Propos de Chantal Brunel : eh oui, il faut renvoyer les migrants vers leur pays d'origine !

Le marigot politicien et humanitariste « français » est en plein bouillonnement « moralisateur » : une députée, Chantal Brunel, a osé dire tout haut ce que la majorité de notre peuple pense « tout bas » et commence à dire de plus en plus vivement : l’immigration illégale, ça suffit, et les migrants qui viennent des pays du grand Maghreb doivent retourner chez eux…(1)
D’accord, Madame Brunel a dû être inspirée par les sondages récents mettant à mal son candidat UMP car elle est plutôt dans l’air du temps de la dhimmitude régnante… Si elle a paru vouloir prendre à bras le corps et régler des problèmes sociétaux aussi importants que la polygamie, les mutilations sexuelles, la violence faite aux femmes, elle n’en a pas moins inauguré une mosquée aux côtés d’un imam qui prône le djihad (c’est à dire l’expansion par tous les moyens d’une religion sexiste, ségrégationniste, séparatiste) et la s’haria (c’est-à-dire la soumission des femmes)…(2) Contradiction, quand tu nous tiens ! Electoralisme, quand tu nous domines !
N’empêche : c’est un tollé inimaginable depuis qu’elle a demandé que l’on renvoie ces immigrés venus d’Afrique du Nord, d’Egypte et de Lybie.
Ils s’y mettent tous, l’invective à la bouche, le « cœur sur la main » (surtout quand ils n’ont rien à payer…), la parole moralisante et compassionnelle…
Pèle mêle : l’apparatchik Harlem Désir, qui veut faire oublier sa condamnation pour recel d’abus de biens sociaux et son emploi fictif,
Le fils de son père, Paul Laurent, nouveau chef du minuscule parti communiste, qui a envie de vomir (dame, il s’est tellement retenu devant les goulags…),
La ridicule Duflot, oui, celle qui nous bassine, à chaque retour de ses voyages de vacances en avion, avec « le bilan carbone » et qui a, comme solution au chômage, la volonté d’ouvrir nos frontières tous azimuts et sans limites,
Le petit facteur du Hezbollah, nouvel anticapitaliste par antiphrase, sans doute avide de voir s’implanter sur notre sol une armée de militants islamiques y faisant venir leurs femmes voilées, et pour qui « sale blanc de Français » n’est pas une injure raciste…
Ne parlons pas de Copé, qui s’est empressé de désavouer la franc-tireuse, sans doute heureux de glisser une nouvelle « peau de banane » sous les pieds du futur candidat UMP qu’il serait bon, à ses yeux, de voir perdre…Ses visées, à lui, sont au-delà de 2012 !
Mais ajoutons le grand mamamouchi en chef, Fillon, chargé de mettre en musique l’ouverture des frontières et la libre circulation de de main d’œuvre qu’appelle la Globalisation.. (On attand maintenant l’ineffable Juppé, celui qui trouve charmants les Frères Musulmans égyptiens.)
Oublions le Modem : les Français l’ont déjà oublié…
Tiens, on n’a pas entendu encore (mais ça ne saurait tarder) le soutien actif des oligarchies financières, le sieur Mélenchon, dont la propension à régulariser les immigrés illégaux n’a d’égale que la faconde grossière et creuse…
Eh oui, ils y sont allés tous de leur diatribe « anti raciste » et « pro migratoire », accompagnés en canon par toutes les organisations humanitaristes que compte ce pays, organisations qui vivent grassement de la manne publique tout en rassemblant des effectifs squelettiques.
Curieusement, aucun de ces orfraies d’opérette n’a rappelé qu’il venait, il y a peu, de saluer bruyamment le « retour de la démocratie » dans les pays arabo-musulmans du grand Maghreb qui étaient sous la coupe de dictateurs. C’est du moins ce qu’ils nous disent aujourd’hui, ces petits politiciens de droite comme de gauche, car, il y a peu, ils allaient « cirer les pompes » de ces « dictateurs » et ils les recevaient avec tous les honneurs … C’est vrai aussi que si cette démocratie fait fuir les populations les plus pauvres, ça fait désordre…A moins que ces évènements n’aient rien de « démocratiques » : « on » nous aurait donc menti ?
C’est d’ailleurs pour cela qu’ils crient aussi fort, ces politiciens salonards, ces « humanitaristes » crocodiliens, ces apôtres des frontières ouvertes, pour faire oublier leurs discours ineptes…. Tout en restant bien à l’abri derrière leurs rentes de situation, leurs privilèges éhontés, leurs indemnités grassouillettes, leurs sinécures juteuses où ils n’ont rien à craindre, ni socialement, ni économiquement, ni pour leur logement ou leur emploi, ni pour leur sécurité personnelle ou celle de leur « descendance », de l’arrivée massive de ces immigrés en quête d’Eldorado « social » et d’assistanat multiforme …
Qu’il y ait 9,6 % de la population active au chômage (et 3 fois plus dans la population d’origine étrangère) ne les inquiète pas… Au contraire, plus il y aura de demandes pour un seul emploi, plus cet emploi coûtera peu aux actionnaires, donneurs d’ordres et autres patrons d’entreprises diverses…
Qu’il manque force logements sociaux et que ceux qui existent soient dévolus aux nouveaux arrivants au détriment de ceux qui attendent depuis de longs mois, ne les concerne pas, ne les intéresse pas, occupés qu’ils sont à surfer entre leurs appartements urbains cossus et leurs résidences secondaires en province ou à l’étranger…
Que le déficit du budget de la santé soit colossal et que maints travailleurs de ce pays soient empêchés de se soigner correctement par difficulté financière leur importe peu, pourvu qu’ils puissent s’enorgueillir de faire soigner, avec l’argent ponctionné sur les cotisants et les contributions fiscales, toutes les populations venues d’ailleurs… C’est pas du « bon cœur », ça ?
Que soient lâchés dans le jungle des villes des masses d’entrants illégaux poussées à subvenir à leurs besoins de toutes les façons possibles ne les gêne nullement, ça se passe toujours dans les quartiers qu’ils n’habitent pas et dans des lieux qu’ils ne fréquentent pas…
Que des dizaines de passeurs mafieux, des centaines de « marchands de sommeil », des milliers de trafiquants divers s’enrichissent honteusement sur le dos de ces populations déracinées, ça fait partie des « dommages collatéraux »…
Eh, oui, l’arrivée massive de ces migrants « politiques » – qui succèdent aux migrants « de travail » et aux migrants « de peuplement » et qui précèdent les « futurs migrants climatiques » – c’est pain bénit pour les oligarchies financières et économiques, c’est main d’œuvre abondante et bon marché, ce sont populations qui vont se « communautariser » et permettre ainsi « de changer le peuple », ce peuple Français qui ose demander des salaires décents, des conditions de travail dignes du 21ème siècle, des soins accessibles aux cotisants, une éducation de haut niveau et débouchant sur des formations efficientes, la sécurité des biens et des personnes, la liberté de penser et de dire, le droit d’intervenir … et des garanties pour l’avenir de ses enfants !
Mais ils sont fous, ces Français, comment osent-ils ?
Et en plus, ils vont se mettre à « mal voter » peut-être…
Non, mais, il faut les faire rentrer dans le rang de la « Globalisation » galopante, de « l’Europe » communautarisée, de la consommation bête et exacerbée qui doit être leur seule raison d’être… Il ne faudrait quand même pas qu’ils se mettent à penser et à remettre en cause ce que, nous « les zélites », avons décidé pour eux et qui assure notre propre bien être et notre vie confortable de « grands de ce monde donneurs de leçons et détenteurs de la vérité »…
Mais il paraît que le discours pervers et manipulateur de ces faux démocrates laïques, mais vrais manipulateurs et réels profiteurs, a de plus en plus de mal à passer…
Les citoyens de ce pays sont vraiment des ingrats.
Empédoclatès
1 – http://www.lefigaro.fr/politique/2011/03/08/01002-20110308ARTFIG00722-im
2 – http://www.islamisation.fr/archive/2010/06/04/affaire-chantal-brunel-al-bouti-les-pieces-a-convictions-d-u.html

image_pdf
0
0