Qaradawi contre contrats ?

Publié le 26 mars 2012 - par - 525 vues
Share

Joachim Veliocas (Observatoire de l’islamisation) rapporte que, selon des personnes bien informées,  nos gouvernants laissent venir en France les islamistes les plus radicaux « pour ne pas faire obstacle à nos exportations ».

Qaradawi est le grand prêcheur de la chaîne de télévision Al Jazira, création et possession de l’Émir du Qatar, qui, probablement plus au fait du monde « moderne» que son cousin d’Arabie saoudite, a compris l’importance de l’influence des médias.

Il faut être conscient que la déstabilisation de tout le monde arabe qui a abouti aux « révolutions » du « printemps arabe » est probablement en bonne partie le résultat de l’influence de la chaîne Al Jazira . Cette chaîne a sans relâche dénoncé les exactions des « dictatures arabes », dénoncé Israël, mais sans jamais attaquer les régimes islamistes.

En parallèle de ces reportages et dénonciations « à l’occidentale », elle n’a pas arrêté de diffuser les prêches les plus radicaux, dont en particulier ceux de Qaradawi.

Cette chaîne qui, avec notre aveuglement habituel, avait été saluée comme un progrès de la démocratie, a probablement eu une influence importante dans ce qui se passe dans le monde arabe.

Or l’Émir du Qatar, sous sa couverture un peu plus présentable que celle de l’Arabie saoudite, est un défenseur du même genre d’islam le plus rigoriste, inonde d’argent les islamistes des pays arabes, et maintenant, s’engage chez nous.

Alors attention, quand il se met à faire des acquisitions tous azimuts en France, il y a de quoi se méfier.  Bien sur, des gros contrats à l’exportation (armements, avions, etc…) mais aussi l’achat de la France par appartements (bâtiments prestigieux, hôtels, participations dans nos grandes entreprises comme Lagardère. Or Lagardère c’est aussi les médias, qui ont si bien réussi à cet émir jusqu’à présent. Et puis le football…et la télévision du football. Or qu’est-ce qui passionne les jeunes de banlieue ? Le foot. Bon prétexte pour, de proche en proche, subventionner tout un tas de clubs de jeunes……et les manipuler. On voit déjà dans les rues des jeunes avec le t-shirt PSG-Qatar. Et voilà que des jeunes filles apparaissent voilées pour disputer des matches de foot et que la fédération internationale de football envisage d’autoriser des joueuses voilées. Bizarre, bizarre…………

Parallèlement, la « finance islamique » a été installée en France. Et bien entendu Al Jazira est directement reçue en France.

Et puis, on nous annonce que ce généreux émir veut donner des sommes considérables au profit des jeunes qui veulent investir dans les banlieues.

Les choses deviennent très dangereuses. Il va falloir choisir entre le risque de perdre des contrats et laisser les régimes pétroliers bouffis de pétrodollars de la péninsule arabique répandre l’islam le plus rigoriste et rétrograde en France.

On se demandait comment nos gouvernants pouvaient laisser tous ces « doux prêcheurs » venir pour les congrès de l’UOIF……voilà les raisons.

A la suite de l’horreur de Toulouse, la prochaine venue le 6 avril au congrès de l’UOIF de ces personnages a fait scandale dans la communauté juive, après signalement du problème par l’Observatoire de l’islamisation (qui alerte en vain sur ce problème depuis des années).

Les visas de deux d’entre eux (les plus voyants) ont donc été supprimés dont celui du héros de Al Jazira et conducteur des prières sur la place Tahrir, Qaradawi. Mais les autres pourront venir. Et aussi  l’inévitable et « doux philosophe » Tarik Ramadan, champion du double discours, qui vient d’annoncer que l’abominable meurtrier de Toulouse n’était pas mû par l’idéologie ou la religion, mais était une victime de la France. Non, M. Ramadan, quand un gamin commence à déraper depuis l’âge de 10-12 ans au lieu de s’investir à l’école, il est victime de l’éducation « séparatiste » de ses parents, et non de la France (voir l’excellent article de Malika Sorel sur Atlantico).

Cela fait des années que ces personnages viennent ainsi prêcher chez nous.

Qaradawi, est l’une des grandes références de Tarik Ramadan et de l’UOIF. Il dirige le « Conseil européen de la fatwa », en même temps qu’il fait monter la mayonnaise islamiste la plus dure dans le monde arabe.

A voir ce qui se passe en Tunisie, en Égypte, au Yémen, en Syrie, probablement en Libye, et j’en passe, nous aurions grand intérêt à savoir faire un choix : gros contrats ou laisser la version la plus dure et la plus rétrograde de l’islam se répandre dans notre pays. Qarawadi ne prêche pas moins que pendaison des homosexuels, meurtre des apostats, meurtres des juifs y compris dans la population civile, possibilité de frapper les femmes, femmes (en particulier occidentales) responsables de leur propre viol si elles ne sont pas étroitement emballées, soumission des femmes aux hommes, et j’en passe. Et le tsunami de 2005 en Asie était une punition de Dieu pour la débauche pratiquée dans ces lieux de vacances ! (voir Observatoire de l’islamisation)

Le dénommé Qaradawi rêve, semble-t-il, de mourir en martyr les armes à la main, dans la guerre contre les juifs. Mais qu’est-ce qui l’empêche donc de passer à l’acte tout de suite ? Moins motivé que l’abominable meurtrier de Toulouse ?

Nos gouvernants vont-ils laisser le Qatar s’emparer de nos banlieues et nos médias, dont on peut parier qu’elles l’intéressent beaucoup plus que nos entreprises, même si quelques profits au passage sont bienvenus ?

Est-ce aussi pour des contrats, certes moins intéressants, que notre Ministre des affaires étrangères se précipite au chevet des Frères musulmans, brusquement promus « modérés » et en train de « boucler » totalement les sociétés égyptienne et tunisienne, où les démocrates sont déjà sur la sellette ? Les Frères musulmans ne sont « modérés » que dans la mesure où ils pensent conquérir le monde grâce à « l’islamisation par le bas », sans pratiquer d’attentats.

Certes nous sommes dans une période de crise économique. Mais se vendre ainsi nous coûtera très cher à beaucoup plus long terme.

Clothilde Delarive

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.