Procès Valérie Bacot : les Français n’ont pas le droit de se faire justice

Se faire justice

Vous êtes sans doute au courant, Valérie Bacot comparaît pour avoir tué son mari. Son mari Daniel Polette qui était l’ex de sa mère, qui l’avait violée adolescente, qui l’avait battue par la suite de façon récurrente. Tout le monde l’a chargé au procès : c’était un proxénète qui prostituait sa femme, il avait aussi battu sa mère, etc….

Notons que cela n’a pourtant pas ému le procureur qui a chargé madame Bacot, lui reprochant de ne rien avoir dénoncé à la police. Il a aussi affirmé qu’il y avait préméditation.

Mais tout cela n’est pas le pire : ce que l’on reproche surtout à madame Bacot, c’est d’avoir agi toute seule, de s’être fait justice sans le recours de la police et de la justice. Que voulez-vous : le chemin légal vers la liberté apparaissait bien long à madame Bacot. Le recours, on le connaît : on lui aurait demandé pourquoi elle s’était mariée à cet homme, si elle était sûre qu’il la battait, pourquoi elle n’avait pas porté plainte plus tôt, pourquoi elle ne l’avait pas quitté. Et l’affaire aurait peut-être été classée sans suite.

Pas de juste milieu en France : madame Bacot devait soit faire une belle victime symbole des femmes maltraitées (cela signifiait que la police et la justice ne s’occupassent pas de l’affaire tant qu’elle n’était pas morte), soit terminer comme une femme jugée pour l’assassinat de son mari. Dans les deux cas, le système n’avait pas à se remettre en cause et c’est cela qui lui plaisait et continue à lui plaire.

La plaidoirie du procureur Jallet avait un but, c’était d’éviter que l’on critique le système. Bref, il fallait que l’on fasse reposer l’essentiel de la responsabilité sur les circonstances ou sur Valérie Bacot, et non sur les éventuelles défaillances de police et de la justice. Même si dans son réquisitoire, il ne demande aujourd’hui qu’une peine de prison avec sursis. La prison ferme, cela aurait apparu assez dur pour une femme prostituée contre son gré. Les apparences doivent rester sauves comme le système.

Ne l’oubliez pas, se faire justice quand on est un Français de souche, est le pire que vous puissiez faire aux yeux du tandem justice/police car vous illustrez alors leur faiblesse, vous montrez qu’ils n’ont rien pu empêcher, voire rien voulu faire. Vous êtes allé porter plainte, cela a été classé sans même un examen sérieux de cette plainte mais si vous vous vengez, c’est épouvantable. Surtout parce que l’on va découvrir publiquement que le système n’a rien fait. On ne peut plus rien alors étouffer et c’est là le vrai scandale. On voit que la police et la justice n’ont pas voulu intervenir.

C’est sans doute ce qui est à l’origine de la dissolution de Génération Identitaire. Des petits jeunes ont montré que l’on pouvait maîtriser les frontières en contrôlant les migrants aux points de passage connus. Insupportable pour le pouvoir pris en flagrant délit de laxisme.

Agir il ne faut surtout pas agir si vous ne voulez pas avoir de problème avec le système judiciaire. Ne faites rien, restez un bon mouton et vous ne serez pas poursuivis.

Platon du Vercors

image_pdf
0
0

52 Commentaires

  1. La mère de Madame Bacot ne l’a pas protégée. Et ce fût le début de l’engrenage, puisqu’ elle a eu un enfant très jeune du salaud qui l’a violée et prostituée.
    Elle a eu peur. Tous les jours.
    Mais quand le salopard infect a voulu s’en prendre à sa jeune fille, son instinct maternel de protection a pris le dessus. Que la bête meure… Ses enfants l’
    ont aidée – pas la société avec tous ses trucs sociaux
    Il y a près de chez nous un hôtel de tourisme étoilé qui fait hôtel social pour des femmes battues et leurs enfants.
    Mais une employée le raconte pour se rendre intéressante !

  2. Respect a cette femme en espérant qu’elle puisses se reconstruire son mari n’était pas un homme mais un monstre.

    • Vous dites l’essentiel.
      En prison, elle a reçu aide et attention.
      Que tout se passe bien pour elle et ses enfants.
      Elle et toutes tous pourraient changer de nom.

  3. J’ai trouvé le procès équilibré.
    Elle a eu une peine de principe, ce qui était normal avec de la prison ferme couverte par la préventive et elle est sortie libre, ce qui était très bien.

  4. Avez vous remarqué, chers commentateurs subtils : ici, nul question de un musulman ! C est une pourriture fds qui n à eu que ce qu il mérite. Ah, vous auriez voulu que ce soit un musulman, on entendrait votre bavette jusqu au fin fond de l Alaska !

    • Il ne me semble pas avoir ménagé Daniel Polette. Votre procès d’intention re repose donc sur rien.

  5. Désolée mais cette femme devrait prendre perpétuité .Elle aurait pu fuir son bourreau.Comme Jacqueline Sauvage qui a pris le temps d aller chercher une chevrotine pour achever le sien…je ne vois pas du tout d un bon œil ces libérations ..ces femmes ont bel et bien commis un assassinat.

    • C’est du Nabokov (lolita). Une gamine de 12 ans se tape le mec de sa mère, se fait mettre en cloque à 17 ans et va vivre avec son « bourreau ».
      20 ans plus tard, pourquoi le tuer ? Peut-être qu’il était au bout du rouleau ou avait des vues sur une jeunette.
      Elle ne l’a pas supporté.
      Mais comme c’est une femme dans un système féministe, pas de prison pour sa pomme. Les juges et les psy abondent dans son sens.
      Maintenant elle est célèbre, a écris un livre, la série c’est pour bientôt.
      Elle pourra toujours se trouver un gogo pour l’entretenir, et s’il passe de vie à trépas lui aussi, elle sera intouchable avec sa carte « victime », sortie de prison automatique.

      • Bien sûr, elle pourra assassiner aussi sans risque son prochain mari, car maintenant les femmes ont obtenu le permis de tuer sans aucune sanction avec la bénédiction de l’opinion publique qui chiale attendrie par les comédies victimaires de ces manipulatrices !

    • Gdgdh. Tout à fait ! Mme Lange, Mme Sauvage,
      Mme Bacot, toutes les trois, ont assassine lâchement leur mari en l’attaquant par derrière, et aucune peine de prison !
      Un homme commettant l’assassinat de sa femme prend 20 ans de prison (25 ans pour Jonathan Daval) pour le même crime que ces femmes !

  6. Respect à Valérie Bacot, elle a fait ce qu’elle a pu. Si la justice faisait correctement son boulot cela n’arriverait pas.

  7. Malgré les sévices terribles c’est un meurtre prémédité donc non excusable, mais comme la victime « le mari » doit probablement être un franchouillard bien de chez nous elle n’ira certainement pas en prison de plus que c’est une femme alors qu’à l’inverse c’est la perpétuité. Mais c’est à en déduire que dorénavant les femmes pourront exécuter leurs hommes peu importe la raison et peu importe le motif!

  8. Où sont les assistantes sociales ? Elles n’ont aucun pouvoir et avertissent quand elles arrivent, le jour et l’heure ! Tant que ces agents ne changeront pas de statut malgré la chappe de verre de l’UE et son tribunal europeen, rien ne changera ! 😇

  9. Comment cette femme V. Bacot, violée à 12 ans par l’amant de sa mère qui avait 38 ans, soit 26 ans de plus qu’elle, a-t-elle pu l’épouser et avoir des enfants avec lui ? Il me semble qu’il y avait d’autres moyens de mettre un terme aux agissements de ce type, en déposant plaintes, en s’extrayant du domicile conjugal plutôt que de faire justice soi-même ! Ensuite elle-même et ses fils procèdent à l’enfouissement du corps dans un bois ! Ne sont-ce pas là des assassins ? Que comptaient faire VBacot ? Se taire ? Garder ce meurtre sur sa conscience ?

    • Il y a beaucoup d’exemples, y compris dans l’actualité, d’épouses ayant quitté le domicile, voir porté plainte, voir de mari condamné à la prison, et qui se terminent en meurtre de la femme.
      Dans certains cas, un des deux ‘doit’ mourir. Et comme la peine de mort est interdite et que les prisons débordent…
      Quand bien même, vous seriez pour la peine mort pour une gifle (agressive ou de défense), pour une menace verbale (agressive ou de défense)? Quel drôle de monde…

    • Et c’est en plus le cas de cette affaire. La victime avait violé la meurtrière alors qu’elle était mineure. Il a fait de la prison.
      C’est fou de citer cela, mais regarder l’affaire Nabila…et où le couple en est aujourd’hui. La justice a mis beaucoup de moyens et de condamnations pour un résultat qui laisse perplexe.
      Quand les sévices sont quotidiens, c’est comme pour les dealers, il suffit d’une planque pour observer, d’une mise sous écoute. Pourquoi se délester à tout prix sur la victime, qui est dans une prison mentale.
      Mais si au final, il n’y a pas de peine empêchant le pire, au risque de le provoquer…
      Imaginez que ce soit Adama Traoré, que lors de son interpellation le monstre se défende, que le policier Derek Chauvin, qui n’est pas là pour une consultation médicale, etc…

  10. Je suis certain qu’un jour prochain nous aurons l’occasion de montrer à ces juges infectes que nous pouvons, nous aussi, leur faire entendre justice.

  11. Dans l’état actuel des choses cette dame a bien fait , si cela n’avait pas été fait ce dérangé du cerveau malade serait actuellement en train de violer sa fille ! que les belles âme me prouvent le contraire . Pour tout ceux qui étaient au courant leur place est aussi devant la justice pour non assistance a personne en danger flics compris , c’est a prix que notre société évoluera .

  12. Fallait le dénoncer à l’imam du coin pour outrage au coran, et elle s’en sortait gratos avec les félicitations du jury

    • Et elle n’aurait même pas eu à se faire justice elle même dans ce cas…

  13. Condamnation pour la forme sans incarcération.
    Elle n’a pas sollicité la police, ni à fortiori la justice… Comme si de telles démarches l’auraient mise à l’abri de son tortionnaire ;c’est l’inverse qui se serait passé.

    • Elle a quand même fait un an de préventive avant son procès.
      Les juges ne pouvaient tout de même pas désavouer leurs collègues, alors on a eu recours au subterfuge habituel : la prévention couvre la peine.
      A comparer avec le refus de juger le lâche drogué qui avait balancé Sarah Halimi par la fenêtre.
      Depuis 20 ans, on juge intuitu personae.
      Comme au Moyen Âge.

  14. Et pourquoi elle mérite la prison plus que rachid qui tue pour l’honneur de sa sœur et à qui on tire les oreilles ? Elle devrait être décorée pour avoir débarrassé la société d’une ordure. Faire justice soi-même devrait être la norme, l’état ne faisant justice qu’en cas de défaillance de la victime. Quoi qu’en pensent les moutons la vengeance apaise l’âme.

  15. Pour moi seuls les faits importent. Cette femme a été victime d’un mari violet et pervers pendant des années et a subi une histoire tordue avec cet homme qui était quand même son beau-père, le mari de sa propre mère. Elle l’a tué, donc elle mérite une peine de prison, d’autant plus qu’elle l’a effectivement tué avec préméditation, ce n’était pas de la légitime défense. Cependant ce n’était pas un meurtre gratuit, elle était battue, maltraitée, prostituée, donc il est logique que la peine soit réduite. Point.
    Vous voulez des sentiments? Vous n’en aurez pas. Seuls les faits comptent et une justice juste est une justice sévère.

    • Mais alors pourquoi une « justice juste et sévère » n’est -elle pas appliquée dans la France de Macron 1er aux clandestins illégaux qui volent, pillent, violent et tuent ?

    • On lui reproche de ne pas s’ être adressée à la police pour mettre fin à son cauchemar !
      Si elle l’ avait fait , le justice aurait libéré sa crapule de mari et il aurait exercé des représailles sur son épouse voire l’ aurait tuée .
      Ce type est une crevure et il mérite mille fois la mort pour tout ce qu’ il a fait subir à sa femme !

  16. On peut tuer non pas pour se faire justice mais aussi pour se protéger !!!

  17. Aujourd’hui on ne dit plus « porter plainte ». On fait une demande de main courante (sauf si on est connu et qu’on a beaucoup de fric, hein dupont ?) et le classeur idoine se trouve en bas à droite du bureau du fonctionnaire. Il s’appelle corbeille à papiers.

  18. Je ne suis pas contre l’idée de se faire justice soi-même, mais de là à faire un article sur ce thème.
    Quant au travail de la police, puisque qu’il semblerait que vous n’en connaissiez rien, SVP n’en parlez pas.
    Savez-vous ce que c’est que d’avoir 30 dossiers sur sa table de travail ? tous plus urgents les uns que les autres, il arrive parfois qu’on fasse le mauvais choix dans ses priorités.
    Savez-vous ce que c’est que de travailler 72h d’affilée ? sans débander, sans dormir, à fumer 4 paquets de cigarettes par jour, une affaire ultra sensible, où modeste fonctionnaire vous avez le conseiller spécial du président de la république, qui vous appelle directement toutes les 5 minutes, sans passer par la voie hiérarchique en vous demandant, « où vous en êtes » ? etc… etc…

    • Sacré fonctionnaire va ! Il va même demander la fumette gratos, comme s’il etait le seul à travailler 72 h d’affilée, pourquoi pas la dose de coke ?

  19. Même problème avec le squat de votre maison: si vous vous mêlez de récupérer de récupérer votre bien de façon musclée pour éviter les lenteurs policières et surtout judiciaires, c’est vous qui aller en taule !

    • Seulement si vous êtes de la mauvaise couleur et de la mauvaise religion.

  20. Bel article que n’aurait pas renié une féministe misandre.
    Mme Bacot n’aura fait qu’un an. Jacqueline Sauvage a été graciée.
    Privilège du vagin, les hommes n’ont jamais droit à autant de clémence.
    A comparer aux suicides, 9000 par an, qui touche principalement des hommes dans la quarantaine, souvent suite à un divorce.
    Imaginez un brave type qui s’est échiné pendant 20 ans pour acheter une maison, élever une famille, passer tout ses caprices à madame, qui finit par aller voir ailleurs en emportant les gosses, la maison et le chien.
    Une femme a le droit de se « faire justice », de commettre des infanticides, un homme qui n’en peut plus de sa femme volage et castratrice, voir l’affaire Daval, n’aura aucune circonstance atténuante, les divorces initiés par les femmes sont à leur bénéfice.

    • Je n’ai évoqué ni l’affaire Sauvage sensiblement différente ni la Daval. Donc je ne vois pas le rapport.

      • Vous ne voyez pas le rapport ?
        La Bacot s’est fait « justice », et des juges rouges femelles ont voulu son acquittement. Le procureur Jallet lui en tant que phallocrate voulait que justice soit rendu, pas que n’importe quelle femme puisse tuer impunément car son mec avec qui elle est resté pendant des décennies l’aurait prétendument maltraité.
        Alors qu’il n’y a aucune preuve ni plainte.
        En plus elle a impliquée ses enfants dans le crime pour dissimuler le corps donc s’offrir des complices/ témoins. Victime exemplaire…
        Mais faire ce genre de saloperie et s’en sortir à bon compte, c’est réservé aux femmes.
        D’où ma référence à l’affaire Daval. Jonathan était un type honnête violenté par sa femme, 25 ans de prison.
        Jurisprudence : permis de tuer pour les femelles.

  21. Cette femme, rien que de la voir, sin visage, sa fragilité, elle respire l innocence. Quelle honte. Pauvre pays.

  22. ben on sait , la justice française est faite par et pour des gens mal honnêtes
    moi je lui remettrais la légion d’honneur a cette femme
    et surtout faire justice soit même quelle horreur , signifie que la justice ne fait pas son bulot de même que ceux qui ont le pouvoir

  23. Pas de souci le message est passé mais j’ai quand même un champ de cochon pas loin de chez moi au cas où…………

  24. Elle a vécu l’enfer avec ce type abject, c’est un fait. Mais elle a quand même tué. Que faut-il faire? Faire comme si elle n’avait pas tué? Peut-on exempter de sanctions une personne qui a tué même si elle a de très larges circonstances atténuantes? Ça me semble être la porte ouverte à bien des dérives dans ce cas. Et je trouve la stratégie de défense des avocats de cette jeune femme discutable. Ils veulent la faire passer comme victime d’hallucinations un peu comme Kobili Traoré, l’assassin de Mme Halimi. Je ne pense pas que cette stratégie soit très judicieuse et surtout elle laisse la porte ouverte à toutes les dérives.

  25. Pas d’accord. On peut punir les maris violents, on peut vouloir de sanctions lourdes contre les proxénètes. Mais frapper une femme et la prostituer ne justifie pas la peine de mort. On ne peut pas distribuer des « permis de tuer » à des femmes simplement parce qu’elles ont été incapables de franchir la porte de leur domicile pour fuir leur tortionnaire. Ce sont des adultes majeures et censées être capables de choisir le meilleur candidat à la présidentielle. Pas des personnes méritant d’être sous curatelle.

    • Le permis de tuer ,c’était lui qui se l’était attribué.
      Il aurait eu donc le droit et pas elle .
      Le droit de vote ,n’est -ce pas, plus ou moins ,le droit de tuer celui qu’on ne veut pas ?

    • Le droit de vote est un permis de tuer celui qu’on ne veut pas.
      Mais la modération de Riposte Laïque ne veut pas que ça se sache.

    • Vous avez déjà vu une femme torturée, menacée, aux abois qui n’a qu’une seule issue pour survivre, c’est faire ce que lui commande son bourreau ? Cette dame a eu et a, un très grand courage. Je prie pour elle, pour que cette si dure épreuve se termine favorablement.

  26. Il est scandaleux que madame BACOT, après ce qu’elle a enduré se retrouve devant la justice .Son mari était une ordure de la pire espèce , elle a fait oeuvre de salubrité publique , quoiqu en pense le « procureur « ….

  27. D’accord avec les termes de l’article. Mais ça me gêne de voir la photo de cette dame publiée un peu partout.
    Je trouve ça irrespectueux envers une personne qui en a bavé à ce point. Qu’on lui foute la paix.

  28. violee a 12 elle aurait ete placee en foyer aurait finie sdf ou prostituee droguee elle a eu de la chance il ne faut pas mettre en cause la justice mais la connerie humaine les humains etant stupides et illogiques parents divorces remaries enfants commercants place en pension juge pas de bourse universitaire hop degage sans ressources ni foyer

  29. On voit sur elle que sa vie a dû être un horrible cauchemar. La pauvre!!!!

Les commentaires sont fermés.