Procès Chauprade : vouloir désislamiser la France est-il un délit ?

Publié le 17 janvier 2016 - par - 19 commentaires - 2 885 vues
Share

mahomet-europeCe Mercredi 13 janvier 2016, la célèbre 17e chambre du Tribunal de Justice de Paris voyait comparaitre Ameyric Chauprade, député européen, géopolitologue. Anciennement membre du Front National et conseiller de Marine Le Pen mais aujourd’hui indépendant, il était poursuivi par la LICRA et l’Etat pour la publication de la vidéo « la France est en guerre »

https://www.youtube.com/watch?v=aEUruaIUKqI

https://www.youtube.com/watch?v=aEUruaIUKqI.

Cette vidéo postée il y a exactement un an, juste après la tuerie islamique de Charlie Hebdo et aujourd’hui vue plus d’1/4 de million de fois, avait le mérite de désigner clairement les adversaires de la France, les responsables de la frappe terroriste du 7 janvier 2105, par autre chose que des formules vagues évitant systématiquement de mentionner les mots guerre, islam, islamique, Musulmans, ect…

Pire encore, la vidéo se terminait par l’affirmation qu’il fallait « désislamiser la France » si nous ne voulions pas finir dans la situation pitoyable décrite dans le livre de Michel Houellebecq « Soumission ».

On comprendra dès lors que cela dépassait largement le niveau de liberté d’expression autorisé par le régime actuellement au pouvoir, d’où le procès pour les motifs désormais habituels : provocation à la discrimination, à la haine, bla, bla, bla… à l’encontre de la catégorie elle aussi habituelle : les personnes de confession musulmane. Le tout orchestré par les acteurs eux-aussi habituels : la LICRA accompagné, pour faire bonne mesure, par le Procureur de la République. Jusque là rien d’original.

Là où les choses deviennent intéressantes

Chauprade se rebiffe ! Loin d’adopter une posture d’excuse contrite ou de profil bas, Aymeric Chauprade arrive au contraire entouré d’une foule de journalistes et après avoir annoncé qu’il lance son nouveau parti, les Français Libres, il déclare publiquement qu’il assume sans aucun regret tous les propos de sa vidéo, son analyse de la dangerosité des propagateurs de charia (la loi islamique) et qu’il réaffirmera devant le tribunal la nécessité de désislamiser la France. Manifestement il va y avoir du sport !

De l’absurde…

Pour toute personne qui aura pris le soin préalable de visionner la vidéo incriminée et qui comprend le français, il est évident que le groupe de gens que désigne Ameyric Chauprade est composé des Musulmans fondamentalistes, partisans de la charia et de l’établissement du califat, ceux qui font partie de ce qu’il appelle « l’islam globalisé »(dans lequel on trouve l’Etat Islamique, les Frères Musulmans, etc…) et non « les personnes de confession musulmane » mentionnées dans l’acte d’accusation. Il le précise d’ailleurs de manière expresse dès le début de sa vidéo : « La France n’est pas en guerre contre les Musulmans mais contre des Musulmans ». Cette constatation, pourtant à la portée d’un enfant de 10 ans, semble toutefois hors de portée de la LICRA puisqu’on entend, dès les premières passes d’armes, leur avocate employer la formule « déclaration haineuse à l’encontre des Musulmans ».

Je me rends compte à cet instant de l’incroyable absurdité de la situation : la LICRA, par pure (prétendue) incapacité à comprendre un texte pourtant limpide de clarté, se retrouve à attaquer une personne qui dénonce les assassins de Charlie Hebdo, du Bataclan, les propagateurs de charia, des judéophobes haineux des libertés individuelles et de toutes les valeurs que cette même LICRA prétend défendre. La LICRA se retrouve donc, de facto, totalement à front renversé, à protéger les islamistes en prétendant empêcher qu’on les désigne du doigt comme source du terrorisme. Quelle ironie!

A l’inquiétant…

Pourtant, la salle n’en est pas à sa dernière surprise. Le procès n’a pas encore attaqué la question de fond et on n’en est encore qu’aux manœuvres préliminaires peu passionnantes (délivrances d’actes aux mauvaises adresses et considérations sur l’immunité parlementaire éventuelle de l’accusé alors que celui-ci n’a pas l’intention de s’en prévaloir), quand le procès prend soudain une tournure très politique.

Le point de l’immunité parlementaire qui semblait de prime abord peu important devient un révélateur de la véritable nature de ce procès. On y voit la LICRA et le procureur attaquer directement le droit d’un représentant élu à émettre librement des analyses et des opinions politiques. Ils utilisent un argumentaire très inquiétant prétendant retirer le droit à la libre expression protégée d’un député européen si l’opinion émise n’a pas de rapport direct avec l’ordre du jour d’une séance de travail en cours ou entre en désaccord avec la ligne officielle du parti dudit député. Tout cela dégage soudain un très fort parfum de démocratie populaire et d’Union Soviétique. On se demande quelle légitimité ont une association prétendument anti-raciste et un procureur pour dicter à un parlementaire s’exprimant au sein du parlement où il exerce ses fonctions à quel moment il a l’autorisation de tenir un discours politique et la teneur de ses propos ? L’immunité des parlementaires n’a-t-elle pas pour but d’éviter la censure des élus et de leur permettre d’émettre sans contrainte leur point de vue ? On est décidément toujours surpris de constater à quel point l’érosion de la liberté d’expression recule vite cet an-ci. Et pourtant, nous ne sommes pas au bout de nos surprises…

Quand la Procureur s’improvise imam

C’est au cours d’une diatribe de Mme le Procureur, dans laquelle elle indiquait à M. Chauprade qu’il n’avait pas le droit d’émettre une opinion personnelle sur un sujet tant que celui-ci n’était pas inscrit à l’ordre du jour officiel des débats du Parlement (d’où tient-elle ce règlement ? Elle ne l’a pas précisé) que l’énormité du jour a été proférée. Evoquant le jour de l’enregistrement de la vidéo et des débats inscrits à l’ordre du jour, la Procureur a déclaré : « On ne discutait pas de la désislamisation de la France ce jour là, et j’espère bien qu’on n’en arrivera jamais là ! »

Autour de moi les gens se sont regardés les uns les autres avec un air d’incrédulité et de choc. Mon voisin, voyant que je prenais des notes, m’a même demandé si j’avais entendu la même chose que lui. Je lui montrais mes notes, les mots étaient là, écrits. Il les a relus puis m’a regardé en me chuchotant «  elle est folle ? » Je haussais les épaules, je dois avouer que les mots me manquaient pour expliquer ce que je venais d’entendre.

Autant la première partie de la phrase est purement descriptive, autant la seconde exprime le genre d’opinion qu’un imam aurait pu exprimer lors d’un prêche dans une mosquée. Comment un Procureur, dans l’exercice de ses fonctions, devant la Cour, peut-il exprimer ce genre d’opinion sans qu’aucune remarque ne lui soit faite ? Madame le Procureur s’est-elle rendu compte de l’énormité de ses propos ? La personne qui représente la France dans le tribunal s’élève contre l’idée qu’on puisse discuter de la propagation de la charia et tenter d’y trouver solution ?

La propagation de la charia et de ses usages dans le pays, c’est bien de cela que l’on parle. Aymeric Chauprade n’en fait pas secret, il le dit et le répète assez, c’est la définition de l’islamisation. La désislamisation est donc le processus de reflux de cette propagation, c’est faire disparaitre les pratiques sociétales de la charia, le halal, la séquestration des femmes, les mariages forcés, les discriminations religieuses et sexuelles, etc… Et un procureur, payé par la République Française, déclare être contre l’idée même que cela soit un sujet de discussion politique ?

Outre le scandale moral inouï que cela représente, c’est tout simplement totalement hors de ses prérogatives et de sa fonction que de faire de telles déclarations au cours d’un procès. La Justice de notre pays est décidément très mal en point, on le savait, mais là, un point bas a été atteint.

C’est peu après ce désolant épisode que le procès a été interrompu, la Cour ayant décidé qu’elle avait besoin d’un délai pour statuer sur l’immunité parlementaire d’Aymeric Chauprade.

Partie remise donc pour la suite des événements, mais il ressort de cette première partie que ce procès du premier homme politique français à oser évoquer le concept de « désislamisation de la France » sera de nature éminemment politique.

La suite de ce procès nous montrera la lutte entre un défenseur de la libre expression et la censure étatique, entre un élu osant pour la première fois en France poser un discours de réalité sur le sujet de l’islam contre les tenants du politiquement correct, de la peur et de l’omerta islamique.

Adrien Marquel

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
R

Après Chauprade c’est Gollnisch qui commence à…?http://www.france24.com/fr/20160118-gollnisch-fn-participera-a-une-conference-privee-degalite-reconciliation
Mais qu’est ce qu’il va foutre chez Soral?

Anonyme

vous allez continuer longtemps a exppliquer en long et en large que le systeme et les polititiens ont décidé pour des raisons que vous devriez savoir déja ou chercher maintenant d assassiner ;la france et l europe vous etes entrain de vous plaindre des procureurs et des juges sous pétain qui ont envoyé a la mort des centaines de patriotes dont l unique crime etait de defendre la france vous etes entrain a riposte laique de vous defendre devant des juges et procureurs nazis qui defendent le nazisme par peur et lacheté ou par interet ou convictions… c est fou vous allez longtemps deblaterrer ?

Herbert Sogno

Puisque sur le fond, Chauprade avait gagné d’avance et que juge et procureure ne l’aurait pas supporté, il fallait bien qu’ils trouvent une solution pour « fabriquer » un autre procès que celui impliqué par la plainte. C’est une technique récurrente chez les gôhistes, quand vous êtes dans votre bon droit, ils déforment tout pour vous avoir de toute façon d’une manière ou d’une autre.

Quand le temps de la guerre sera venu, et il viendra, j’espère vraiment qu’on en sortira victorieux et qu’on pourra rendre « justice » à ceux qui l’ont bafouée, violée et détruite, au lieu de la servir noblement, comme leur fonction leur en faisait devoir. J’attends ce jour comme on attends la liberté depuis sa naissance !

BALT

On devrait pouvoir manifester devant le tribunal

sav73

Je pense que les personnes qui écrivent dés islamisée la France il y aura du sport je suis bien d accord et même du soucis ils faudra aussi virer les collabos ,mais j ai bien peur que le scénario ressemble a l ex Yougoslavie avec les Serbe qui en avaient marres des Musulmans

Aaron

Nous connaîtrons bientôt le nom de ce « charmant » procureur….

François Servenière

J’ai l’impression que beaucoup de collaborateurs du régime pro islam n’ont pas encore compris l’implication historique de tout ce qui se trame en France et en Europe actuellement. Et qu’après une telle situation, il y a des listes de noms qui sont constituées et que ces listes aboutiront sans coup férir à des épurations ultérieures. Je déplore le manque d’intelligence de ces personnes censées être au-dessus de la mêlée. Je crois que le problème est que le SM ultra marxiste-léniniste leur aura mis des œillères dès l’EM… Comme Beria le fit avec ses procureurs adjoints. On sait ce qu’il en advint…

hathoriti

Désislamiser la France est-ce un délit ? Bien sûr ! Pour les collabos…

philippe

Chaque fois que je veux poster un message , pas possible ¨!!!!

philippe

la désislamisation de la France sera faite par le peuple , pas par les politiciens qui se foutent bien de nous , Mr Chauprade ( BRAVO ) est le premier , d’autres suivront et malheureusement les coupables seront loin avec notre argent.Vive la France sans Islam ,

Yves ESSYLU

Appeler un chat un chat a déjà valu à ChAUPRADE de se faire mettre au placard par le néo FN jusqu’à ce qu’il claque la porte sur les doigts de Philippot, c’est maintenant au tour des gauchistes de venir lui casser les couilles, depuis la révolution Russe force est de constater que l’on retrouve toujours ces gens dans le camp de l’ennemi

André Léo

Justice péhesse, médias péhesse, associations péhesses islamo-gauchistes, réservoirs à penser… de travers en faveur du « grand remplacement », versus le think tank du péhesse terra nova, la liste est longue des ennemis de la Nation France. Chauprade a évidemment raison contre tous ces traitres à la Laïcité, à commencer par les juges du mur. Là où il a – certainement- tort, c’est de jouer sa partition perso!
La France survivra à l’islamisation programmée par la gôche bobo, si ses forces patriotiques s’unissent. Au contraire, la multiplicité des « candidats » assassine notre avenir.
Voilà même Copé qui revient en proposant un « concordat » avec l’islam ! Un concordat contre la République laïque, … plus fourbe encore que Jupé!
Le seul capable d’unifier les Français autour d’un vrai programme serait Fillon. Mais il est comme les autres: anti front national aux seules fins de le servir lui, et c’est ce qui va le perdre!

Michel Girard

@André Léo, c’est MLP qui s’est désolidarisé d’Aymeric Chaparde dès le 19 janvier 2015, et pas l’inverse… Je le déplore. On a besoin de son analyse et de ses convictions. J’attends beaucoup de son mouvement France Libre. Bien à Vous.

La Mécréante !

@Michel Girard,
« France Libre » sous les fourches caudines de l’euro-europe-Mario Draghi-Merkel…

son mouvement est une utopie qui restera en germe dans sa tête. Il cherche à la vendre à l’ump/lr qui a bien d’autres chats à fouetter.

André Léo

Vous avez sans doute raison, mais la question n’est pas de savoir qui a eu tort le premier. La défection de cet homme fait défaut aux patriotes et ne peut que servir ses intérêts personnels, ce qui n’est pas très glorieux.
Les 45% de Marion Maréchal n’ont pas suffi à la porter à la tête de la région PACA. Ce sera vrai pour longtemps, tant la médiacratie et l’UMPS ont la trouille de perdre leurs sinécures et leurs prérogatives. Ce qu’ils nomment union républicaine contre les Patriotes, c’est le fait d’être vent debout contre le changement. Pour un changement véritable, il faut une union large qui s’appuie sur le Peuple. Et cette Union Nationale doit faire table rase des divisions de personnes ou de clans. C’est vrai aussi des nombreux sites patriotes, dont Riposte Laïque, qui ont le devoir d’unir leurs efforts, sans sectarisme, vers un seul objectif: réimposer la Laïcité dans notre beau pays.

Crow

En tant que juriste néophyte, je trouve cette affaire scandaleuse. Ce parlementaire, pourtant, est clair, précis et rationnel; contre un gouvernement et une politique idéologique. Cependant le plus choquant c’est de voir que la justice n’est devenu qu’une arme d’oppression. Qui se sent protégé par la loi aujourd’hui? La preuve est qu’en cas d’agression par des « réfugiés », tu n’as plus le droit de te défendre!
La justice est l’un des principaux problème en France. La loi ne rassure plus, elle fait même peur car elle est devenu une arme politique et social. Une justice soumise à l’exécutif et agissant dans la continuité de celui ci. C’est une honte.
Et je ne parle même pas du laxisme des condamnations et de leurs applications.

echec&mat

Tout combat est une question de rapport de forces. L’attaque frontale de Chauprade, aussi courageuse soit-elle, surprend de la part d’un expert en géopolitique. Où notre expert est un grand naïf, où ce qui est souhaitable pour lui, a-t-il l’assurance d’un soutien prépositionné dont il sera le détonateur ?

La Mécréante !

@echec&mat
je maintiens qu’il n’a pas plus de sens politique qu’une savate. Au minimum il a pété un câble, faut juste souhaiter que « c’est curable »…

il s’est descendu en flamme tout seul (gros mégalo), outre sa vantardise (et sottise) d’avouer ses barbouzeries à la face de celui qu’il vient d’enQ…. !

c’est un homme politique ça ?! C’est un stratège, ça ?!

ceci dit, ceux qui le traînent à 17e sont des *****
(mais peut-être se ressemblent-ils quelque part…)

François Servenière

Outreau n’a même pas généré de réformes ni de remises en question de la justice française. L’enquête parlementaire, une mascarade avec Guigou qui faisait les gros yeux au petit procureur, et puis, mutation mutandi, l’un à Caen l’autre à Petaouch, hop, la poussière sous le tapis, one player shoot again ! Kerviel en a pris pour 10 ans et 5 milliards… Privé / Public = coupable / intouchable

La justice française est au droit ce que l’oeuf pourri est à la gastronomie.