Prodiges sur France 2 : la culture française qu’on aime…

Publié le 29 décembre 2014 - par - 2 235 vues
Share

Ceux qui auront regardé l’émission Prodiges sur France 2 samedi 27 décembre, auront  à coup sûr, comme moi, été éblouis de la grande qualité de l’émission dans laquelle treize finalistes,  enfants et jeunes adolescents, ont interprété à l’Opéra Berlioz de Montpellier,  chacun dans leur domaine, chant, instrument ou danse classique.

A une heure de grande écoute, vibrer sur  Vivaldi, Bizet, Bellini, Prokofiev, Tchaikovsky est un plaisir d’autant plus grand qu’il est rare.

Et rares aussi, le talent, le travail, l’humilité, la beauté de ces jeunes interprètes.  Les enfants sélectionnés venaient de tous les coins de la France profonde, certains de petits villages comme Poujol-sur-Orb au centre de l’Hérault, et pas nécessairement de grandes villes aux prestigieux conservatoires.

Les enfants  avaient pour nom Jules, Hannaë, Mathilde… et la gagnante, la violoniste Camille,  belle comme un Botticelli, a ébloui le jury et la salle par son interprétation du troisième mouvement de l’Eté de Vivaldi.

Au-delà de l’émotion esthétique qui m’a bouleversée, j’ai été réconfortée de voir qu’une jeune génération  a hérité de notre patrimoine artistique exceptionnel  et pourra à son tour le transmettre au public d’aujourd’hui et aux générations de demain.

Je n’ai pas pu m’empêcher de faire un autre constat : quasiment pas de diversité dans ce concours. Où étaient donc ces fameuses chances pour la France?  Ne nous dit-on pas que ces enfants d’immigrés sont en France depuis toujours, d’ailleurs, que ce sont eux qui l’ont construite?

Force est de constater que notre culture leur est totalement étrangère. force est de constater que nous ne partageons rien. Au contraire, il s’est mis en place sur notre sol, une contre-culture toujours plus exigeante et dominatrice qui rejette totalement la nôtre.

Heureuse de voir que nous avons une nouvelle génération qui reprend le flambeau.

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.