Programme socialiste: division des Français et destruction du pays

Publié le 27 juillet 2013 - par - 1 936 vues
Share

Contrairement, selon lui, à son prédécesseur, notre nouveau président prétendait avoir la vocation de rassembler les français (en minuscule, il y a trop de français de papier). C’est un axiome autoproclamé : par définition « la gauche » rassemble.

Depuis son accession au pouvoir, les Français, eux, ont « le sentiment » -expression en vogue – et même la certitude que c’est bien le contraire.

Il ne se passe pas une semaine sans qu’un ministre – probablement sur ordre – ne trouve une idée susceptible de diviser les Français.

L’avant-dernière trouvaille est à mettre au crédit de notre ministre de la santé qui veut créer des espaces publics extérieurs bien ventilés, comme certaines plages ou parcs, interdits aux fumeurs. Rassurez-vous, pas à Trappes… D’autre part, cette dame est favorable aux salles de shoot. Allez comprendre.

La dernière trouvaille provient de notre matamore, en paroles pour les durs et en actes pour les citoyens bien intégrés, qui souhaite diminuer la vitesse des automobiles sur toutes les routes. Ce faisant le rendement des radars va croître d’une manière « exponentielle » comme aiment le dire les journalistes -et bien d’autres- qui ne connaissent pas cette fonction ni sa réciproque, antérieure, étudiée par Neper. Cela compensera à moyen terme le surcoût dû au changement de panneaux de signalisation. Reste à savoir si la baisse de fréquentation des autoroutes qui s’en suivra ne fera pas réagir fermement les sociétés d’autoroute. Sans parler des constructeurs automobiles contraints de retourner à la 2CV. La majorité des usagers trouvera cette mesure supplémentaire injuste et contraignante. C’est le but cherché, créer la division, la zizanie, vocable d’actualité.

Il y a peu, nous avons eu l’initiative du ministre de l’éducation nationale qui souhaite introduire la théorie du genre dans l’enseignement. Sans parler des modifications des manuels jugés trop sexués après l’adoption du mariage homosexuel. Modifications à la charge de l’État, donc à l’ensemble des contribuables. Encore des frais en plus…(le même zigoto avait effectué, il y a quelques temps, la promotion du cannabis.)

Évidemment le grand sujet de discorde qui a précédé fut porté par le garde des sceaux, ministre de la justice. C’est le mariage homosexuel.

Pour bientôt et pour encore diviser, il faut s’attendre à l’arrivée en force de la PMA, de la GPA et de la fin de vie « médicalement » abrégée, l’euthanasie, du droit de vote des étrangers, etc. Il faut se dépêcher de mettre tout cela sur le tapis avant les municipales et les européennes…

Pour la PMA en faveur des homosexuelles il faudra faire admettre au commun des mortels qu’il est naturel d’engager les hôpitaux publics dans des structures et dépenses nouvelles, alors que le secteur peine de plus en plus à s’occuper de tous les malades, pour satisfaire des personnes qui éprouvent du dégoût dans un acte où la majorité des êtres humains éprouve du plaisir depuis des millions d’années. Si en plus la majorité doit payer pour que cette PMA soit remboursée, la pilule passera mal. Suffira-t-il de traiter de fascistes, d’extrêmes droite ceux qui s’opposeront? De toutes façons il n’y aura pas de référendum, puisque par définition les socialistes sont pour le progrès et le bien du peuple.

Nous aurons l’honneur d’assister à des « débats » à l’assemblée nationale où s’envoleront les arguments pernicieux, que les journalistes aux ordres qualifient d’art oratoire, comme ceux employés lors du débat en faveur du mariage homosexuel.

En effet les différents « orateurs » qu’ils soient ministre, sénateur où député nous déclarent que « la société a évolué », nous demandent « si le couple idéal homme-femme a jamais existé, si ce n’est pas une vue de l’esprit (sous entendue rétrograde)? ». Tout cela pour « justifier » le mariage homosexuel. Se doutent-ils que ce type d’argument, employé à tors et à travers, peut conduire à des conclusions néfastes?

Ainsi, si l’on constate que bon nombre d’hommes ont une maîtresse, faudra-t-il admettre que la société a évolué, que le couple monogame idéal n’a jamais existé et qu’il faut donc adapter la loi à cette réalité (bien plus fréquente que les homosexuels désireux de se marier)? Et légaliser la bigamie. Une bonne partie de leur électorat serait ravie. Bien sûr cette loi s’étendra aux homosexuels mariés et évidemment aux femmes qui pourront être aussi bigames, sans oublier les panachages…

Adaptons ce « raisonnement » aux vols.

La société évolue. Les vols sont de plus fréquents. Qui n’a pas commis un vol, un larcin, un petit délit un jour? Qui n’a pas essayé de minimiser sa déclaration d’impôts?  Le citoyen idéal, honnête (comme l’homme politique) a-t-il existé un jour? Promulguons une loi pour légaliser la plupart des vols, des escroqueries, des détournements de bien publics. Ne pénalisons plus! Adaptons nous à la société! C’est l’évolution, le progrès!

Ce raisonnement fallacieux peut se transposer au multiculturalisme et ses déviances, au vote des étrangers, à la PMA, l’euthanasie, au hachich, etc

La déstructuration de notre société française n’attend plus! Accélérez, hommes et femmes de la gauche compassionnelle! Encore plus de lois »sociétales »!

Max Leroy

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.