Propriétaire et SDF : l’administration s’en moque

Publié le 13 juin 2018 - par - 25 commentaires - 2 650 vues
Share

 

Une femme de 51 ans est devenue SDF dans le Var, à la suite des impayés de ses locataires. Et surtout à la suite de l’incurie de la sous-préfecture, qui s’inquiète plus de la situation des locataires indélicats que de celle de la propriétaire, contrainte de dormir parfois dans sa voiture. Pire, l’expulsion peut être refusée par l’administration alors qu’elle a été ordonnée par un jugement du tribunal d’instance de Fréjus.

http://www.varmatin.com/temoignage/a-51-ans-nadine-devient-sans-domicile-fixe-a-cause-de-mauvais-payeurs-237810

Tous les propriétaires d’appartements ne sont pas d’affreux bourgeois capitalistes richissimes et irrécupérablement égoïstes n’ayant que ce qu’ils méritent en cas de problème d’impayé car ils exploitent le pauvre peuple. Nadine était auxiliaire de vie, ce qui n’est pas un métier très lucratif on le sait. Elle avait acheté un appartement à Roquebrune sur Argens et le loyer devait payer celui de l’appartement où elle habitait.

Simple, dira-t-on. Sauf que les locataires abusifs n’ont jamais payé un centime depuis leur entrée dans les lieux en novembre 2016. Nadine a donc dû vendre l’appartement qu’elle habitait, parce qu’elle, elle n’avait pas le droit d’avoir des impayés. Et pour faire bonne mesure, la voilà fichée à la Banque de France, et sans emploi car rendue malade par ce mauvais sort.

Elle a entamé une procédure contre ses locataires. Par jugement d’août 2017, il y a déjà dix mois, elle a gagné, les locataires ont été condamnés à régler les loyers impayés et à quitter le logement. Leur expulsion a été ordonnée. Mais les locataires avaient plus d’un tour dans leur sac.

Parfaitement au courant des procédures dilatoires, ils ont fait appel. Mais n’ont jamais soutenu ce recours et l’appel a été déclaré caduc. Entre temps la trêve hivernale était arrivée, ce qui était le but qu’ils recherchaient, et les locataires sont devenus inexpulsables pendant cette période.

La sous-préfecture a été saisie. Mais voilà, la sous-préfecture a le cœur tendre pour les locataires. Pensez, si eux aussi devaient dormir dans leur voiture !…Une enquête sociale est donc en cours. L’expulsion peut être refusée, car « nous devons nous assurer de la situation des personnes concernées et être certains que le trouble que nous allons leur infliger en les privant de ce logement n’est pas excessif » dit sans rire le sous-préfet de Draguignan.

Ce qui est grave, c’est que la propriétaire, elle, dort dans sa voiture, mais personne ne s’enquiert de savoir si ce trouble-là est excessif. Seul compte le trouble des locataires, aux yeux du sous-préfet.

Ce qui est grave aussi, c’est le pouvoir exorbitant de l’enquête sociale, qui se substitue aux juges pour décider si une décision prise par ces juges peut être exécutée ou non !…

En cas d’impossibilité d’expulser, la préfecture se substituera dit-elle aux locataires pour payer le loyer. C’est à dire, nous, les con-tribuables !…

On ne dit évidemment pas l’origine des locataires. Sans doute pas d’honnêtes Français habitués à travailler, payer leurs impôts, leurs loyers, leur dentiste etc. Habitués à craindre la police, le percepteur, le juge. Habitués à être poursuivis et sanctionnés sans pitié dès le premier manquement. Comme Nadine.

Le sous-préfet encore : « Si l’expulsion est réalisable, l’huissier fait une première tentative seul, puis, si elle échoue, organise l’opération avec la police. Bien souvent le locataire craque spontanément et s’en va. »

On se demande pourquoi l’expulsion ne serait pas réalisable. Les locataires font la sieste et on ne peut pas les mettre sur le paillasson avec leurs affaires ?…On voit bien que le sous-préfet préfère que le locataire s’en aille de lui-même. Convenons que c’est très gênant pour un sous-préfet de faire respecter une décision de justice, même si c’est son boulot.

C’est encore et toujours le monde à l’envers. Les migrants de l’Aquarius, nous a-t-on seriné toute la journée ces derniers temps, sont en droit d’exiger d’être accueillis, logés, nourris, blanchis par qui ils auront décidé et sans que les accueillants forcés aient leur mot à dire. Et dispensés de travailler pour assurer leur subsistance, bien entendu. De plus s’ils violent volent et dealent, on leur trouvera toutes sortes d’excuses.

De même les locataires de Nadine ont décidé unilatéralement qu’elle devait les héberger gratuitement. S’ils sont assez habiles pour montrer que malgré ce pactole en forme de hold-up ils sont quand même très malheureux de leur sort, et que par conséquent Nadine leur doit tout, ils resteront. Et c’est nous qui paierons. Comme d’habitude.

Aquarius, locataires indélicats, même combat : c’est le grand pousse-toi-de-là-que je m’y mette.

Ainsi va la vie en France en ce moment. Nous sommes dépossédés de nos droits, seuls les « autres » en ont chez nous. Et nous n’avons que celui de nous taire. Et de tout accepter.

Là aussi il y a un appel d’air. Les locataires ne payant pas leur loyer sont incités à continuer. Comme les clandestins, on ne les expulse pas. Evidemment cette attitude de profiteurs sans scrupule a de beaux jours devant elle, car les profiteurs sont très bien renseignés sur nos petites et grandes lâchetés et avec des sous-préfets comme celui-ci, ils peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Ce n’est pas demain qu’ils seront expulsés.

Le nombre des mauvais payeurs ne peut donc que se multiplier. Et le nombre de propriétaires SDF, n’ayant plus que leurs yeux pour pleurer, également.

Sophie Durand

Print Friendly, PDF & Email
Share
   
Notifiez de
Sophie Durand

@topinembourg
Je sais tout cela, merci de le rappeler, mais mon texte visait à parler d’un cas précis et de souligner le rôle néfaste du sous-préfet…

lemir

parce que vous louez sans bail ?

Dominique

Il est belle ma France !!!!! Tout part en vrille dans tous les sens, c’est devenu une véritable jungle. Ma fille va vivre dans un pays qui n’a plus rien à voir avec celui que j’ai connu. Triste réalité

lucide

C’est curieux tout ça tout de même. Ca ressemble au système communiste On a le sentiment que le droit européen s’inspire du droit communiste. Ton bien est aussi le bien de l’autre. Un ami roumain s’est vu contraint de vivre, dans le passé, avec une famille imposée par le parti. Il a préféré s’exiler et goûter aux « charmes  » du capitalisme. Sauf qu’aujourd’hui, il y a une vrai régression des droits du citoyen « possédant » un bien. Encore « une idée ingénieuse » de déstabilisation pour faire des classes moyennes des « zombies comme les autres ». Ce qui me laisse penser qu’il y aura « les zombies de la France d’en bas » et la super… lire la suite

Boudry

A se demander si c’était le Sous Préfet qui serait propriétaire,si il accepterait qu’on ne lui paye pas ses loyers ??? !!!
Cet homme est complice de vol parce qu’en plus son administration perçoit les impôts fonciers.
Il me semble qu’en ce cas je deviendrai un  » criminel « !!!!

MartiGran

C’est monnaie courante. La dernière escroquerie dont j’ai été victime, c’est chèque de caution sans provision, émis sur un compte interdit bancaire, et aucun sous de versé par la locataire. Démarche judiciaire, plus de 2000 euros, expulsion programmée et locataire parti à la cloche de bois. Condamnation à payer 30 euros par mois, soit près de 20 ans pour solder! Evidemment ils n’ont jamais commencé à régler ces 20 euros mensuel.

topinembourg

Les choses sont loin d’être aussi simples que vous l’exposez ; Sachez qu’en France , la loi surprotège le locataire jusqu’à l’absurdité et pénalise outrancièrement le propriétaire : l’occupant des lieux peut légalement invoquer la violation de domicilie (il suffit que le compteur électrique soit à son nom ou qu’il se soit fait livrer une pizza pour qu’un tribunal considère qu’il est chez lui) si lenpropriétaire du logement s’introduit sans son accord ,a fortiori par effraction, dans le logement dont il est pourtant propriétaire.

France03

Démontage de la porte d’entree Et remontage que si paiement. Et sinon les affaires dans la rue et changement de serrures ! Justice soi-même vu que la justice n’a plus que le nom.

Lafli

Il faut reprendre le pouvoir le plus vite possible.

DUFAITREZ

Un conseil ! Si vous êtes un salaud de proprio, ne confiez jamais votre location à une agence ! Elles touchent leur Com, point ! La suite ??
Louez vous-même, vous équipant de ceintures et de bretelles ! Blancs, pas de colocation, mariés, loyer au tiers du revenu, diplômes, CDI…
Depuis 30 ans ? Pas de pb !!! Merci ??

Parlervrai

C’est hallucinant, on marche sur la tête.
On embauche des incapables, on promeut des fainéants, on relâche les coupables, on punit les victimes…

Pithos

La solution que j’avais trouvée pour me débarrasser de locataires qui n’avaient pas payé depuis trois mois a été de virer ce qu’il y avait dans l’appartement et de changer la serrure. Il a appelé la police mais je lui ai demandé qui il était ne l’ayant jamais vu et exigé un bail qu’il n’avait pas.La police gentiment lui a dit de rentrer chez lui pas chez moi!

zoé

Si vous voulez vous en sortir, louer à la semaine en gîte meublé. Ca rapporte plus et au moins vous le louez à des gens qui ont de l’argent pour se payer une semaine ou plus de vacances.Avoir des locataires en location vide et avec bail, c’est terminé. Même en choisissant ses locataires vous n’êtes pas certains qu’un jour ou l’autre ils ne se retrouveront pas en situation de ne pas vous payer les loyers.

Joël(1)

Il faut se méfier des coups de téléphones qui sont bien souvent le fait d’associations parasites gauchiasses laissant entendre que ce sont des Français qui vont l’occuper, mais c’est un stratagème pour placer les crevards dans les lieux! Une fois accepté le rendez vous ils vous placent dans une situation inconfortables sous couvert de plaintes de racisme de la part de votre refus de louer à des pépites! Seul moyen de se protéger: Déclarer mettre le bien en vente et les crevards et le support gauchiasse sont déboutés!

obelix

une seule solution l’expulsion manu milatri , c’est arriver a ma grand-mére eh bien les locataires indelicats(2 ans de loyers impayés) sont arrivés un soir en trouvant la maison occupé et serrure changées !! oh la police etait là 10 mn après mais mes frères et moi avont refuser de sortir au pretexte que nous aussi on avait droit au logement ,cela a marché car moi j’habite en espagne et je n’ai pas de residence en france !!

MissBelgique

Un truc de ce genre m’est arrivé. Moins grave, mais c’était une prostituée qui amenait chaque soir des hommes différents (Passant pas le même escalier que nous). N’arrivant pas à mes fins, j’ai profité d’une de ses absences pour emballer ses affaires, les poser devant la porte dans la rue et faire changer les serrures. Elle a hurlé.. mais a fini par partir. J’ai reçu une lettre d’avocat que j’ai déchirée. Fin de l’histoire.

Sylve

Bien choisir ses locataires.

Joël

Et l’autre macron qui se demande pourquoi le coût des aides sociales a explosé.

a.montcalm

A chaque histoire douloureuse de personnes SDF , la question de la famille proche nous vient à l’esprit…
plus de liens, honte d’avouer la situation, disputes latentes ou préserver la famille qui n’est pas en difficulté.

Pyrrhon

Comment peut-on encore être bailleur privé en France ?!
Une mésaventure semblable m’est arrivée, j’ai eu cependant plus de chance. L’expulsion a eu lieu au bout de trois ans de procédure. En dépit du jugement rendu en ma faveur, je n’ai pas récupéré un sou et le lâche défaut de l’huissier m’a en plus coûté les frais qui incombaient à mon locataire marocain. Après remise en état des lieux, j’ai vendu ma maison. Perte globale entre les loyers perdus et les frais divers : 18 000 €. Maintenant, si je n’ai pas le complément de retraite envisagé quand j’ai fait cet investissement locatif, au moins je dors tranquille.

bob

une visite un peu musclée avec quelques amis et elle récupère son logement, il n’y a malheureusement plus que cette solution dans bien des situations

jaannot lapin

A Boulogne Billancourt, des locataires juifs d’Afrique du Nord sont partis à la cloche de bois avec deux ans de loyers impayés. Ils ont toujours été soutenus par le maire et les services sociaux. Le propriétaire qui vivait des loyers a dû vendre à perte un logement dévasté. Il reste traumatisé à vie !

pfannschmidt

Si ni les juges ni le préfet n’appliquent plus les lois, dévoient la justice ou détournent le droit, à quoi servent-ils encore ? Ils sont payés pour quoi faire ? Sont-ils à la solde d’une mafia étatique ? La France est devenue une république bananière.

franc

C est effrayant l europe

Allonzenfan

J’ai acheté deux appartements dans ma vie de couple : j’ai préféré les revendre chacun à prix coûtant plutôt que de les louer à des locataires indélicats… Je ne regrette pas d’être moi-même locataire (scrupuleux) aujourd’hui, il y a moins d’inconvénients qu’être propriétaire !