Qaradawi encourage les musulmans à voter et à devenir français… pour que l’islam triomphe !

Publié le 30 avril 2012 - par - 3 593 vues
Share

Sur la chaine de télévision satellitaire qatarie El Djazira, dans un prêche en date du 15 avril 2012, le vénéré Cheikh Youcef El Qaradaoui, le grand prédicateur des frères musulmans à l’échelle planétaire, qu’Allah le préserve d’une malédiction, recommanda aux musulmans se trouvant en France légalement de faire des démarches pour obtenir la nationalité française, pour ceux qui ne sont pas encore français. Il répondait à une question posée par un ‘frère islamique’ établi depuis longtemps au pays du vin et du porc, qui avait peur de finir en Enfer s’il abandonnait sa nationalité d’origine d’autant plus qu’il fait partie de la grande ‘Oumma musulmane bénie par Allah’. Le vénéré théologien lui expliqua avec versets et hadiths à l’appui qu’il n’a rien à craindre s’il suivait dans sa vie quotidienne les recommandations d’Allah. Il lui a seulement suggéré de faire du prosélytisme pour que l’islam triomphe en France, car il le considérait comme un soldat d’Allah au service du djihad, dans un pays hostile.
Le cheik El Qaradaoui ajouta dans son prêche que le moment était propice pour les musulmans de marquer leur présence en France en allant voter massivement. Car pour lui, le suffrage universel leur permet d’exister sur l’échiquier politique et de peser sur les décisions sociétales de France et de Navarre. En résumé, il lui dit: tu es musulman avant d’être français, suis le chemin d’Allah, et surtout évite de te comporter comme les mécréants et tu as ma bénédiction.
Par le suffrage universel, l’islam espère dominer dans un proche avenir la France…
Ce prêche est révélateur de l’état d’esprit des théologiens islamiques qui restent persuadés, après 15 siècles, que leur religion doit triompher un jour sur la terre entière. Et pourtant, l’islam ne reconnait pas la démocratie qu’il juge contraire à sa doctrine mais pour la bonne cause, les oulémas n’hésitent pas à l’utiliser pour s’accaparer du pouvoir afin d’imposer la dictature d’Allah, à l’exemple de l’Iran et de tous les pouvoirs issus du fameux printemps arabe qui prônent sans exception l’instauration d’une république théocratique. Sans oublier l’Arabie Saoudite, le cœur du réacteur de l’islam radical et expansionniste par excellence.
La démocratie sert de valise diplomatique pour les adeptes de l’islamisme pour se mouvoir en toute quiétude.
Pour rappel, les franco-tunisiens ont voté en grande partie pour le parti Ennahda qui veut instaurer la charia en Tunisie.

Le cheikh El Qaradaoui veut-il transformer la topographie culturelle de la France? C’est son souhait si on se réfère à ses prêches, d’autant plus qu’il est le guide spirituel incontesté de l’UIOF. Dans son esprit, le djihad est encore d’actualité. La France est ciblée par sa stratégie de conquête islamique, parce qu’il pense qu’elle est une proie facile pour l’islam… Elle, la fille aînée de l’Église, serait une belle prise!
N’est-il pas écrit dans la sourate 4 versets 100: » Quiconque s’expatrie pour servir la cause d’Allah trouvera sur la terre de nombreux lieux où s’installer et vivre à l’aise. Quiconque quitte sa maison pour servir la cause d’Allah et son prophète et que la mort vient surprendre, la récompense d’Allah est acquise. »
Par ce prêche, le vénéré Cheikh ne fait que rappeler ce que l’islam considère comme un devoir religieux pour tout musulman.
Et la France, ne subit-elle pas l’assaut culturel et humain musulman? Nier cette évidence, c’est faire la politique de l’autruche, c’est aller dans le sens du désir du cheikh El Qaradawi et surtout c’est servir le politiquement correct qui refuse d’affronter la réalité ? C’est aussi encourager l’islam à s’implanter davantage en France et c’est la mise à mort programmée de la culture française et ses siècles de lumière, en grignotant les espaces de liberté, car il ne faut pas perdre de vue que critiquer la religion de Mahomet, c’est s’exposer à une mort certaine. Les exemples ne manquent pas…
Si rien n’est fait pour stopper l’offensive de l’islam, dans deux ou trois générations, le visage de la France sera profondément modifié et le monde entier le regrettera, parce que sa culture, son art de vivre seront perdus à jamais. Mais il est encore temps d’agir pour rectifier la trajectoire avant la grande déprime. Les hommes et les femmes politiques auront-ils assez de courage de dire la vérité à ceux et celles qui les élisent pour gérer la cité?
Et ce qui est vraiment désolant, c’est l’attitude de certains musulmans de France qui ne veulent pas accepter les lois de la république quand elles sont en contradiction avec les valeurs islamiques. Mais que veulent-ils au fait? Islamiser la France, la rendre moins attrayante, moins belle, lugubre? D’ailleurs dans certains quartiers, le développement du communautarisme est visible à mille lieues à la ronde où le voile islamique se banalise, où le niqab progresse et où un jour, les mosquées remplaceront les églises. Une partie des musulmans vouent une haine viscérale à l’Occident et pourtant, ils ont quitté la terre de l’islam pour fuir les dictatures politiques, militaires ou religieuses et surtout la misère mais une fois installés légalement dans cette douce France, ils tentent au nom de la démocratie d’y reproduire les ingrédients qu’ils les ont fait déguerpir de leur pays.
C’est incompréhensible, et même affligeant. C’est pathétique!
A titre d’exemple, l’histoire de ce franco-marocain est édifiante. Après son décès suite à un accident de la route (avant sa mort, il était membre actif d’un parti de l’extrême gauche), sa femme qui est elle-aussi militante du même parti et directrice d’école, préféra le rapatrier au Maroc pour y être enterré. Elle a refusé que son défunt mari soit inhumé dans un pays mécréant, car elle se sent profondément attachée à la culture religieuse de ses ancêtres.
Son comportement est conforme aux enseignements de l’islam. La takkya est passée par là et son pseudo athéisme n’est qu’une manœuvre d’infiltration de la société française surtout celle qui se dit de gauche pour la gangréner de l’intérieur.
Et la partie, est-elle perdue? Le temps sera seul juge mais le traitement subi par les apostats musulmans qui, au péril de leur vie, dénoncent la barbarie de l’islam, pose des questionnements, car même les médias occidentaux ne parlent pas de leur combat et préfèrent médiatiser les mordus de la charia.
Jouant sur la victimisation et l’islamophobie, ces mêmes musulmans refusent de s’assimiler aux valeurs de la France, ils veulent au contraire imposer à la république le droit de vivre conformément à leurs convictions religieuses, oubliant qu’ils sont avant ses invités, et pourtant, ils s’érigent parfois en maîtres des lieux. Ils font semblant d’ignorer que dans les pays islamiques, les droits élémentaires des minorités sont bafoués. A vrai dire, elles n’ont aucun droit, même celui de prier en toute discrétion leur est refusé.
D’ailleurs, l’imam en chef de l’Arabie Saoudite vient déclarer que toutes les églises se trouvant sur le territoire de la péninsule arabique devront être rasées.
Et face à ce sectarisme béat de l’islam, aucun dignitaire religieux de France ainsi qu’aucun penseur islamique n’ont condamné cette fatwa. Pourtant certains d’entre eux avaient trouvé des circonstances atténuantes pour le meurtrier de Montauban et de Toulouse.
Que faire devant le silence méprisant des bobos intellectuels de l’Occident, devant cette annonce de mise à mort des chrétiens d’Orient?
Se taire?
Il est vrai que l’auge des monarchies arabes est remplie de pétrodollars. La cupidité gonfle de volume. Circulez, il n’y a rien à voir, il n’y rien à entendre. Vive le pétrole roi qui coule à flot.
Si au moins ces monarchies traitent humainement leurs coreligionnaires, on pourra les croire, malheureusement, ils les utilisent comme chair à canon pour mondialiser le terrorisme islamique. Les princes arabes et leurs gourous religieux sont les responsables du développement à l’échelle planétaire de la terreur de l’islam. Ils s’appuient sur le coran et la sunnah pour distiller la haine et la destruction.
Dans la sourate 4 versets 84: » Combats pour la cause d’Allah. Et bien que tu ne sois responsable que de toi-même, incite les croyants au combat. Car Allah brisera bien, un jour ou l’autre, la puissance des mécréants. Allah est infiniment plus fort qu’eux et plus redoutable dans ses châtiments. »
Mahomet avait dit aussi: »L’exemple du combattant dans la cause d’Allah- et Allah sait mieux que quiconque qui combat vraiment pour sa cause- est comme une personne qui jeûne et prie continuellement. Allah garantit qu’il admettra au paradis le combattant pour sa cause s’il est tué, autrement alors, il le renverra chez lui en sécurité avec des récompenses et un butin de guerre. » Ce hadith est rapporté par l’imam Boukhari.

En Occident, on oublie, soit par ignorance, soit volontairement que l’islam est une religion basée sur la guerre et que la barbarie fait partie intégrante du coran qui ordonne aux musulmans de terroriser les non-musulmans pour servir Allah. L’idéologie de la mort est dirigée contre les mécréants, les juifs, les chrétiens et surtout les apostats.
Il est écrit dans la sourate 47 versets 4: » Lorsque vous rencontrez les mécréants au combat, frappez-les au cou. Quand vous les aurez vaincus, enchaînez-les solidement. Après la guerre, vous les libérez gracieusement ou contre rançon. Il en est ainsi. Si Allah voulait, il les réduirait lui-même. Mais il veut vous éprouver les uns par les autres. »
Et dans la sourate 47 verset 35: » Ne soyez point faibles et n’appelez point à la paix lorsque vous êtes les plus forts et qu’Allah est avec vous! Il ne vous privera point du bénéfice de vos œuvres. »

Et jusqu’à quand, les musulmans qui ont quitté l’islam, devront-ils se taire en se cachant et en courbant l’échine? Il est dans l’intérêt de l’Occident de les défendre face à la machine meurtrière de l’islam. Sinon, il pourra dire un jour adieu à sa culture de tolérance et il le paiera chèrement.
Les ONG telles qu’Amnesty International, la LDH, SOS Racisme, la Licra, le MRAP et bien d’autres encore, pourront-elles condamner fermement les pays islamiques qui emprisonnent et tuent les apostats? Et pourront-elles exiger l’arrêt des massacres commis par les islamistes contre les chrétiens en terre d’islam, énergiquement et non du bout des lèvres, elles qui sont si promptes à condamner ceux qui osent critiquer la religion de Mahomet en Occident?
En fin de compte, ces ONG ont une vision à géométrie variable des droits de l’homme.
Hélas, il n’y a aucune chance pour que les apostats musulmans soient entendus, car les pétrodollars font la pluie ainsi que le mercantilisme.
Et jusqu’à quand va-t-on cacher , en Occident, le soleil avec un tamis?

Hamdane Ammar

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.