Procès Le Pen : Fourest et Venner ne font pas appel, pour protéger leurs témoins d’extrême droite !

Publié le 29 octobre 2012 - par - 2 053 vues
Share

Caroline Fourest et Fiammetta Venner ont été condamnées en première instance pour diffamation envers Jean-Marie, Marine Le Pen, l’ex-mari et Marine et le Front national. Comme nous le rappelions dans un précédent article, en plus d’une amende de 800 euros chacun (avec sursis pour Fourest) et 1000 euros de frais d’avocat de la partie adverse, elles devront verser 1500 euros de dommages et intérêts à Marine Le Pen, 800 euros à son père, 800 euros à son premier mari et 1000 euros au Front national.

Nos deux commères se sont fendues aussitôt d’un communiqué où elles signalaient qu’elles n’ont été condamnées « que » sur deux passages de leur livre. Mais après réflexion, elles publient un second communiqué alambiqué où elles reconnaissent quatre passages condamnés… soit le double ! Il faudrait savoir…

Mais le plus amusant dans ce dernier communiqué, c’est leurs contorsions pour dire qu’elles ne feront pas appel. Je cite :

« Alors faut-il faire appel ?

En appel, aucun témoin ne peut être entendu. Certains de ces témoins, cités dans le livre, sont poursuivis comme nous. En faisant appel, toute la procédure serait réenclenchée et nous leur ferions courir le risque de ne plus être relaxés, sans pouvoir cette fois se défendre à la barre. Nous préférons les protéger.

Pour gagner sur quelques points futiles (…), nous risquerions de perdre sur d’autres points, bien plus essentiels, que nous avons gagnés (…) »

Sur le fait qu’en appel, aucun témoin ne peut être entendu est exact. Dans cette procédure très particulière de la diffamation, dès que le prévenu a reçu la citation à comparaître devant le tribunal correctionnel, il doit, s’il veut établir par témoins la vérité des faits, faire connaître ces témoins dans les dix jours de la citation, par acte d’huissier signifié au parquet ou à la partie poursuivante. Dès lors en appel il ne peut plus y avoir de témoins puisque par définition ce délai est dépassé ; en outre ceux qui ont été entendus en première instance n’ont pas à l’être à nouveau ce qui serait inutile, mais leur témoignage reste bien entendu au dossier.

Par contre, on ne comprend pas comment elles ont pu citer comme témoin des gens qui étaient poursuivis dans le même dossier. On ne peut être à la fois prévenu et son propre témoin ! Or les motifs de poursuite étaient les mêmes pour Fourest et Venner que pour les « témoins-complices » et ainsi la crédibilité de leur témoignage laisse à désirer.

En outre, ces co-accusés étant relaxés, il n’y aurait aucune raison qu’ils ne le soient plus dans un dossier en appel où le parquet n’a pas fait appel contre eux. Le « Nous préférons les protéger » est donc fallacieux. D’autant plus qu’il faut préciser que les « témoins » de Caroline Fourest et Fiammetta Venner sont surtout des anciens du Front national, en froid avec Jean-Marie ou Marine Le Pen, et qui se sont fait un plaisir à cracher dans la soupe…

Par exemple, dans l’émission de télévision réalisée par Fourest et Venner à la suite du livre, on a vu cité comme témoin Fabrice Bourbon, directeur du site d’extrême-droite Rivarol, farouche « anti-mariniste » et « anti-lepéniste », qui vient d’être condamné à 3000 euros de dommages et intérêts en faveur de Marine Le Pen pour insulte publique, en l’ayant traitée de « gourgandine ».

Voilà le genre de poubelles qui sert de caution à Caroline Fourest et Fiammetta Venner… et on imagine mal qu’elles aient à cœur de « protéger » des gens d’extrême-droite radicale !

Mais elles avouent tout de même la vraie raison qui les conduit à ne pas faire appel, puisque les autres ne tiennent pas la route comme nous l’avons démontré : « Pour gagner sur quelques points futiles (…), nous risquerions de perdre sur d’autres points (…) ». Bref, Caroline Fourest et Fiammetta Venner ont la trouille d’en prendre encore plus pour leur grade en appel qu’à la 17ème chambre correctionnelle reconnue pour son « politiquement correct ».

Roger Heurtebise

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.