle volonté de garder ses racines et ses traditions qui font de lui une VRAIE chance pour notre pays ! » Alors ?

  14. De quelle idéologie viennent les droit de l’hommiste ?, ce sont des « humanistes » donc ils ne viennent pas du camp libéral, au sens de l’autonomie des entreprises, en fait et curieusement ce sont tous des formatés par le marxisme, idéologie dont les applications à travers le monde ne m’ont jamais apparu faire grand cas du droit de l’homme sauf si on considère le goulag comme une colonie de vacances ?
    en fait le droit de l’hommisme apparaît être un des moyens pour remplacer un peuple et faire disparaître les nations ce qui est un objectif des internationalistes que sont les marxistes

  15. Toujours les Droits, jamais les Devoirs ! MARRE !
    « Terroriser les terroristes » ? avec Pasqua ?
    Dans un sens, la Terreur avait du bon…
    Mais nous sommes dans … l’Erreur !

  16. Depuis la politique bisounours de Badinter, pour les socialos, un type qui trucide son père et sa mère n’est pas un assassin mais un orphelin!.

  17. Je crois que, peine de mort ou non, le problème actuel réside surtout dans la façon dont sont gérées les prisons, avec notamment les droits de visites. Autrefois, les visites s’effectuaient dans un parloir avec une vitre ou un grillage de séparation, ou bien en présence d’un gardien. Enfin je ne connais pas les détails exacts, sinon par les films surtout américains, donc je peux me tromper dans les détails, mais c’était sécurisé et les évasions étaient rarissimes.

    Quant à la peine de mort, il s’agit d’un débat philosophique vieux comme le monde.

    Robespierre lui-même, avant d’arriver au pouvoir, était contre la peine de mort !

    Les bourreaux était des réprouvés dans la société, et les enfants de bourreaux ne trouvaient à se marier qu’entre eux…

Les commentaires sont fermés.