Procès Moix-Camus : la 17e Chambre ose faire le coup de l’erreur de procédure !

Personne ne l’aurait imaginé ! Lorsque Renaud Camus a porté plainte contre les accusations d’antisémitisme de Yann Moix, sur le plateau de télévision de l’émission « On n’est pas couché » de France 2, l’avocat de Moix avait cru bon, en désespoir de cause, reprocher au plaignant de n’avoir pas rapporté au tribunal la preuve des propos litigieux. Ce qui n’avait pas manqué de faire sourire le public présent à l’audience ! La Cour n’avait d’ailleurs pas paru attacher d’importance à cet argument, que le conseil de Renaud Camus avait contredit en rappelant à juste titre qu’en matière pénale, la preuve était libre.

https://ripostelaique.com/proces-insulte-par-yann-moix-laccusateur-renaud-camus-devint-accuse.html

C’est ainsi que sous couvert d’une « erreur de procédure » (selon l’expression utilisée par le quotidien Ouest France) Renaud Camus a été débouté de sa plainte. On comprend tout de suite l’avantage pour le tribunal : éviter de donner raison à Moix, ce qui aurait été nier l’évidence, et ne pas donner satisfaction à Renaud Camus, le théoricien du « grand remplacement » honni des médias de propagande et des tenants du politiquement correct. Petits arrangements entre amis ? Certes, on peut admettre que certains juges ne regardent pas la télé, mais quelle preuve donner de plus à cette séquence télévisée du 3 juin 2017, qui a été écoutée par plus d’un million de téléspectateurs ? Faut-il lancer un appel à témoins ? C’est un peu comme si on demandait à l’accusation de prouver qu’il fait jour à midi !

http://www.ozap.com/actu/audiences-samedi-on-n-est-pas-couche-au-plus-bas-record-pour-un-tresor-dans-votre-maison/528579

L’AFP explique à propos de la preuve : « La défense (de Renaud Camus) s’est contentée d’en produire une simple transcription libre, dans des conditions ignorées par le tribunal ». Puis dans un attendu magistral, le tribunal explique « qu’il ne saurait visionner l’émission sur le site internet YouTube, afin de suppléer à la carence probatoire de la défense de Renaud Camus ». Cette déclaration appelle deux remarques :
Le tribunal se justifie de n’avoir pas visionné l’émission au cours de l’audience. Aurait-il toutefois quelques remords ? Sous-entendu, il aurait pu le faire, ce qui d’ailleurs s’est déjà vu à l’occasion d’autres procès comme celui de Christine Tasin où l’on avait eu droit à l’intégrale de la manif du Trocadéro ! Il aurait pourtant suffi de quelques clics dans cette salle d’audience High Tech pour retrouver rapidement les propos du journaleux Moix sur le plateau de l’émission « On n’est pas couché », du 3 juin 2017 !

Au lieu de parler des « conseils » de Renaud Camus, le tribunal emploie le mot « défense », comme si M. Camus était l’accusé, impression d’ailleurs très partagée par le public au cours de l’audience, tant notre plaignant était invité, pour le moindre prétexte, à se justifier sur son œuvre littéraire.

Nul doute que Renaud Camus, patriote et écrivain engagé, n’en restera pas là et utilisera toutes les voies de recours prévues par la Loi pour faire aboutir sa demande.

Hector Poupon

image_pdf
0
0

11 Commentaires

  1. Mots, photos et millions de témoins, les faits sont sacrés et les commentaires sont libres… dans quel Pays déjà ? En Republique démocratique de France !!!

  2. comment se fait il que l’on puisse avoir des juges aussi partiaux aussi injustes aussi idéologues aussi….dans notre pays ??? j’ai honte pour ce grand corps de l’état et les juges « dit » normaux, par leur silence sont complices car qui ne dit mot consent !! j’en ai honte pour mon pays PAUVRE FRANCE

  3. Gvt des Juges, une fois de plus !
    Débouter un Redouté ou Ecouter un Rebouteux de la pensée ?
    Là est la question…

  4. grâce à notre « crétin casqué » et notre « macro national » la France a fait un bond de 75 ans en arrière, belles année ou la gestapo, la milice, la terreur la TRAHISON vivaient en parfait harmonie….grand merci aux socialopes…

    • @mtr vous oubliez avant ces deux là le polygame dont nous avons élevé la fille sans le savoir (Mitterrand) et à l’origine d’allocs aspirantes qui n’ont fait que se multiplier, le feignant qui aimait la bonne bouffe et réélu parce qu’il ne faisait rien (Chirac) et l’agité de bocal qui nous a supprimé le droit au référendum et imposé Mayotte.
      Donc, depuis presque 40 ans, nous faisons de plus en plus de bonds en arrière

  5. Il aurait suffi de quelques clics…Ils sont capables de prétendre que c’est faux, que c’est reconstitué, que c’est rejoué par des sosies. Absolument inique, bon, moi depuis Outreau je ne me fais plus la moindre illusion sur la justice. Aller en justice vous expose de plaingant souchien à ressortir condamné, ou mis sous mandat de dépôt. Renaud Camus vs Moix, ou untel vs Moix = Moic’s gagnant dans tous les cas de figures.

  6. Molière a toujours raison ! Les juges sont aux ordres ! La dictature, en marche, ne se cache plus !

  7. Selon que vous serez puissants ou misérables les jugements de cours vous rendront blancs ou noirs….. En parlant de musique, une blanche vaut deux noires. C’est comme ça depuis la nuit des temps et ça le sera encore longtemps. A moins qu’un uluberlu ne dépose plainte pour discrimination raciale contre l’art musical. Avec nos magistrats complètement déboulonnés, il n’y aurait rien de surprenant. Y bon banania, mais y a pas bon Taubira.

  8. la justice du mur des cons sévit toujours et a de beaux jours devant – elle

  9. Tant que l’orage du politiquement correct et de la bien pensance ne sera pas passé, les patriotes auront peu de chance de gagner un procès. Nous avons le droite la plus bête du monde et la gauche, qui se dit championne de l’égalité, la plus liberticide.

Les commentaires sont fermés.