Puigdemont peut-il redevenir le « Président » de la Catalogne ?

Le labyrinthe catalan ! J’ai préféré prendre un peu de recul avant d’analyser le résultat des élections qui viennent de se dérouler en Catalogne car, trouver la sortie d’un labyrinthe n’est pas facile, un peu de réflexion est nécessaire.

Le résultat de cette élection est totalement contradictoire, pourquoi ?

Il est nécessaire de rappeler, pour ceux qui ne l’auraient pas compris, qu’il ne s’agissait pas d’une élection POUR ou CONTRE l’indépendance de la Catalogne mais uniquement pour la mise en place d’un nouveau parlement.

La répartition des sièges de ce nouveau parlement catalan donne une minime majorité à ceux que l’on nomme « Les indépendantistes » mais dont une minorité n’est plus pour l’indépendance. Ce vote le démontre clairement : l’ancien parlement réunissait 83 députés pro-indépendantistes (Ensemble pour le Oui (Puigdemont)  62 – Catalogne Oui c’est possible 11 – CUP 10)

A présent ils n’ont que 70 députés : Ensemble (Puigdemont) 34 – ERC 32 – CUP 4.

Donc 13 sièges de moins. Cela prouve que les Catalans veulent rester catalans mais espagnols et non plus indépendants en majorité.

Il ne sera donc plus question d’indépendance durant quelques années.

En face, le « Parti Popular » de Mariano Rajoy a été le grand perdant de cette consultation (11/4), mais cela se comprend car l’emploi de la guardia civile a rappelé aux catalans la dure période franquiste, où ils n’étaient pas en odeur de sainteté. Il est non moins certain que le PP sortira renforcé dans le reste de l’Espagne nationaliste, grâce à son intransigeance constitutionnelle.

Où sont donc passées les voix du « Parti Popular » ? Elles se sont reportées en grande majorité sur le parti « Cuidadanos » (25 députés avant 36 aujourd’hui) qui est ainsi devenu le premier parti de Catalogne, à la surprise quasi générale !

Autre indication importante : le nombre total des voix contre les indépendantistes (2.212.871) a été supérieur à celui des pro-indépendantistes (2.063.361), sur un total de 82% de suffrages exprimés. Cela signifie que, si un référendum POUR ou CONTRE l’indépendance se déroulait aujourd’hui, le NON l’emporterait largement, car les citoyens seraient encore plus nombreux à voter.

Que peut-il se passer à présent ? Négociations bien sûr entre les ex-indépendantistes, s’ils président le nouveau parlement, et le gouvernement espagnol, qui bénéficiera d’un allié avec les « Cuidadanos ».

D’un côté pour une plus large autonomie de la Catalogne, déjà très large, ce qui sera probablement accordée, mais sans doute pour une réforme de la scolarité afin que le castillan redevienne la première langue enseignée, avant le catalan (employé largement dans la province du nord catalogne mais ni à Barcelone, ni dans le sud de la province) et aussi certains arrangements sur la fiscalité car si la Catalogne représente 20% du PIB de l’Espagne, elle est responsable aussi de 27% de la dette nationale. Son bilan comptable est loin d’être brillant !

La question majeure, qui se pose désormais, est qui sera nommé président de ce nouveau parlement catalan ?

Puigdémont se voit déjà reconduit à son trône, il l’a annoncé dès samedi de Bruxelles « Je suis le président de la Catalogne », mais un président en exil à l’étranger ou en prison ce n’est guère envisageable.

Se pose également le problème des députés catalans actuellement réélus mais emprisonnés ?

La solution idéale serait la nomination d’Inès Arrimadas, leader des « Cuidadanos » (en catalan), mais les ex-indépendantistes y seront opposés en majorité car elle est d’origine andalouse bien que catalane et, surtout, très espagnole, ce qui ne plaide pas en sa faveur auprès d’eux…à moins qu’ils redeviennent lucides un court instant !

Si l’intervention de Manuel Valls a été performante en revanche la pantalonnade mélenchonnesque, digne d’une autre époque, a été d’un ridicule navrant, aussi navrant d’ailleurs que les commentaires de divers présentateurs de chaînes françaises qui se permettent d’analyser la situation en Catalogne comme si d’un coup de baguette magique la province était devenue définitivement indépendante samedi !

Manuel Gomez

image_pdfimage_print

13 Commentaires

  1. Qu il creve avec sa region en ruine bourree de dettes cautionnees par l espagne. Toutes les entreprises quiitent la catalogne et il leur restera les migrants qu ils veulent acceuillir en grand nombte. A savoir que les cretins independentistes
    sont minoritaires en nombre mais assistes par les autres

    • Les dettes sont peu de choses quand vous produisez de la richesse: surtout quand les dettes seraient bien moindres si Madrid rendait ce qu’elle doit. Les entreprises ne partent pas: ce sont juste des sièges et sur ordre du PP.
      Le cliché immigrationniste ne vaut guère que pour la CUP (très minoritaire ). Puigdemont est de droite, n’est nullement gêné d’être soutenu par le parti flamand  » d’extrême droate » en Belgique et c’est un ami proche de Pilar Rahola: écrivain, journaliste, célèbre en Catalogne et qui serait classée « islamophobe » en France.

      • Ils ne produisent pas de richesse mais vivent comme les francais dans l illusion de la dette. Ne l oubliez pas ils sont en cessation de paiement du jour au lendemain.. Je n ai trouve aucun fait majeur mentionnant une quelconque hostilite de Puigdemont vis a vis de l islam. C est meme le contraire.C est un opportuniste qui a conduit sa region a la ruine. Mais ils ont le Barca qui sera champion de catalogne. La Catalogne est classee par les agences de notation au meme niveau que le zimbabue.Pas certain que Messie reste dans un club du tiers monde. Donc l independance c est jamais.

        • Si une agence de notation met la Catalogne et le Zimbabwe dans le même panier, je vous déconseille de tenir compte de leurs analyses pour vos investissements…

  2. Sur la photo, il a l’air d’avoir perdu sa guitare électrique. A moins de lui avoir coupé le courant…et une guitare électrique sans électricité, c’est comme un curé sans église.

    • Écoutez un discours de Puigdemont (il parle très bien français ) et écoutez Rajoy (si vous entendez l’espagnol ): vous verrez que le second est bien plus à plaindre…

  3. Cette histoire est un tel bordel, je prédits qu’on peut déjà tous prendre nos abonnements pour deux ou trois saisons supplémentaires.

  4. En effet, Ciudadanos a fait une OPA sur les voix du PP et Valls est pitoyable. Pour le reste vous vous trompez: la Catalogne marche vers l’indépendance; la fracture est profonde et c’est bien le camp indépendantiste qui a gagné. Arrimadas est un phénomène artificiel semblable à Macron: le vieux système politico-financier se debarrasse de serviteurs ringards et en met d’autres en place. Quant à ceux qui ont voté contre l’indépendance (car ce n’est qu’ un deuxième tour du référendum ) ils sont massés autourde Barcelone et au sud: colons castillans et andalous refusant le particularisme catalan et utilisés par Madrid dans ce but. même si il y a pas mal de catalanistes d’ascendance andalouse et des catalans espagnolistes. Mais le fait est que les campagnes sont massivement indépendantistes

  5. Suite: étonnant que ce site soutienne ce « grand remplacement « . Pour autant, les catalans ne sont pas hispanophobes : mais pas naïfs non plus! Ils sont conscients que beaucoup de « catalans » originaires de Castille et d’Andalousie leur sont hostiles. Jamais les catalans n’accepteront les attaques contre leur école (dont les enfants obtiennent d’excellents résultats en espagnol au bac…), ni Arrimadas ; personnage médiocre qui parle catalan mais qui refuse de l’utiliser. Enfin, vous (surtout en incluant certains commentaires ) sous-estimez grandement Puigdemont. Il a pourtant parfaitement fait tourner en bourrique ce pauvre Rajoy (enfin « pauvre « … ce type est au sommet de la corruption ): la partie ne fait que commencer.

  6. avant ce vote, les catalans étaient dans la mouïse….Après ce vote, ils y sont encore plus.

  7. Le décompte des voix (referendum ?) et nb de sièges n’a échappé à personne !
    Miracle des scrutins de liste !
    Chacun verra Midi à sa porte !
    Les entreprises partent ? Signature définitive !

  8. leurs gauchistes sont nationalistes quand ils sont en catalogne, de gauche, d’ext-gauche et libéraux internationalistes quand ils sont en France ; ça ne vous rappelle pas un autre groupe ?

Les commentaires sont fermés.