Procès contre Riposte Laïque : le machiniste de la RATP Nasser Adjal définitivement débouté

Publié le 25 septembre 2013 - par - 2 452 vues
Share

Le harcèlement judiciaire que connaît Riposte Laïque nous vaut, malgré tout, quelques bonnes nouvelles. Chacun se souvient du cafouillage entre la cour de cassation et la cour d’appel, qui a marqué le report du procès de Pascal et Pierre, prévu initialement le 25 septembre prochain. Ceux qui rêvent de nous faire taire définitivement devront attendre encore quelques mois.

Il y a quelques jours, Christine Tasin nous informait également qu’elle avait été relaxée, malgré la haine à peine dissimulée d’une procureur de la République proche des thèses du Syndicat de la Magistrature, et d’un président qui ne paraissait pas d’une neutralité à toute épreuve. Mais son avocat, Maître Joseph Scipilliti, sut trouver les arguments, malgré ce milieu hostile, pour que le tribunal relaxe Christine.

http://ripostelaique.com/christine-tasin-relaxee-lislamophobie-nest-pas-un-delit.html

D’autre part, nous venons de recevoir le jugement définitif de la Cour d’appel de Paris, concernant le procès intenté contre Riposte Laïque par le machiniste Nasser Adjal, du dépôt de Nanterre.

ABDAL2 001Rien de nouveau, mais la confirmation que ce sympathique personnage, qui demandait 27.000 euros de dommages et intérêts à RL, rien de moins, a été débouté sur toute la ligne.

ABDAL1 001

Nous expliquions l’ensemble du dossier dans cet article.

http://ripostelaique.com/proces-ratp-nasser-adjal-ko-abdique-mais-riposte-laique-le-poursuit-pour-procedure-abusive.html

Nous pouvons donc lire que le machiniste Nasser Adjal n’a pas été capable de mettre sur la table les 200 euros (somme pourtant dérisoire) que le tribunal lui demandait, pour instruire sa plainte.

Maintenant que nous avons reçu le jugement correctionnel de la cour d’Appel de Paris, plus rien ne s’oppose qu’avec nos avocats, nous ne déposions plainte, à notre tour, contre le machiniste musulman, et lui demandions, comme nous l’avons annoncé, 12.000 euros de dommages et intérêts. Quand on joue et qu’on perd, il faut parfois passer à la caisse !

Ses camarades de Sud vont pouvoir reprendre les collectes.

Paul Le Poulpe

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.