Comment un professeur de français peut ouvrir les yeux de ses élèves

Ecole du 18e arrondissement de Paris en 1969
Ecole du 18e arrondissement de Paris en 1969

Je souhaiterais répondre à M. Kléber, dont j’ai lu l’article ce matin.
https://ripostelaique.com/pense-jeunesse-francais-irrecuperable.html
Et oui, comme vous je suis effarée par l’apathie de notre jeunesse, son inculture, devrais-je dire son « aculture »? Par son égoïsme, son nombrilisme, sa pédanterie etc., etc.
Cependant, il existe une jeunesse qui comme vous, réfléchit, pense plus loin que le bout de son petit nez et sait ce que charité signifie.
Je ne suis qu’une petite prof de français, suppléante qui plus est, qui modestement mais avec acharnement tente, là où elle se trouve nommée, de remettre quelques pendules à l’heure.
En voici quelques exemples:
L’année dernière je me trouve catapultée en classe de première et bien sûr au programme se trouve « Tintin au Congo » avec pour seul support une analyse très, très partiale. A savoir que c’est une oeuvre raciste, qui démontre bien que les blancs sont très, très vilains, profiteurs des pauvres noirs sans défense et tout le toutim. Dans un souci de fournir à mes élèves une approche « plurianalytique » du texte, il va sans dire que je me suis faite l’avocat du diable.
Cette année, classe de quatrième et rebelote l’esclavage. Curieusement seule la traite transatlantique est évoquée dans le manuel. Qu’à cela ne tienne, ils vont en bouffer de l’esclavage.
Grâce à de nombreux documents et textes de notre belle littérature française, je fais entrevoir à mes élèves la totalité ou presque de la traite humaine à travers les siècles et quelques vérités historiques oubliées de nos chers dirigeants, médias et « vivreensemblistes ».
Grâce à une BD, ils apprennent que ce sont les rois africains qui vendaient leurs indésirables aux blancs pour s’en débarrasser.
Grâce à un clip de rap et des documents impartiaux de M. Lugan, ils ouvrent les yeux sur les vrais chiffres concernant la traite transatlantique d’un côté et la traite arabo-musulmane de l’autre.
Grâce à » l’enlèvement des Sabines » et à un extrait des « Mille et une nuit » ils découvrent la traite des femmes.
Grâce à Victor (Hugo), Gustave ( Flaubert), des articles de journaux  et des vidéos ils appréhendent avec horreur l’esclavage des enfants.
Grâce à un reportage, ils savent ce qui se passe au Qatar pour la construction du fameux stade de foot.
Je leur fais approfondir des définitions, comme celle du mot raciste, pour bien leur démontrer que contrairement à ce qu’on leur raconte, le racisme antiblanc n’est pas plus excusable qu’un autre.
Bref, j’essaye de les déconditionner, d’en faire de futurs citoyens conscients du monde qui les entoure, des enjeux auxquels ils vont être confrontés et surtout je leur répète à l’envi, qu’ils doivent être curieux, ne pas se contenter de ce que la société leur livre sur un plateau.
En classe de sixième, j’ai fait tout un cours sur les racines grecques et latines et ai assisté émerveillée à la joie qui s’allumait dans les yeux de mes élèves parce que soudainement, ils comprenaient le sens des mots.
Et contrairement à ce que je craignais, les parents et les élèves en redemandent.
Donc sachez qu’à la rentrée prochaine, une petite enseignante résistante continuera son travail.
Laurence Jean

image_pdf
0
0

16 Commentaires

  1. Bravo et merci de développer l’esprit critique de nos enfants. Afin que ces cours et leurs argumentations, référence littéraire et autres, puisent profiter à d’autres, pourquoi ne pas les publier sur internet ( sur ce site par exemple, pour vous protéger des « prévots » du nouvel ordre). Ces publications permettraient à des parents de remettre les pendules à l’heure lorsqu’on oblige leurs enfants à avaler la bouillie officielle de l’histoire à géométrie variable, et pas seulement à leurs enfant d’ailleurs. L’esclavage est un crime contre l’humanité mais ce crime est partagé par toutes les civilisations depuis que l’homme existe. L’esclavage, lorsqu’il n’existe pas dans sa forme traditionnelle, comme en Mauritanie où des militants anti-esclavagistes sont emprisonnés, reste perpétué de manière hypocrite sous bien d’autres formes et le crime est tout aussi grave.

    • Bonne suggestion que cette publication, pour notre propre éducation, ou son amélioration, sans parler des arguments infaillibles à faire connaître pour clouer certains becs une bonne fois pour toutes…
      Car, hélas, comme je l’ai lu ailleurs, les pires aberrations sont distillées par l’ennemi, sans même des réactions sensées : pour exemple, l’islam aurait vaincu l’empire persan et l’empire romain, sans violence, mais par la foi… MDR! J’ai dû m’inspirer même de Wikimerdia pour signaler qu’un calife avait vaincu les armées perses (sans violence, c’est sûr!), et que quand l’islam n’existait pas encore, il était étrange d’avoir vaincu l’empire romain disloqué dès 476, ou aux environs, si ma mémoire est bonne, soit avant même la naissance de muhammad !

  2. Oh la bonne prof que voilà !
    Enseignant le français de surcroit. Son discours est celui que l’on aime à entendre et qui fait tant défaut à notre époque.
    Ses élèves ont bien de la chance de l’avoir mais en ont ils au moins conscience ?….

  3. Bravo ! d’autant que c’est risqué pour vous. On va pas aimé vos initiatives en  » haut lieu « 

  4. C’est nouveau les commentaires ici?
    Car jusqu’à présent, alors que je l’aurais bien aimé, je n’ai jamais pu réagir directement!
    VIVE LE PROGRES!
    Madame la « petite prof suppléante », puisse votre courage ne pas trop vous nuire très vite, ou trop vite, même si je sais que cela ne vous arrêtera pas pour autant.
    Si je pouvais, ou plutôt, si j’en avais le pouvoir, vous seriez dès demain Ministre de l’Education « nationale », renommée de fait instruction, avec autorisation de pouvoir continuer à aller dispenser vos cours n’importe où, sans presse et renforts inutiles, pour pouvoir vérifier de visu la réalité…
    Si je me réjouis de vos élèves de 6e ouverts et demandeurs des racines PRINCIPALES de nos mots et de notre vocabulaire, je ne peux que m’inquiéter du nombre écrasant des autres…
    Votre combat va être difficile, odieux, infernal, et TOUS NOS efforts et/ou sacrifices seront nécessaires.
    Vous pouvez être fière!!!
    Et, bien que je ne sois qu’un quidam, sans autres droits que de raquer et de la fermer, je vous remercie pour le bien considérable dont notre pays bénéficiera à terme…

  5. Tout simplement: Bravo; poursuivez dans ce sens face à n’importe quelle adversité car sachez que les Français dans leur majorité vous soutiennent.

  6. Merci pour ce témoignage, et surtout bravo pour ce travail magnifique de vérité et d’équilibre.

  7. Bravo Laurence. A la retraite, je n’ai pas l’occasion d’enseigner aux élèves une histoire pluri-analytique mais j’aimerais contribuer à la diffusion de notre Histoire et de nos Valeurs comme vous le faîtes.

Les commentaires sont fermés.