Prostitution rime avec immigration

Publié le 19 mai 2018 - par - 8 commentaires - 1 436 vues
Share

Recrudescence de la prostitution. En cause : l’immigration que droite et gauche au pouvoir ont été incapables de contrôler!

Des faits délictueux de prostitution sont souvent répertoriés dans la presse. Ils concernent surtout des réseaux de prostituées étrangères qui, sans problème nous arrivent illégalement grâce à l’immigration clandestine et ceci depuis déjà longtemps. Nos frontières n’existant plus et Emmanuel Macron ne voyant lui aussi dans l’immigration qu’une chance pour la France, le « bordel » en France c’est pas fini !

Exemples récents :

– Depuis ce lundi 14 mai et jusqu’au 30 mai, se tient à Paris le procès d’un réseau de proxénétisme important. 11 mamas maquerelles nigérianes et 5 hommes proxénètes en accusation.

– Le 23 avril un réseau de prostitution serbe a été démantelé dans l’Est de la France

La prostitution certes n’est pas illégale en France mais notre pays fait partie de ceux qui visent à l’abolir. J’ajouterai qu’en la matière les actes pour y parvenir manquent de fermeté et brillent surtout par leur hypocrisie.

Depuis de nombreuses années, on crée des lois pour l’éradiquer, et pourtant plus on prend des mesures plus le phénomène augmente et même rapidement. Le « mérite » en revient principalement à l’incompétence des gouvernements successifs de droite comme de gauche qui ont tous montré leur incapacité à faire appliquer leurs propres résolutions et à maîtriser l’immigration illégale qui est actuellement la source principale de ce commerce d’êtres humains, commerce ignoble, honteux, dans une société qu’on dit, ou plutôt qui se veut un modèle de civilisation. Oui, hypocritement on parle volontiers de lutte contre la prostitution, mais dans les faits, malgré quelques procès pour l’exemple, on s’avère être plutôt tolérants. En plus, en matière d’égalité, le compte n’y est vraiment pas puisque la prostitution se conjugue essentiellement au féminin pour ce qui est souvent de subir des actes odieux.

Quelques chiffres qui en disent long sur la situation en France :

2013 : environ 20 000 prostituées

2017 : près de 40 000 !

1990 : 20 % seulement des prostituées étaient des étrangères

2013 : le pourcentage des prostituées étrangères atteint les 90 % ! Ces femmes venant surtout de pays de l’Est, de Chine et du Nigeria.

Actuellement, le marché est tenu par des proxénètes qui exploitent l’importante filière nigériane.

Nos dirigeants à l’oeuvre et leurs lois de perlimpinpin :

18/03/2003 : LOI SARKOZY censée renforcer la répression de la prostitution en créant un délit de racolage passif (auparavant seul le racolage actif était sanctionné).

10 ans après : BILAN NEGATIF !

Manque de moyens ou par idéologie ? Découragement des policiers ? (les parquets n’étaient pas empressés à sévir)… donc pas de frein à la prostitution. Les zones de racolage se sont seulement déplacées dans d’autres lieux aux conditions d’hygiène déplorables pour les prostituées et il y a même eu une augmentation du proxénétisme.

20/03/2013 : Le PS est au pouvoir avec HOLLANDE et le Sénat abolit le délit de racolage passif.

 Avril 2016 : Nouvelle loi sur la prostitution, le délinquant sera le client. A lui de se voir verbaliser pour son achat d’acte sexuel. Les prostituées quittent leur léger costume de délinquantes pour endosser celui de victime qu’on va surprotéger avec l’aide des associations subventionnées en vue d’une réinsertion :

1) droit au logement

2) allocation

3) papiers si sans papiers et cours de français ( pour presque toutes puisque seulement 10 % des prostituées sont des françaises)

4) titre de séjour

Il faut préciser que ces 4 derniers droits ne sont en principe obtenus que si elles dénoncent leur proxénète, ce qui était déjà le cas dans la loi de 2003 et la mesure s’était avérée alors peu probante à cause de la peur des représailles ce qui était facile à prévoir, mais ça ne fait rien on persistera dans l’erreur !

2017 : donc un an après,  la loi de 2016 s’est avérée tout aussi inefficace que les précédentes, seulement 937 clients verbalisés ! Le gouvernement, les associations luttant pour l’abolition de la prostitution s’en sont pourtant réjouis. Quand on voit qu’en même temps le nombre de prostituées augmente, la gauche s’est ridiculement réjouie un peu vite !

2017 c’est l’avènement Macron. Dans la lutte contre le trafic actuel d’êtres humains, notre super-président allait-il faire preuve d’humanité et de fermeté ? Lui qui s’annonçait comme le super-réformateur et qui avait parfois contre l’esclavagisme des mots très durs et même choquants comme si les citoyens que nous sommes actuellement avaient à endosser une culpabilité pour des actes dont ils ne sont pas les auteurs, allait-il s’atteler au problème de la prostitution et faire mieux que ses prédécesseurs ? Cela ne semble pas être demain la veille ! En tous les cas, pas à l’ordre du jour des préoccupations du régime d’autant plus qu’il ne serait pas bon de trop mettre en lumière les effets délétères de l’immigration quand lui a décidé que nous devions tous n’y voir que du positif. Alors, pas trop de paroles concernant la prostitution, il suffit de l’ignorer ou au moins de mettre le sujet en sourdine.

Dans le projet de loi de finances pour cette année, les sommes allouées pour la sortie de la prostitution sont réduits d’environ 25 %. Elles passent de 6,8 à 5 millions d’euros. Economie compréhensible, il faut le reconnaître, car les sommes allouées correspondaient à la mise en place de 1000 parcours, or il n’y en a eu que 25 ! La nouvelle somme correspondrait à 600 envisagés pour 2018. Le nombre de « sauvetages » est vraiment ridicule. Tout aussi ridicules les cas de ces sauvetages mis en avant par les associations souvent pro-immigrationnistes : des étrangères surtout nigérianes !

Si l’on veut vraiment s’attaquer aux problèmes que posent la prostitution sur de nombreux points liés à la violence, la traite des femmes, la propagation de MST dont le sida, les avortements forcés, la prolifération des réseaux mafieux, l’augmentation de l’immigration illégale, ce n’est pas comme le demandent les associations irresponsables toujours plus d’argent à déverser dans leur tonneau des Danaïdes, appel d’air favorable à la venue de nouvelles prostituées. Il faut mettre rapidement en oeuvre des mesures drastiques en matière d’immigration qui passent inévitablement dans un premier temps par un contrôle des frontières pour savoir qui arrive sur notre territoire… Et ce n’est pas que du beau monde !

Françoise Lerat

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Lanlignel Armand

Comme on le sait depuis longtemps, nous sommes gouvernés par des incapables sans autorité. Les proxénètes devraient être mis définitivement hors d’état de nuire (la peine de mort est la solution la plus efficace car la récidive après une peine quelconque est la règle). Les prostituées doivent bénéficier d’une totale liberté et agir selon leurs choix. Les libertés individuelles de tous (sauf les délinquants) devraient être assurées.

PATRIOT

Pour avoir beaucoup voyager et frequenter les prostitués,la FRANCE est la plus sale….
En Allemagne cest tres reglementé et filmé et chacun c est parfaitement ce qu il fait!!

crap2sp

commencer par buter les proxenetes,period.avant que ce pays devienne un pays de MDR.l’argent pour les assos maintenant marrant ca il y en a toujours et toujours plus,resultat,comme la Francafrique,je te donne 500000euros,tu me reverses 100000,marche conclut,vous avez dit retrocomissions ?.desoler mais ainsi vat le monde,la ou il y a de l’oseille,y a pas de gene…

dufaitrez

Moi, je préfère l’exutoire des Putes au Viol de nos Femmes !
« Services » rendus d’un côté,
« Sévices » intolérables de l’autre !
A force de défendre les Zôtres, on oublie les Nôtres !

PATRIOT

Un jour une femme m a dit;LE PARADIS C EST APRES,NOUS VIVONS EN ENFER!!

patphil

bokoharam, entreprise islamiste nigériane, ne se cache même pas d’enlever des jeunes lycéennes pour les prostituer!
et les bonnes ames ne s’émeuvent guère!

Fradth

En matière de prostitution, s’agissant d’un milieu extrême aucune loi timorée ne peut marcher, qu’on soit pour le réglementationnisme ou son opposé l’abolitionnisme dans les deux cas il faut aller jusqu’au bout sinon aucune loi ne peut marcher. On est pour la réglementation? Alors il faut rouvrir les bordels et les mettre directement sous contrôle de l’état et de personne d’autre. On est pour l’abolition? Alors il faut renvoyer sans état d’âme les prostituées dans leurs pays d’origine, sanctionner les clients et tuer les proxos, j’ai bien dit tuer les proxo, les mettre en prison ça les fait rigoler, surtout… lire la suite

Franck

Il faudrait réglementer comme la Suisse ou l’Allemagne…