Prix de l’électricité : l’UE coûte 16 milliards d’euros aux contribuables français !

Si la France avait laissé jouer la « concurrence libre et non faussée », dogme absolu de la technocratie bruxelloise, la facture d’électricité aurait dû exploser de 40% en janvier pour le consommateur français. A quatre mois des élections, ça aurait fait désordre dans la macronie. Alors l’Etat et EDF vont mettre la main à la poche pour que cette hausse ne dépasse pas 4%. Un tour de passe-passe qui va coûter 16 milliards d’euros aux contribuables français !

***

Castex en a pris l’engagement formel : la hausse du prix du KWh ne dépassera pas 4% durant l’année 2022. Alors qu’en laissant jouer la fameuse « concurrence libre et non faussée », dogme sacro-saint de la technocratie bruxelloise, la facture d’électricité des Français aurait dû bondir de 40% !

Comment le gouvernement compte-t-il opérer ce miracle ? Très simple : c’est l’Etat et EDF qui vont mettre la main à la poche, autrement dit le contribuable français, ce que se gardent bien de dire aussi bien le ministre de l’économie Bruno Lemaire et la ministre de la transition écologique Barbara Pompili. La grosse phynance macronienne et la grosse bourgeoisie écolote, mano en la mano pour plumer les sans-dents

L’explication de la Pompili vaut le détour : « Grâce à cette mesure que nous demandons à EDF et qui a accepté… ». Interruption taquine de la journaliste : « Et qui a accepté, évidemment, parce que c’est quand même l’Etat… ». Pompili continue, un peu gênée aux entournures : « Bien sûr… Ça a un coût pour EDF, non négligeable et donc nous remercions EDF de faire cet effort pour l’intérêt général et évidemment, nous serons aux côtés, comme nous l’avons toujours été, pour les aider à passer cette… euh… cette… euh… difficulté… euh… qui est… euh… »

Bon, bref, la facture va s’élever à 16 milliards pour le Franchouillon de base, inutile de tourner autour du pot…

C’est en effet le coût de la politique gouvernementale en matière énergétique : promotion des énergies non renouvelables (et on connaît le gouffre financier que représentent des éoliennes…), haro sur le nucléaire et fermeture de Fessenheim (pour complaire aux bobos écolos), démantèlement d’EDF (pour complaire au dogme de la « concurrence libre et non faussée », le crédo suprême des technocrates bruxellois).

Or, c’est justement cette concurrence artificielle qui explique l’explosion des prix de l’électricité.

La loi NOME de 2010 organise un marché de l’électricité totalement ouvert à la concurrence, comme l’exigeait l’Union européenne par pur dogmatisme.  Pour nos libéraux, une situation de concurrence se traduit forcément par des prix forcément plus bas qu’une situation de monopole.

Sauf qu’EDF est une exception : grâce au nucléaire et à l’hydroélectrique, EDF produit l’électricité la moins chère d’Europe, et qui plus est imbattable niveau bilan carbone.

Dans ces conditions, pour que les fournisseurs alternatifs (FA) soient compétitifs, la loi NOME leur a accordé « un droit d’accès régulé à l’électricité nucléaire historique (ARENH) », ce qui leur permet d’acheter des volumes d’électricité à des conditions équivalentes à celles dont bénéficie le fournisseur historique, EDF. Un volume que la loi NOME a fixé au départ à 100 TWh par an, soit un quart de la production nucléaire d’EDF, et que cette dernière a le devoir de fournir à ses concurrents, à leur demande, et à prix coûtant s’il vous plaît, soit 42 € le MWh, un montant qui n’a pas bougé depuis… 2012.

Cet invraisemblable tour de passe-passe était nécessaire pour qu’EDF aient des concurrents, comme l’exige la Commission européenne !

On a alors vu se multiplier les FA, véritables sangsues sans aucune utilité (sauf pour leurs actionnaires…) : ils ne produisent aucune électricité, ils ne la distribuent pas : ils ne font que spéculer sur son prix et gérer leur bureaucratie, en tentant de limiter leurs coûts internes pour être concurrentiels par rapport à EDF. Ils vendent ainsi l’électricité produite par EDF à la place d’EDF qui sait très bien le faire. Un micmac qui prive EDF d’une partie substantielle de ses recettes qui aurait pu être investie dans l’entretien des centrales nucléaires.

Chapeau, la concurrence libre et non faussée…

Ces sangsues achètent à EDF (à prix coûtant…) 80% de l’électricité qu’ils facturent à leurs clients. Le reste, ils l’achètent à des producteurs d’énergie renouvelable ou fossile, à des coûts nécessairement supérieurs.

Dès 2018, les FA ont fait auprès d’EDF des demandes de volumes d’électricité supérieures au plafond autorisée par l’ARENH (100TWh). Il fut alors décidé d’écrêter le dépassement pour le répartir de manière égale sur l’ensemble des FA. Comme ça ne leur suffit pas, les FA vont chercher l’électricité qui leur manque sur des marchés de gros, à des prix nécessairement plus élevés. Plus il y a de FA, et moins ils obtiennent d’électricité au bas prix d’EDF et plus ils sont obligés d’en acheter au prix fort sur les marchés alternatifs. D’où une flambée des prix de l’électricité sur le marché européen…

En 2019, le dépassement du plafond de l’ARENH a été de 33 TWh. Il a été de 60 TWh en 2021, à répartir sur l’ensemble des FA, les obligeant à acheter plus du tiers de leur électricité sur les marchés européens, à des coûts nettement supérieurs au prix de base d’EDF. En effet, ces marchés prohibent par principe le nucléaire et construisent des centrales au gaz ou au fioul, deux énergies dont les coûts se sont littéralement envolés (entre autres suite aux tensions géopolitiques avec la Russie…) : fin décembre, le prix du MWh a atteint 620 euros sur le marché SPOT (marché « au jour le jour ») ! Du jamais vu.

A la suite de l’envolée des prix des marchés alternatifs, la CRE (la commission de régulation de l’énergie) a dû annoncer une l’augmentation du coût du KWh de 40% ! La limitation gouvernementale de cette hausse à 4% a donc conduit nombre de FA à la faillite. C’est le cas de Leclerc Energies ou encore de Bulb Energies qui a officiellement demandé à ses clients de… se tourner vers EDF. Les consommateurs imprudents risquent donc de voir leur compteur carrément coupé dans les jours ou semaines qui viennent. Les FA qui tentent de survivre refusent dorénavant tout nouveau client, ou alors à des tarifs dissuasifs. Ils se rattrapent sur l’abonnement qui voit son coût exploser pour l’infortuné consommateur de base.

Paradoxalement, ce n’est pas une bonne nouvelle pour EDF : la CRE intègre en effet dans les tarifs EDF l’évolution des tarifs des FA, histoire de ne pas couler ces derniers, leur existence étant un des dogmes intangibles de la Commission européenne. Les coûts « nominaux » d’EDF se sont donc eux aussi envolés. La limitation gouvernement à 4% met à mal les finances du fournisseur historique qui doit donc… se tourner vers l’Etat pour y faire face.

Ce scénario s’était déjà produit en 2000, avec l’ouverture du marché de l’électricité à des FA pour de grosses entreprises très consommatrices d’électricité. Les FA se sont  tournées vers les producteurs utilisant des centrales au fioul, à une époque où le pétrole était à très faible coût (20 dollars le baril). Et puis est venue la flambée des cours du brut : le pétrole est monté à 150 dollars en 2008…) provoquant l’explosion du coût de l’électricité proposée par les FA. Les entreprises lésées ont voulu retourner chez EDF. « Niet ! » leur a répondu la Commission européenne : hors de question de renouer avec le monopole ! La Commission européenne a préféré l’explosion des factures plutôt qu’un retour au monopole d’EDF. Vous avez dit dogmatisme ? Pour faire face au problème qui mettaient leur existence en péril, certaines entreprises ont choisi de produire elles-mêmes leur électricité avec… des groupes électrogènes fonctionnant au fioul !

La politique énergétique bruxelloise conduit donc à relancer la construction de centrales au charbon, au gaz ou au fioul, et à contraindre des entreprises à utiliser des générateurs au fioul. Vous avez dit écologie ?

Une situation ubuesque quand on sait qu’avec EDF, la France consomme une électricité carbo-propre, en quantité supérieure à ce dont le pays a besoin. Cette flambée des coûts ne sert qu’à maintenir l’existence de FA parfaitement parasitaires.

Le gouvernement français aurait peu dire « merde » (langage macronien…) à la Commission européenne qui l’oblige à faire des pieds et des mains pour maintenir les FA la tête hors de l’eau. Il a choisi de s’aplatir devant Bruxelles en finançant aux frais de l’Etat (donc à ceux du contribuable) l’énorme trou (16 milliards d’euros) qu’implique la soumission au dogme ultra-libéral de Bruxelles, qui exclut le monopole et impose une concurrence totalement artificielle. Sur ces 16 milliards, 8 seront à la charge de l’Etat (donc du contribuable), et 8 seront à la charge d’EDF, qui va donc devoir procéder à une augmentation de capital, alors que l’entreprise nationale n’a strictement rien  se reprocher en terme de coût de production, le plus bas d’Europe

Si les prix de l’électricité ne retrouvent pas un niveau « normal » à la fin de cet hiver, l’Etat français en sera quitte à remettre des sous (les nôtres donc) pour un nouveau tour de manège.

« Le marché européen unique de l’électricité ne marche pas : il est aberrant », avouait Bruno Lemaire le 24 septembre dernier sur Public Sénat. Ajoutant : « Nous, on s’approvisionne en électricité à partir de centrales nucléaires et de l’hydraulique. Donc on a une énergie qui est décarbonée et à un coup très bas. Mais le marché unique de l’électricité européen fait qu’il y a un alignement des prix de l’électricité en France sur les prix du gaz. Donc on prend de plein fouet cette augmentation des prix du gaz, alors même qu’on a notre indépendance en matière de production électrique. C’est totalement aberrant, on ne va pas continuer comme ça ! D’abord c’est coûteux pour les ménages, c’est coûteux pour le consommateur français, qui du coup ne comprend pas. Et puis il y a une deuxième conséquence, c’est qu’on va avoir de plus en plus besoin d’électricité, notamment pour la voiture électrique, si on a encore l’alignement des prix de l’électricité sur les prix du gaz, ça va devenir ingérable ! »

Un constat absolument imparable. On a envie de dire « Bravo, M. Lemaire ! »

Mais la suite est consternante :

« Dès lundi [27 septembre 2021], à la réunion des ministres des finances [de l’Union européenne], je vais poser la question sur la table. Et je vais dire que le marché européen unique de l’électricité fonctionne selon des règles qui sont obsolètes. Il faut revoir de fond en comble le fonctionnement de ce marché unique de l’électricité. Parce qu’on voit bien aujourd’hui que les Français en paient la facture, d’une manière qui est incompréhensible pour eux, et totalement inefficace »

Que croyez-vous qu’il arriva ce lundi 27 septembre ? M. Lemaire a bien entendu demandé à ses collègues européens de changer les règles du jeu, mais ces derniers lui ont poliment répondu d’aller se faire f***. Ils ne sont pas producteurs d’électricité nucléaire et n’ont rien à faire des états d’âme du ministre français. On peut même imaginer le sourire narquois du ministre allemand lors de l’exposé de Lemaire

Il n’y aura jamais de réforme de ce système perdant-perdant pour le consommateur français. La seule solution est de quitter l’union européenne.

A part Asselineau et Philippot, vous avez entendu beaucoup de candidats en tirer cette conclusion ?

Même Eric-le-Magnifique que certains rédacteurs de Riposte Laïque nous vendent ici même ad nauseum s’en garde bien…

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni

image_pdfimage_print
22

28 Commentaires

  1. l avenir que j avais prevu pour projet une roulotte au bord d un etang plusieurs en fait autonomie energetique et alimentaire le plus possible bien sur batiments a cote pour diverses activites remuneratrices ex 1000eu pour une heure de travail au quotidien il faut 8 personnes dur dur avec ces simiesques humains de se faire comprendre preferant rester bien au chaud dans leur hlm avec l hiver glaciaire en prevision cool

    • « Tu t’es gouré de site, bonhomme! »
      Le patois surréaliste ou inclusif, c’est chez les macrono-schiappistes que tu pourras l’exercer…
      Mort au français, cette belle langue…qu’ils assassinent!

    • Tout ce pognon de dingue que nous allons devoir sortir de nos poches par décision de salauds et incapables, aux ordres de Bruxelles, qui ne veulent pas que leurs incuries se voient trop et pour grapiller quelques voix au bénéfice de la « présidente » de la république actuelle.

      • La pédé gériatre l’aura dans le fion en avril. Si ce n’est pas E.ZEMMOUR qui l’emporte, je fais mes valises et part sur une île……. En Guyane

  2. Merci beaucoup pour toutes ces explications détaillées, je voudrais juste ajouter une chose (peut-être à confirmer) :

    Du fait du manque d’électricité en franconnie, en ce moment on en importe.. mais QUI importe : c’est EDF, et à quel prix… le prix du marché qui dépend du fournisseur aux alentours de 200 € le MWh.. variant en fonction du pays exportateur (génération au gaz charbon, ou fuel lourd !!) d’ailleurs vous pouvez en acheter ou en vendre quand vous voulez sur les marchés à terme ou spot et spéculer sur la variation des cours je vous donnerai les adresses des courtiers si vous demandez.

    Donc on oblige EDF à acheter à 200 et à vendre à 42 !! ON EST DES CADORS ÇA C’EST SÛR !!

    La France est un pays de cons… parce con le vaut bien !

    • 16 milliards d’euros, c’est le prix de 2 EPR que Mohamerde Macron n’a PAS construit quand Rothshild l’a parachuté en 2017

  3. Nucléaire = société nationale des gueux jaunes

    Éolien = propriété des Seigneurs capitaliste de Cosmopolis

    Accumulation primitive du Capital de Cosmopolis par dépeçage des sociétés nationales. UE, sérail privé de l’oligarchie.

    « La spoliation des biens d’église, l’aliénation frauduleuse des domaines de l’État, le pillage des terrains communaux, la transformation usurpatrice et terroriste de la propriété féodale ou même patriarcale en propriété moderne privée, la guerre aux chaumières, voilà les procédés idylliques de l’accumulation primitive. Ils ont conquis la terre à l’agriculture capitaliste, incorporé le sol au capital et livré à l’industrie des villes les bras dociles d’un prolétariat sans feu ni lieu »
    Le Capital, l’accumulation primitive

  4. 16 milliards c’est le budget pour construire 4 centrales nucléaires doubles réacteurs neuves qui produiraient autant que 15000 éoliennes importées au fonctionnement aléatoire.
    On est chez les fous.

  5. vendre à prix coutant pour racheter au prix du marché, et ça ne choque pas grand monde !

    • Bien sûr que tout le monde s’en fout, ils ont été lobotomises par les fumiers comme Melanchiotte et les
       » ENSAIGNANTS « .
      La seule chose qui interesse le peuple, c’est d’avoir un IFUN made in China et de pouvoir jouer.
      Je regarde parfois des émissions tournees avec des Policiers où des Gendarmes; sur les murs de leurs bureaux, que des affiches ( pardon des POSTERS)…. De films américains. d’acteurs américains et des drapeaux américains voire anglais
      PAS UN DRAPEAU TRICOLORE À L’HORIZON !!!!
      Pauvre peuple d’imbéciles, il mérite ce qui lui arrive ! Et ce n’est que le début.

  6. Ben oui, d’un côté de la frontière, on a des idéalistes ravis de la crèche prêts à tous les sacrifices pour que fonctionne le gros machin et de l’autre des pragmatiques cyniques, qui veulent aussi la même chose ; sauf que ces autres, eux, préfèrent sacrifier les uns pour rester les seuls aux manettes du gros machin.

  7. le plus drôle c’est qu’en France il n’y a pas de concurrence puisqu’EDF est seul producteur transporteur et distributeur, et dans tout cela l’Europe impose a EDF de vendre à bas prix du courant a des « concurrents » qui ne font qu’empocher des bénéfices à la revente !!! n’y a t’il pas là un problème ???

    • Ben non, y’a pas de problème juste des gens qui touchent au passage… comme d’hab 🤣

  8. Le loup mondialiste dans le poulailler caquetant européen!
    Vous avez très bien exposé la situation.
    1. Le franchouillard de base, qui ne va même plus voter, ne peut pas comprendre.
    La télé macron ne lui expliquera jamais, et, de toute façon; « il ne fait pas de politique », le franchouillard, donc il ne s’intéresse pas à son avenir, et encore moins à la France.
    2. « La paix mondiale par le commerce mondial », doctrine unique de la finance mondiale, est en marche.
    La « paix » armée des US, on la subit tous les jours, partout.
    Quant aux service publics à la Française, ou les Citoyennetés farouches des rares Nations encore Nationalistes: Russie, Chine, Japon et quelques autres de moindre importance, ce sont des obstacles au « toujours plus » capitaliste. A démolir!
    Les US et l’europe à la remorque s’emploient à détruire la Russie.
    Mais il y a le gaz russe partout en europe.
    Dilemme macroniste! Faire payer le contribuable.

    • Si, il y a un problème !!
      Vas voir sur YouTube ( D’ailleurs motion ne le propose pas)…..
      Le reportage:  » Comment nous espionner ils »
      Il faut lire aussi le livre de Monsieur Frédéric Pierrucci:  » le piège américain  »
      Après cela vous saurez comment ces pillards ont procédé pour nous voler ALSTOM

  9. Il est dommage que le titre, ridicule, estompe la qualité de l’article , juste et précis. Et c’est vrai: le Zorro de Bolloré ne semble pas concerné.

  10. Et pendant ce temps le grand coton tige se gargarise se rengorge à la tv et ailleurs avec des chiffres bidonnés comparer avec ce qui n’est pas comparable!!!

    7 % de croissance en 2021, c’est un résultat spectaculaire ! Un des meilleurs de la zone euro !
    Nous le devons aux Français, aux entrepreneurs, aux salariés et à notre politique économique mise en place depuis 2017.

    Vous avez senti quelque chose? Moi rien si ce n’est que les prélèvements de d’électricité et de gaz ont doublé.
    Les prélèvements mensuels du chauffage au gaz de ma mère qui étaient de 100€ sont passés à 200€. Ceci avec une pension de retraite de réversion, des aides à domicile qui coutent les yeux de la tête……

    Ceci est une illustration de la vie réelle des français, ils sont égorgés et les autres font les beaux à la tv de leur magnifique bilan!
    Ha mais, augmentation de 1% des retraites! dites merci!

  11. Charles de Gaulle, le 28 octobre 1964. (Il s’agissait du traité de Rome) :
    « Vous avez déjà vu un grand pays s’engager à rester couillonné, sous prétexte qu’un traité n’a rien prévu pour le cas où il serait couillonné ? Non. Quand on est couillonné, on dit : “Je suis couillonné. Eh bien, voilà, je fous le camp.”»
    (Alain Peyrefitte, « C’était De Gaulle », tome II, part. III, chap. 10 ; Éditions De Fallois-Fayard, Paris, 1997, p. 267)

  12. Dans les années soixante, les pouvoirs publics nous rabbattaient les oreilles avec le tout électrique car disaient-ils, avec l’énergie d’origine nucléaire, le courant électrique sera pratiquement gratuit!, oui mais c’était sans compter sur les minorités écologistes qui ont fait du chantage pour bloquer cette technologie et aussi sur cette Europe retournée un siècle en arrière pour produire de l’électricité avec des centrales à charbon, dont aujourd’hui la France doit pallier la fourniture en énergie, oui nous sommes dirigés âr des imbéciles et des crétins, cela va sans dire.

  13. C’est bizarre, moi, j’ai entendu déjà ZEMMOUR parler de ce scandale, (entre autres scandales par ailleurs) Renseignez-vous.

  14. Quitter l’Union Européenne seul est suicidaire Monsieur Dubost. Les anglais ont pu le faire parce qu’ils avaient conservé la livre sterling, leur monnaie. Nous, revenir au Franc, il ne vaudra plus rien car personne à l’international n’aura la confiance.

  15. c’est la faute de nos négociateurs qui sont con ! Décidément c’est toute la filière qui est handicapée, on en souffre depuis deux ans avec la brochette de Pinocchio qui parade en donnant des coups de menton. il faut se débarrasser de cette engeance au plus vite, demander des comptes aux combinards les plus corrompus, imposer nos vues à cette Europe pourrie par la faiblesse de certains commissaires.

  16. 400 % d’AUGMENTATION ces derniers temps, c’est ce qui a été annoncé pour les consommateurs. ACHETEZ des voitures électriques qu’ils vous claironnent à tout bout de champ, tu m’étonnes et en plus recharges chez toi avec le Linky !!!Ne parlons parlons pas des usines et de leurs machines 100 % électriques, la ruine pour le patron !

  17. « HENRI », que je suis heureux que vous traitiez de ce sujet capital ! Je l’ai moi même abordé sur ce même site, sans réaction des lecteurs. De nos MAFFIEUX au pouvoir, aucun(e) n’a jamais dénoncé ce scandale portant sur le démantèlement d’EDF et sa supposée prise de position dominante dans le paysage €UROPEEN ! Mais merde, les autres pays avaient aussi la possibilité de se développer de la même façon que chez nous ! Personne ne leur interdisait ! Le contribuable FRANCAIS a financé ce programme qui en définitive se retourne contre lui, au bon vouloir de personnages INFREQUENTABLES, PAS MÊME ELUS ! L’électricité est un bien de 1ère nécessité, la TVA devrait être plafonnée à 5,5%, et la loi NOME abolie, que cela plaise à Bruxelles ou pas ! Il y en a plein le c.l de cette €urope dirigée par des voyous, de la finance internationale et des maffieux au pouvoir en France, et des Amerloques qui manipulent tout ce cirque… VIVEMENT « Z » !

  18. Nigel Farage et Boris Johnson avaient bien clamé aux Britanniques que la sortie de l’EU redonnerait 365 Millions de Livres Sterling par semaine au NHS. Pour, après la campagne électorale, dire eux-même que ce n’était juste qu’un slogan, qu’il ne fallait pas prendre de chiffre au pied de la lettre, c’était une image. Vrai ou faux ? L’ont-ils dit ou ne l’ont-ils pas dit ? Peut-on y lire une analogie ici ?

Les commentaires sont fermés.