Procès Tasin : l’étonnant article d’un journaliste de l’Est Républicain

Publié le 30 octobre 2014 - par - 3 168 vues
Share

Tasin-pichonhttp://www.estrepublicain.fr/actualite/2014/10/29/peut-on-injurier-l-islam

Rien que ce titre est déjà un problème, car ce que je définis comme un étonnant article est tout simplement un texte fort correct et équilibré d’un journaliste de l’Est Républicain, présent ce mardi à Besançon, au procès de Christine Tasin. Yves Andrikian évite les amalgames faciles auxquels se livre la majorité de ses collègues. Il n’assimile pas Résistance républicaine et sa présidente à l’extrême droite. Il ne rédige pas un article crapuleux, à charge, pour faire passer le discours politiquement correct.

Cela constitue pour nous une surprise d’autant plus agréable que, il faut l’admettre, jusqu’à ce jour, les journalistes de l’Est républicain auxquels nous avons été confrontés n’ont pas brillé par des articles sympathiques à notre encontre, c’est le moins qu’on puisse dire.

Ainsi, le 16 août 2014, j’avais, dans un article de Riposte Laïque, été obligée de réagir, suite à un article crapuleux de celui que j’avais qualifié de journaleux, un nommé Pascal Chevillot, qui prenait les patins de l’imam de Belfort et de son discours victimaire, et parlait mal de notre site.

La deuxième reprendrait les thèses de Riposte Laïque, notre site, que le journaleux Pascal Chevillot s’empresse de classer à l’extrême droite. C’est bien, petit, tu l’auras, ton augmentation… surtout que l’article est dans la rubrique « Racisme ». L’imam pleurnicheur parle de haine raciale, sans préciser par ailleurs la teneur des propos reçus. Il paraîtrait que la troisième lettre aurait été adressée aux fidèles de la mosquée. Pour terminer, le journaleux redonne la parole à Ali Saab, qui se plaint que la sanction contre Christine ne soit pas assez élevée.

Pascal Chevillot n’a pas jugé utile de contacter Christine Tasin. S’il l’avait fait, elle lui aurait appris que depuis le procès de Belfort, elle a reçu des dizaines de lettres d’insultes et de menaces de mort. Mais cela n’intéresse sans doute pas le prétendu journaliste de l’Est Républicain.

http://ripostelaique.com/horreur-limam-de-belfort-recoit-une-lettre-amalgamant-charia-burqa-et-islamisme.html

Dans la foulée, une de nos lectrices, Béatrice Refievna, prenait la plume pour exprimer quelques vérités tues par le journal.

http://ripostelaique.com/lettre-au-republicain-lorrain-suite-a-son-article-sur-limam-de-belfort.html

Mon amie Martine Chapouton avait également exprimé quelques critiques sur le compte-rendu de la journaliste Elisabeth Becker, suite au premier procès de Christine Tasin, à Belfort.

http://ripostelaique.com/proces-christine-tasin-decortiquer-lest-republicain-france-3-et-lafp.html

Nous avons été également confrontés, lors de l’affaire Truchelut, à la curieuse attitude, pour ne dire que cela, de quelques autres journalistes de l’Est Républicain. Ainsi, Hervé Boyer (qui s’est éloigné de RL depuis) signalait-il l’étrange acharnement de quelques journalistes de ce journal à l’encontre de la propriétaire du gite des Vosges.

http://ripostelaique.com/Les-curieuses-methodes-d-un.html

Dans un article daté de 2008, où je pointais du doigt la liste de tous ceux qui ont enfoncé Fanny Truchelut, je signalais le rôle particulièrement sordide du journaliste de l’Est Républicain Jean-Baptiste Bize, qui lyncha et insulta grossièrement notre amie. Je signalais également les amalgames honteux effectuées par son confrère, Paul Aubriat, qui, pour mieux salir Fanny, l’amalgama à l’extrême droite, coup classique.

http://ripostelaique.com/Les-arguments-de-ceux-qui-ont.html

Dans le sordide, on peut difficilement égaler le journal local « L’Est Républicain ». Jean-Baptiste Bize y donna le signal de la campagne de lynchage avec un article dont le titre indique la teneur : « Discrimination raciale dans un gîte de vacances vosgien ». (1) La chasse était ouverte, les télévisions locales relayèrent sans vergogne cette information.

Egal à lui-même, ce quotidien se distinguera, le 17 août dernier, par un texte haineux, intitulé « Pétition », signé Paul Aubriat, qui pratique l’amalgame entre Fanny Truchelut et l’extrême droite. En sonnant la charge contre une femme seule, l’édition vosgienne de « l’Est Républicain » ne fait pas honneur à ce si beau métier : journaliste.

Il est par ailleurs intéressant de redécouvrir, dans cette chronologique d’une provocation, le rôle, peu glorieux, dans cette machination, de quelques journalistes de ce journal. 

http://ripostelaique.com/Chronologie-d-une-provocation.html

C’est pourquoi je ne peux que me réjouir qu’il demeure, dans la presse locale (et je l’espère nationale) quelques trop rares vrais journalistes, comme Yves Andrikian, dont j’ignore qui il est par ailleurs, capables, quand il s’agit de l’islam, de faire honnêtement son métier, sans chercher à salir, insulter et discréditer Christine Tasin aujourd’hui, comme ses confrères l’ont fait au lendemain du premier procès de Belfort, ou à l’encontre de Fanny Truchelut, il y a quelques années.

Lucette Jeanpierre

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.