Procès Charlie : les contradictions du sympathique journaliste Fabrice Nicolino

Le procès des assassins de Charlie Hebdo se poursuit. La journée d’hier a été marquée par le témoignage très fort d’un journaliste atypique, Fabrice Nicolino, qui a accusé journalistes et intellectuels d’avoir capitulé devant la défense des libertés, par lâcheté et soumission devant les islamistes. Si les propos d’un homme par ailleurs diminué à vie suite aux attentats sont marquants, il n’est pas inutile de le mettre devant quelques-unes de ses contradictions….

image_pdfimage_print

13 Commentaires

  1. Fabrice Nicolino a été blessé dans sa chair à deux reprises par l’idéologie islamique et il est entendu comme témoin dans l’affaire Charlie Hebdo. Il dénonce la gauche soumise comme si il attendait autre chose de sa gauchiasserie d’adoption, bref à mon avis il n’a toujours rien compris au fléau remplaciste de civilisation qui sied toute la société par la faute de ses petits copains.

  2. hé oui, l’idéologie qui prime chez certain me semble être une burqa qu’ils ont revêtu

  3. Ils ont des indignations très sélectives les gauchistes ce qui les rend indigestes et responsables en très grande partie de l’islamisation de notre pays. Etre taxé d’extrême droite parce qu’on veut seulement se préserver d’un danger imminent n’est pas acceptable. Finalement la gauche mérite de plus en plus de s’appeler extrême gauche du fait de ses positions irraisonnées. Merci Pierre Cassen pour cette vidéo réaliste.

  4. J’ai essayé jadis de dialoguer avec Nicolino sur son site, pas facile, l’homme, de bonne volonté par ailleurs, a des blocages intellectuels, des tabous qu’il refuse de mettre en cause.

  5. Ouais Pierre, interdiction totale des signes distinctifs et ostentatoires religieux dans l’espace public. Kipa, croix, voile ou djellaba. On règle direct les problèmes de religion, le racisme et l’antisémitisme. Ils nous font chier ces croyants.

  6. C’est vrai, regarder à côté quand quelqu’un est menacé, c’est une attitude de lâche, la mieux partagée au monde.

    Je lis dans un commentaire ci-dessous : « Ils ont des indignations très sélectives »… Oui, tout le monde, apparemment.

    • Pour être plus précise… Ce serait judicieux que chacun balaie devant sa porte. La vieille histoire de la paille et de la poutre, quoi.

  7. Bref, encore un qui se prenait pour un grand résistant quand ils attaquaient les cathos !
    Ils chantaient « cathos, SS », et là, ils ont eu les vrais SS ! Surprise sur prise !

Les commentaires sont fermés.